Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La Rafle

No description
by

gaelle mntnt

on 10 March 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La Rafle

La Rafle
Extrait du film:
Auteur
L'auteur est Roselyne Bosh, elle est née 1961 à Avignon.
Elle est devenue productrice, réalisatrice et scénariste après qu'elle soit journaliste dans un magazine. Avec son compagnon, Alain Goldman, elle fonde Legende Films en 1982.
Elle produit son premier film nommé 1492 Christophe Colomb avec son compagnon.
Ils se lancent dans la réalisation d'un projet auquel ils songent depuis dix ans sur la rafle du Vel d'Hiv. La famille d'Alain Goldman, a échappé à cette Rafle massive de juillet 1942. Cette expérience, ainsi que les témoins encore vivants de cette déportation leurs inspirent le script de La Rafle. Elle s'est aussi aidé des archives (mots d'enfants jetés par les trains) pour l'écriture du film.

Synopsis de la séquence:
Dans cet extrait, les personnages se situent au camp de Beaune La Rolande en France quelques jours après la rafle du 16 juillet 1942.
Au début, les hommes sont derrière des barbelés, ils ont l'air inquiet et pensifs jusqu'à que les femmes et les enfants arrivent. A ce moment là, Tout le monde s'interroge quand soudain des camions de soldats débarquent avec le capitaine. Celui-ci annonce à l'adjudant qu'ils sont prêts à recevoir les juifs dans les trains. A cet instant, l'adjudant déclare aux juifs qu'ils vont être séparés de leurs jeunes enfants. Les juifs se révoltent. Les soldats viennent chercher les enfants dans les bras de leurs mères qui se débattent.
Une fois cela terminé, les infirmières s'approchent pour récupérer les enfants.

Contexte historique:
En 2009, lors de la sortie du film, Jacques Chirac (l'ancien président de la République) avait déjà annoncé la part de responsabilité de l'état français dans le génocide juif; ce qui a rendu possible d'illustrer au cinéma la violence et la souffrance que les juifs ont subies.
Présentation de l'oeuvre:
La Rafle est un film français sorti en 2010 écrit et réalisé par Roseline Bosch.
C'est un film dramatique et historique inspiré de la tragédie de la rafle du Velodrome d'hiver aussi appelé Vel' d'hiv du 16 juillet 1942.
La société de production est "légende Films".
Il a été distribué par Gaumont distribution.
Il dure 115 minutes.
Ce film à été récompensé par le festival de Cannes en 2011.
Le film est en couleur pour encore plus plonger le spectateur dans l'histoire.
Ce film est destiné à tout public pour qu'il garde en mémoire cet évènement historique.
Il a été diffusé au cinéma.
Les acteurs principaux de ce film sont Mélanie Laurent, Gad Elmaleh et Jean Reno.
Il décrit la vie d'une famille de trois enfants durant la Seconde Guerre Mondiale. Cette famille est emportée au Vélodrome d'hiver, puis séparée et déportée.
C'est le premier film qui montre la rafle au public.
Problématique: Comment témoigner d'un évènement historique?
Nature de l'oeuvre: Art du visuel
Description de l'affiche du film:
On est à Paris car on voit le Sacré Coeur de Montmartre à l'arrière.
La croix gammée rappelle l'occupation nazie.
Le titre, « La Rafle » est écrit en rouge, couleur du sang et du

drapeau nazi
et sa police d'écriture rappelle les caractères des ordres d'arrestation.
C'est donc un policier français qui emmène les deux enfants, sûrement vers la déportation. Il fait de la collaboration. A droite de l'affiche, il y a une traction noire, voiture de la
Gestapo
. Des affaires au sol dans la rue montrent le départ précipité des juifs.
Les lampadaires allumés prouvent que les rafles avaient lieu la nuit et qu'elles devaient être cachées de la population. Le gris nous inspire le mauvais temps et la tristesse. On voit la date et l'heure de l’événement.
L'étoile jaune que portent les enfants signifie qu'ils sont juifs.

*La gestapo est la police politique de l'Allemagne nazie.
synopsis du film:
Nous sommes en juin 1942. Jo doit aller à l'école comme tous les matins. Mais ce matin est différent : Jo a une étoile jaune cousue sur la poitrine, comme tous les juifs de plus de 6 ans. Jo et ses copains juifs, comme lui, leurs familles, apprennent la vie dans Paris occupée, sur la butte Montmartre où ils ont trouvé refuge . . . jusqu'à ce 16 juillet 1942, où, dès 4 heures du matin, des policiers et gendarmes arrivent en grand nombre pour la troisième rafle. Mais cette fois-ci, les hommes de 18 à 60 ans ne sont pas les seuls à être pris : tout le monde est embarqué au Vélodrome d'Hiver, grand et inoccupé en ces temps de guerre. Les Israélites qui y sont entassés, parmi lesquels Joseph, sa famille et ses voisins, tentent de survivre, dans le dénuement et la promiscuité. Sur place, l'infirmière Annette Monod prend sur elle d'aider les enfants à s'évader lorsqu'il apparaît évident qu'on les destine aux camps de la mort. Veillant sur Noé, le frère cadet de son meilleur ami, Joseph fait preuve d'un courage et d'une débrouillardise exceptionnels, à mesure que disparaissent les siens. Quelques jours après la rafle, tout le monde est emporté à Beaune la Rolande, puis, séparément, à Auschwitz.
Analyse
Cette scène se situe après que les déportés soient arrivés au camp de concentration et que les hommes et les femmes soient séparés. Puis, elle précède la scène où les enfants prennent leur bain avant qu'ils soient envoyés au camps d'extermination

Des plans de demi-ensemble et des plans d'ensemble sont utilisés pour situer les personnages dans le camps et pour montrer tout le groupe des personnes présentes. Des gros plans sont également présents pour accentuer les expressions du visage des personnages.
Un travelling latéral est utilisé pour montrer le grand nombre de personnes déportées.
Dans cet extrait, le sons sont digétiques (sans montages).
Il y a une zone acousmatique lorsque l'on voit les hommes et que l'on entend les femmes crier. Tout le reste du temps, ce sont des sons IN (tous les sons émis dans le champs).
Le montage est un montage CUT car les différents plans sont mis bout à bout et il est chronologique.
Objectif de l'auteur:
En réalisant ce film, l'auteur cherchait à redonner la parole aux enfants déportés. Elle touvait inadmissible qu'ils n'aient pas de sépulture.
Elle voulait montrer à la France ce que ces enfants ont subi.
Elle voulait également changer le regard des gens sur cet évènement et prouver que c'était la police française qui avait raflé ces juifs en collaborant.

Lien avec une autre oeuvre:
Nous pouvons faire un lien avec "la vie est belle" de Roberto Benigni. Il est sorti en 1997 en Italie et en 1998 en France.
Ce film décrit lui aussi la vie dans les camps de concentration mais cette fois-ci, il essaye de les rendre positifs et agréables.
L'affiche est beaucoup plus joyeuse que celle de la rafle.
Avis personnels:
Nous avons beaucoup apprécié ce film et nous serions capable de le regarder plusieurs fois car il nous a vraiment touchées en montrant la violence et la vie cruelle que les juifs ont pu subir avant notre existence. C'est très émouvant d'imaginer que des gens, comme nous aient été victimes d'actes si atroces.
Nous pouvons nous identifier à ces enfants puisqu'ils sont aussi âgés que nous et nous mettre donc, grâce à ce film à leur place.
Full transcript