Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

TRISTAN ET ISEUT

Le roman
by

Tiago Afonso

on 1 October 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of TRISTAN ET ISEUT

TRISTAN ET ISEUT Situation littéraire Les premiers textes rédigés en roman sont des Glossaires latins-romans ou romans-germaniques, dans lesquels des mots romans sont placés devant des mots de la langue qu'ils traduisent.
Les deux principaux sont ceux de Reichenau et de Cassel. Celui de Reichenau provient de l'abbaye française qui le nomme. Sa première partie se destine à expliquer les termes les plus difficiles de la Vulgate et la deuxième explique des termes de toutes sortes.
Celui de Cassel, rédigé probablement par un clerc de Bavière à la fin du VIIIème ou début du IXème. On y trouve une liste de mots latins et romans classés par catégories d'objets traduits en germanique. Les Glossaires Un texte précieux datant de 842, dont les premiers philologues qui ont étudié l'histoire de la langue française avaient déjà aperçu l'immense valeur.
Le 14 février 842, les frères Louis le Germanique et Charles le Chauve resserrent leur union et se jurent alliance contre leur frère Lothaire. Mais, pour que leurs armées fussent témoins de ce pacte Louis le Germanique jura dans la langue de Charles, donc en roman français, et Charles jura dans la langue de son frère Louis, c'est à dire en germanique. Et les soldats, chacun dans leur langue s'engagèrent à leur tour. Les Serments de Strasbourg La Cantilène de Sainte Eulalie est une prose ou séquence de vingt-cinq vers en l'honneur de la sainte dont elle porte le nom. Cette séquence date de la fin du IXème siècle et a été écrite dans l'abbaye de Saint-Amand en Picardie.
Le Commentaire de la Légende de Jonas est un mélange étrange de latin et de français. Il s'agit d'une homélie écrite par un prédicateur quelconque datant du Xème siècle .
La Passion et La Vie de Saint Léger sont deux poèmes beaucoup plus étendus et d'une plus grande importance. Le premier se compose de 516 vers octosyllabiques, divisés en strophes de quatre vers et ayant été écrit vers la fin du Xème siècle en un dialecte qui mélange la langue du Nord à celles du Midi. Le deuxième est composé de quarante strophes de six vers octosyllabiques dont l'auteur est probablement un Bourguignon et le scribe un Provençal. Ce poème date du Xème siècle aussi. Les compositions pieuses La poésie narrative religieuse a pour auteurs, presque exclusivement, de prêtres, des clercs, des moines, animés plus par des intentions édifiantes que littéraires. Elle est en grande partie la traduction, la paraphrase ou l'imitation d'une littérature latine antérieure.
La Vie de Saint Alexis en est un des exemplaires les plus précieux. Il s'agit d'un poème de 625 vers décasyllabiques partagés en 125 couplets de 5 vers chacun. Les cinq vers de chaque couplet présentent la même assonance. La Poésie Narrative Religieuse "L'Épopée est, chez toutes les nations, la forme primitive de l'histoire; c'est l'histoire avant les historiens." Godefroid Kurth

Les plus anciennes compositions de ce genre étant arrivées jusqu'à nous sont les Chansons de Geste, c'est à dire, les récits en vers d'actions fameuses. En voici quelques unes:
La plus ancienne est celle Garin le Lohérain. La dernière partie de cet ouvrage a été écrite entre 1120 et 1130 mais les moeurs dont il est question dans l'ouvrage sont celles du Xème siècle ce qui montre que la fiction primitive remontait à cette époque. Les héros sont des seigneurs lotharingiens originaires de Metz et l'action se passe sous les règnes de Charles Martel et de Pépin.
La seconde chanson de geste est celle d'Ogier l'Ardenois. Elle raconte la rébellion d'Otker, guerrier du pays de Liège qui se révolta contre Charlemagne. Le texte est écrit vers l'an 1100 ou un peu plus tôt. Elle ouvre une série de poèmes dont les héros appartiennent au règne de Charlemagne et de ses fils. L'Épopée Nationale La Chanson de Roland
La Chanson de Roland, la plus fameuse des chansons de geste, raconte la trahison du duc Ganelon qui se vend au roi sarrasin Marsilie et qui trahit l'armée française commandée par Roland. Celui-ci combat courageusement jusqu'à l'extrémité et n'embouche le cor pour donner signal d'alarme à Charlemagne que quand tout est perdu. Le plus ancien poème qui traite de ce sujet a été écrit par Turold, un trouvère anglo-normand qui a vécu au début du XIIème siècle.
Le fond de ces histoires se rapporte le plus souvent à des conquêtes imaginaires accomplies par Charlemagne, d'abord sur les Mahométans d'Espagne, après sur ceux d'Italie et même de la Terre Sainte. L'Épopée Nationale (Cont.) La chanson de geste dans son caractère primitif, se rapprochait davantage de l'histoire, le poète n'inventait ni les personnages ni les évènements principaux. C'est avec le temps qu'elle est devenue une oeuvre de l'imagination et donc devenue un roman de fiction.
Au XIème et au XIIème siècle leur nombre était si considérable que nous devons les diviser, malgré le risque d'un classement imparfait, à fin de mieux pouvoir les aborder.
Ils se divisent donc en roman d'origine française, bretonne ou empruntés à l'histoire antique. Les Romans Épiques Les romans d'origine française se subdivisent en deux catégories, ceux du cycle carlovingien et ceux du temps des rois de la première et de la troisième race. Ainsi nous les analysons:
Ceux du premier cycle ont pour sujet les aventures héroïques des guerriers placés sous Charlemagne ou peu après lui. Ce sont des champions redoutables qui donnent leur nom aux romans. Tous respirent la haine des Mahométans et s'inspirent du valeureux Roland. Exemples: La chanson d'Ogier l'Ardenois, L'histoire des Quatre Fils d'Aymon ou encore Le roman de Gérard de Roussillon.
La deuxième classe de romans d'origine française ne forme pas de cycle. Ce sont des héros sans rapports entre eux. Il y en a, comme Le Roman de Hues Capet, qui puisent dans l'histoire, d'autres dans des traditions populaires, comme le Chevalier au Cygne. Mais la plupart sont des ouvrages d'imagination où l'épopée chevaleresque se transforme en roman proprement dit. Exemples: le Roman de Gérard de Nevers ou de La Violette, écrit vers 1220 par Gibert de Motreuil, et l'histoire d'Aucassin et de Nicolette, où l'auteur a employé tour à tour la poésie et la prose. Romans d'origine Française Ces romans sont tirés de traditions galloises et armoricaines qui attribuaient au vieux roi Artus un règne aussi glorieux que celui de Charlemagne. Autour de lui prennent place les chevaliers de la Table Ronde, dont les aventures sont toutes merveilleuses et n'ont plus aucun caractère historique. Nous sommes transportés dans un monde de fées, d'enchanteurs et de prodiges. On y rencontre des figures nobles des chevaliers et des scènes touchantes d'amour, et l'ensemble reproduit l'image des moeurs moins grossières que celle des chansons de geste, la fin'amor. Romans d'origine Bretonne Les personnages de ces romans offrent une variété de caractères qui manquait aux anciennes épopées françaises. Tristan et Lancelot sont le type du chevalier valeureux et de l'amant passionné; Gauvain, celui de la loyauté et de la sagesse; Perceval, celui d'une nature à la fois rustique et génereuse. Les figures de femme prennent ici du mouvement et de la vie. Yseut la blonde, aimée de Tristan est un portrait aussi touchant que gracieux. Le sentiment national ainsi que religieux sont plus faiblement développés, malgré le caractère mystique du Saint Graal. Roman d'origine Bretonne
(Cont.) Au XIIème siècle sont apparus quelques poèmes où les héros de l'Antiquité prenaient le rôle des rois et des chevaliers modernes. Tels sont les Romans de Troyes, de Thèbes, d'Enéas et d'Alexandre. Romans empruntés à l'Histoire Ancienne Romans en prose ou proprement dits
Simples traductions, dépourvues d'intentions et de style. Exemple: Philomena.

Chroniques versifiées
L'élément historique est un peu mieux conservé dans ces chroniques rimées qui portent aussi le nom de romans. Exemple: Le roman du Brut.

Lais
Cette dénomination s'applique spécialement à de petits poèmes dont le fond est romanesque.
Exemple: Les lais de Marie de France qui les écrivit en Angleterre au cours du XIIIème siècle.

Fabliaux
Ce nom signifie conte. Ils sont en général des récits du genre familier. Écrits en vers sous la forme la plus simple et la plus naïve.
Exemples: Le Chevalier au barizel, Les Deux Bons Amis,

Fables et Autres ... Le roman de Tristan et Iseut est, comme nous avons pu voir un peu avant, un des Romans d'origine Bretonne ou dont la matière est celle de Bretagne. Le roman a tous les éléments du genre:
Il est issu des traditions gallo-armoricaines.
Il se passe à l'époque du roi Artus.
L'aventure en est merveilleuse .
On y voit la noble figure du chevalier ainsi que des touchantes scènes d'amour.
Les moeurs sont plus raffinées, c'est l'exemple de la fin'amor. TRISTAN ET ISEUT "Fils, lui dit-elle, j'ai longtemps désiré te voir; et je vois la plus belle créature que femme ait jamais portée. Triste j'accouche, triste est la première fête que je te fais, à cause de toi j'ai tristesse à mourir. Et comme ainsi tu es venu sur terre par tristesse, tu auras nom Tristan."

"Gorvenal lui enseigna en peu d'années les arts qui conviennent aux barons. Il lui appris à manier la lance, l'épée, l'écu et l'arc, à lancer des disques de pierre, à franchir d'un bond les plus larges fossés; il lui apprit à détester tout mensonge et toute félonie, à secourir les faibles, à tenir la foi donnée; il lui apprit diverses manières de chant, le jeu de la harpe et l'art du veneur." Tristan "Le monstre approchait. Il avait la tête d'une guivre, les yeux rouges et tels que de charbons embrasées, deux cornes aux fronts, les oreilles longues et velues, des griffes de lion, une queue de serpent, le corps écailleux d'un griffon."

"À cet instant, Brangien entra et les vit qui se regardaient en silence, comme égarés et comme ravis. Elle vit devant eux le vase presque vide et le hanap."

"Mais sachez, seigneurs, que Dieu lui fit belle merci: le vent se prend en ses vêtements, le soulève, le dépose sur une large pierre au pied du rocher."

"Elle s'approcha du brasier, pâle et chancelante. Tous se taisaient; le fer était rouge. Alors, elle plongea ses bras nus dans la braise, saisit la barre de fer, marcha neuf pas en la portant, puis, l'ayant rejetée, étendit ses bras en croix, les paumes ouvertes. Et chacun vit que sa chair était plus saine que prune de prunier."

"C'était un chien enchantée: il venait au duc de l'île d'Avallon; une fée le lui avait envoyée comme un présent d'amour." Le merveilleux Le roman a des versions différentes telles que celles de Béroul et de Thomas d'Angleterre, mais toutes les deux ne nous sont parvenues que par fragments. D'autres telles que celles écrites par Chrétien de Troyes et La Chièvre sont disparues. D'autres fragments anonymes ainsi que ceux d'Eilhat d'Oberg nous sont également parvenus. Au début du XXème siècle, entre 1900 et 1905, Joseph Bédier, spécialiste médiéval, a rassemblé ces différents textes et a ainsi constitué un récit qui est depuis une référence. Le roman de Tristan et Iseut
de Joseph Bédier Au théâtre, à l'opéra, en bande dessinée et au cinéma. Tristan et Iseut Histoire de la langue et de la littérature française des origines à nos jours. Publié sous la direction de L. Petit Juleville. Tome I, Moyen Âge. Librairie Armand Colin, Paris, 1910.
Histoire de la littérature française au Moyen Âge par Joseph Fuerison. Van Doosselaere Imprimeur-Éditeur, Gand, 1855.
Le roman de Tristan et Iseut par Joseph Bédier. Paris, 1900 réédition 1981. Références Bibliographiques Organisé par Tiago Afonso Fin Pour aller plus loin consultez: http://www.alalettre.com/beroul-oeuvres-tristan-et-iseut.php

http://www.etudes-litteraires.com/tristan-et-yseut.php

http://ebooks.unibuc.ro/lls/MihaelaVoicu-2003/cuprins.htm
Full transcript