Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La Vies des Métis dans l'Ouest canadien

No description
by

NSM Prior

on 8 March 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La Vies des Métis dans l'Ouest canadien

Mélange des modes de vie françaises et autochtones

Leurs fermes en bandes et la religion catholique venait de leurs pères, et leur chasse et leur art venait de leurs mères

Ils mangeaient de la nourriture autochtone et française

Dépendants des bisons, qui devenaient de plus en plus rares

L'agriculture et le transport des biens pour la CBH étaient les deux façons majeurs de gagner d'argent 1870-1890 La Vie des Métis dans
l'Ouest canadien La Maltraitance des Métis La Construction du CP Le Contexte Même avant 1870, le gouvernement a vendu la terre des Métis sans leur consulter

Après l'acte du Manitoba, chaque Métis était donné un certificat, ou un "titre provisoire", qui leur a donné les droits à 160 acres de terre arable

John A. Macdonald, le premier ministre du Canada à l'époque, a instauré des soldats dans la région afin de "maintenir la paix"

Ces soldats ont battu et violé les Métis

Le gouvernement voulait soit assimiler soit détruire les Métis

Beaucoup de Métis, confrontés d'autant de racisme et de cruauté, ont fui vers le nord-ouest pour recommencer leurs vies La Vie des Métis En 1871, la Colombie Britannique (qui n'était pas officiellement partie du Canada en 1867, l'année de la Confédération) a accepté de se joindre au Canada seulement si un chemin de fer était construit à travers tout le pays

Plus tard en 1871, la Compagnie du Chemin de Fer du Canadien Pacifique s'est créée

Le chemin de fer avait beaucoup de problèmes, surtout avec une manque d'argent

Le gouvernement savait que le chemin de fer pouvait être justifié si les Métis rebellaient, et serait utilisé pour transporter des troupes au Nord-Ouest afin d'arrêter la rébellion La Rébellion de la rivière Rouge vient de se passer, donc il y a de tension entre le gouvernement et les Métis

L'acte du Manitoba est instaurée en 1870

La plupart des gens qui vivaient en Manitoba à l'époque étaient des Métis; le Manitoba était leur patrie Qui étaient les Métis? D'origine mélangée

La première grande colonie Métis = la région où se trouve la ville de Winnipeg aujourd'hui Héritage des Métis Autochtone Européen Métis Souvent Cri, Ojibwa, ou Saulteaux Souvent Français et Catholique, mais aussi Anglais et Écossais
Presque toujours des commerçants de fourrures La Fin de la Rébellion et le Futur Louis Riel n'est pas offert amnistie, et est reconnu coupable de haute trahison en juillet 1885

Il est pendu le 16 novembre, 1885

La construction du chemin de fer, la destruction de Batoche, et la pendaison de Louis Riel ont beaucoup affecté les Métis

Beaucoup de Métis ont fui aux États-Unis et à d'autres provinces au Canada

Même aujourd'hui les Métis sont une minorité

Le gouvernement a commencé récemment à reconnaître les droits des Métis En général, c'était les hommes européens qui se mariaient avec des femmes autochtones Cette union était bénéfique pour les deux-- les hommes européens avaient les fusils et les outils en métal, tandis que les femmes autochtones connaissaient bien la terre et la nature Pourquoi se marier? L'acte du Manitoba Crée la province du Manitoba

Manitoba comprend la région autour de la rivière Rouge et la rivière Assiniboine Drapeau des Métis de la CNO Drapeau des Métis de la CBH Un bison Les bisons étaient une source principale de nourriture, de vêtements, de pemmican, et d'autres trucs pour les Métis

Le déclin de la population des bisons avait un effet catastrophique sur les Métis

Le pemmican, un type de nourriture fait de viande de bison, était vendu aux voyageurs de la CNO comme une autre source d'argent Après que les bisons avaient commencé à disparaître, les Métis ont instauré les lois du Saint-Laurent

S'il n'y avait pas de bisons, les Métis deviendraient pauvres et affamés

Ces lois empêchaient la chasse aux bisons afin de leur préserver le plus longtemps que possible

Les bisons étaient tués pour créer d'espace pour les nouveaux homesteads Les Lois du Saint-Laurent Les titres provisoires Beaucoup de Métis ne savaient pas lire ni écrire

À cause de leur mode de commerce, ils ne comprenait pas l'économie basée sur l'argent et les contrats

Les spéculateurs fonciers ont racheté les titres pour des prix plus bas que leur valeur réelle, et ont aussi utilisé les titres provisoires pour obtenir des prêts bancaires Winnipeg aujourd'hui Évènements Principaux L'acte du Manitoba

L'éxpedition de Wolsely

Début des négociations de traités avec les autochtones 1870 1873 Création de la Compagnie du Chemin de Fer canadien pacifique

La CB entre dans la Conféderation Instauration des lois du Saint-Laurent

Création de la PCNO (Police à Cheval du Nord-Ouest 1871 Début de la construction du CP 1877 Fin de la construction du Chemin de Fer

Rébellion du Nord-Ouest

Batoche est détruite

Exécution de Louis Riel 1885 Le Retour de Louis Riel Louis Riel En 1884, une délégation de Métis est allée en Montana, où se trouvait alors Louis Riel, le chef célèbre de la Rébellion de la rivière Rouge

Gabriel Dumont, le chef de la délégation, était le président de la région de Saint-Laurent, et était un membre du gouvernement provisoire de Louis Riel

Louis Riel accepte de retourner au Canada La Rébellion du Nord-Ouest En 1885, les Métis savaient qu'il fallait y avoir une rébellion afin de protéger leur terres, leurs droits, et leurs vies

Louis Riel est revenu, et fait peur au gouvernement canadien

Un affrontement entre la PCNO et les Métis en 1885 devient violent, et il y a 17 morts en totale, mais les Métis gagnent

Après l'affrontement, plus de 5000 soldats étaient envoyés autour du Nord-Ouest, et plusieurs conflits se passent entre les soldats et les Métis La Bataille de Batoche L'église à Batoche Beaucoup de Métis se sont installés à la ville de Batoche après avoir fui Manitoba

La ville était un endroit important spirituel et politique des Métis

En 1885, Gabriel Dumont survie un affrontement avec des soldats du gouvernement, et rencontre Louis Riel près de Batoche, qui est en train d'être attaqué

Éventuellement la ville est vaincue et les chefs autochtones et Métis, y compris Louis Riel, abandonnent Gabriel Dumont Une partie du chemin de fer Batoche en feu BIbliographie « The Background to Rebellion.” Canada’s First Peoples. Date de Modification: 2007. Date d’Accès: 16 02 2013. « http://firstpeoplesofcanada.com/fp_metis/fp_metis_background.html »

« Les Métis.” Le Canada en devenir. Date de Modification: 2005. Date d’Accès: 16 02 2013. « http://www.canadiana.ca/citm/specifique/metis_f.html »

« Métis.” L’Encyclopédie Canadienne. Date de Modification: 2012. Date d’Accès: 16 02 2013. « http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/metis »

« The Métis: A New Canadian Nation.” Canada’s First Peoples. Date de Modification: 2007. Date d’Accès: 16 02 2013. « http://firstpeoplesofcanada.com/fp_metis/fp_metis1.html »

« La Rébellion du Nord-Ouest.” Gendarmerie royale du Canada. Date de Modification: 2002. Date d’Accès: 16 02 2013. « http://www.rcmp-grc.gc.ca/hist/ori-deb/debuts8-fra.htm » FIN Merci! NP 1-1 Comment diviser la terre selon la méthode des seigneuries québécoises
Full transcript