Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Le Pôle Animation sociale

No description
by

Grégory Cesbron

on 24 September 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le Pôle Animation sociale

Le Pôle Petite enfance, Enfance, Jeunesse, Famille
Action sociale
Quelles réalités de terrains ?

Nombre de communautés de
communes compétentes
Champs de compétence investis
Contenu de l'intérêt communautaire
Petite enfance, Enfance,Jeunesse, Famille,
Réalités de terrain à Bièvre Est

Les équipements
l'organigramme
Un tour des secteurs
Perspectives
Les perspectives dans le champs de l'Action sociale
Les perspectives du pôle Petite enfance, Enfance, Jeunesse, Famille
en fonction des priorités
Le projet de gouvernance

Questions diverses
Rencontres des équipes et des structures
Prise de contact avec les techniciens référents

Petite enfance, Enfance, Jeunesse, Famille...
de quoi parle t-on ?

Le contexte
Une prise de compétence
La reprise de plusieurs activités
les notions d'action sociale et d'intérêt communautaire
Quelles réalités de terrain en France ?
Le contexte
Une prise de compétence
En janvier 2011, La communauté de communes a étendu ses compétences à l'action sociale d'intérêt communautaire avec «
 la construction, l'entretien et la gestion d'équipements et de services de la Petite enfance, de l'Enfance, de la Jeunesse et de la Famille
 », en vue d'assurer :
La construction, l'entretien et la gestion des structures d'accueil collectif des enfants de 0 à 3 ans.
La création et la gestion des relais d'assistant(e)s maternel(le)s.
La construction, l'entretien et la gestion des structures d'accueil avec ou sans hébergement des enfants de 3 à 17 ans.
Sont exclus du champ de compétence : les services d'accueil périscolaire
.
La coordination et le pilotage par la création et la gestion des centres sociaux et culturels de la politique petite enfance, enfance, jeunesse, famille.
La coordination et la gestion de tous contrats s'inscrivant dans le champ de compétences décrit ci-dessus, existants et à venir, avec la Caisse d'Allocation Familiale, l’État, le conseil général,
y compris la contractualisation relative au périscolaire
;
Le financement de toutes actions s'inscrivant dans le champ de compétences décrit ci-dessus et portées par des personnalités publiques ou privés.
S'est ensuite ajouter :
La maîtrise d’ouvrage et financement de toute étude portant sur la petite enfance – enfance – jeunesse – famille
Le contexte
La reprise de plusieurs équipements et activités
Les
EAJE

Bidibulles
ex. Atelier d'Eveil (Colombe),
Les Lucioles
(Renage) et
Pirouette
(Le Grand-Lemps)
Les
RAM
(SIGMAS et Renage)
Le
Centre Social et Culturel Intercommunal
(SIGMAS) et le
Centre Socioculturel Ambroise Croizat
(Renage)
Les
Accueils de Loisirs
(SIGMAS, Renage et Izeaux)
Le
Ticket Culture
(SIGMAS)

Le SIGMAS intervenait sur 11 communes
(les 14 communes actuelles en dehors de Renage, Izeaux et Bévenais)
La notion
d' Action sociale
Le Pôle Petite enfance, Enfance, Jeunesse, Famille,
l'Action sociale en partie
Comme vu précédemment, le Pôle PEJF gère la compétence nommée dans les statuts de la collectivité
« Action sociale d'intérêt communautaire »
, compétence officielle relevant du code des collectivités territoriales.

Les élus de ce pôle, à la prise de compétence ont fait le choix de la nommer « 
Animation sociale
 » pour éviter les confusions avec le reste de la compétence Action sociale de responsabilité des communes et du Conseil général dont il est le chef de file :

Les communes : mise en œuvre de l'action sociale facultative
Le département : mise en œuvre de l'action sociale obligatoire : l'enfance (protection maternelle et infantile, adoption, soutien aux familles en difficulté financière), les personnes handicapées, les personnes âgées (maisons de retraites, politique de maintien à domicile), les prestations légales d'aide sociale (RsA)
L'Action sociale
Plusieurs domaines d'intervention dans le champs de l'Action sociale
Dans la compétence « Action sociale », on retrouve 6 grands domaines d'intervention :
La Petite enfance, Enfance / Jeunesse
L'Insertion
L'Aide aux personnes âgées
La Santé & La Prévention
Les Maisons des services publiques
Le Transport à la demande
A la base, l'Action sociale relevant des communes se définit par la gestion des CCAS.
Ainsi, dans les milieux ruraux,
Soit on retrouve les CCAS (aide financières, « repas des anciens », colis alimentaires, télé-alarme, ...), ce que l'on retrouve sur Bièvre Est ;
Soit on a recours à l'intercommunalité sous la forme de CIAS, permettant une mutualisation des moyens humains et financiers et témoignent d'une volonté de rassembler et de fédérer les différents acteurs autour d'un projet de territoire de cohésion territoriale.
L'Action sociale
La notion d'intérêt communautaire
L’intérêt communautaire permet de tracer, dans un souci de lisibilité, les axes d’intervention clairs de la communauté.
Il s’analyse comme la ligne de partage, au sein d’une compétence, entre les domaines d’action transférés à la communauté et ceux qui demeurent au niveau des communes ;

C’est le moyen, pour certaines compétences énumérées par la loi, de laisser au niveau communal des compétences de proximité et de transférer à l’EPCI les missions, qui par leur coût, leur technicité, leur ampleur ou leur caractère structurant, s’inscrivent dans une logique intercommunale (mutualisation des moyens, réalisation d’économies d’échelle et élaboration d’un projet de développement sur des périmètres pertinents).
Réalité de terrain
Réalité de terrain
Réalité de terrain
Les équipements
Petite Enfance
3 Établissements d'Accueil du Jeune Enfant :
Bidibulles (à Colombe)
Les Lucioles (à Renage)
Pirouette (au Grand-Lemps)

3 Relais Assistantes Maternelles (1 bureau unique)
Commission
Animation sociale
Pilotage de la politique
Petite Enfance, Enfance / Jeunesse, Famille
Instance
Petite Enfance
Gestion de la politique Petite Enfance
Instance
Enfance Jeunesse
Gestion de la politique Enfance / Jeunesse
Instance
Famille
Gestion de la politique Famille
Instance Ticket Culture
Coordination de l'événement Ticket Culture
et d'autres projets culturels :
Cinéma itinérant
Collectifs enfance
Chabons
Renage

Force de proposition
Collectif Jeunesse
Force de propositions
Collectifs
Famille :
Le Gd-Lemps
Renage
Force de propositions
Collectifs de projets :
Ambroise Croizat
Lucie Aubrac
Pilotage de projets
Enfance / Jeunesse / Famille
2 Centres Socioculturels :
Ambroise Croizat (à Renage)
Lucie Aubrac (au Grand-Lemps)

2 Accueils de Loisirs :
Enfance
Jeunesse

Vous avez dit "centre socioculturel" ?
Quelles différences avec un CIAS ?
Différence de missions
Alors que le CIAS oriente en priorité son action vers certains publics identifiés à l’issue de l’analyse des besoins sociaux qu’il réalise, le centre social se fonde sur une
approche globale du territoire et de ses habitants
, pour développer, dans le cadre d’un projet partagé, une animation sociale qui s’adresse à tous.
Le centre social peut, au même titre que le CIAS, fournir des services aux habitants, mais cette fonction ne serait qu’un élément parmi d’autres dans la mission plus générale de
développement social local
dévolue à ces structures comprenant :
l’identification et l’accompagnement de projets collectifs dans le souci d’une plus grande cohésion sociale
le soutien à la citoyenneté locale en suscitant la participation et l’initiative des habitants.
En revanche, le centre social n’a pas pour vocation, contrairement au CIAS, d’instruire ou de dispenser l’aide sociale légale ou facultative des collectivités publiques.
Différence de fonctionnement
Tandis que le CIAS correspond à un statut unique
d’établissement public administratif codifié dans le Code de l’action sociale et des familles
, le centre social fait l’objet d’un
agrément de la CAF
(déclenchant des financements spécifiques) qui peut être accordé à une association, une communauté ou un CIAS.

Par ailleurs, à la différence des CIAS qui emploient directement des professionnels, les centres sociaux s’appuient principalement sur des équipes mixtes, composées à la fois de salariés et de bénévoles.
La notion de développement social local
Le développement social local a comme principales orientations de :
Favoriser une citoyenneté active par laquelle les individus deviennent acteurs et auteurs dans le développement de la cité / commune / territoire.
Créer les conditions d’une véritable expression des habitants et générer des modes de coopération et de concertation entre habitants, élus locaux, institutions dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques territoriales
Contribuer à la lutte contre toute forme d’exclusion en aidant les hommes et les femmes à jouir de leurs droits et assumer leurs devoirs vis à vis de la société

Dans le contexte d’émergence des nouveaux territoires, le développement social, local s’inscrit dans une dynamique plus large de développement durable du territoire qui intègre la dimension sociale, économique, culturelle et fait des territoires des espaces de projet.
La notion de développement social local
Le développement social local a comme principales orientations de :
Favoriser une citoyenneté active par laquelle les individus deviennent acteurs et auteurs dans le développement de la cité / commune / territoire.
Créer les conditions d’une véritable expression des habitants et générer des modes de coopération et de concertation entre habitants, élus locaux, institutions dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques territoriales
Contribuer à la lutte contre toute forme d’exclusion en aidant les hommes et les femmes à jouir de leurs droits et assumer leurs devoirs vis à vis de la société

Dans le contexte d’émergence des nouveaux territoires, le développement social, local s’inscrit dans une dynamique plus large de développement durable du territoire qui intègre la dimension sociale, économique, culturelle et fait des territoires des espaces de projet.
Le service
Enfance Jeunesse Famille
Les Perspectives
de l'Action Sociale
Selon le rapport de l'AdCF, les perspectives de l'Action sociale d'une manière générale sont :
De répondre à l'augmentation des besoins en terme de garde d'enfants
De soutenir les personnes exposées aux risques sociaux
, qui dans les espaces ruraux, sont :
L'enclavement
Le taux de pauvreté monétaire

Le tableau de bord du pôle
Les dates
à retenir
Commissions PEJF (20h)
mercredi 4 juin (19h30)
mercredi 11 juin (19h30)
mercredi 3 septembre
mercredi 8 octobre
mercredi 19 novembre
la deuxième semaine qui précédent les bureaux préparant le conseil communautaire

Groupes de Travail et Comités de Pilotage
Gr. de travail du Ticket Culture avant l'été
Gr. de travail Rythmes sco. : mercredi 18 juin (20h)
Gr. de travail Petite enfance : à la rentrée
Gr. de travail Enfance, Jeunesse, Famille :
début juillet




La place
de la culture
La culture dans les centres socioculturels
Dans les contrats de projet des centres socioculturels conventionnés avec la CAF et le CG, la culture a une place importante et fait partie des objectifs opérationnels identifiés :
Favoriser le développement des pratiques culturelles et l'accès à la culture
pour Ambroise Croizat (Ticket Culture, Peinture, L'art est un état de rencontre)
Développer des projets culturels vecteurs de rencontre
pour Lucie Aubrac (Festival d'Arts de Rue, Ticket Culture, Ateliers socioculturels, ...)
Les objectifs visés par la fiche action du Ticket Culture sont :
De permettre à toutes les familles et notamment les plus modestes de bénéficier d'une culture de qualité près de chez eux
De faciliter l’accessibilité financières à des activités culturelles par une politique tarifaire adaptée
De valoriser les créations artistiques du territoire
De sensibiliser le public accueilli aux diverses formes de pratiques artistiques (théatre, musique, danse, ...)
L'instance Culture et Lien social, à l'origine
Comme vu précédemment, à la prise de compétence, la gouvernance du SIGMAS a été reprise comme schéma pour le service Animation sociale

Une instance Culture et Lien social existait et a donc été mise en place pour la gestion, notamment du Ticket Culture et d'autres projets culturels (cinéma itinérant)

Celle-ci est composée :
d'une Présidente et d'élus,
de techniciens référent : directeurs du centre Ambroise Croizat
autres : chef du Pôle As et Lecture Publique et Directeur du centre Lucie Aubrac
Possibilité d'accueillir des habitants, comme dans toutes instances
Le Ticket Culture, vers une 19ème Édition en 2014
Une programmation variée :
une douzaine de rendez-vous proposés pour tous les goûts et pour toute la famille, sur une période d'un mois ;
Une programmation de qualité
des spectacles sélectionnés parce que portés par l’enthousiasme des organisateurs ;
Sur l’ensemble du territoire
un événement sur 10 communes de Bièvre est, pour permettre à chacun de mieux connaître son territoire et créer un lien social intercommunal ;
Des artistes locaux
certains artistes habitant en Bièvre Est, d’autres venant d’Isère, de Savoie… Jamais de bien loin… Cette proximité est toujours préservée pour entretenir le tissu culturel de notre territoire.
Des tarifs avantageux
Ticket famille ou Ticket individuel, tout est fait pour permettre à tout un chacun d’assister à tous les spectacles à des prix très doux. Le Ticket famille à 40 euros est un pass permettant à 5 personnes de vivre tout l’événement sans autre supplément. Pour le reste, selon les spectacles, des tarifs variant de 5 à 10 €, exception faite des conférences gratuites !
La problématique culturel à Bièvre Est
La problématique n'est pas de savoir qui doit porter le Ticket Culture, mais bien de savoir qu'elle est la politique culturelle et socioculturelle que la collectivité souhaite menée au regard des équipements dont elle dispose (médiathèque et centres socioculturels) ?

En effet, ces équipements ont des objectifs communs (mieux vivre ensemble, développement de l'individu, ...)
Ainsi la réponse apportée doit permettre de mieux définir les contours de qui fait quoi ? (Ticket Culture, ateliers informatiques / français / socioculturels,...)
Éléments de réponses
Dissocier la culture portée par la médiathèque et celle portée par les CS n'irait pas dans un objectif de cohésion sociale
Le pole Dvpt culturel : des ressources pour le pôle Dvpt social
Le pôle Dvpt social : des ressources pour le pole Dvpt culturel
Compétences spécifiques des agents à identifier
Équipements
Proposition d'un accompagnement extérieur pour avancer plus en détails sur le sujet
Le bâtiment Lucie Aubrac est vieillissant et doit être mis aux normes (estimé lors de la prise de compétence à 150 000€).
Plusieurs expériences de médiathèque - centre social existent, inspirées des concepts de bibliothèque « 3ème lieu » (se distingue du 1er lieu : sphère du foyer et du 2ème lieu : domaine du travail) et de « laboratoire social » :

Exemple de La médiathèque - centre social Yves Coppens à Signy l'Abbaye (commune des Ardennes de 1500 habitants) regroupant :
Bibliothèque
Ludothèque
Relais des services publics (CAF, CPAM, Pôle Emploi, …)
Permanences sociales
Accueils de loisirs
Accueil Parents Enfants
Point info tourisme
Activités socioculturelles
En attendant, création d'une instance de coordination des politiques sociales et culturelles regroupant les directeurs de pôles :
Dvpt Culturel
Dvpt Social

Et directeurs d'équipements
Médiathèque
Centre Lucie Aubrac et Ambroise Croizat
Éléments de réponses
Éléments de réponses
Éléments de réponses
Les arbres d'objectifs
La notion de développement social local
Le développement social local a comme principales orientations de :
Favoriser une citoyenneté active par laquelle les individus deviennent acteurs et auteurs dans le développement de la cité / commune / territoire.
Créer les conditions d’une véritable expression des habitants et générer des modes de coopération et de concertation entre habitants, élus locaux, institutions dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques territoriales
Contribuer à la lutte contre toute forme d’exclusion en aidant les hommes et les femmes à jouir de leurs droits et assumer leurs devoirs vis à vis de la société

Dans le contexte d’émergence des nouveaux territoires, le développement social, local s’inscrit dans une dynamique plus large de développement durable du territoire qui intègre la dimension sociale, économique, culturelle et fait des territoires des espaces de projet.
Les enjeux étant :
L'équité
La proximité
La lisibilité
Le service Enfance Jeunesse Famille poursuit sa réorganisation suite à la prise de compétence.

Les centres socioculturels Lucie Aubrac et Ambroise Croizat sont en charge de l'animation de la vie socioculturelle sur le territoire de Bièvre Est, notamment par le biais des Accueils de Loisirs, lieux de socialisation, d'espace de projets, mais aussi mode de garde adaptés à chaque tranche d'âges.

Que ce soit dans leurs locaux ou dans ceux mis à disposition par chaque commune, l'objectif est d'être au plus proche des habitants dans un objectif de lien social.
Les Centres Socioculturels
Repères
Présent sur 3 communes
8 professionnels permanents
118 personnes inscrites à l'une des 10 activités hebdomadaires des ateliers socioculturels
86 personnes lors des animations organisées par le « collectif famille » qui comprend les sorties familles, les ateliers parents enfants (mercredis et vacances scolaires). En 2013, 4 sorties familles organisées, 2 grands jeux, 10 ateliers parents enfants
1 atelier Lire, Écrire, Parler Français :17 personnes inscrites (3 groupes de niveaux) et 9 bénévoles sur 36 séances
1 atelier couture accueillant 25 personnes.
1 atelier peinture accueillant 25 personnes avec réalisation d’une exposition en fin d’année
Faits marquants 2013
Quinzaine contre les discriminations 2013 :
Manifestation organisée par un collectif d’habitants (30 personnes en 2013) du 15 au 29 mars 2013. 10 événements sur 2 semaines et 3 communes avec au total près de 1300 personnes concernées.
Animations hors les murs 2013 :
Au printemps, l’équipe du centre socioculturel sort de ces murs pour proposer des animations au plus près des habitants tous les mardis et vendredis de 17h à 19h.  : jeux de plein air, jeux sportifs, ateliers créatifs, coins lecture, maquillage...
9 séances organisées sur Izeaux, Renage et Beaucroissant du 24 mai au 2 juillet, 240 personnes ont participé.
Loto intergénérationnel : En partenariat avec le Club Sérénité de Renage. 83 personnes présentes.
Perspectives 2014
Consolider les collectifs habitants (enfance, jeunesse, famille et le collectif « Quinzaine contre les discriminations).
Mettre en place chaque année la quinzaine contre les discriminations
Organisation d’un week-end famille au printemps
Repères
Présent sur 11 communes
14 professionnels permanents
176 personnes inscrites à l'une des 20 activités (8 activités différentes sur 20 séances) hebdomadaires des ateliers socioculturels
58 personnes participant aux sorties familles
2 ateliers Lire, Ecrire, Parler Français : 17 personnes et 8 bénévoles sur 65 séances
une dizaine d'ateliers créatifs accueillant 16 familles
1 atelier couture accueillant 13 personnes
Faits marquants 2013
Début effectif des actions régulières de développement dans le nord du territoire :
2 ateliers pour les moins de 6 ans et plus de 6 ans une fois tous les 15 jours
1 événements pour tous entre chaque période de vacances scolaires
Premier Festival des Arts de rue : plus de 200 personnes accueillies
Relance des collectifs habitants autour de l'enfance et de la famille
Accueil dans nos locaux d'une nouvelle association (théâtre)
Perspectives 2014
Poursuite et stabilisation du développement sur le nord du territoire
Réorganisation des locaux de manière à pouvoir accueillir des expositions valorisant les pratiques amateurs locales
Réflexion autour d'un carnaval pour 2015
2 ème édition du Festival Renc'arts de Rue
Consolidation des collectifs habitants autour de l'enfance et de la famille
10 ans de la chasse à l'oeuf
Week-end familles durant l'été
Le service
Petite enfance
L'année 2013 a vu le service se structurer par le biais de l'harmonisation du fonctionnement des Établissements d'Accueil de Jeunes Enfants, et de la création d'un RAM unique.
Un soutien entre EAJE en cas d'absence du personnel, un travail en réseau entre EAJE, RAM et Centres socio-culturels se mettent doucement en place.
Les Crèches (EAJE)
271 enfants accueillis dont :
Apprieu : 45
Beaucroissant:19
Bévenais : 10
Bizonnes : 13
Burcin : 2
Colombe : 24
Chabons : 19
Eydoche : 3
Flachères : 1
Izeaux : 16
Le Grand Lemps : 36
Oyeu : 8
Renage : 68
Hors CCBE : 3 (personnel CCBE uniquement)
au total : 20 ETP
11860 heures d'ouverture
20 agents / 14.6 ETP
Les faits marquants 2013 :
Travail sur du règlement de fonctionnement des 3 EAJE pour une harmonisation des fonctionnement
Travail sur le pourvoi des places et la bonne répartition entre les EAJE
Implication de la Petite Enfance sur le projet d'animation parents - enfants dans les communes du nord du territoire
Modification du fonctionnement de l'Instance Petite Enfance
Changement de directrice et d’éducatrice de jeunes Enfants à Bidibulles

Les perspectives 2014 :
Avancement du dossier d'un nouvel EAJE en remplacement de Bidibulles
Travail sur les projets d’établissements et sur projets sociaux.
Réflexions sur l'organisation des renseignements aux familles et de l'instauration d'une commission d'admission
Fête des 20 ans de l'EAJE des Lucioles
Organisation d'une journée de formation pour les professionnels de la Petite enfance (EAJE et Assistantes maternelles)
Participation à des animations travaillées en réseau animation sociale avec le RAM et les centres socio-culturels
Embauche d'un emploi avenir pour le remplacement des agents absents
Les RAM
3 RAM réunis en 1 RAM unique
un réseau de 277 assistantes maternelles en activité
8 temps collectifs organisés regroupant 87 assistantes maternelles et 207 enfants
2 temps festifs regroupant 290 assistantes maternelles, leurs enfants et les parents employeurs
10 projets exceptionnels regroupant assistantes maternelles et enfants
6 soirées de réflexion et de formation dont 2 ouvertes aux parents
24h45 permanences rendez-vous et téléphonique concernant 121 rendez-vous et 1227 appels téléphoniques pour demande de renseignements, prise de rendez vous ou inscriptions
5 agents / 3 ETP
Les faits marquants 2013 :
Constitution d'un réseau animation sociale ou la présence du RAM s'est faite sur l'animation hors les murs organisé par les centres socio-culturels et pour l'animation parents enfants sur les communes du nord du territoire.
Constitution avec les assistantes maternelles de livrets de bonne entente et d'accueil entre les parents et les assistantes maternelles
Création de temps de projets exceptionnels permettant des sorties supplémentaires pour les assistantes maternelles et les enfants

Les perspectives 2014 :
Dans le cadre de la professionnalisation des assistantes maternelles :
Journée de formation pour les assistantes maternelles
Remise à niveau du PSC1 proposé à toutes les assistantes maternelles

Afin de favoriser la convivialité, le partage et la présence auprès des usagers, en plus des animations récurrentes :
Fête du RAM en juin pour les assistantes maternelles, les enfants et les parents employeurs
Déménagement du RAM dans un bureau unique, réorganisation des permanences afin de faciliter les démarches des usagers
Les Accueils de Loisirs
Repères
3 lieux d'accueils permanents à l'année (Chabons, Le Grand-Lemps et Renage)
3 sites supplémentaires l'été (Apprieu,Bévenais et Izeaux)
3 mini séjours en juillet, 66 enfants sur les séjours
5460 journées enfants
97 journées d'animation réalisées et 231 au regard des différents sites
5 animateurs permanents et 1 animatrice mise à disposition
28 adjoints et animateurs saisonniers dont 7 animateurs formés au BAFA par la collectivité
Faits marquants 2013
En septembre, Les collectifs accueil de loisirs ont commencés sur les site de Renage et de Chabons permettant la participation des habitants dans la vie de l'accueil de loisirs enfants,
Réouverture du site d'Apprieu en juillet qui a accueilli jusqu'à 18 enfants de moins de 6 ans, avec des navettes entre le site d'Apprieu et de Bévenais permettant ainsi l'accueil des fratries
Participation au carnaval de Renage
Mise en place d'activités « passerelles » par les secteurs enfance et jeunesse pour les 8-11 ans
Organisation de 3 mini-camps l'été avec des thématiques variées et un projet adapté
Organisation de stages BAFA (1 stage de base et 1 stage d'approfondissement) avec le réseau Bièvre Valloire
Perspectives 2014
Maintient des sites et des mini séjours
Participation au carnaval de Renage
Mise en place de la nouvelle tarification de l'accueil de loisirs
Projet de redéploiement les mercredis sur de nouveaux sites à la rentrée 2014 pour répondre au mieux à la réforme des rythmes scolaires
Organisation de journées de formation à thèmes pour les animateurs permanents et saisonniers
Les projets en cours
Signalétique des bâtiments :
finalisation sur les Accueils de Loisirs

Accompagnement des communes par rapport à la réforme des rythmes scolaires :
coordination
ressources / formations
annuaires des intervenants
mises à disposition possibles

Conventions d'occupation des bâtiments :
locaux à Apprieu, Bévenais et Izeaux pour cet été
Développement de l'Accueil de Loisirs Enfants :
2 nouveaux sites à la rentrée, 1 sur le centre du territoire, 1 sur le nord
redéploiements des moyens sur plus de proximité, plus de places (de 60 à 90) et du renfort sur les rythmes scolaires
plusieurs accueils de loisirs et non un multi-sites

Mise en place des nouveaux tarifs de l'Accueil de Loisirs Enfants

Une Charte Graphique globale à l'échelle de la compétence Petite enfance, Enfance, Jeunesse, Famille
Projet de remplacement de la structure de Bidibulles

Projets d'établissements EAJE (fin 14 / déb. 15)

Commission d'admission EAJE

Développement et création de comités d'usagers dans l'ensemble de nos structures

Continuité de service

Communication

Réflexion sur le projet politique du pôle PEJF en lien avec le projet de territoire et plus largement du pôle des services à la population

Réflexion sur le bâtiment Lucie Aubrac

La question des 16-25 ans et des CLAS
Les projets soumis à avis de la commission du 11 juin pour proposition au bureau du 16 et Commission du 30
Proposition de
gouvernance
Les réflexions à conduire sur le mandat
Enfance
Jeunesse
Repères
6 locaux jeunes sur le territoire
148 jeunes accueillis
100 journées d'animation réalisées dont 3 ateliers permanents au collège du Grand-Lemps et 1 atelier au collège de Rives
4 animateurs permanents
5 animateurs saisonniers
Faits marquants 2013
Remplacement d’un animateur parti en disponibilité 6 mois, ce qui implique une réorganisation et un public qui change
L’arrivée d’un emploi d’avenir dans l’équipe à accompagner et à former
Démarche qualité CAF accompagnée par la société CITI’S sur le thème « Rupture au fil de l’âge ». Celle-ci a permis une prise de recul sur l’activité régulière et les outils et statistiques afin de faire diminuer la rupture sur les âges charnières.
Implication de la Junior Association sur des actions intercommunales
La 1ère édition de Renc’Arts de rue portée par le secteur jeunesse à l’échelle du Pays de Bièvre Valloire
Perspectives 2014
Faire évoluer le secteur passerelle (9-13 ans) en lien avec le secteur Enfance
Une réflexion sur l’accueil des jeunes au delà de 17 ans / L’intérêt d’un PIJ
Redynamiser le collectif « jeunes »
Maintenir des collaborations internes (Cercle de l’image avec la médiathèque)
Réaffirmer et créer de nouveaux partenariats
La commission du 11 juin 2014 doit valider la
composition des groupes de travail et des comités de pilotage, mettre à jour les membres de la commission
et proposer un élu référent pour validation en bureau
Full transcript