Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Qu'est-ce que les Relations Internationales ?

No description
by

Elsa Sarizafy

on 7 October 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Qu'est-ce que les Relations Internationales ?

Qu'est-ce que les Relations Internationales ?
1) Thèse : " théorie des relations internationales "
Définitions
2) Antithèse : peut-on réellement considérer les Relations internationales comme une science sociale ?
"International" (Bentham) : étymologie, dimension résiduelle
3) Synthèse : l'interdisciplinarité et la diversité des méthodes comme richesse ?
Braillard : Les Ri ne peuvent constituer une discipline car elles empruntent tout ce qu'elles sont à d'autres disciplines. Mais « Cette situation n’est pas propre à l’étude des relations internationales puisqu’elle caractérise l’ensemble du champ couvert par les sciences sociales. »
Introduction
Problématique :

Existe-t-il une théorie des relations internationales ?

La discipline qui aspire à comprendre/expliquer les
relations internationales est-elle une science sociale ?
théorie
relations internationales
Relations internationales
La naissance des Relations internationales, conséquence des deux guerres mondiales
Les théories de philosophie politique classique, fondements de la discipline
L'attitude post-positiviste concernant les objectifs de la recherche
Scott Burchill : "Les théories nous aident à orienter et à discipliner notre esprit face aux phénomènes déconcertants qui nous entourent."
Une science doit avoir un objet et une méthode clairs
L'objet des Ri ?
Epistémologie = "Comment sait-on ce que l'on prétend savoir ?"
Ontologie = "Que voit-on ?"
Méthodologie = "Quelles techniques, procédures et règles que le chercheur déploie pour collecter, évaluer, analyser et valider les données empiriques ?"
2) Antithèse
Question épistémologique et ontologique des théories pour établir la typologie.

4 approches : Les approches relevant du matérialisme ontologique et du fondationnalisme épistémologique et les approches relevant de l’idéalisme ontologique et de l’antifondationnalisme épistémologique, cette seconde catégorie se divisant en deux.
Epistémologie fondationnaliste : considère qu’il existe des prémisses indiscutables sur lesquels on peut fonder la vérité d’une interprétation ou une explication / Antifondationnalisme rejette l’existence d’un tel fondement .

Matérialisme ontologique : considère la « réalité » sociale indépendamment de toute conception humaine de cette réalité. / Idéalisme ontologique considère que la « réalité » sociale est mise en place à travers les actions conscientes des agents humains.

2) Antithèse
Les 3 conceptions de la place et du rôle de la méthodologie dans la recherche sur les relations internationales :
Perspective
interprétive
: (approches idéaliste et antifondationnaliste) Comprendre comment est construit le monde social, à travers l’action réciproque des intersubjectivités. La théorie doit fournir des outils pour comprendre comment est construit le domaine social.
Perspective
positiviste
: (approche matérialiste) La réalité sociale existe indépendamment de notre connaissance. La théorie explique une causalité et exprime des corrélations prenant la forme de lois.
Perspective
réaliste-critique
: (approche fondationnaliste) La théorie étudie les « structures profondes » du monde social, la causalité entre des structures sous-jacentes et les faits sociaux.
1979 : Kenneth Waltz,
Theory of International Politics
Bachelard, Popper : critique de l'immobilisme de la connaissance
Conclusion
Faut-il une unité épistémologique et ontologique pour accepter l'existence d'une discipline ?

Pourquoi tant d'acharnement contre la théorie des relations internationales alors qu'elle est loin d'être le seul domaine où le consensus ne règne pas ?
Full transcript