Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Rapport d’avancement des travaux de thèse : 1ère année

No description
by

Youssra Abaz

on 17 March 2017

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Rapport d’avancement des travaux de thèse : 1ère année

PLAN:


 Introduction

 Mes motivations

 Problématique

 Les hypothèses

 Méthodologie

 Bibliographie


Rapport d’avancement des travaux de thèse : 1ère année
Mes motivations :

Cette recherche est née de la rencontre entre une nécessité pratique visant l’amélioration de l’apprentissage de la langue française en vue d’acquérir la compétence de communication, et une préoccupation théorique, c’est-à-dire donner à un enseignement les bases nécessaires d’un point de vue conceptuel, lui assurer un arrière-plan didactique, sémio-linguistique et pragmatique solide.

Un objet nous a paru apte à faciliter cet apprentissage et à proposer aux apprenants des modèles de communication authentique: l’image, semble répondre à cette préoccupation.
Et cette rencontre entre l’image et la didactique promet d’être fructueuse.
L’image liée à la problématique de transmission de savoir, posent toujours la question de leur spécificité, du
pour quoi faire
? et surtout du
comment faire ?

Comment dépasser le stade de l’illustration de la réalité et amener l’apprenant à percevoir le fonctionnement de celle-ci ?
Comment rendre enfin cet apprentissage communicatif ?

Sujet :
La problématique de la transmission des savoirs via l’image
Sous l’encadrement de : M. MOHAMED BENYAHIA
La première hypothèse repose sur le statut de l’image dans la didactique des langues et sur la place traditionnelle qu’on lui attribue dans l’enseignement.

Nous développerons comme deuxième hypothèse le fait que depuis longtemps l’enseignement des langues vit au rythme des nouveautés technologiques et que chacune a été en son temps accompagnée par un discours fortement marqué.

La troisième hypothèse est commune à tous les supports de l’image. Si le monde de la classe et le monde extérieur s’opposent souvent, c’est qu’ils sont construits en fonction de contraintes de nature différente (économiques aussi bien que culturelles), et que les médias introduisent une dimension qui dépasse le seul savoir disciplinaire de l’enseignant.
La dimension psychologique
: Un autre élément important est à rechercher dans les capacités de l’image à “transmettre” un message telles qu’elles ont été révélées par les sciences cognitives. La relation cognitive entre les savoirs d’origine visuelle et ceux d’origine verbale est à considérer d’une part ; la révision du terme même de transmission concerne, d’autre part.
La dimension sociale de l’image
ne doit pas être sous-estimée : le rôle de médiation qu’elle peut jouer entre le monde extérieur et le monde de la classe, sa capacité à générer une expérience commune, sa force dans le rendu de la vie quotidienne, de la découverte de réalités inconnues peuvent aider l’enseignant.
Mais d’un autre côté, les tabous qu’elle peut véhiculer, le fait qu’elle puisse parfois être considérée de manière négative comme un sous-produit culturel, aussi bien par les enseignants que les apprenants, doit aussi être pris en considération.

Les hypothèses :
Pour répondre aux questions que pose la problématique de l’enseignement avec des documents utilisant l’image, nous développerons les trois hypothèses suivantes.





Méthodologie
:

La méthodologie choisie dans ce travail est à la fois inductive et déductive :
inductive
, car elle s’appuie sur une pratique d’enseignement, sur la rencontre des trois composantes du triangle didactique à savoir entre la langue, l’apprenant et l’enseignant.

La démarche est aussi déductive
, car cet enseignement était le fruit d’une réflexion menée depuis des années autour des concepts de la communication en classe de langue, et de la place de la langue et des images dans des cours de français au lycée.
Notre approche est de type sémiotique parce qu’elle évoque la construction du sens à travers un rapport forme-sens.



Finalement
Il s’agit donc dans ce travail de revisiter le concept de didactique et de l’aborder sous trois angles : de prendre tout d’abord
le point de vue de l’enseignant
, de partir de ses objectifs, et de proposer une formation à l’image et à ses spécificités. De développer dans un deuxième temps
une méthodologie
pour utiliser l’image comme outil d’enseignement. Enfin, de se centrer
sur

l’apprenant
, et de montrer les potentialités de l’image comme outil d’apprentissage.

Bibliographie :

Blanc, N. 2003. « L’image comme support de médiation ». Le français dans le monde, n° 330

Catherine Muller, « L'image en didactique des langues et des cultures : une thématique de recherche ancienne remise au goût du jour »

Coste, D. 1975. Les piétinements de l’image, Etudes de linguistiques appliquée.

Ferran, F. 2011. « L’expérience de la coexistence texte/image pour le lecteur en langue mater¬nelle et étrangère ».

Francois Jodelet, “Naitre au langage genèse du sémiotique et psychologies”

Maurer, L., Londei, D. 2008. « Introduction : Images, discours et représentations culturelles »

R. Escarpit « Théorie générale de l’information et de la communication »

Roland Barthes « l’aventure sémiologique »
Serres, L. 2009. « Commentaire d’image, en faveur de la langue cible et des cultures en partage ».

Viallon, V. 2002. Images et apprentissages. Le discours de l’image en didactique des langues. Paris : L’Harmattan.


Introduction :

L'image a envahi et continue d’envahir notre vie quotidienne, on la trouve partout et à n’importe quel moment. Elle nous fascine et nous charme, ainsi toute institution, toute activité culturelle, éducative , économique, sociale ou autre, voulant atteindre un large public ou transmettre un ensemble d’informations, ne peut qu’ user des pouvoirs magique de l’image.

Le point de départ de cette réflexion sur l’utilisation de l’image dans l’enseignement des langues repose sur un double constat :
D’une part,
les technologies d’information et de communication qui, lorsqu’elles sont appliquées à l’enseignement, semblent ouvrir des possibilités jusqu’alors inconnues.
Les enseignants comme les apprenants ont à leur disposition une quantité de documents de plus en plus grande, alors que des techniques, plus anciennes et basées sur des principes largement communs, semblent sous-exploitées ou non encore maîtrisée, l’utilisation ne semble pas être à la hauteur des espérances.

D’autre part
, cette situation conduit à un paradoxe : la classe n’est pas souvent le lieu où l’on parle d’“autres savoirs”, où la réalité extérieure pénètre le contexte pédagogique, ce qui crée un décalage entre la classe, lieu d’apprentissage par excellence, et le monde extérieur, lieu d’autres apprentissages.




Personne ne doute plus que l’image offre un potentiel de discours et de situations authentiques, il faut donc envisager son usage en classe de langue dans un cadre général, dépassant la seule utilisation empirique.
Lors de cette recherche nous allons essayer de poser des questions à la fois d’ordre didactique, sémio-linguistique, pragmatique, culturel, social, psychologique, économique et politique...
Il n’est pas étonnant que la priorité soit donnée à
la dimension didactique
, c’est-à-dire à la problématique de l’enseignement/apprentissage : utiliser l’image comme moyen de transmission des savoirs, c’est d’abord se poser des questions telles que:
Pour quelle fonction ?
Quelle image ?





Quel est le statut de l’image dans la pratique pédagogique?
Quel est le rôle de l’image dans l’apprentissage ?
Problématique :
L’apprenant et l’image en classe de langue, quelle relation ?
Entre dimension ludique et construction du regard, où se situe la vérité didactique de ce support?
Comment l’image y participe-t-elle?
Quelle est la spécificité, si elle existe, de ce support?
Comment les enseignants exploitent-ils l’image dans l’enseignement ?
Full transcript