Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

SATURNALIA

Sur le modèle du diaporama publié sur Ménapia.
by

Cécilia Tarasco

on 19 December 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of SATURNALIA

- 509
0
2014
- 753
SATURNALIA
Une joyeuse fête
Le calendrier romain comptait de nombreux jours de fête (près de 200 à une époque).
La plus attendue était la fête des SATURNALIA en l'honneur du dieu Saturne.
Le dieu saturne
Le dieu Saturne était le roi des dieux avant d'être chassé du pouvoir par ses enfants et d'être remplacé par son fils Jupiter.
Le dieu Janus en fit un roi du Latium (région de Rome) bien avant la fondation de Rome. Saturne apprit aux Latins à cultiver les fruits de la Terre. On raconte que sous son règne le Latium connut l'âge d'or, une époque de paix et de prospérité.
A Rome, sur le Forum au coeur de la ville, un temple lui est consacré.
une semaine de fête
Les Saturnalia commençaient le 14ème jour avant les Calendes de janvier (le 17 décembre). Leur durée fut fixée à 7 jours sous l'empereur Domitien.
On cherchait à retrouver et à célébrer l'âge d'or connu sous le règne de Saturne.
Le premier jour était
festus
(jour de fête officiel). Les autres étaient
feriati
(jours de loisir, de repos). On interrompt les opérations militaires, le cours de la justice, les écoliers sont en vacances!
Une fête religieuse
La fête commençait par un sacrifice au temple de Saturne. Les prêtres réalisaient ce sacrifice
graeco ritu
, c'est-à-dire sans rabattre leur toge sur la tête.
Après le sacrifice, la foule se précipitait dans les rues en criant:
Banquet et cadeaux
Les Saturnalia étaient un temps de liesse et de réjouissances populaires.
Après la cérémonie, les Romains organisaient des repas et s'invitaient les uns les autres.
On s'offrait de petits cadeaux: chandelles de cire (
cerei
) que l'on faisait brûler la nuit et petites poupées d'argile ou de pâte (
sigillaria
) qui servaient au culte domestique.
Macrobe nous apprend aussi qu'on pouvait s'offrir du parfum, des denrées alimentaires, des livres, des ustentiles, de l'encens.
L'égalité
On ne porte pas la toge mais simplement la tunique pour plus de facilité. On se coiffe aussi du
pileus
, le bonnet des affranchis (les esclaves libérés). Les maîtres et les esclaves sont alors sur un pied d'égalité et les maîtres servent les esclaves à table.
On pouvait aussi élire le
saturnalicus princeps
parmi les membres de la
familia
(maîtres et esclaves), le maître des Saturnales.
Les jeux de dés, habituellement interdits, sont permis, même aux esclaves.
"Saturnalibus, optimo dierum"
Catulle, Carmina 14
Aux Saturnales, le meilleur des jours!
Io saturnalia! io bona saturnalia!
Aujourd'hui encore nous tirons les rois lors de la galette des rois.
Apud veteres opinio fuerit septem diebus peragi Saturnalia.
Macrobe, Saturnalia, I, 10
Ce que nos ancêtres ont fait de mieux, c'est de fixer durant les plus grands froids les sept jours des Saturnales !
instituerunt diem festum, non quo solo cum seruis domini uescerentur, sed quo utique ; honores illis in domo gerere, ius dicere permiserunt et domum pusillam rem publicam esse iudicauerunt.
Senèque, lettres à Lucilius, 47, 14
Une fête même fut par eux instituée, dans laquelle les esclaves avaient le droit de manger avec leur maître, et d’exercer des charges, de rendre la justice dans l’intérieur de la maison, qui présentait alors l’image d’une petite république.
Tout est permis!
Sources:
Ménapia dossier sur les Saturnales
Le dictionnaire des antiquités gréco-romaines
Illustrations:
fresques et mosaïques de Pompéi;
extraits de tableaux (La Victoire guidant le peuple, Cicéron accusant Catilina);
objets archéologiques;
reconstitution de bâtiments;
bas-relief représentant un sacrifice;
Full transcript