Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

exposé

essai2
by

imen hamdane

on 24 November 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of exposé

Plan Introduction.
Les BD Fédérées. Définition
Objectifs
Architecture
Caractéristique
Types
Les BDF et l’ EAI.
Conclusion Introduction Avec l’arrivée de l’Internet et du Web le nombre de sources d’informations interconnectées ainsi que le nombre d’utilisation potentielle de ces sources a connu une augmentation exponentielle.
Ces sources sont souvent hétérogènes, autrement dit utilisent des modèles différents pour la représentation de l’information. Cela pose de sérieux problèmes aux utilisateurs qui cherchent à combiner, ou « intégrer » des informations provenant des sources
différentes comme dans le cas des
bases de données fédérées. Définition des BDF une collection de bases de données hétérogènes, Autonomes interopérables via une vue commune (modèle commun) et un langage commun . Une caractéristique importante des bases de données fédérées est la préservation de l’autonomie au niveau local. Problématique!! comment offrir une vue uniforme et
transparente des données stockées
dans différentes bases de données,
tout en préservant leur autonomie locale?? Intégration d’application d’entreprise (EAI) L’intégration d’application d’entreprise (EAI) sert à intégrer plusieurs processus ou des applications et des données au sein d’un même processus. Cette forme d’intégration a été conçue suite à la nécessité d’une exécution parfaite de plusieurs applications et d’un accès à leurs données respectives afin d’automatiser une nouvelle fonction plus complexe. Université Mentouri-Constantine Département d’informatique MODULE :INTA Theme: Bases de données fédérées
et EAI

Présenté par: Proposé par:

Idri ismail Dr.deriouche

Hamdane imene Définition d’une BD Une BD est un ensemble structuré de
données (organisation et description de
données) enregistré sur des supports accessible par l`ordinateur (stockage sur
disque) pour satisfaire simultanément
plusieurs utilisateurs ( partage des
données) de manière sélective
(confidentielle). Historique -Les bases de données fédérées se sont développées autour du modèle relationnel et SQL. Celui-ci constitue le modèle pivot de la première génération de système fédéré.
-CORBA peut être perçu comme une deuxième génération permettant d’intégrer les applications au delà des données (fédération des applications) . Objectif de fédération des BD -L’objectif de fédération des bases de données est de fournir aux utilisateurs une vue intégrée de différentes données de l’entreprise.
-Le besoin de fédération des sources de données est important dans les grandes entreprises, notamment pour supporter l‘alimentation des entrepôts de données (data warehouses). Architecture de BDF Caractéristiques -la Transparence de localisation pour les utilisateurs.
-Hétérogénéité ( sémantique, syntaxique, structurelle)
-Un degré élevé de la fonction.
-L'extensibilité et l'ouverture de la fédération.
-Toute base de données de la fédération doit être autonome.
-Des performances optimisées. Les types fédérations faiblement couplées: Réalisant l’intégration des différentes
bases de données à l’aide des mécanismes
des bases de données multibases et réparties
(et donc la tâche de maintenir la fédération
est laissée aux administrateurs locaux). fédérations fortement couplées - Réalisant l’intégration à l’aide d’un SGBD
fédéré (le maintien de la fédération est sous
le contrôle de l’administrateur de la fédération).
- Le concept de fédération de données est en
général, ramené à l’approche fortement couplée. fédérations faiblement couplées fédérations fortement couplées Objectif d’intégration  -L’intégration a pour objectif de synchroniser des informations identiques mais dispersées dans les applicatifs, de faire communiquer et collaborer différentes applications et gérer des processus métiers.
-De plus, l’intégration concourt à la fédération et à la collaboration des différents blocs applicatifs du SI dans une infrastructure qui favorise la réutilisation de l’existant et qui permet l’intégration facile de nouvelles applications. Les différents niveaux d’intégration  Intégration des services : les services Web sont des services plus utilisés dans l’intérêt dont le futur du logiciel apparait comme nuage de service électronique repose sur le Web et permettant aux utilisateurs de choisir exactement ce qu’ils désirent, celui-ci conduite les chercheurs à trouver un moyen pour intégrer ces services .
Intégration des interfaces : permet d’unifier les différentes interfaces de Web pour obtenir une interface qui regroupe touts les besoins de l’utilisateur . Les problèmes d’intégration Le problème d’intégration consiste à trouver des techniques et des solutions pour intégrer des données à partir de deux ou plusieurs sources de données. Cette intégration est nécessaire dans le cadre d’une interopérabilité entre les applications ou les bases de données qui se diffèrent dans leurs structures, leurs organisations et même les aspects d’implémentation Le problème d’intégration des schémas : L’intégration de schémas est le processus de combinaison de schémas des bases de données locales en un seul schéma global cohérent. Souvent il est difficile d’assurer cette tache vue l’utilisation de différents modèles dans lesquelles les données sont sauvegarder, alors que le système local à sa propre vision et l’intégration de ces visions ou ces points de vues est aussi difficile Le problème d’intégration des données : -L’intégration des données est le processus qui combine les données au niveau le plus bas. Cette innervation est difficile car les données similaires dans les différentes bases de données peuvent avoir des clés différentes.
-Avant la combinaison des instances des données similaires il faut passer par une première phase qui détermine les instances similaires, puis elle résout les conflits des attributs.
-Pour déterminer l’équivalence entre les différentes instances on utilise des techniques qui ont pour but l’identification des entités et l’établissement des équivalences entre elles . Les différentes approches d’intégration de données  Il y a trois types d’intégration de données :

Intégration structurelle.

Intégration sémantique.

Intégration intelligente L’intégration structurelle sert à l’intégration des sources de données hétérogènes vers les aspects structurels des bases de données. Ces travaux ont commencé par la création d’un schéma global qui assure à la fois une intégration des bases de données hétérogènes et une intégration des bases de données distribuées. les étapes de l’intégration structurelle Le travail de Batini (1986) : Ce travail propose une méthodologie
pour intégrer les schémas,il est basé sur les phases suivantes :
-La phase pré intégration 
-La phase de comparaison de schémas
-La phase de conformité des schémas
-La phase margée et restructurer Les bases de données distribuées sont caractérisées par l’autonomie et l’hétérogénéité alors qu’il ya des entités similaires sémantiquement peuvent avoir des représentations structurelles et avoir des noms différents dans les bases de données locales.
D’après celui-là, l’accès transparent aux bases de données n’est possible que si on comprenne les applications locales, les structures de données et la sémantique et le sens de chaque système.  Le projet ‘FEMUS’ 1993 : Ce projet utilise deux modèles canoniques : le premier est le modèle relationnel ERC+, le deuxième est un modèle orienté objet ; ce travail propose l’utilisation d’un répertoire qui permet de :
-Aider les utilisateurs de naviguer et à négocier dans la fédération.
-Utiliser les services responsables pour la sauvegarde et l’exportation des schémas.
-Localiser les outils de construction des schémas comme l’intégration et la transformation . L’intégration intelligente est une nouvelle approche pour l’intégration, elle se base sur l’approche sémantique, et propose d’autres caractéristiques.
Deux concepts majeurs sont proposés dans cette approche : L’intégration par les systèmes d’information coopératifs et l’intégration par les médiateurs. L’intégration par les systèmes d’information coopératifs : Le système d’information coopératif est l’un des principales recherches dans le domaine de l’intégration intelligente, qui est considéré comme la nouvelle génération des systèmes d’information.
L’objectif majeur de l’utilisation de SIC (système d’information coopératif) est que n’importe quelle ressource aura la capacité d’utiliser efficacement et de façon transparente les autres ressources. Le travail de’PAPAZOGLOU’1992 Ce travail voit les SIC comme une communauté d’agents intelligents qui communiquent et coopèrent pour résoudre un problème commun. L’intégration par les médiateurs : Une autre approche très importante pour établir l’intégration intelligente des données est celle qui utilise les médiateurs.
Les médiateurs fournissent des services qui attachent les sources de données aux applications qui les exploitent. la tache essentielle des médiateurs est de fournir une intégration des données sans passer par une intégration des sources de données, ces dernieres restent sans modifications. Le projet ‘TSIMMIS’ (Chawathe 1995 – intégration par les médiateurs) C’est un projet de l’université de Stanford qui est considéré comme une référence dans le domaine. Le but est de développer un ensemble d’outils pour accéder aux informations dans le but global d’assister les intégrateurs durant le processus d’intégration afin d’automatiser cette dernière. Cette approche utilise les médiateurs pour fournir les connaissances nécessaires pour l’intégration. Ces médiateurs ont le rôle classique d’accéder aux informations et ils fournissent d’autres services orientés vers l’extraction des informations et l’analyse de ces dernières. Conclusion L`intégration est un domaine très vaste et souffre de plusieurs problèmes tels que : la distribution de l`information, l`hétérogénéité des sources de données et surtout l`hétérogénéité sémantique qui est actuellement un grand problème  pour les chercheurs. Merci pour votre attention L'integration sémantique
Full transcript