The Internet belongs to everyone. Let’s keep it that way.

Protect Net Neutrality
Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

La communication interpersonnelle

No description
by

yassine yas

on 22 April 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La communication interpersonnelle

La définition
Définir la communication interpersonnelle est délicat. Elle peut englober différentes situations et réunir deux personnes ou un groupe de quelques personnes. Voici quelques définitions de la communication interpersonnelle :
Conclusion
Pour Muchielli, « on ne peut pas ne pas communiquer ». Que l'on se taise ou que l'on parle, tout est communication. Nos gestes, notre posture, nos mimiques, notre façon d'être, notre façon de dire, notre façon de ne pas dire, toutes ces choses « parlent » à notre récepteur.
Pour nous « si un bébé a besoin du lait, il a aussi besoin de la communication pour survivre ».
Les techniques de la communication interpersonnelles
Les aptitudes à la CIP peuvent être répertoriées en « habiletés » :
L’écoute active,
L’aptitude pour poser et pour répondre aux questions,
L’utilisation pertinente et adéquate de la communication non verbale,
La capacité à éviter les pièges du langage,
L’utilisation de mots simples,
L’utilisation de vocabulaire approprié,
La paraphrase,
Le feed-back,
La motivation,
La récapitulation,
La communication non violente,
La négociation,
L’empathie,
ETC…
Sommaire
I- Introduction
II- La définition de la CIP
III- Pourquoi communiquer ?
IV- Les modèles de la CIP
V- Les composantes de la CIP
VI- Les obstacles de la CIP
VII- les caractéristiques de la CIP
VIII- Les objectifs généraux de la CIP
IX- Conclusion
POURQUOI COMMUNIQUER ?
La communication interpersonnelle
Intoroduction
La communication interpersonnelle prend place dans notre quotidien chaque fois que nous sommes en relation avec quelqu'un. Que ce soit pour une question, une demande, une remarque, une consigne, ..., nous utilisons la communication interpersonnelle pour faire passer notre intention.
« c’est l’échange d’information entre deux personnes ou en petits groupes qui a pour but d’informer, d’éduquer ou de communiquer un message spécifique ».
Présenté par :

Arsalane Mouad
Bouch Hamza
Mrini Abdellah
Talaat Idrissi Khalid
Wahbi Youssef

A-U : 2015/2016
Notes de formation en techniques de communication. Antananarivo : Appropop, 1997
« la communication interpersonnelle est l’échange en face à face d’informations ou d’idées entre deux ou plusieurs personnes. Elle comprend la communication verbale et non verbale. La communication verbale se fait par des mots et la communication non verbale se fait par des gestes, des mimiques, le silence ; elle se traduit par les vêtements que l’on porte, et par les attitudes que l’on prend ».
De Négri, B. Notes de cours : Communication interpersonnelle. Liège : CERES, CICS, 1999
La communication interpersonnelle regroupe les interactions entre individus afin d’échanger des informations, des idées, des émotions… La communication est l'action de communiquer, de construire une relation avec une autre personne ou un groupe de personnes, de transférer quelque chose à quelqu'un
Nous communiquons pour découvrir qui nous sommes et apprendre à nous connaître davantage.
pour essayer de savoir comment nous devrions être en relation avec les autres.
Nous communiquons pour connaître le monde qui nous entoure.
Nous communiquons pour partager ce monde avec celui des autres.
Ces relations humaines deviennent très importantes lorsque nous montrons aux autres de l’intérêt, de l’affection, et que nous leur permettons de nous parler d’eux-mêmes.
Nous communiquons pour persuader ou influencer les autres.
Professeurs, administrateurs, parents, politiciens, vendeurs et hommes de religion sont ceux et celles dont, régulièrement, la communication a pour but d’influencer et de changer nos comportements et nos croyances.
Nous communiquons pour nous détendre et pour nous distraire des autres formes de
communication.
Les concerts, spectacles et films sont là pour nous éloigner de nos préoccupations quotidiennes, ces activités sont basées sur une certaine forme d’interaction et de communication.
Les modèles de la communication interpersonnelle
Les obstacles de la CI :
Les obstacles peuvent se situer au niveau :
De l’émetteur
Du récepteur
Du canal de la communication
Du message
Du feed-back

En ce qui concerne l’émetteur, nous pouvons retenir les obstacles suivants
Il parle trop vite, sans articuler ou avec un ton de voix trop bas
Il formule mal les idées qu’il veut transmettre
Il ne choisit pas les mots qui conviennent pour le récepteur (le récepteur ne comprend pas les mots)
Il se met en valeur en attaquant et en diminuant ce que les autres disent (Exemple : L’émetteur rigole quand une personne pose une question)
...

Au niveau du récepteur, celui-ci peut bloquer la CIP en :
N’étant pas dans des bonnes conditions d’écoute,
Ayant des préjugés sur la question (exemple : Le récepteur croit déjà tout savoir et n’écoute pas l’émetteur),
Acceptant tout ce qu’on lui dit sans être d’accord. Il peut changer d’avis dès que son interlocuteur est parti (Ex : Le récepteur dit oui à tout, soit pour avoir la paix, soit parce qu’il ne comprend pas),
...
le modèle transactionnel
le modèle linéaire
Source
Emetteur
Canal
Récepteur
Destinataire
Bruit
Feedback
contexte
physique
Encodage
Decodage
Encodage
Decodage
message
message
La communication dans ce modèle n’est ni une réaction, ni une interaction avec quelque chose, mais elle est une transaction où les personnes inventent et attribuent des significations dans le but de réaliser certaines de leurs intentions.

La vision transactionnelle:
• La communication peut être considérée comme une transaction dans laquelle les deux parties sont actives.
• Le transactionnel est fonctionnel pour les deux parties.
• Elle répond à un besoin ou amène une gratification.
• L’information circule dans les deux sens.
CANAL (bruits)
Les significations


Deux mécanismes qui permettent l’interprétation du message.
- Encodage : transposer une signification sous forme de signes.
- Décodage : dégager une signification des signes du message.
Canal
Voies par lesquelles passent les Signes du message
- Peut impliquer chacun des 5 sens
- Permet une communication:
1. Directe: la transmission du Message est immédiate
2. Différée: la transmission du message implique un certain délai
Le bruit
Tout ce qui entrave la bonne émission ou la bonne réception du message selon le canal choisi.
- Les bruits physiques/externes (ex: musique)
- Les bruits physiologiques (ex: surdité partielle)
- Les bruits psychologiques (ex: les idées préconçues)
- Les bruits sémantiques (ex: mauvaise interprétation des mots)
Le contexte ou l’environnement
Situation dans laquelle se retrouvent les personnes qui communiquent.
Les composantes de la communication
Les autres obstacles
Le canal de communication peut rencontrer les obstacles suivants
Le canal n’est pas audible

Il y a des perturbations (comme le bruit ou les interruptions mécaniques)

Le canal n’est pas adapté à la situation du récepteur

Le message peut bloquer la communication interpersonnelle :
Le langage n’est pas adapté au récepteur

La langue n’est pas adaptée au récepteur

Le vocabulaire utilisé n’est pas accessible au récepteur

Le message ne correspond pas à son besoin

Un mauvais feed-back entrave également la communication interpersonnelle :
Grâce au feed-back, l’émetteur pourra :
Se rendre compte si son message a été reçu
Se rendre compte si son message a été interprété conformément à ce que l’émetteur voulait
Se rendre compte de l’effet produit par son message
Grâce au feed-back, le récepteur pourra :
Montrer qu’il a reçu le message
Montrer qu’il a bien (ou mal) compris le message
Aider l’émetteur à découvrir les points faibles dont il n’est pas conscient
3
4
6
5
2
1
Le comportement non verbal
Il comprend non seulement la façon de s’habiller et de se tenir, mais aussi les gestes, les expressions du visage, la distance créée entre deux personnes, le regard, les sens, les intonations de la voix,…
La motivation

Cela consiste à féliciter la personne au lieu de la réprimander. Il faut les encourager à revenir, à continuer à avoir tel ou tel comportement. Il faut évidemment attendre le bon moment et ne pas le faire à tout bout de champ.
La négociation
La négociation favorise le dialogue et l’aboutissement à une décision entre deux ou plusieurs personnes.
Tout commence par une envie : j’ai envie de…, je voudrais…
Cette envie traduit un besoin à combler qu’il faut mettre à jour et préciser.
Une fois le besoin identifié, on pose des objectifs précis et évaluables.
On reformule le besoin en y associant l’objectif.
Dès que le but commun est atteint, on crée un éventail de solutions dans lequel on va puiser la solution qui convient le mieux à tout le monde en tenant compte des limites et des besoins de chacun.

La communication non violente
La communication non violente est définie comme étant la « capacité à développer de nouveaux comportements plus adaptés à une nouvelle situation » ou encore « être assertif, c’est être en mesure d’exprimer sa propre personnalité sans susciter l’hostilité de son environnement, c’est savoir dire non sans se sentir coupable c’est avoir confiance en soi et savoir prendre les décisions difficiles ou impopulaires que nécessite la situation, c’est développer des communications honnêtes et ouvertes, un climat d’innovation et de tolérance saine face aux désaccords normaux que suscite la vie professionnelle ».
L’écoute active
Voici quelques techniques simples d’écoute active :
Les questions de clarification :
On les pose pour obtenir des renseignements complémentaires et pour aider à explorer tous les aspects d’un problème,
La reformulation :
On l’utilise pour s’assurer que nous pensons et interprétons de la même manière que l’autre personne. Elle sert à montrer que l’on écoute et qu’on comprend ce qu’on nous dit. Elle permet d’encourager la personne à analyser d’autres aspects de leurs problèmes et d’en discuter.
Démontrer de l’intérêt :
Cela consiste à encourager la personne à continuer de parler, à lui montrer que vous êtes intéressé par ce qu’elle raconte.
Etc...
L’empathie
C’est la capacité à imaginer une situation du point de vue de son interlocuteur, à ressentir ce que l’autre éprouve et à comprendre ses attitudes. Une des façons de montrer de l’empathie est notamment la réflexion, c’est-à-dire la mise en mots des émotions du patient par le médecin.
2001
Les caractéristiques de la communication interpersonnelle
1- Degré d’intimité de la relation
La relation impersonnelle se distingue de la relation interpersonnelle. La communication peut prendrela forme d’une transaction routinière entre un vendeur et un client par exemple.
2- Contenu et composante relationnelle
Les messages interpersonnels véhiculent deux sortes d’éléments d’information sur :
1. Le contenu du message
2. La nature de la relation entre les
interlocuteurs
3- D’autres caractéristiques :
- Inévitable : On ne peut pas ne pas communiquer...
- Irréversible : On ne peut pas effacer le message…
- Unique : On ne peut pas revivre deux fois la même situation...

Objectifs généraux de la communication interpersonnelle
Full transcript