Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

SUIVI DE STAGE

No description
by

Thomas KHATIB

on 5 December 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of SUIVI DE STAGE

Présentation du lieu de stage
La "Chef d'orchestre"
Emilie Verney, professeur d'E.P.S. au collège Les Quatre Vents de l'Arbresle. Titulaire du C.A.P.E.P.S. et d'une Maîtrise S.T.A.P.S., elle a d'abord exercé pendant deux ans le métier de professeur d'E.P.S. en région parisienne avant d'être affectée dans cet établissement où elle dispense ses cours depuis 4 ans.
Caractéristiques Générales de la classe
La classe observée lors du stage est une classe de 3ème composée de 29 élèves. Nous avons définit 5 critères afin de cerner les caractéristiques de cette classe :
Caractéristiques Spécifiques
Pour connaître les caractéristiques spécifiques des élèves, il faut analyser leurs comportements moteurs au sein de l'APSA. Ici, nous sommes sur un cycle de demi-fond puisque la classe participe au cross du collège. Les élèves sont donc observés dans une situation de course de demi-fond, où il doivent courir 9, 6 puis 3 minutes à allure de VMA donnée. (Niveau 2). L'outil vidéo n'a pas pu être utilisé à cette date pour cause d'absence du tuteur au retour des vacances scolaires.
- Concernant la mixité, cette classe est très ouverte : 95 % n'ont pas de préférence quant à travailler avec des filles ou des garçons en E.P.S. Cela laisse supposer une classe très soudée.
-Concernant les représentations de l'E.P.S., seulement 40% déclarent certaines activités conotées masculines ou féminines. C'est relativement peu quant aux "normes" véhiculées dans notre société (ex : le foot plutôt médiatisé masculin, et donc conoté masculin)
-Concernant l'aspect motivationnel, 80% des élèves déclarent rechercher des buts de maîtrise en EPS, c'est-à-dire apprendre et s'améliorer au détriment d'être le meilleur (5%) et de partager avec ses amis (15%)
-Concernant la place de l'E.P.S., elle est très importante au sein des autres matières puisque 70% déclarent aimer l'EPS. Cet intérêt envers l'E.P.S. se magnifeste d'autant plus que 80% des élèves pratiquent une activité sportive en dehors du cadre scolaire.
-Quant à l'utilité de l'E.P.S., elle se résumerai majoritairement à se dépenser tout d'abord, ainsi que remonter la moyenne et rester entre amis ensuite, au détriment de s'amuser, d'apprendre et de contribuer à la santé.

SUIVI DE STAGE
KHATIB Thomas
NOUET Maxime
"L'école ne se contente pas d'apprendre à lire, à écrire et à compter : elle transmet des valeurs et donne aux enfants un bagage culturel et social qui leur permettra de devenir des citoyens autonomes et responsables."
G. Du Terrail, Principal
Collège Les Quatre Vents,
69593 L'arbresle
Transparaît la préocupation de former des élèves autonomes et citoyens.
Nous, stagiaires, sommes témoins d'une équipe administrative et enseignante soudée, principalement composée de femmes. L'ambiance du collège s'avère plutôt paisible et parmis une grande diversité d'élèves accueillis, la plupart résident à proximité.
Rapport à la règle
Conformément à la classification de Méard et Bertone, les élèves ont tendance à respecter toutes les règles (institutionnelles, de sécurité, groupales, des jeux sportifs et d'apprentissages) bien que les règles de jeu sportif soient régulièrement transgressées : marche au lieu de courir, distance raccourcie...
Position des élèves soit en hétéronomie (règle comme contrainte) soit en autonomie (compréhension et intégration) par rapport à la règle.
Rapport aux autres
Des élèves respectueux entre eux en général, bien que certaines insultes, moqueries et altercations perdurent. Des "clans" sont formés et une nette séparation Fille/Garçons est visible. Pas d'élèves exclus, seulement certains se faisant plus remarquer que d'autres.
Rapport à l'enseignant
Une classe respectueuse envers son professeur. Les élèves ont toutefois tendance à répondre à des remarques du professeur sur un ton humoristique. Certains ne pratiquent que quand l'enseignante les surveille (hétéronomie). Beaucoup d'interractions à noter entre la professeur et ses élèves, ainsi que de pratiquants obéissants après avoir été réprimandés.
Assiduité
Le taux d'absentéisme est très bas au sein de cette classe. On retrouve donc des élèves assidus dans l'ensemble, bien que certains ne pratiquent que sous la contrainte ou la surveillance. Quelques dispensés, mais actifs durant la séance (rôles d'observateurs...)
Rapport à L'E.P.S.
Une classe qui dans l'ensemble apprécie l'E.P.S. et y porte un intérêt plutôt marqué ( environ 70% déclarent aimer l'E.P.S. et y accorder un fort intérêt). Les filles sont davantage centrées sur les activités gymniques (acrosport, danse, gymnastique) et les garçons sur les sports collectifs et de raquette. Nous avons une classe qui dans l'ensemble, ne considère pas que certaines activités puissent être conotés masculines ou féminines. (60%)
Nous avons néanmoins reccueillis un décalage entre certains élèves (20%) déclarant aimer le sport et détester l'E.P.S.
La majorité des élèves trouvent l'utilité de l'E.P.S. à travers la dépense énergétique, le fait de remonter la moyenne ou de retrouver ses amis.
Enfin, nous constatons que la mixité en E.P.S. ne leur pose aucun problème puisque 95% déclarent ne pas avoir de préférence sur le fait de travailler/pratiquer avec une fille ou un garçon.
Synthèse du questionnaire
2 Profils dégagés durant l'observation
Au regard de critères d'observation précis, nous avons pu définir deux profils au sein de l'A.P.S.A.
Ces critères sont les suivants :
-
VMA
-
Projet définit et écart à ce projet
-
Comportement moteur durant la course (équilibration, amplitude, utilisation des bras...)
-
Fréquence Cardiaque en fin d'effort
- Echauffement
- Allure de course
PROFIL 1
- Les élèves ayant la meilleure VMA (entre 12 et 15 km/h).
- Des projets ambitieux mais peu respectés.
- Des conduites motrices telles qu'une amplitude de foulée conséquente, une fréquence de foulée importante, une tête fixée et un regard horizontal, une prédominance de cycle arrière, un tronc légèrement basculé en avant, des bras équilibrateurs.
- Une FC importante à la fin de l'effort (entre 170 et 200)
- Echauffement comprenant course lente et fractionnée.
- Une allure régulière sur toute la durée de la course.
-Ecart notable au projet (entre 1 et 2km/h)
PROFIL 2
- Une VMA se siuant entre 9 et 12 km/h.
- Projets limités mais respectés.
- Conduites motrices telles qu'une tête en extension, le regard centré sur le sol, une amplitude de foulée restreinte, une prédominance en cycle arrière, une posture verticale, des bras semi-équilibrateurs car quasiment collés au torse et une fréquence de foulée basse.
- Une FC moyenne en fin d'effort (entre 140 et 180)
- Un échauffement basé sur de la course lente en prédominance
- Une allure irrégulière : départ rapide et déccélération progressive.
- Ecart conséquent au projet (entre 1 et 5km/h)
Décalage par rapport à la compétence attendue
Identifier le décalage par rapport à la compétence attendue fixée par les programmes est primordial. Cela permettra de définir les axes de travail prioritaires à mettre en oeuvre pour chaque profil, en fonction des caractéristiques spécifiques.
La compétence de niveau 2 stipule :"Réaliser la meilleure performance possible sur un temps de course de 12 à 15 minutes, fractionné en 3 à 4 périodes séparées de temps de récupération compatibles avec l’effort aérobie, en maîtrisant différentes allures très proches de sa VMA et en utilisant principalement des repères sur soi et quelques repères extérieurs. Établir un projet de performance et le réussir à 0.5km/h près"
Décalage Profil 1
Le profil 1 formule des projets trop ambitieux. La compétence attendue requiert un décalage à 0,5 km/h près. Dans de nombreux cas, ces projets ne sont pas respectés. De plus, il y a un écart de plus de 0,5km/h entre le projet émit et le temps réalisé. (entre 1 et 2km/h).
Il y a un problème d'appréhension de la course et de connaissance de soi : projets formulés au delà de leurs capacités.
Au niveau moteur, un certain nombre de problèmes sont visibles du point de vue de la compétence attendue qui stipule de réaliser la meilleure performance possible : utilisation des bras pour l'équilibration, buste quasiment vertical.

Décalage Profil 2
Le profil 2 à de même des problèmes d'appréhension de la course et de connaissance de soi : des projets trop restreints au vue de leur capacités, ce qui entraîne un décalage supérieur à celui requis pour atteindre la compétence. L'allure et la gestion des ressources énergétique pose problème.
Des troubles moteurs sont à noter : utilisation des bras quasi-inexistante, regard centré sur le sol, amplitude de foulée faible et fréquence restreinte, corps quasi-vertical.
un engagement dans l'effort plus faible que le profil 1, ainsi qu'un échauffement très léger basé uniquement sur de la course à allure minime.

Hypothèses de cause
1ère Hypothèse :
la formulation de projets trop ambitieux ou limités peut être dûe au fait qu' ils ne connaissent que trop peu leurs ressources et leur corps (bio-affectif).
2ème Hypothèse :
les écarts entre la formulation du projet et le temps réalisé peuvent s'expliquer par une mauvaise appréciation du temps ou de la distance restante à parcourir, ainsi que des ressources énergétiques à disposition (bio-informationnel, bio-énergétique et bio-affectif).
3ème Hypothèse :
ils courrent de manière saccadée et non otpimale à la course de durée car ils n'ont probablement pas eu les connaissances et retours nécessaires pour acquérir une technique de course adéquate (bio-mécanique et bio-énergétique)
4ème Hypothèse :
les échauffements prit à la légère ainsi que les fréquences cardiaques relativement faibles en fin d'efforts peuvent traduire un manque de motivation, et une incompréhension de l'objectif de l'activité (bio-affectif).
Transformation visée
La formulation d'hypothèses de cause ainsi que des différents décalages conformément à la compétence attendue nous permettent d'établir pour chaque profil une transformation visée. Cette transformation suppose de modifier le comportement (moteur ou non) afin de lui permettre, en théorie, d'atteindre ou de se rapprocher au maximum de la compétence attendue.
Transformation visée pour le profil 1
Pour ce profil, la transformation visée serait plutôt axée sur la connaissance de soi et l'appréhension de ses capacités au regard du projet formulé. On chercherai donc à
passer d'un élève qui formule un projet trop ambitieux aux regard de ses ressources à un élève qui formule son projet en corrélation avec ses capacités et ce qu'il se sait capable d'accomplir
. A travers cette transformation, l'élève prendrait mieux conscience de son corps et de ses ressources énergétiques, et donc de ses possibilités à travers un effort physique d'endurance.
En prenant en compte ses ''limites'', l'élève pourrait de même chercher à les repousser, en prenant plus à coeur son échauffement et en s'informant des différentes techniques de courses pour otpimiser son effort.
Transformation visée pour le profil 2
Pour ce profil, l'accent serait prioritairement mit sur la gestion des ressources énergétiques, afin d'éviter un départ rapide et une déccélération progressive. Cette déccélération fausse tout projet. On voudrait donc
passer d'un élève qui court à vitesse irrégulière à un élève qui est capable de conserver une allure régulière pendant toute la durée de l'effort
. Cette transformation engendrait une connaissance de soi et de ses capacités nécessaire à l'élaboration d'un projet plus concret, plus précis et réalisable.
On pourrait se focaliser sur le fait de passer d'un élève qui possède une technique de course aléatoire à un élève ayant adopté une technique de course adéquate, ou encore passer d'un élève peu motivé par l'activité à un élève comprenant les enjeux et finalités de l'activité.
Cependant, selon nous, ces axes de travail sont secondaires pour atteindre la compétence attendue.
En effet, pour cette épreuve, la performance est secondaire à la formulation du projet. Ce projet sera d'autant plus précis si les élèves peuvent se baser sur une course régulière, même à allure réduite.
Gerard Du Terrail
Principal du Collège Les 4 Vents.
Besoins Educatifs
La classe étant putôt dispersée et en manque de motivation, elle à sans arrêt besoin d'être poussée à la pratique et surveillée par l'enseignant. Les besoins éducatifs de cette classe vont donc davantage s'orienter vers
Donner l'intention d'apprendre
ainsi que
Donner/ Construire des outils pour apprendre en autonomie,
puisqu'ils ont tendance à ne pas savoir s'organiser ou maintenir des rôles sociaux.
On retrouverai aussi une dimension développant le
Plaisir d'agir
afin de mettre l'accent à la fois sur la motivation mais aussi l'autonomie des élèves.

Formulation d'un projet de classe
*Amener les élèves vers une autonomie qui leur permettrai d'optimiser le temps de pratique, l'amélioration de leurs performances et développerait donc leur plaisir (goût de la pratique) et leur estime de soi. Cela revient donc à passer d'élèves qui attendent la mise en place du circuit de course (plot, distribution de fiches de projet...) à des élèves qui participent à la construction de la séance. On évoluerai de même en passant d'élèves qui "subissent" les consignes chaque séance à des élèves s'intéressant à la progression du cycle et de l'objectif (le contenu approximatif de chaque séance). Enfin, serait aussi visé le passage d'élèves qui s'échauffent et pratiquent sous contrainte et présence de l'enseignant à des élèves ayant comprit l'intérêt de s'échauffer.

*Développer la connaissance de soi nécessaire à la formulation d'un projet de course. Cette connaissance de soi permettrai de mieux percevoir les progrès entre les séances et donc engendrerai un certain plaisir à travers l'activité. On aimerait donc passer d'élève éprouvant une course irrégulière et saccadée à des élèves pouvant courir à un rythme soutenu au regard de leurs capacités. Passer en outre d'élèves projetant un objectif trop ambitieux ou modeste à des élèves ayant un projet plus convenable et réalisable.

Compétences Méthodologiques et sociales visées :
- "
Organiser et assumer des rôles sociaux et des responsabilités
" : rejoint le développement de la gestion et de l'organisation des pratiques et apprentissages. Rejoint la dimension d'autonomie à travers l'utilisation du matériel et les interractions inter-élèves.
-"
Se mettre en projet par l’identification, individuelle ou collective des conditions de l’action, de sa réussite ou de son échec pour élaborer un projet d’action et le mettre en œuvre, raisonner avec logique et rigueur, apprécier l’efficacité de ses actions, développer sa persévérance
". En lien avec le développement de la connaissance de soi qui permettra de développer le goût de la pratique, les constats de progrès et d'écart avec le niveau attendu ainsi que la formulation d'un projet concret et réaliste.

Ces deux CMS (Compétences Méthodologies et Sociales) sont selon nous les plus primordiales au regard des caractéristiques de la classe et des besoins éducatifs.

Justification du projet de classe
Au regard du projet d'E.P.S., nous avons séléctionné les éléments nous semblant pertinents pour justifier le projet de classe.
Parmis les objectifs ou axes du projet figure le "
Développement de la motivation par les pratiques pédagogiques innovantes
". Il y a donc un impact visé quant à la motivation des élèves en jouant sur différentes méthodes pédagogiques. On retrouve à travers ces objectifs diverses actions visées, telle que "
Développer les différentes ressources des élèves en s'adaptant à l'hétérogénéité des élèves
". Cette notion renvoie au développement de la connaissance de soi, formulé au projet de classe.
On explicite de même "
expliquer et faire respecter les différents types de règles imposées en EPS
", fondamentalement lié à l'autonomie. Expliquer la règle et ses intérêts favorise le développement de l'autonomie et l'intériorisation de celles-ci.
Plus concret encore, nous retrouvons une action ciblée visant "
le développement de l'autonomie des élèves notamment par la mise en projet
'', directement en relation avec le projet de classe.
Incidence des caractéristiques générales sur l'enseignement
Comme décrit précédemment, les élèves ont tendance à être très peu motivés et à pratiquer sous l'obligation, la contrainte du professeur. Cela amène constament l'enseignant à distribuer des punitions en cas d'objectifs non atteints. Par exemple, il fût une séance où chaque personne n'atteignant pas une fréquence cardiaque définie en fin d'effort se devait d'effectuer 10 pompes. En effet, la fréquence cardiaque témoigne de l'engagement dans l'effort. Cette punition engendre donc une pratique plus "sérieuse" des élèves qui ne souhaitent pas recevoir la punition. Ce même aspect pour motiver les élèves est retrouvé lorsque l'enseignante permet la pratique d'un foot à l'intérieur du gymnase à condition que les élèves aient donné leur maximum et aient réalisé leur projet sérieusement.
Quant au respect des règles, les élèves sont la plupart du temps en hétéronomie, c'est-à-dire qu'ils respectent la règle de pratique fixée uniquement lorsque l'enseignante les surveille. Ils n'hésitait pas à marcher dans le dos de l'enseignante étant supposés courir sans arrêt, ou alors raccourcir le parcours. Pour pallier à cette hétéronomie, l'enseignante à donc favorisé l'utilisation de certains dispensés ayant de l'influence sur les autres élèves en les disposant à des points stratégiques du parcours. Ceux-ci avaient pour mission de veiller au passage des élèves sans qu'ils ne raccourcissent le parcours. On peut d'ailleurs supposer que l'enseignant dispose les élèves par binômes affinitaires afin de développer leur plaisir à travers la pratique et de les motiver un temps soit peu.
Explicitation de l'idée globale
- Amener les élèves à s'échauffer sérieusement : passer d'élèves qui s'échauffent de manière légère et aléatoire (course en petite foulée, très lente) à des élèves qui effectuent un échauffement complet : course lente, accélérations (fractionné) afin d'élever la fréquence cardiaque et d'élever le taux de lactate, diminuer la viscosité musculaire...) en finissant par des étirements (tête, épaules, bassin, chevilles, orteils...)
-Amener les élèves à comprendre et analyser leur fiche de projet, en leur expliquant comment la remplir et l'utilité de chaque case. De cette manière, ils arriveront petit à petit à la remplir d'eux-mêmes, ce qui les conduira en autonomie progressivement. (cf fiche exemple ci-dessus)
- Passer d'élèves qui ne pratiquent que sous contrainte ou regard du professeur à des élèves qui s'intéressent et analysent leur résultats en jouant sur différentes méthodes pédagogiques (puniton/récompense), en délivrant des conseils, des feedbacks qui permettent à l'élève d'estimer sa performance et son progrès.
L'élève doit connaître les sensaions qu'il éprouve et les référer
L'élève doit savoir comment calculer sa fréquence cardiaque (combien de pulsations sur quelle période de temps, par combien multiplier le résultat pour avoir les pulsations en minutes, ainsi que ce qu'indique une fréquence cardiaque élevée
L'observateur doit être capable de notifier chaque passage du coureur à un plot par une croix. Il doit aussi conseiller le coureur sur sa vitesse par rapport à son projet (nombre de plots).
Le coureur doit, après sa course, pouvoir déterminer ses résultats (nombre de plots passés) au regard de son projet et du pourcentage de VMA qu'il doit maintenir.

Cibler les acquisitions prioritaires
Il s'agit de définir ce dont à besoin chaque profil en matière de contenu d'enseignement (connaissances, capacités, attitude) afin de progresser.
Il est évident que pour progresser de manière optimale, il faudrait pouvoir enseigner toutes les connaissances, capacités et attitudes listées au sein de la fiche ressource. Cependant, étant donné la courte période sur laquelle s'étend un cycle d'E.P.S., il est primordial pour l'enseignant de séléctionner les quelques contenus d'enseignement les plus pertinents au regard des caractéristiques de sa classe, et réalisables au court du cycle. Etant donné la différence se niveau plutôt flagrante entre les deux profils, il sera selon nous essentiel de définir des contenus d'enseignement prioritaires pour chaque profil.


Profil 1

- En matière de
connaissance
, on sera plus sur "
connaître sa meilleure performance en fonction des courses réalisées.
" En lien avec l'appréhension de ses limites et de son potentiel.
- Concernant les
capacités
, l'acquisitions prioritaire serait davantage centrée sur ''
construire, réguler et respecter un projet de course en fonction de l’épreuve dans son ensemble et à partir de l’analyse de ses résultats.
'' Cela renvoit à la réflexion sur sa performance pour l'élaboration de projets plus pertinents.
-Enfin,
l'attitude
sur laquelle devrait être amené l'élève serait "
Etre déterminé à respecter son projet course
." Cet attitude renvoit à l'aspect motivationnel, ce dont la plupart des élèves manquent.
Profil 2
- En matière de
connaissances
, le profil 2 va être guidé sur "l
es repères spatiaux et temporels : balises posées tous les 25m, 50m ou 100m, signaux sonores toutes les 30s à 3mn.
" Selon nous, cette prise d'information leur permettra de mieux appréhender leur effort puisqu'ils ont notamment du mal à gérer leur course.
- Concernant les
capacités
, celle à viser prioritairement avec ces élèves serait "
identifier et adopter des vitesses de course (allures) différentes en fonction de la durée de course et de sa VMA.
" En d'autre termes, adapter son allure à sa VMA (ses ressources) afin d'avoir une allure régulière et de pouvoir terminer le parcours.
- Enfin,
l'attitude
à engendrer en première serait "
se préparer à réaliser des efforts intenses et répétés
." Cela sous entend de respecter les périodes d'échauffement, et les réaliser de manière sérieuse afin d'effectuer un effort intense.
Répercussions sur l'enseignement
Afin de permettre aux élèves d'acquérir les contenus d'enseignement visés, l'enseignant dispose de plusieurs méthodes. Dans ce cas-ci, l'apprentissage passe par plusieurs facettes : d'une part, les élèves apprennent par répétition. Ils répetent plusieurs fois un exercice (notamment lors d'une situation où les élèves devaient effectuer au sein du parcours une distance donnée de plusieurs plots en sprint) Il apprennent à modifier leur allure pendant l'effort. Cet apprentissage renvoie au courant technocentriste, courant qui amène l'apprentissage par répétition de gestes ou d'exercices.
Ensuite, l'apprentissage passe par les sensations éprouvées. En effet, lors de la majorité des situations, l'élève est amené à éprouver des sensations (gorge qui brûle, muscles tendus, essouflements) qui le renseigne sur ses capacités au regard de son projet. Ces sensations sont couplés à certaines données telles que la prise de poul en fin d'effort, ce qui permet à l'élève d'associer une certaine intensité de course à un poul.
De plus, l'élève peut apprendre grâce à certains feedbacks délivrés par l'enseignant en fin d'effort, ou certaines consignes et indications, encouragement avant l'effort. C'est le seul outil qui est différencié en fonction du profil. Les élèves ayant des niveaux différents, ils ne bénéficient pas des mêmes conseils pour progresser. (Exemple : les élèves du profil 1 reçoivent des feedbacks davantage centrés sur la technique de course et l'optimisation énergétique alors que les élèves du profil 2 reçoivent davantage de retour sur leur gestion de course et l'élaboration de leur projets. Une difficulté persiste notamment avec les élèves ayant une attitude suffisante, se contentant du minimum et restant satisfait de leur effort fourni. Ils ne prennent donc pas vraiment en compte les conseils et feedbacks.
Enfin, on peut permettre l'apprentissage en jouant sur l'aspect motivationnel des élèves. Ici, l'enseignant utilise divers moyens pour motiver ses élèves : encouragements conséquents, alternance récompense/punition. C'était d'ailleurs le cas pour quelques séances où, si les élèves n'arrivaient pas à satisfaire leur projet à 1km/h prêt, se devaient d'effectuer 20 pompes. De même que leur était promise une activité loisir à condition qu'ils exécutent leur projet sérieusement. On peut faire un lien entre ce procédé et le focus attentionnel, qui vise à faire apprendre les élèves inconsciemment en les faisant se focaliser sur un autre élément. Cet élément ici n'est pas la position d'un segment corporel, mais plutôt la récompense, la punition ou la consigne '' tu n'arrêtes pas avant le 20ème plot !"
Pour conclure, l'idéal pour permettre aux élèves de progresser de façon otpimale serait de leur faire développer l'autonomie et le goût de la pratique. De cette manière, ils comprendront l'utilité de certains feedbacks pour progresser, et seront davantage investis et motivés par la pratique.
Pour aller plus loin...
En analysant méticuleusement la pédagogie de l'enseignant référent, nous avons pu dégager quelques points essentiels se rattachant aux cours dispensés en MDE.
On constate que l'enseignante est principalement basée sur un
courant pédagogique Socio-centriste
, c'est à dire qu'elle va favoriser les interractions sociales inter-élèves pour les faire apprendre et les éduquer. C'est le cas lorsqu'ils sont placés par binômes : un observateur peut rendre compte des agissements du coureur, et une distuction post-effort à lieu.
Ce courant se rattache de même à
une approche plus contemporaine
, où il est cette fois question de
constructivisme
(prise de recul de l'élève par rapport à sa performance) et de
socio-constructivisme
(réflexion à l'aide d'interractions sociales inter-élèves et prof-élève). On retrouve aisément cette aproche lorsque les binômes peuvent effectuer une réfléxion et un retour sur leur performance, et notamment lorsqu'ils mesurent l'écart à leur projet. Ils sont amenés à réfléchir sur ce qui a engendré la réussite ou l'échec.
Enfin, l'enseignant référent utilise de même une approche adaptative structurale comme méthode d'apprentissage : elle permet aux élèves, via certains rôles sociaux tels que chronomètreur ou observateur, d'observer les conduites motrices des coureurs ainsi que leurs attitudes. Cette observation est capitale est servira aux élèves à définir plus précisément un projet en se comparant aux coureurs. Ils s'orienteront vers un projet qu'ils ressentent plus réalisable à l'égard de leurs ressources. Exemple : "je suis moins rapide/endurant que ce coureur, je vais donc m'orienter vers un projet plus ou moins inférieur"
Full transcript