Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La Curation

Un remède pour faire face à la surabondance d'informations
by

Emilie Hullo

on 8 January 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La Curation

Un remède pour faire face à la surabondance d'informations La Curation Né aux Etats-Unis, le terme de curation fait l'analogie avec la mission du curator, le conservateur de musée chargé de choisir des œuvres d’art qui seront mises en valeur lors d'une exposition. Définitions Au milieu de cette tempête, la curation apparaît comme un rappel : l'info doit être analysée et comporter une valeur ajoutée avant d'être relayée ! Multiplication des outils de veille Infos Infos Infos En latin, la curation (curare) désigne la guérison et son processus. En ce sens, la curation apparaît comme un remède pour faire face à la surabondance d'informations. Cette pratique arrive d'ailleurs à un moment où la veille elle-même semble contribuer, malgré elle, à l'infobésité : Mise en place d'une usine à gaz ! Source image : alpha du centaure Le blogger Robin Good définit ainsi la curation comme "l'art de trouver, d'agréger, de filtrer, de sélectionner (...) et de republier des informations de qualité sur des thématiques spécifiques (...) ou pour une audience ayant des centres d’intérêt particuliers". La mission du curateur Veilleur et curateur, quelles différences ? Veilleur Curateur 1 2 répond à une demande quand elle n'émane pas de ses propres besoins Les différents aspects de la curation Les plate-formes de curation ne cessent de se multiplier. A ce jour, on en dénombre déjà plus de 200. Difficile donc de s'y retrouver parmi cette multitude d'outils ! Quelques plate-formes de curation Body Body Body Body Body Body Body Body Body Body Body Body sélectionne des sources qui produisent du contenu 3 peut travailler sur n'importe
quelle thématique 4 n'adopte pas de point de vue
ou de ligne éditoriale a une attente éditorialise des sources pour
produire du contenu qualifié
et valorise l'information par
la mise en avant des sujets,
la mise en page des articles etc. est mû par un ou des centres
d’intérêt et a donc souvent une
thématique de prédilection est volontairement subjectif Scoop It est une plate-forme en ligne qui permet de centraliser les fruits de sa veille en créant des topics (pages thématiques) sur un sujet précis, dans lequel sont agrégés des liens vers des pages web, et de les partager. Les contenus se présentent sous la forme d'une revue de presse attractive publiée sur internet. Les utilisateurs peuvent s'abonner aux comptes d'autres usagers, suivre leur veille mais aussi « rescooper » l'information (comme ils la « retweeteraient » sur Twitter). Editorialiser l'information et la diffuser Optimiser le rendu de sa veille sur les Ipad et les smartphones Allier curation manuelle et curation automatique Paper.li est une plateforme qui permet d'agréger automatiquement des informations publiées à partir des comptes Twitter et Facebook suivis, de les présenter sous forme d'un journal et de les diffuser.

Voici une présentation de cet outil par son créateur Iskander Pol : Organiser des groupes de veille collaborative Pearltrees permet d'organiser ses signets sous forme d'arbre. Il permet de partager ses favoris internet sur le web. Il permet de bénéficier de la veille d'autres internautes mais aussi d'organiser des groupes de veille collaboratives. Flipboard se présente comme un magazine social. Bien que n'étant pas à proprement parler un outil de curation mais plutôt un agrégateur de contenus (Twitter Google Reader, Facebook, LinkedIn etc.), il comporte des fonctionnalités proches de cette pratique : organisation, capitalisation et diffusion de sa veille. Les outils de curation étant récents et ne cessant, comme dit précédemment, de se multiplier posent la question de la pérennité des services. La majorité d'entre eux offrent la possibilité de réexporter les contenus, généralement en format XML, et de pouvoir ainsi les récupérer si l'outil concerné disparaît. La question de la pérennité des services L'avenir de la curation Diffuser ses prises de notes Shelfster mêle les fonctions d'Evernote à un outil de curation. Carnet de notes en ligne, il permet de capturer des textes et images sur la Toile , de les classifier et annoter puis de les mettre en page et les diffuser. L'Open Science Le Datajournalisme http://minu.me/6mpe L'Open Data http://minu.me/6mpf En voici quelques-unes classées, schématiquement, selon leurs usages et fonctionnalités : La Curation Scénarisation de
l'information Archivage/capitalisation des informations Editorialisation Ses maîtres-mots Sorte d'éditeur du web, le curateur va à sa manière orchestrer une veille sur une thématique particulière en prenant soin de sélectionner les informations qui lui semblent intéressantes, éventuellement les commenter, les valoriser et partager le tout. L’éditorialisation du contenu est une étape clé du processus de veille qui permet de hiérarchiser l'information et de faire ressortir les données essentielles sur un sujet du bruit de fond. Elle peut être réalisée de différentes manières : en utilisant une plate-forme de curation bien sûr mais aussi :
en ajoutant à un contenu une mention « A lire : », « +1 » etc.
en plaçant en « tête d'affiche » l'article concerné sur son blog
en ajoutant un commentaire. L'utilisation de la curation dans le monde de la recherche et dans celui de la culture scientifique et technique : L'Education La curation, pour des usages pédagogiques innovants http://minu.me/6mtb Mettre en scène l'information pour la rendre plus assimilable La curation comporte un aspect archivage. Contrairement à des services comme Twitter, elle permet de stocker l'information qui nous intéresse pour la lire plus tard, dans un contexte plus favorable, ou la conserver (et par là-même la capitaliser) La pratique de la curation et les outils qui lui sont consacrés existaient bien avant son apparition officielle mais n'avaient pas encore intégré l'idée de mise en scène de l'information qui aide à la compréhension des contenus. Les outils de [[http://fr.wikipedia.org/wiki/Social_bookmarking Social bookmarking]] tels que Diigo et Delicious donnent en effet lieu à des pratiques et des fonctionnalités très proches. La grosse différence réside dans le fait de mettre en scène les contenus pour les rendre plus accessibles. 5 modèles pour 5 usages Le blogger Rohit Bhargava propose 5 modèles de curation de contenus correspondant aux usages qui peuvent en être fait : Un outil pour centraliser les données recueillies et les diffuser Source : Guide de la Curation http://minu.me/6mue En savoir plus : http://outils-reseaux.org/ScoopIt 1. L'agrégation : centraliser en un seul endroit les informations pertinentes sur un sujet et les classer.
2. La "distillation" : rendre le contenu plus accessible et lisible par une mise en scène de l'information.
3. L'élévation ou altitude : identifier les sources d'info sur le sujet et faire le médiateur. La curation s’appuie en effet sur des pratiques de relais de liens via Twitter ou Facebook.
4. Le mashup : multiplier les points de vue sur le sujet traité et les formats (audios, vidéos etc.)
5. La chronologie : analyser l'évolution de l'information dans le temps et la manière dont elle est perçue, montrer comment les conceptions sur un sujet ont changé. http://shelfster.com/ Ce service permet d'améliorer l’expérience de lecture de l'utilisateur en présentant les sources sélectionnées sous la forme d'un magazine. Les flux RSS sont mis en scène et agrémentés d'images. Il facilite ainsi la veille nomade.
En somme, il s'attache à constituer une revue de presse de contenus numériques et à la diffuser via une plateforme dédiée (Scoop.it, Paper.li etc.) http://www.leboncoin.fr/
Full transcript