Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

les sujets tabous dans la societé marocaine

No description
by

Sarah Oukaddour

on 23 October 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of les sujets tabous dans la societé marocaine

Les s
u
jets tabous dans la société marocaine :

Réalisé et presenté par :
Sarah Oukaddour
Najla Sraidi
sommaire :
les tabous marocains :

les sujets sensibles
la pudeur
les interdits légaux

le suicide

valeurs ajoutés

le grand tabo
u

La société marocaine est gangrénée jusqu’aux os par deux tabous, Hchouma et corruption. Les deux tabous touchent la société marocaine transversalement, horizontalement et dans la profondeur . La société marocaine est pleine de contradictions. A la limite de la schizophrénie, elle a plusieurs visages et les sujets tabous y sont aussi très nombreux.
A cause de la Hchouma, que ce soit dans la famille, à l’école, au travail, dans la rue ou dans l’administration, la Marocaine et le Marocain subissent passivement injustice, abus, brimade, préjudices, viol, inceste, polygamie, pédophilie, mariages organisés, racisme, cruauté, rançonnement, corruption, extorsion, malversation, sévices, brutalité, pauvreté et j’en passe. Il ne faut pas aller trop loin, dans la mémoire de chacun de nous nous avons été plus ou moins victimes ou témoins de situations incongrues et que nous n’avons pu ou voulu dénoncer publiquement de peur de je ne sais pas quoi. Dans de telle situation, le citoyen marocain connu pour son Tam Tam se métamorphose en un singe qui regarde mais ne voit rien, écoute mais ne n’entend rien et bouche cousue il reste inaudible et se transforme en souffre douleur silencieux, discret et réservé en supportant le fardeau de son secret de polichinelle.
À quand la fin du tabou ?
le su
i
ci
d
e :
À l'occasion de la 4e semaine internationale de la prévention contre le suicide, organisée du 5 au 12 février au Maroc, il est peut-être temps pour le plus beau pays du monde d'ouvrir les yeux.

“T’es important pour nous. Le suicide n’est pas une option”; tel est le slogan d'une nouvelle campagne de prévention contre le suicide, une problématique qui touche de plus en plus de jeunes Marocains.

“Il faut savoir que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes âgés de 10 à 24 ans dans le monde, soit 150.000 cas chaque année.”
Au Maroc, le problème est caché, telle la poussière que l'on met invariablement sous le tapis. À défaut d’un registre central, on ne dispose pas de statistiques et l’Intérieur n’a jamais communiqué les données en sa possession. “C’est désolant et stupide”, ne cesse de répéter le Pr Driss Moussaoui, chef du service psychiatrique au CHU Ibn Rochd.
l'idée qu'on voudrait changer
L’idée qu’on voudrait changer viendra avec le temps après avoir mis énormément de chose en place et savoir ou est ce qu’on est par rapport à la situation d’aujourd’hui
Entamer une idée à la difficulté de changer toute une société

méthodologie :
http://le360.ma/fr/societe/homosexualite-au-maroc-ce-grand-tabou-661
http://www.leconomiste.com/article/902343-des-tranches-de-vie-et-des-tabous
http://www.aufaitmaroc.com/maroc/societe/2013/2/3/a-quand-la-fin-du-tabou-_205294.html#.UshFoSdy5lw
http://akhbardounia.wordpress.com/2009/09/27/le-grand-tabou/
http://prezi.com/iunlpoxdo3gx/la-sexualite-et-les-sujets-tabous-au-maroc/
http://www.mezgarne.com/maroc/interdit.php
Le problème, pourtant bien réel au Maroc, est totalement occulté puisque le sujet est mis sous silence et qu'aucun chiffre n'est publié... D'où l'idée très fausse que le phénomène n'existe pas chez nous.

Depuis toujours, pour des considérations religieuses, culturelles, sociales et même politiques, le suicide est un tabou au Maroc.
Introduction
les sujets sensibles :
Ce ne sont pas des tabous, on peut en parler, on en parle même beaucoup, entre marocains, ou entre marocains et touristes. Mais ce sont des sujets où il est facile de ne pas se comprendre, à moins d'avoir une bonne connaissance de la culture de l'autre, des sujets où chacun a souvent bien des préjugés. En vrac, le statut de la femme dans l'Islam, ce bout du Sahara qui fut autrefois espagnol, la démocratie... A aborder avec humilité et ouverture d'esprit.
la pudeur :
Tout ce qui touche aux relations entre hommes et femmes est chargé de beaucoup de pudeur au Maroc, au moins tant que les deux sexes sont en présence . On évitera donc tout baiser, tout attouchement, toute allusion trop directe, surtout en présence des aînés. On fait beaucoup de choses sans les dire, au Maroc, et si la nouvelle génération est plus ouverte que ces aînés, elle garde souvent le silence, par respect.
les interdits légaux:
Dans le domaine du comportement individuel, il est interdit, en vrac :


de s'habiller de façon indécente
de manquer de respect à l'Islam, au Coran, au prophète,
de faire du prosélytisme pour une autre religion que l'Islam
de s'enivrer en public .
de cohabiter sans être marié,
d'avoir des relations homosexuelles,
de se prostituer ou de faire appel à des prostituées
d'acheter, de consommer ou de trafiquer de la drogue
Les tabous marocains
A l'époque de Hassan II, le Maroc vivait dans un état policier, sans aucune liberté d'expression. Il était difficile - impossible - de parler librement avec des Marocains de tout sujet touchant à la politique ou à la religion. On ne critiquait ni le roi, ni ses ministres, ni sa politique, ni ses fonctionnaires. On disait couramment qu'il y avait deux policiers derrière chaque marocain. Depuis l'avènement de Mohamed VI, la situation s'est beaucoup libéralisée, et la presse s'est multipliée.
Il reste cependant deux tabous, deux lignes rouges à ne pas franchir, que tous les marocains connaissent, la famille royale et la religion. Tous les grands procès, les censures de journaux, voir les emprisonnements pour délit d'opinion tournent autour de ces deux éléments. Et aucun marocain ne vous suivra sur le terrain de la critique du roi ou de celle de la religion, sauf à très bien vous connaître, et à se trouver dans un cercle d'intimes.
Mais vous pouvez toujours parler des politiques qui entourent le roi, par exemple....
Full transcript