Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

LE RACISME

No description
by

saf so

on 27 April 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of LE RACISME

add logo here
LE RACISME
La domination
Il y a toujours eu des groupes qui ont essayé de prendre du pouvoir sur d’autres groupes. Les hommes sur les femmes, les maîtres sur les esclaves, les riches sur les pauvres.
Un groupe d'hommes affronte un groupe de femmes au tir à la corde
Quand un groupe veut en dominer un autre, il commence toujours par le faire par la force. En effet, personne ne laisse quelqu’un d’autre prendre du pouvoir sur sa vie sans se défendre. C’est donc le plus fort qui gagne.
Pour se justifier, le groupe le plus fort finit toujours par rabaisser le plus faible. Comment ? En disant que tous les individus du groupe le plus faible ont les mêmes défauts (par exemple, tous les Noirs sont moins intelligents, tous les pauvres sont paresseux, toutes les femmes sont illogiques, tous les Amérindiens sont alcooliques).
Avec le temps, les membres du groupe le plus fort en viennent à penser qu’ils sont vraiment supérieurs. Ils finissent même par se dire que c’est leur devoir de protéger les plus faibles. C’est pourquoi ils trouvent normal de tout contrôler.
Les conséquences
Évidemment, cette forme de contrôle a des conséquences sur les victimes. Elles sont nombreuses. Voici les principales :
Tout d’abord, il y a la peur de se faire humilier et rabaisser. Dans certains endroits, il y a même la peur d’être battu, enlevé et même tué.
Ensuite, il y a la difficulté d’avoir accès à la richesse et à l’éducation. En général, les groupes qui subissent le pouvoir des plus forts restent pauvres et peu éduqués.Il y a finalement des dommages psychologiques. Les plus faibles se sentent souvent coupables ou honteux quand ils sont victimes des plus forts (la honte des victimes de viol, l’humiliation des gens qui perdent leur travail, la culpabilité des femmes battues, etc.).
La notion de « race »
Quand on parle de racisme, on parle de « race ». On peut donc se demander s’il existe des « races » humaines. En fait, depuis longtemps, les savants ont prouvé qu’il y a si peu de différences entre les êtres humains
qu’il est impossible de parler de « races ». Il semble même que tout le monde descendrait d’une ancêtre commune, une femme qui vivait en Afrique il y a environ 300 000 ans. Ainsi, nous aurions tous la même arrièrearrière-grand-mère, ce qui veut dire que tous les êtres humains seraient cousins et cousines.
D’où vient le racisme?
Contrairement à ce qu’on peut penser, le racisme, tel qu’on le connaît, n’a pas toujours existé. Pour comprendre d’où il vient, il faut faire un peu d’histoire.
Pour les Grecs et les Romains, tous les étrangers étaient des « barbares ». À cette époque, l’idée de « race » n’existait pas. Cela ne veut pas dire que ces peuples étaient plus civilisés. Quand il y avait une guerre, les prisonniers devenaient souvent des esclaves. On les considérait comme des animaux domestiques ou des objets. On pouvait leur faire tout ce qu’on voulait, même les tuer. Par contre, ce n’était pas vraiment du racisme. En effet, il arrivait qu’on affranchisse un esclave. Il devenait alors un citoyen comme les autres, quelque soit sa « race ».
Le racisme est donc une forme de domination basée sur la « race ». En fait, pour les racistes, les êtres humains sont différents selon qu’ils appartiennent à une « race » ou une autre. Comme ils sont différents, ils ne sont pas égaux. Il y a donc des « supérieurs » et des « inférieurs».
Le racisme est un ensemble de comportements conscients ou non, fondé sur l'idée de supériorité de certains hommes sur d'autres.
Ces comportements conduisent à la ségrégation ou discrimination raciale.
Le racisme
Introduction
Dans notre société, le racisme est toujours vivant. En fait, c’est un peu comme le virus de la grippe. À certains
moments, il rend tout le monde malade. À d’autres, il est plus discret, mais on sait qu’il peut frapper sans prévenir.
Nous vivons à une époque où tout le monde a accès à beaucoup d’information. On pourrait donc croire que les gens se connaissent et se comprennent de mieux en mieux. Pourtant, le racisme continue d’exister. Pourquoi ? La réponse à cette question n’est pas simple. En fait, pour comprendre le racisme, il faut en comprendre les différents aspects : histoire, causes, conséquences, solutions. C’est ce que tente de faire cet exposé.
https://fr.fotolia.com/Content/Comp/98180104
http://actualutte.com/quest-ce-que-la-domination/
http://www.rcinet.ca/fr/2015/02/27/
Définition
Il y a environ 1000 ans, l’esclavage disparaît dans la plupart des pays européens. C’est une époque où la religion chrétienne prend une grande importance. On veut l’imposer à tout le monde. On persécute tous les gens qui ne sont pas chrétiens (par exemple, les Juifs et les musulmans). C’est davantage la religion que la race qui est visée. On ne peut pas encore parler de racisme. Cela viendra un peu plus tard.
Il y a environ 500 ans, Christophe Colomb découvre l’Amérique. Les puissances européennes (Espagne, Portugal, Angleterre et France) s’aperçoivent qu’il y a beaucoup de richesses sur cette nouvelle terre. Elles veulent les exploiter. Toutefois, elles ne disposent pas de maind’oeuvre suffisante pour travailler dans les mines et les plantations. Aussi, elles rétablissent l’esclavage. Tout d’abord, elles utilisent les peuples amérindiens. Par la suite, elles vont vider l’Afrique d’une grande partie de sa population. C’est à cette époque qu’on commencera à parler de « races » supérieures et inférieures.
Il y a environ 150 ans, des idées nouvelles commencent à apparaître. Des notions comme les droits de l’Homme font leur apparition. Les pays européens abolissent l’esclavage les uns après les autres.
Le racisme touche toutes sortes d’individus pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la « race ». En voici
quelques exemples :

Les Juifs et les Arabes à cause de leur religion.

Les Noirs et les Amérindiens à cause de leurs différences physiques.

Les Québécois francophones à cause de leur langue.
Comment fonctionne le racisme ?
Pour les racistes, il est normal que leur groupe domine les autres. Ils prétendent qu’ils sont supérieurs et plus intelligents. Ils peuvent donc exploiter les « races » qu’ils considèrent comme inférieures. Par contre, personne n’a jamais réussi à prouver cette supposée supériorité. Aussi, quand on est raciste, on s’arrange pour que les gens qui appartiennent aux « races » qu’on veut dominer paraissent inférieurs.
http://www.comune.pula.ca.it/eventi
Quand ce travail est bien fait, la population en vient à voir ces personnes comme des êtres inférieurs ou dangereux. À partir de ce moment, elles subissent toute une série d’injustices qui peuvent devenir de plus en plus graves :
La discrimination, qui limite l’accès au travail, au logement ou à l’égalité des chances.
Pourquoi est-ce que le racisme continue d’exister ?
Il n’est pas facile de répondre à cette question. On peut tout de même identifier un certain nombre de raisons qui expliquent que le racisme continue d’exister :
Tout d’abord, même si les êtres humains ont beaucoup évolué avec le temps, ils n’ont jamais su se libérer d’un certain nombre de sentiments et d’émotions : la méfiance envers l’étranger, la peur de ceux qui sont différents, la crainte de la nouveauté.
De plus, les gens éprouvent toujours un sentiment de sécurité et de pouvoir quand ils font partie d’un groupe. Ils se sentent plus forts et ont tendance à rejeter ceux qui n’en font pas partie.
Par ailleurs, le manque d’instruction et d’information entretient l’ignorance des autres groupes humains. C’est pourquoi on entend souvent des choses comme : « tous les Amérindiens ne paient pas de taxes » ou « tous les immigrés sont des paresseux ».
Il y a aussi des raisons économiques qui expliquent la survie du racisme. Il permet aux grandes compagnies de voler les ressources naturelles des pays les plus pauvres (pétrole, sucre, café, etc.) et
d’exploiter la main-d’oeuvre locale avec des salaires de misère. Il permet également aux clients de ces compagnies (c’est-àdire nous, les habitants des pays riches) d’avoir accès à un tas de produits à très bas prix.
Il y a également des médias (journaux, radio et télévision) qui font mal leur travail. Ils existent avant tout pour faire des profits. C’est pourquoi ils se limitent souvent aux nouvelles négatives ou à sensation. Par
exemple, dans les nouvelles, on parle régulièrement de marées de réfugiés, de manifestations ou de criminalité. C’est ce genre d’information négative qui entretient le racisme. En effet, on a l’impression que les autres peuples sont toujours en crise et qu’ils sont incapables de bien fonctionner, ce qui est faux.
Donc, si le racisme continue d’exister, c’est parce qu’il fait l’affaire de beaucoup de gens. C’est sans doute pourquoi il ne suffit pas de prouver que les « races » n’existent pas pour supprimer le racisme.
statistiques
http://www.nikopik.com/2013/10/racisme-dans-le-monde-la-france-figure-dans-le-top-10-des-pays-les-plus-racistes.html
Qu’est-ce qu’on peut faire pour lutter contre le racisme ?
Il n’y a pas de recette miracle pour combattre le racisme. C’est un processus d’éducation et d’information. Il y a pourtant un certain nombre de choses qu’on peut faire :
Sur le plan individuel :
Éviter les blagues racistes.

Essayer de mieux connaître et comprendre les gens de nationalités, de religions ou de cultures différentes.
Sur le plan éducatif :

Mettre sur pied des programmes scolaires pour combattre le racisme.
Sur le plan collectif :
Reconnaître les compétences des membres des immigrants en ce qui a trait aux métiers et aux professions.

Faciliter les échanges entre les membres des diverses communautés.

Favoriser les accommodements raisonnables.
Sur le plan politique :
Financer les associations et les groupes qui travaillent avec les communautés culturelles.

Faire des lois pour faciliter l’accès au travail et au logement pour les membres des communautés culturelles.

Adopter une politique de lutte contre le racisme et la discrimination.
Il faut toujours se rappeler que le racisme se nourrit d’ignorance et d’intolérance.
Conclusion
Les êtres humains ont toujours eu du talent pour se détester les uns les autres. S’ils ne trouvent pas de raisons, ils en inventent. Le racisme est sans doute l’une de ces inventions les moins glorieuses.
Pourtant, les êtres humains sont également capables d’entraide et de tolérance. Dans le fond, tout est une question de choix.
Il faut toujours se rappeler que le racisme n’est pas une question de « race », mais une question de pouvoir et d’argent. Combattre le racisme, c’est donc combattre l’injustice et choisir la solidarité.
Quand il est question de racisme, on peut se dire que tout n’est pas blanc ou noir.
Merci de votre attention.
Ministère de l’enseignement supérieur
Université de la Manouba
Ecole Nationale des Sciences de l’Informatique

Sujet: Le racisme
Réalisé par
SOUAI Safouene
KOOLI Khaled
SAIDI Hamed
HADJOUDJ Said
Plan
Introduction
La domination
les conséquences
Le racisme : définition
La notion de <<race>>
D’où vient le racisme?
Comment fonctionne le racisme ?
Pourquoi est-ce que le racisme continue d’exister ?
Statistiques
Qu’est-ce qu’on peut faire pour lutter contre le racisme ?
Conclusion
Full transcript