Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Rapport de Stage

No description
by

Ghita Lotfi

on 25 June 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Rapport de Stage

Chapitre I
Organigramme BMP
L’organisation de Bunge Maroc Phosphore est illustrée sur le schéma ci-dessous :
Les ateliers de BMP :
Les ateliers de Bunge Maroc Phosphore décrits précédemment fonctionnent en série :ils sont donc liés entre eux .
i. Atelier traitement d’eau douce (TED) :
L’installation TED a pour rôle le traitement, le stockage et la distribution des différentes qualités d'eau aux consommateurs et par la suite cette eau sera utilisée pour la fabrication d’acides et d’engrais, ainsi que pour des besoins de refroidissement.

ii. Atelier sulfurique :
L’atelier sulfurique est constitué d’une ligne de production d'acide sulfurique de capacité 3.410 tonnes monohydrate par jour et il est composé de :
Unité de stockage de soufre liquide,
Unité de stockage d’acide sulfurique. (SAP)

iii. Atelier phosphorique :
La production de l’acide phosphorique H3PO4 concentré à 54% en P2O5 passe les transformations suivantes :

Chapitre II
Description de la distribution de l’énergie électrique au sein de BMP
L’atelier d’engrais est composé de 2 lignes de production ; une ligne 306 qui assure la production des engrais DAP et MAP, et une autre ligne 307 qui peut, en plus des engrais de type MAP et DAP, produire le type TSP.

• TSP: Triple Super Phosphate (00 N2, 47 P2O5), qui est produit par réaction de l’acide phosphorique avec le phosphate minérale.
• MAP et DAP: Mono Ammonium Phosphate (11 N2, 55 P2O5), et Di Ammonium Phosphate (18 N2, 47 P2O5), contient les deux éléments nutritif azote et phosphore .Ils sont complètement solubles dans l’eau et sont à 100% assimilable par les plantes.
• Procédé de fabrication des engrais:
Les engrais ou les fertilisants minéraux sont des composés chimiques qui ont pour rôle d’apporter aux plantes les éléments nutritifs dont il a besoin. Ces éléments peuvent exister naturellement dans le sol ou y sont apportés artificiellement .
Répartition de l’alimentation au niveau du poste MT :
Le réseau électrique à BMP est alimenté par le Groupe Turbo Alternateur (GTA) de capacité de 31MW, ce dernier fourni l’énergie nécessaire à l’ensemble des ateliers de l’usine, et le reste de l’énergie est délivrée à l’ONE.
Le groupe BMP a trois sources d’énergie électrique :

Le groupe GTA (10KV, 41MVA) 37MW :

Ce groupe turbo-alternateur produit de l’énergie électrique à partir de l’énergie thermique grâce à la vapeur haute pression produite par les chaudières de récupération dans l’atelier de production de l’acide sulfurique. Composé d’une turbine et d’un alternateur, Le GTA se trouve dans la centrale du BMP.

GOAL!
Rapport de Stage d'initiation
Présenté par : -Mlle. LOTFI Ghita

Encadré par : -M. BIGDAD Tawfiq
Présenté devant le jury : -M. LOUKDACHE Azzouz
-M. DEHMOUCH

Présentation de l’entreprise d’accueil.
Présentation générale de l'OCP
Complexe chimique Jorf Lasfar
Bunge Maroc Phosphore
Présentation du BMP
Le 11 novembre 2005, l’Office Chérifien des phosphates (Maroc) et Bunge (Brésil), ont annoncé la concrétisation de la joint-venture 50%-50% pour la construction d’un complexe intégré de production d’engrais à Jorf Lasfar. Ce complexe est destiné à subvenir en priorité aux besoins de Bunge en engrais.

Cette nouvelle unité est constituée des installations suivantes :
• Une ligne de production d’acide sulfurique de capacité 1.125 T/an.
• Une ligne de production d’acide phosphorique de capacité 375 T/an
• Une ligne mixte de production d’engrais MAP/DAP de capacité 340.000 T.MAP /an.
• Une ligne mixte de production d’engrais TSP/MAP de capacité 270.000 T.TSP/an.
• Une centrale thermoélectrique de 32 MW.
• Une station de traitement des eaux douces et de compression d’air (Atelier traitement d’eau douce TED).

Elle utilise le phosphate de la mine de Khouribga et le soufre fondu et filtré par l’OCP. L’unité BMP recevra directement le soufre liquide.


Complexe chimique Jorf Lasfar
Office chérifien des phosphates
L'Office Chérifien des Phosphates (OCP), fondé le 7 août 1920 au Maroc et transformé en 2008 en une société anonyme (OCP SA), est l'un des principaux exportateurs de phosphate brut, d’acide phosphorique et d’engrais phosphatés dans le monde
Le groupe OCP compte près de 20 000 collaborateurs implantés principalement au Maroc sur 4 sites miniers et 2 complexes chimiques, ainsi que sur d'autres sites internationaux. En 2011, son chiffre d’affaires s’élevait à 5 milliards d'euros, avec un effectif de 18 000 dont 6 % ingénieurs et équivalents
Le pôle chimie de Jorf Lasfar, est un ensemble d’unités industrielles appartenant au groupe chérifien des phosphates (OCP) destiné à la fabrication de l’acide phosphorique à partir des phosphates, ainsi qu’à la fabrication des engrais DAP (diammonium phosphate), MAP (mono ammonium phosphate) et TSP (triple super phosphate), et récemment à la fabrication de l’acide phosphorique purifiée (alimentaire).
Le complexe industriel du groupe OCP à Jorf Lasfar comporte :

Usine Maroc phosphore 3 et 4
qui ont démarré en 1986 et qui appartiennent totalement à l’OCP ;
Usine Euro Maroc phosphore (EMAPHOS) ;
Usine Indou Maroc Acide (IMACID) ;
L’unité de Pakistan Maroc Phosphore (PAKPHOS) ;
L’unité de BUNGE Maroc Phosphore (BMP) ;
Broyage :
L’attaque c’est la réaction du phosphate par l’acide sulfurique pour donner une bouillie d’acide phosphorique.
La filtration est une opération qui se fait dans grand gâteau tournant pour retirer un acide nommé l’acide phosphorique concentré à 29%, ce gâteau c’est un filtre ralenti, actionné par un moteur.

Stockage de l’acide 29% :
Le broyage est une opération mécanique qui consiste à broyer le phosphate brut grâce à des broyeurs afin de réduire sa granulométrie et cela pour faciliter son attaque par l’acide sulfurique.
Attaque et filtration :
Concentration de l’acide 29% à 54% par vaporisation d’eau :
La concentration est une opération d’évaporation dont le but de diminuer la quantité de l’eau existant dans l’acide produit à l’unité d’attaque filtration afin d’élever la teneur d’acide phosphorique de 29% à 54% en P2O5.
Stockage d’acide 54% :
L’unité de stockage a pour rôle de refroidir l’acide produit et diminuer le taux de solide.
v. Atelier des engrais :
Un réseau électrique est un ensemble d’infrastructures permettant d’acheminer l’énergie électrique des centres de production vers les consommateurs d’électricité.
Il est constitué de lignes électriques exploitées à différents niveaux de tension, connectées entre elles dans des postes électriques.
D’autre part le réseau électrique doit assurer la gestion dynamique de l’ensemble production-transport-consommation, mettant en oeuvre des réglages ayant pour but d’assurer la stabilité de l’ensemble.
Alors pour comprendre tous ces aspects dans l’usine BUNGE MAROC PHOSPHORE, nous avons commencé par des visites à l’ensemble des postes électriques du site. Nous avons pu découvrir les différents équipements et visualiser le réseau de distribution de l’électricité.

L’ONE (60KV) :

Le réseau électrique de Bunge 10kv est couplé en parallèle avec le réseau ONE via un transformateur 60kv/10kv. Dans le cas de défaut sur le GTA, l’ONE fournie l’énergie électrique à BMP. Et vu la grande difficulté de stocker l’énergie, voire son impossibilité,
l’OCP vend l’excès d’énergie électrique à l’ONE.

Le groupe électrogène (10 KV, 1250 KVA) :

Le groupe électrogène est un dispositif autonome capable de produire de l'électricité à partir de carburant (gasoil).
Le groupe électrogène de BMP est de 1Mw. Il est utilisé parallèlement aux autres sources d’énergie (GTA et ONE) afin de garantir l’alimentation en électricité de BMP. Le groupe électrogène fonctionne automatiquement lors de la coupure de courant.

L’alimentation principale du complexe est celle du turbo alternateur. Le réseau ONE est toujours connecté.
En cas d’absence de tension sur le réseau MT, le groupe électrogène assure l’alimentation en énergie électrique des équipements stratégiques tels que l’éclairage, les agitateurs, les auxiliaires de sécurité du groupe turbo alternateur…

Dans le cas de défaut sur le groupe turbo alternateur, le réseau ONE alimente l’usine via un transformateur réversible 60/10KV pour assurer la continuité du service.
D’autre part l’usine possède d’un Groupe Electrogène de capacité de 1MW utilisé parallèlement comme secours de deux réseaux électriques (GTA et ONE), il travail automatiquement lors de la coupure du courant afin d’assurer l’alimentation de circuit d’éclairage et la centrale thermoélectrique.

Gestion de l’énergie électrique


La gestion efficace de l’énergie repose sur les quatre paramètres suivants: Le comptage de l’énergie, la surveillance, le contrôle commande et la qualité de l’énergie.


Comptage d’énergie


Tout système électrique utilisant le courant alternatif sinusoïdal met en jeu deux formes d’énergie : l’énergie active (Wh) et l’énergie réactive (VARh). Dans les processus industriels utilisant l’énergie électrique, seule l’énergie active est transformée au sein de l’outil de production en énergie mécanique, thermique ou lumineuse. Elle peut être positive ou négative si l’installation est capable de produire des KWh (Groupe Turbo Alternateur).
L’autre, l’énergie réactive, sert notamment à l’alimentation des circuits magnétiques des machines électriques (moteurs, autotransformateurs, etc.).Par ailleurs, certains constituants des réseaux électriques de transport et de distribution (transformateurs, lignes, etc.) consomment également dans certains cas de l'énergie réactive.

Surveillance

:
Cette fonction permet de surveiller les principales grandeurs électriques pour :
-La protection des machines.
-Détection des coupures de tension.
-Détection des surcharges anormales des transformateurs, des départs…
-Détection de court-circuit.

Pour chaque alarme, on doit programmer :
-Le seuil haut de déclenchement.
-Le seuil bas de déclenchement.
-La temporisation à l’enclenchement du relais.

Contrôle commande

Les installations industrielles nécessitent une gestion optimale de leur réseau électrique afin de garantir la disponibilité de l'énergie et réduire la facture d'énergie.
Un système de contrôle-commande permet l'optimisation de cette gestion grâce aux fonctions d'automatismes telles que :
• transfert de sources.
• reconfiguration de boucle.
• délestage / relestage.
• programmation horaire ou tarifaire
• gestion des groupes de production interne ...

Il permet de plus de surveiller l'état du réseau électrique, de commander les équipements à distance et de prévoir les opérations de maintenance.

La qualité de l’énergie :

La qualité de l’énergie électrique est devenue un sujet stratégique pour les compagnies d’électricité, les personnels d’exploitation, de maintenance ou de gestion de sites tertiaires ou industriels, et les constructeurs d’équipements, essentiellement pour les raisons suivantes :
• La nécessité économique d’accroitre la compétitivité pour les entreprises.
• La généralisation d‘équipements sensibles aux perturbations de la tension et/ou eux-mêmes générateur de perturbations.
• L’ouverture du marché d’électricité.

Cependant, les perturbations ne doivent pas être subies comme une fatalité car des solutions existent. Leur définition et leur mise en oeuvre dans le respect des règles de l’art, ainsi que leur maintenance par des spécialistes permettent une qualité d’alimentation personnalisée adaptée aux besoins de l’utilisateur.

Conclusion :

Le réseau électrique MT de BMP comporte trois parties :

• Sources d’énergie électrique à savoir l’arrivée ONE, Groupe Turbo Alternateur et le Groupe Electrogène , chargés de fournir l’énergie nécessaire.
• Poste de distribution à moyenne tension, chargé de livrer l’énergie aux auxiliaires.
• Les équipements MT à savoir les Transformateurs MT/BT et les Moteur.

Chaque partie de ce réseau peut être l’objet d’incidents, tel que panne, court-circuit, fonctionnement aberrant. C’est pourquoi toute une panoplie d’appareils est installée pour éviter que ces incidents ne détruisent l’ouvrage, ou ne compromettent la qualité de fourniture de l’énergie, et pour une gestion efficace de l’énergie. Parmi eux on trouve les relais de protection numériques, leur étude fera l’objet du chapitre suivant

Exemple de la distribution de l’énergie électrique dans l’unité sulfurique :
Chapitre III

Les tâches effectuées au cours du stage


Problème :

L’automate WOODWARD ne donne pas la vitesse de la turbine
Matériel utilisé


- Une fiche pour la configuration du WOODWARD
- Boite à outils
- Multimètre
- Fréquencemètre

Travail effectué
Premièrement on a vérifié les paramètres intérieurs du WOODWARD, puisque tous les paramètres présentes et semblable à celle dans la fiche, alors le problème n’est pas au niveau de l’automate.
Pour plus de précision on a branché le fréquencemètre, et on donne une telle mesure à l’automate, on a constaté après que la mesure affichée sur ce dernier est l’image de celle affiché sur le fréquencemètre.
Puis on a démonté le capteur de vibration et monté un autre.
Après le changement du capteur, le circuit fonctionne correctement et la vitesse de la turbine est affichée par le WOODWARD.


La technologie est la science qui traduit le lien entre l’étude théorique et la réalisation pratique.
A partir de cette idée, il apparaît nécessaire pour un technicien, quelle que soit sa spécialité, de compléter sa formation par un stage de formation pour mettre en évidence sa pensée conceptuelle et analytique.
Il va de soi que les stages doivent nous permettre, en tant que futurs techniciens, de montrer nos compétences, et la bonne assimilation de notre formation pendant cette année.
Je souhaite que mon rapport témoigne de toutes ces qualités.
Au cours de cette période, j’ai constaté que les stages sont nécessaires, car grâce à eux que le stagiaire devient de plus en plus capable de maîtriser ses gestes opérationnels ses capacités et de mettre en pratique ses connaissances théoriques.

Table des matières
Chapitre I :
Présentation de l’entreprise d’accueil

-Présentation du groupe OCP
-Complexe chimique Jorf Lasfar

Chapitre II :
Description de la distribution de l’énergie électrique au sein de BMP

Chapitre III :
Les tâches effectuées
Full transcript