Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Le Corbusier

La Cité radieuse
by

Christelle Hetes

on 11 March 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le Corbusier

La cité radieuse
Le Corbusier
L'architecte
Les grands principes
de l'architecture du Corbusier

La cité radieuse
2ème partie : Description de l’œuvre
Pour aller plus loin
http://www.marseille-citeradieuse.org/
Charles-Édouard Jeanneret-Gris, connu sous le pseudonyme de Le Corbusier (diminutif Corbu), est un urbaniste, décorateur, peintre, architecte suisse romand naturalisé français (6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds - 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin).
" Là où naît l'ordre, naît le bien-être. " L’œuvre de Le Corbusier s’inscrit pleinement dans le mouvement moderne, un courant architectural apparu après la Première Guerre mondiale (1918). Il est aussi connu sous le nom de Style international car ses principes se diffusent à l’échelle mondiale. C’est un retour à des choses simples et aux couleurs primaires. L’ornement et la décoration laissent place aux formes épurées, aux volumes, au jeu avec la lumière. Le modernisme né avec l’ère industrielle et la standardisation fait la part belle aux nouveaux matériaux : le métal, le béton et le verre. C’est une architecture fonctionnaliste : la forme d’un bâtiment dépend de sa fonction. Pour Le Corbusier, la maison est une « machine à habiter » : il construira aussi bien des villas blanches (villa Savoye, 1931) que de l’habitat collectif (les Cités radieuses). Cette architecture est une réponse au besoin de logements sociaux qui émerge après-guerre. La vision de Le Corbusier est résumée dans Les Cinq Points d’une nouvelle architecture (1926) :
http://pedagogie.ac-toulouse.fr/col-laralde-montrejeau/web_acappella/crbst_27.html
Utopie ?
On a du mal à comprendre ce que la pensée de Le Corbusier avait de généreuse lorsque l'on voit les unités d'habitations qu'il édifia, qui évoquent les grands ensembles H.L.M., les barres et les tours.
Le rôle de la tuberculose : lettre au préfet de la Seine
Paris, le 8 mars 1934



Monsieur le Préfet,



C’est par esprit de devoir et de solidarité que je me sens obligé de vous faire part aujourd'hui de l’émouvant fait divers suivant.

J’habite rue Jacob, et j’ai appris ce matin qu’au numéro 14 où se trouve un bougnat, la femme du marchand est morte cette nuit de tuberculose. C’est Mme L. En 1932, sont morts de tuberculose, dans la même boutique, M. B et sa femme. En 1930, est mort de tuberculose, dans la même boutique, M. R. En 1927, les deux tenanciers, homme et femme, dont on n’a pu me donner les noms sont morts également de tuberculose. Mon enquête n’a pas pu remonter plus haut. Les quatre couples sus-nommés sont tous de solides auvergnats venus directement de leur campagne. Il a suffi à chacun de deux années pour mourir à trente ans. Personne évidemment ne songe à vous avertir de cela, le propriétaire surtout, qui loue impassiblement sa boutique après chaque décès.

Demain, un nouveau couple va arriver d’Auvergne et mourra en 1936, bien entendu.

Je me suis permis, Monsieur le Préfet , de penser que ce petit fait divers, assez émouvant en soi, rentre dans les compétences de vos services.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes sentiments très distingués.

Le Corbusier
Le Corbusier : l’homme et l’architecte (source "Le web pédagogique")

1887 : Charles-Edouard Jeanneret naît à la Chaux-de-Fonds en Suisse. Il y étudie l’art.

1908 : Il découvre la technique du béton armé.

1907-1911 : Cet autodidacte continue sa formation en voyageant beaucoup (en Europe centrale et autour du bassin méditerranéen). Il est à la fois admiratif des grandes réalisations comme celle du Parthénon et à l’initiative d’un nouveau langage architectural.

1920-1925 : Il fonde la revue « L’Esprit nouveau ». Il écrit sous le pseudonyme de Le Corbusier. Pour lui, la maison est une « machine à habiter » et « l’écrin de la vie« .

1922 : Il fonde une agence d’architecture à Paris. Dans un projet pour la ville de Paris appelé le plan Voisin (du nom d’une marque automobile), il propose de raser la moitié de la ville ! A Paris, une partie de l’habitat est insalubre, indigne selon lui de la condition humaine. Il faut également adapter la ville aux nouveaux moyens de transport comme l’automobile. Il ne sera pas suivi…

1933 : Il énonce les 5 points d’une architecture nouvelle (les pilotis, l’ossature indépendante, le plan libre, la façade libre, le toit jardin) et les 4 fonctions de la ville (habiter, travailler, se cultiver le corps et l’esprit, circuler) qui seront repris dans la Charte d’Athènes de 1933. Cette charte est le fruit des réunions des CIAM (Congrès International d’Architecture moderne).

1946 : Le Corbusier rencontre Claudius-Petit, le futur maire de Firminy.

1954 : Il se voit confier la construction du centre civique de Firminy (Maison de la Culture, stade, piscine, église Saint-Pierre) puis la conception de trois Unités d’Habitation.

1965 : Il meurt noyé à la suite d’une baignade à la Roquebrune-Cap-Martin (Alpes maritimes) où il possédait un simple cabanon.
Le modulor:
C'est au cours d'une conférence en 1947 que le Corbusier présente Le Modulor. Mis au
point à partir de 1943, il s'agit d'un système de mesure basé sur les proportions du corps
humain. Les dimensions du Modulor lui permettent de déterminer tout espace destiné à
l'homme. Il met très rapidement en pratique ce manifeste pour la conception de la cité
radieuse. Le modulor a pour point de départ une "grille des proportions" élaborée entre
1943-1944. Elle est déterminée par la hauteur moyenne d'un individu (1,83). Toutes les
proportions architecturales des bâtiments qu'il conçoit sont aussi définies en fonction de
cette cote humaine.
Les volumes de base qui constituent la Cité Radieuse :

Le Corbusier privilégie le parallélépipède rectangle pour concevoir l'ensemble de
l'édifice = 137 m de long x 56 m de haut x 24 m de large.

L'espace total est divisé en plusieurs appartements qui sont constitués, chacun,de deux parallélépipèdes superposés: les appartements sont donc en duplex.
Les pilotis qui soutiennent le bâtiment sont de formes trapézoïdales
Sur le toit, quelques volumes plus courbes viennent adoucir l'ensemble.
Sur les flancs, d'étonnantes colonnes de marches s'élèvent en spirales .
6f. Coupe montrant la disposition des logements traversant
1. Rue intérieure,
2. Appartement duplex type "supérieur",
3. Appartement duplex type "inférieur",
4. Brise-soleil
CARACTERISTIQUES PRINCIPALES :

137 m de long x 56 m de haut, 18 étages, 36 piliers de 7 m, le tout pour 2.000 habitants
des couloirs assez larges pour que les voisins puissent bavarder
commerces, école maternelle, bibliothèque, ciné club, toit-terrasse avec pateaugeoire, et hôtel sont intégrés à l'immeuble
337 appartements avec terrasse et baie vitrée, en duplex, emboîtés 2 par 2. Chaque appartement est unique
4 éléments essentiels de la construction : L'ossature, Le sol artificiel, Les pilotis et Les fondations
Cité radieuse "Le Corbusier" - Unité d'Habitation - Anciennement dite "La Maison du Fada" (1947)
280 Boulevard Michelet - Marseille 9° arrondissement


« Faite pour des hommes, faite à l’échelle humaine, dans la robustesse des techniques modernes, manifestant la splendeur nouvelle du béton brut, pour mettre les ressources sensationnelles de l’époque au service du foyer » Le Corbusier (dans son discours inaugural de la Cité radieuse)

Cette unité d’habitation, conçue selon le concept du modulor, n’était pour Le Corbusier que la première d’une série devant créer des villes d’un type nouveau, des « cités radieuses », harmonieuses et proches de la nature.
Lumière et ventilation naturelle dans les cités radieuses

Les cités radieuses sont bâties suivant un axe Nord-Sud donnant la double orientation Est et Ouest à chaque logement. Les deux façades sont largement vitrées pour permettre un éclairage naturel optimal. La salle commune (salon) dans chaque logement est munie de portes-fenêtres qui peuvent être pliées afin de réunir l'espace habitable avec le balcon. Les ouvrants sur les deux façades permettent une ventilation transversale pour rafraîchir les logements jour et nuit. En hiver, une ventilation minimale est assurée par un ventilateur d'extraction dans la cuisine et la salle de bain qui aspire de l'air frais à travers des grilles aménagés sous les fenêtres en façade.
Il faut reconnaître que les principes architecturaux de LE CORBUSIER étaient novateurs pour son époque et répondaient au besoin non seulement de résoudre la crise du logement, mais aussi de réaliser des cités qui fonctionnent et où l'on circule.

Il faut surtout retenir l'idée qu'une ville doit être un ensemble complet et harmonieux adapté à l'ensemble des besoins de l'homme moderne, ce qui est à l'opposé de la notion de banlieue dortoir.
En 1945, lorsque l’étude de cette première unité
d’habitation lui est confiée à titre de chantier expérimental, Le Corbusier réfléchit depuis déjà un
quart de siècle à un nouveau modèle d’habitat
urbain, intégrant logements et équipements autour
de l’idée d’une cité-jardin verticale. Après un an
de tergiversations, un terrain régulier de 4 ha est
adopté sur l’axe principal de la ville, offrant des vues dégagées sur mer et collines. Par une orientation des façades rigoureusement est-ouest, en oblique sur la trame urbaine, le site permet un effet saisissant de l’édifice de grande échelle qui, long de 137 m, large de 24 m, élève sa masse de béton brut à 56 m de hauteur. Entre la pose de la première pierre et l’inauguration en octobre 1952, s’écoulent cinq années de difficultés qui font de ce chantier une épopée dans un climat de polémique.
(Source drac paca)
La Cité radieuse est le premier monument historique du XXe siècle protégé en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’inscription de 1964 a été étendue au classement en 1986. En parfait état de conservation et exposé au sud, un appartement complet est classé en
1995. Cette œuvre-clef de l’histoire de l’architecture, fragment d’un urbanisme utopique, fait l’objet depuis 1988 d’une campagne de restauration générale.
Les 337 logements (900 habitants) à parfaite isolation phonique
se répartissent en 23 variantes de la cellule de base de 98 m2 : un sas d’entrée s’ouvre sur une cuisinelaboratoire, entièrement équipée, en liaison avec le coin-repas et le séjour ; à l’étage on trouve une chambre en mezzanine, les rangements et sanitaires centraux, et 2 chambres d’enfants. À mi-hauteur de
la cité, 2 niveaux de services comprennent galerie marchande et hôtel. Le toit-solarium accueille la cour de l’école maternelle attenante, un gymnase, un théâtre en plein-air.
http://www.appt50lc.org/
La Cité Radieuse est une des rares utopies urbanistiques mises en œuvre et qui fonctionnent encore aujourd'hui.
Le Corbusier a réalisé de nombreuses constructions et études d'urbanisme dans le monde entier, et ce fut un auteur prolifique.

Quatre autres cités radieuses ont été réalisées sur le même modèle, à Nantes-Rezé en 1955, à Berlin en 1957, à Firminy en 1963, et à Briey en 1965.
recherche
Domaine: Arts de l'espace Partie travaillée en arts plastiques (sources : Académie de Toulouse)
Catégorie de l'œuvre:(dessin, peinture, sculpture, architecture, poésie, roman, film,...)
Illustrations de l'œuvre:(une image de l'extérieur, une de l'intérieur avec les légendes)
Année d'inauguration du bâtiment:
Nom de l'artiste créateur avec ses dates de naissance et de mort:
Localisation du bâtiment:
Dimensions: (hauteur, largeur, épaisseur)
Lors de sa construction, quel était son environnement?
Combien d'étages ?
Combien d'appartements? Combien d'habitants? Pourquoi ce nombre ?
Comment sont disposés les appartements:
Décrivez la cuisine et ses meubles:
Combien de pièces dans ces appartements et lesquelles:
Quel est le matériau présent dans les appartements et qui donne du confort? Pourquoi ?
Parlez de la couleur dans la Cité Radieuse.
Décrivez le bas de l'immeuble. Touche-t-il le sol? Pourquoi cette construction particulière.
Décrivez le toit de l'immeuble. Quels sont tous les équipements qui y figurent. Pourquoi?
Comment change-t-on d'étage ? Que se passe-t-il alors ?
Quel est le système de chauffage ?

Vue de la cuisine de l'appartement numéro 50 avec son mobilier intégré, conçu par Charlotte Perriand.
1.Les pilotis, libérant le rez-de-chaussée.
2.Le plan libre, dans lequel les colonnes de béton permettent de s'affranchir des murs porteurs et d'aménager librement le cloisonnement intérieur
3.La fenêtre en longueur, augmentant la luminosité des pièces
4.La façade libre, dégagée des murs porteurs, qui peut être plus librement "modelée" par l'architecte.

5.Le toit-jardin, offrant une surface libre accessible à l'air, à la lumière et au soleil
http://www.ina.fr/video/1961711001021
Full transcript