Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

DES LANGUES DE FRANCE

No description
by

Jordi Basevi

on 25 November 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of DES LANGUES DE FRANCE

Langues minoritaires
Le caractère officiel
La France a une patrimoine linguistique très riche.

"La langue de la République est le français".
Organismes officiels et langues minoritaires
Ils ne considèrent pas que les langues régionales jouissent d'un status officiel.
LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Charte Européenne des langues minoritaires : allait en contre des principes constitutionnels d'indivisibilité de la République et unité du peuple français.

L'ACADÉMIE FRANÇAISE

Le français : Langue officielle
de la République.

Langue qui unifie le pays.
La Charte des langues régionales ou minoritaires
Traité international.

Adoptée par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.

Le 25 juin 1992.

Elle essaie de promouvoir le respect de la société envers certaines valeurs culturelles, y compris la diversité linguistique.
Diversité linguistique et nombre de parlants
DES LANGUES DE FRANCE
Pourquoi les langues régionales et minoritaires ne sont pas reconnues par la Constitution ?

-Oubli des DOM-TOM.

-Oubli des territoires où on vote aux élections et on parle des langues différentes.

Un peu d'histoire :
Aux XIIe-XIIIe siècles :

Le parler de la capitale émerge comme le plus connu des dialectes.

À la fin du moyen âge et à l’époque de la Renaissance :

Grande expansion syntaxique et lexicale.
Des fonctions de langue écrite dans l’Administration et la Science.
Lingua franca.
Centralisation de l’État.

Une possible disparition des langues régionales…
Des différentes collectifs et institutions parient par des reformes et changements dans la loi.

La reconnaissance et l’utilisation de ces langues dans les écoles.



2012 - "COLLECTIVES POUR
LES LANGUES RÉGIONALES"
Manifestations en différents villes françaises pour :

- Reconnaissance des droits linguistiques.

- Ratification Charte Européenne.

- Reconnaissance officiel des langues minoritaires.



ÉDUCATION
Langues minoritaires étudiées de manière secondaire.
-Les plus étudiées - nombre d'élèves

alsacien (73 000) occitan (62 000)
breton (35000) corse (34 000)
basque (17 000) catalan (14 000)
zahizien (13 000)

Chaque fois il y a beaucoup de gens qui veut étudier ces langues.
cet enseignement : certaines fragilités
grand nombre d'élèves quittent les classes avant d'avoir terminé.

beaucoup de parents pensent que les enfants n'auront pas le niveau des enfants qui étudient "le méthode classique".

2008 : L’article 75-1, « Les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France ».

2011 : La Déclaration de Cayenne :

Organiser la coexistence du français et des langues de l’Outre-mer sur un même territoire.

Concilier la nécessaire maîtrise du français.


2012 : François Hollande promit la signature de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

CONTEXTE
Elle est convenue dans le contexte contemporain de la mondialisation économique et culturelle et l'intégration socioculturelle européenne.
Si les langues régionales ou minoritaires ne sont pas conservées, on serait consentant la mort, par action ou omission, de la richesse culturel immatériel de l'humanité tout entière.

CARACTÉRISTIQUES
Son but
est la protection de la propriété culturelle linguistique. Elle se démarque de l'approche traditionnelle de la protection des groupes minoritaires pour se protéger directement le bon qui se produit en eux.
Elle favorise
la protection et la promotion
des langues «non officielles» par les agences gouvernementales responsables, c'est à dire: sa fin est l'
obligation légale aux États adhérents
.

Elle cherche à obtenir des
engagements positifs
: soutenir et promouvoir les langues régionales ou minoritaires.
Zone caraïbe :

Créoles à base lexicale française : guadeloupéen, guyanais, martiniquais ;

Langues amérindiennes de Guyane : galibi (ou kalina), wayana, palikur, arawak (ou Iokono), wayampi, émerillon ;

Réunion : créole réunionnais (à base lexicale française).
Quelques langues qu'on parle à Outre-mer
Les langues régionales ou minoritaires sont
un bien de l'humanité
, non seulement des groupes qui les utilisent.
Aussi bien que les locuteurs des langues non officielles doivent connaître les officielles, on cherche une correspondance logique avec eux. En bref, elle est une poursuite d’une société avec des
langues co-officielles
, ou avec un
multilinguisme social
.
La Charte reconnaît que le
statut juridique différent
entre les langues officielles et les non officielles est légitime, car on considère la principale fonction des langues : la communication. Mais elle
veut protéger
et culturellement
reconnaître
un fait social indéniable :
il y a plus d'une langue traditionnelle
.
Full transcript