Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Copy of Supply Chain - Bouteille d'eau plastique Cristaline (1 Litre)

No description
by

Alexis NICOLAS

on 29 November 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Copy of Supply Chain - Bouteille d'eau plastique Cristaline (1 Litre)

MATIÈRE
PREMIÈRE
La matière thermoplastique utilisée pour la fabrication de cette bouteille est le PET
TRANSFORMATION
Pour obtenir un objet plein, il faut mettre en œuvre une technique de transformation. Ici, je vais décrire les différentes étapes nécéssaires pour passer d’un semi-fini à un produit fini
DISTRIBUTION
POINT DE VENTE
Enseignes de grande distribution :
E.Leclerc,
Carrefour,
Lidl,
Leader Price,
Ed,
etc...
Matière thermoplastique : Qualifie un polymère susceptible d'être, de manière répétée, ramolli par chauffage et durci par refroidissement
PET : « Polyéthylène Téréphtalate », polymère utilisé pour la fabrication de bouteilles, de la famille des thermoplastiques, recyclable
Caractéristique du PET :
-Solidité, ductilité, rigidité et dureté
-Résistance aux huiles minérales, solvants et acides
-Bonne résistance à l’infiltration des gaz (O2/CO2)
-Bonne résistance aux attaques chimiques
-Faible absorption de l’humidité
-Compatibilité avec les aliments
Cette bouteille, à la base, est une paraison (le mélange de granulés de PET et de flocons de PET recyclés (10 % de matières recyclées))
Une paraison : Forme temporaire d'un matériau destinée à être ultérieurement modifiée.
Paraison de bouteille plastique
Procédure de mise en forme de la matière plastique : utilisation de la presse à injecter
Supply chain
Bouteille d'eau plastique Cristaline (1 Litre)

La paraison passe d’un mélangeur à une machine d’injection plastique avec une température de 315°C. Une fois moulée, elle durcit grâce à un système de refroidissement intégré et finit par être éjectée. De plus, la taille et l’épaisseur de la préforme joue un rôle important pour la mise en forme de la bouteille. Plus la préforme est petite et plus la bouteille sera petite et vis-vers ça.
S’en suit une autre étape, qui est l’injection soufflage. C’est grâce à ce procédé, qui consiste à combiner la technique d’injection avec celle du soufflage, que l’on va obtenir notre bouteille : La préforme va être chauffée (1) puis à l'aide d'une tige, elle sera étirée au fond du moule(2). Par la suite, un jet d'air chaud à haute pression (C) est envoyé dans la paraison (3) pour gonfler la préforme qui prendra ainsi la forme du moule (4/5). Le moule est refroidi puis s’ouvre pour faire sortir la bouteille (6). On reconnaît au fond de la bouteille le point d’injection de la préforme.
Production : 10 600 bouteilles/heure l’équivalent d’environ 3 bouteilles/secondes.
(A) : le noyau
(B) : la paraison
CONSOMMATEUR FINAL
Les sites de production de l'eau de source CRISTALINE
29 Bis rue de la Pannerie 59840 PERENCHIES
5 rue des Fusillés 59137 BUSIGNY
CD 35 08430 JANDUN
ZI Route d ’Arion 8521 BECKERICH - Luxembourg
Route de Muhlbach 68380 METZERAL
Route de Soissons 51170 FISMES
01130 NANTUA
B.P. 92 83380 LE LUC EN PROVENCE
B.P. 15 84290 CAIRANNE
24610 ST MARTIN DE GURCON
CD 43 44530 GUENROUEST
14 avenue Buffon 45100 ORLEANS LA SOURCE
« Le Moulin Neuf » 72370 ARDENAY SUR MERIZE
« Le clos des Sources » 61420 LA FERRIERE BOCHARD
18 rue Pierre Fossati 95130 FRANCONVILLE
42 Rue Jean Baptiste Delecloy 80600 LUCHEUX
Les eaux des bouteilles Cristaline proviennent de 22 sources différentes. Parmi celles-ci on trouve :
la source Alizée captée à Chambon-la-Forêt, département du Loiret ;
la source Arline captée à Franconville, département du Val-d'Oise ;
la source Aurèle captée à Jandun, département des Ardennes (Région Champagne-Ardenne) ;
la source Céline captée à Saint-Cyr-en-Val, département du Loiret, à proximité d'Orléans ;
la source Chantereine captée à Chelles, département de la Seine-et-Marne ;
la source Cristal-Roc (source Roxane) captée à Ardenay-sur-Mérize, département de la Sarthe ;
la source de la Bondoire captée à Saint-Hippolyte, département de l'Indre-et-Loire ;
la source de la Doye captée à Les Neyrolles, département de l'Ain ;
la source Elena captée à Chambon-la-Forêt, département du Loiret12 ;
la source Eleonore (source Sainte-Aude) captée à Guenrouet, département de la Loire-Atlantique ;
la source Emma (source des Lilas) captée à Pont-Saint-Pierre, département de l'Eure ;
la source Inès captée à Avelin, département du Nord ;
la source Isabelle (source de La Reine) captée à Saint-Goazec, département du Finistère ;
la source Louise captée à Mérignies, département du Nord ;
la source Luciole captée au Luc-en-Provence, département du Var ;
la source Lydivine (source des Grands bois) captée à Fismes, département de la Marne ;
la source Metzeral captée à Metzeral, département du Haut-Rhin ;
la source Pampara captée à Dax, département des Landes ;
la source Romy captée à Jandun, département des Ardennes ;
la source Sainte-Cécile captée à Cairanne, département de Vaucluse ;
la source Saint-Cyr-La Source captée à Saint-Cyr-en-Val, département du Loiret, à proximité d'Orléans ;
la source Saint-Jean-Baptiste captée à Busigny, département du Nord ;
la source Saint-Martin captée à Saint-Martin-de-Gurçon, département de la Dordogne ;
la source Saint-Médard captée à Saint-Martin-de-Gurçon, département de la Dordogne ;
la source Sainte-Sophie captée à Pérenchies, département du Nord.

Canal de distribution : Eaux plates
Hypermarchés : 32%
Supermarchés : 47%
Supérettes: 8%
Libres-services et traditionnels : 13%
L'ensemble des ménages
OHSAS 18001
Une dégradation très longue :
Une bouteille en plastique n’est pas ou n’est que très peu dégradable naturellement. Il est estimé qu’une bouteille mets 1000 ans pour se dégrader dans la nature ! Malheureusement les bouteilles finissent bien souvent dans des décharges (dans le tiers monde) et sont ainsi enfouis sous terre dans le meilleur des cas ou terminent dans les océans. Les bouteilles se dégradent plus vite dans la mer (avec la salinité de l’eau et le rayonnement solaire) en petits fragments qui sont avalés par les oiseaux, poissons etc. contaminant toute la chaîne alimentaire et provoquant également des nappes de plastiques visqueuses. « L’inquiétude grandit devant les montagnes de plastique qui s’accumulent dans l’environnement. Au point qu’il existe aujourd’hui un véritable océan de plastique »

ISO 14001
ISO 26000
Toute cette production se fait avec du pétrole, une énergie non renouvelable. D’énormes quantités de pétrole servent à la fabrication des bouteilles plastiques, matière première qu’il faut importer à l’usine d’embouteillage, qui va également consommer de l’énergie pour la confection des contenants. Une fois conditionnée l’eau est acheminée sur de nombreux kilomètres par train, bateau ou camion. Il est totalement aberrant d’un point de vue écologique de retrouver des bouteilles de Perrier ou d’Evian à Los Angeles aux Etats-Unis, par exemple, alors que l’eau coule des robinets ! En conclusion, la quantité de déchets occasionnée et de CO² rejeté est phénoménale !
Le ramassage des déchets, l'enfouissement, la collecte sélective, le tri, le recyclage, toutes ces opérations demandent de l'énergie et émettent des gaz à effet de serre. Il faut bien comprendre que le recyclage est le moins 'mauvais' moyen de réduire l'usage de nos ressources non-renouvelables
Une armée de camions sillonne chaque jour les routes pour approvisionner les commerces à partir des points de distribution. L'eau en bouteille est littéralement vendue partout
Il se transporte par bateau, train ou camion environ 1 milliard de bouteilles d'eau par semaine aux États-Unis, l'équivalent d'un convoi de 37800 camions-remorques
Distribuer l'eau uniquement en France ou consommer l'eau du robinet
La meilleure solution étant la réduction et la réutilisation (remplissage multiple)
Il faut réutiliser nos bouteilles plastiques plusieurs fois, ou bien les recycler, mais surtout il ne pas jeter nos détritus dans la nature
Selon l’étude Suisse « Ecobilan eau potable – eau minérale » réalisée par ESU-Services (bureau expert en analyse de cycle de vie), l’eau du robinet est 1000 fois plus écologique que l’eau minérale
Consommer l'eau du robinet
Des risques multiples

Dans la transformation des matières plastiques, les principaux risques rencontrés sont notamment les risques de brûlures, les risques d’exposition à des produits toxiques ou ceux liés à l’utilisation des machines (projections ou écrasement dus à des pièces en mouvement ou des fluides sous pression).

Principaux risques d’exposition à des produits toxiques dans la plasturgie
Additifs : stabilisants thermiques, charges, pigments, plastifiants
Produits de dégradation thermique émis lors de la transformation ou du nettoyage par pyrolyse, par purge des machines ou lors du stockage des pièces finies
Monomères résiduels
Solvants de nettoyage pour les opérations de nettoyage ou d’entretien des équipements (qui sont chauds)

Lors de la mise en œuvre des matières plastiques, l’exposition à des produits toxiques survient principalement lors du nettoyage ou de la maintenance des équipements, et lors d’un fonctionnement en mode dégradé ou d’un dysfonctionnement.

Les salariés de la plasturgie peuvent également être exposés à d’autres risques :
risques liés aux travaux répétitifs lors de la fabrication, du conditionnement ou du stockage (TMS, lombalgies, stress…),
risques d’exposition à des solvants ou produits de dégradation thermique lors de l’assemblage de pièces par collage ou thermocollage,
risques mécaniques ou d’exposition à des poussières lors des opérations de finition par ébavurage, tournage ou perçage,
risques importants d’incendie dus à l’association de solvants inflammables avec des matières plastiques (qui sont de très bons combustibles).

Quels que soient les résultats de l’évaluation des risques, l’employeur d’une entreprise de plasturgie doit mettre en œuvre les principes de prévention du risque chimique. Les obligations en matière de prévention des risques d’incendie et d’explosion doivent être également respectées dans ce secteur.

Pour protéger contre les brûlures ou les projections, des dispositifs de protection collective appropriés (écran protecteur, capot coulissant anti-projection) doivent équiper les machines. Les EPI doivent être utilisés en complément.

Mesures permettant de limiter l’exposition aux produits toxiques dans la plasturgie
Substitution de produits dangereux possible pour certains produits (additifs, pigments, solvants de nettoyage…)
Captage à la source (avec une aspiration localisée) sans oublier les postes de finition
Adaptation des équipements, avec le concepteur ou le fabricant, pour faciliter le captage des émissions (par exemple mise en place d’un capot aspirant au dessus la tête d’injection)
Adaptation des procédures de nettoyage des équipements : proscrire l’emploi de solvants en aérosol, laisser refroidir les pièces (principalement les moules) avant nettoyage
Aération/ventilation des zones de stockage des produits finis
Où distribuer cette eau ?

Actuellement, en France mais aussi au État-Unis

Il faudrait distribuer uniquement en France, pour réduire les problèmes que cela cause de livrer à l'étranger. Mais aussi sensibiliser les gens à boire l'eau du robinet
Matière première nécessaire ?

Actuellement, on utilise du pet pour fabriquer des bouteilles plastiques

Il faudrait trouver une matière première qui à une plus faible nuisance sur l'environnement et sur la santé de l'Homme
Gérer la distribution ?

Actuellement, elle se fait par camion, train, ou bateau

Il faudrait réduire le nombre de camions assurant la distribution
Gérer le recyclage ?

Actuellement, de nombreux détritus se retrouve dans la nature (océans, forêts...), ce qui nuis à notre environnement

Il faudrait sensibiliser les gens au tri sélectif, les obliger à recycler, sous peine d'être santionné
Full transcript