Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Le test de rorschach

No description
by

Fanny Thébault-Dagher

on 16 December 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le test de rorschach

Présentation de l'instrument
Le test :
- Créé par Hermann Rorschach en 1921
- Source:
Rorschach Test – Psychodiagnostic Plates

L'administration et la cotation (plusieurs systèmes existants) :
-
Système intégré (SI)
, standardisée par John E. Exner à partir 1968
- Manuel :
The Rorschach: A Comprehensive System.
Applications
Modalités d'administration
Interprétation:
Les "ensembles"
Le test de Rorschach
!!!ATTENTION!!!
L'administration et la cotation du test de Rorschach nécessite une formation rigoureuse supplémentaire à celle que vous suivez présentement.

Nous vous présentons cet outil et le SI de façon brève, et afin de vous donner un regard critique sur l'interprétation que vous verrez dans les rapports d'évaluations psychologiques incluant le Rorschach.

Considérant les opinions radicales sur cet instrument, nous nous tâchons de vous donner des informations
neutres
et
empiriques
sur lesquelles vous pourrez baser votre propre opinion.
Nature du test
Qualités métrologiques:
Indices de fidélité

Qualités métrologiques:
Indices de validité
Appareil normatif
Commentaires généraux
1973 à 1986: Construction des premières normes du SI (600 adultes choisies sur un échantillon de 1100 adultes).
2002: Présentation de nouvelles normes.
Fidélité :
"Est-ce que les mesures du Rorschach sont constantes?"
Le Rorschach mesure-t-il ce qu'il prétend mesurer?
Ça dépend...
Rorschach a conçu un test PERCEPTIF pour comprendre l'altération de la perception chez les patients psychotiques afin d'éclairer leur diagnostic.
Suite à son décès, baisse de la recherche sur l'instrument, l'utilisation devient aléatoire et inconstante. Le Rorschach devient un test PROJECTIF et très qualitatif.
Le SI est un retour aux sources, et considère d'abord le Rorschach comme un test de PERCEPTION.

Le SI a pour mission d'utiliser des indices perceptifs quantitatifs afin d'essayer de prédire des comportements ou de déterminer l'appartenance à une catégorie clinique, grâce à des méthodes quantitatives.
Ça dépend...
Donc
Ici, nous allons vérifier la validité du test selon le SI.

Conséquement, si le Rorschach et le SI sont valides,
ils permettent de prédire de façon adéquate des comportements et de déterminer l'appartenance à des catégories cliniques
.
Qualités métrologiques:
Indices de validité
Différence entre les vieilles et les nouvelles normes
Les deux échantillons normatifs sont globalement similaires.
Quelques différences au niveau du recrutement (ajout d'une compensation).
Quelques différences existent aussi dans l'échantillon au niveau des proportions de certaines réponses (Lambda, C, FC vs CF+C).
Ajout de personnes cliniques.
Non-cliniques
Normes générales utilisées pour la recherche, normes par sous-groupe utilisés par les cliniciens
600 adultes (300 H)
1390 enfants
Partiellement stratifiés selon la distribution géographique et le SES
Pour l'interprétation clinique, sous-groupes établis selon le style de réponse (Introversif, ambiéqual, extratensif et évitant)

Adultes consultants (non-hospitalisés)
535 adultes
Consultent pour une variété de symptômes
Pour l'interprétation clinique, tableaux séparés selon les groupes et selon les symptômes
Adultes sujets hospitalisés
Groupes subdivisés en fonction du Lambda
279 patients souffrant de dépression majeure
328 patients souffrant de schizophrénie
Le Rorschach permet adéquatement de prédire certains comportements et de détecter l'appartenance à certaines catégories diagnostiques. Cependant, il n'est pas valide lorsqu'il s'aventure à l'extérieur de ce qu'il est supposé mesurer, ce qui arrive malheureusement souvent (ex: mécanismes
de défense, structure du self).
Validité concomitante
Dépression: .14 (Depression Index)
Schizophrènes: .22 (Communication deviance) et .44 (Schizophrenia Index)
Comportements dépendants: .37 (Oral Dependance Scale)
Distinction clinique vs non-clinique: .46 (X+%)
Syndrome de stress post-traumatique: Rapporte significativement plus de détresse et de symboles morbides (pas d'indice)
Validité prédictive
Résultats du traitement: .45 (Prognostic Rating Scale)
Schizophrénie: .88 (abhération perceptuelles) et .68 (anhédonie)
Idéation suicidaire: .52 (S-CON)
Validité de critère
Validité de construit
Validité convergente
Lorsque comparé au MMPI et au MCMI-II, sensibilité semblable à la dépression, mais moins de faux positifs pour le Rorschach (Ganellen, 1996).
Lorsque comparé au WAIS, on observe une forte corrélation entre le nombre de réponses (R) et le QI (Wood, 2003). Ceci expliquerait pourquoi les personnes intelligentes ont plus souvent des réponses pathologiques.


Certaines études ont tenté de comparer le Rorschach avec des questionnaires autorapportés, et les résultats sont peu concluants. Selon Meyer & Archer (2001), ces résultats s'expliquent par le fait que le Rorschach est supposé dévoiler des aspects implicites de la pensée.
Validité écologique
Les normes du SI pourraient ne pas être utilisable auprès de certaines cultures. Dans ce cas, d'autres normes
culturellement adaptées ont été établies.

De plus, Shaffer, Erdberg et Haroian (1999) soulève un manque de correspondance entre les résultats obtenus auprès de l'échantillon normatif du SI et les résultats obtenus dans certaines études. Le SI surdiagnostic la population normale. Ceci s'explique par la façon dont les premières normes ont été obtenues.
Cette étude pousse Exner à élaborer de nouvelles normes en 2002.
Fidélité inter-juge

.82 à .97, dépendamment des variables

Bonne, voir excellente. Cependant, sur certaines variables (<.85), il serait bon d'évaluer une seconde fois. Selon Exner (2003), ces faibles indices seraient d'avantage dû aux compétences de l'évaluateur qu'à des défauts du test.
Meyer et al., 2002
Adultes :
3 semaines : Majorité des variables >.80 (dont 6 >.90) (Thomas, Alinsky & Exner, 1982)
1 an : 30 variables >.80, 10 inférieures (Exner, Armbruster et Viglione, 1978)
3 ans : 19 variables >.80, 6 sont inférieures (Exner, Thomas et Cohen, 1983)
Enfants:
1 semaine : Majorité des variables >.80 (dont 9 >.90) (Exner et Weiner, 1982)
3 semaines : Majorité des variables >.80 (dont 8 >.90) (Thomas et al., 1982)
1 an : La plupart des variables ont un mauvais coefficient jusqu'à l'âge de 14 ans, où les résultats deviennent comparables aux adultes (Exner, Thomas et Mason, 1985)


De façon général, la fidélité temporelle est bonne, voir excellente chez les adultes, et à court terme chez les enfants. L'effet test-retest à court terme n'est pas dû à la mémoire (Exner, 1980). Les variables possédant un moins bon coefficient sont les variables "état", influencées par le contexte (vs les variables personnalité). Ces résultats sont donc attendus.
Fidélité temporelle
Indices
Interprétation
Indices
Interprétation
(Meyer et Archer, 2001; Viglionne, 1999; Weiner, 1996))
Validité d'apparence
La validité d'apparence n'est pas évaluée empiriquement. Cependant, par l'image que les gens ont publiquement du Rorschach, et considérant qu'il est encore parfois utilisé à d'autres fins que ce pourquoi il a été construit, on peut estimer qu'elle n'est pas optimale.
Avantages
Critiques
Conclusion


Le Rorschach et la cotation Exner permettent d'obtenir de l'information pertinente sur les clients, tels que l'appartenance à des catégories cliniques et la prédiction de comportements. Cependant, le Rorschach et le SI ne sont pas systématiquement utilisés ainsi, ce qui nuit à leur crédibilité.
Études abondantes (biais psychométrique)
Validité apparente
Validité vs utilisation
Fidélité chez les enfants
Alpha en fidélité
Formation laborieuse
Administration longue
Études abondantes
Normes
Validité
Fidélité inter-juge
Fidélité temporelle
Capacité de prédiction qu'on ne trouve pas grâce à d'autres instruments
Richesse de l'information
Références
QUESTIONS?
et le système intégré (SI) de Exner
Qualités métrologiques:
Indices de fidélité
Consistance interne
Une revue de Meyer & Archer (2001) situe la consistance interne des différentes échelles du Rorschach autout de .30, ce qui est loin d'être optimal.
Considérant que la validité est limité par la fidélité, il est nécessaire de conserver ces limites en tête lorsqu'on parle de la validité du Rorschach.
Validité divergente
Description du test:
Les planches finales
Planche 1: Chauve-souris, papillon, papillon de nuit
Planche 2: Deux humains
Planche 3: Deux humains
Planche 4: Peau d'animal, animal massif
Planche 5: Chauve-souris, papillon, papillon de nuit
Planche 6: Peau d'animal, tapis
Planche 7: Visages humains, têtes
Planche 8: Rose -> Animal
Planche 9: Orange -> Humain
Planche 10: Bleu -> Crabe,
homard, araignée
À quoi sert le Rorschach?
Nature de la tâche déclenche un processus de
prise de décision

Utilité majeure dans la compréhension du sujet en tant qu'individu unique ->
Capture l'originalité d'une personne
Faire le
pont
entre descriptions
comportementales
présente en entretien clinique
ET fonctions psychologiques
qui ont produit les comportements observées.
Interprétation -> ->
Organisation psychologique ET fonctionnement du sujet plutôt que son comportement
Clientèles visées
Selon le modèle SI, il s'agit d'abord et avant tout d'un
test perceptif
!
Ceci-dit
= projection
dans le Rorschach.
* Danger associé: Franchir la frontière client/ thérapeute
= Adultes et enfants
Comparaison des scores à un échantillon normatif et clinique pour adultes et un échantillon normatif pour enfants.
Merci de votre écoute!
Le test de Rorschach dans un rapport
(Des détails relatifs à l'élaboration seront expliqués à travers les qualités métrologiques)
Cotation
Bref rappel
Élaboration du SI
Le test de Rorschach est inclut dans les résultat aux tests, parmi d'autres tests.

Les éléments présentés sont seulement ceux pertinents au motif de consultation, on ne voit donc que la pointe de l'iceberg.

Comment vous pouvez juger de la crédibilité, sur la base de ce que nous vous avons présenté?
Contexte d'administration
Juger de la qualité intégrative (vs cumulative)
Ce que le Rorschach mesure
Ce pourquoi il est validé

1) Prédiction de
comportements
(via analyse de regression/ études longitudinales)
2) Prédiction de l'
appartenance à un groupe clinique déterminé
(via analyses factorielles discriminantes)
Interprétation = basé sur la
PRÉDICTION
grandes étapes au Rorschach selon SI
3
Administration ->
Description détaillé de la structure, des contenus et des modalités
Cotation ->
Qualités métrologiques; sous-échelles
Conclusions/ Recommandations
Interprétation ->
Objectif général:
obtenir une description détaillée de chaque planche.
Phase pré-test
Éviter les planches jaunies (nuit à l'interprétation)
Mains du client (ou les vôtres...) doivent être propre pour éviter de tâcher les planches
Éviter les interruptions (p.ex. aller aux toilettes, aller chercher des feuilles, etc.)
Préparation personnelle requise
Conclusions
Phase 1 :
Performance
Position des corps
: TOUT sauf face à face (attitudes Ics de l'examinateur causant inhibition de réponse chez le sujet)
Préparation au sujet
= DIRECTE & BRÈVE (éviter contamination)
Qu'est-ce que ça pourrait être ?
** Aucune variation tolérée
* Consigne idem chez enfants et adultes
Notation des réponses:
mode verbatim en tout temps
Nombre de réponses minimal
requis... si < 14 réponse en 10 planches, il faut recommencer le test depuis le début,
Répondre aux questions de façon non-directve!!!
Pour le sujet : tâche ne consiste pas à trouver des réponses potentielles mais plutôt de choisir sa réponse. -> Peut entrainer des
formes de résistance
Phase 2
Enquête
Objectif :
Permettre une cotation aussi fidèle que possible de la réponse ...
....afin de voir ce que le sujet a vu !
Il est essentiel pour le sujet de comprendre le "POURQUOI" de l'enquête.
"Ici, vous avez dit (lecture mot à mot de la réponse)"
* L'examinateur doit maîtriser toutes les possibilités de cotation *
Phase critique ->
Éviter de suggérer des réponses
!!!!!
Nature inférentielle
3 étapes
1) 8 éléments à évaluer planches par planches
2) Établir les fréquences de chaque variable pour les 8 niveaux d'interprétation
3) Faire les calculs nécessaires à l'établissement des rapports, pourcentages et scores dérivées
Localisation
Portion de la tâche utilisée
Qualité de développement
Complexe et créative ?
Déterminants
Éléments perceptuels utilisés (ex: forme, couleur, etc.)
**Considérer comme la partie la plus complexe de cotation; Donne accès (ou reflète) le processus intrapsychique complexe entre la présentation de l'objet et la production de réponse.
Qualité formelle
Contenus
Production de réponse "populaires"
Score Z
Effort d'organisation perceptuelles

Cotes spéciales
À partir de ces 8 éléments évalués sur chaque planche -> Fréquences, Rapport & Dérivations numériques
-> 62 variables dérivées
RÉSUMÉ FORMEL
Exner Jr., J.E. (1980). But it’s only an inkblot. Journal of Personality Assessment, 44, 562-577
Exner Jr., J.E. (2003). The Rorschach : A comprehensive system. Vol.1 : Basic Foundations and Principles of Interpretation (4th ed.). New Jersey, N.J : John Wiley & Sons.
Exner, J. E. (2002). Manuel de cotation du Rorschach pour le système intégré. Frison-Roche.
Exner, J. E. (2003). Manuel d’interprétation du Rorschach. Trad. Fr. Frison-Roche, Paris.
Exner Jr., J. E., Armbruster, G. L., & Viglione, D. (1978). The temporal stability of some Rorschach features. Journal of Personality Assessment, 42(5), 474-482.
Exner Jr., J. E., Thomas, E.A., Cohen, J.B. (1983). The temporal consistency of test variables for 50 nonpatient adults after 12 to 14 months. Rorschach Workshops (Study No. 281, unpublished).
Exner Jr., J. E., Thomas, E. A., & Mason, B. A. (1985). Children's Rorschachs: Description and prediction. Journal of Personality assessment, 49(1), 13-20.
Exner Jr., J. E., Weiner, I. B. (1982). The Rorschach Comprehensive System. Volume 3: Assessment of children and adolescents. New York: Wiley.
Ganellen, R. J. (1996). Comparing the diagnostic efficiency of the MMPI, MCMI-II, and Rorschach: A review. Journal of Personality Assessment, 67(2), 219-243.
Meyer, G. J., & Archer, R. P. (2001). The hard science of Rorschach research: What do we know and where do we go?. Psychological Assessment, 13(4), 486.
Meyer, G. J., Hilsenroth, M. J., Baxter, D., Exner Jr, J. E., Fowler, J. C., Piers, C. C., & Resnick, J. (2002). An examination of interrater reliability for scoring the Rorschach Comprehensive System in eight data sets. Journal of Personality Assessment, 78(2), 219-274.
Rorschach Test – Psychodiagnostic Plates. Cambridge, MA: Hogrefe Publishing Corp.
Rorschach, H. (1998). Psychodiagnostics: A Diagnostic Test Based on Perception (10th ed.). Cambridge, MA: Hogrefe Publishing Corp.
Shaffer, T. W., Erdberg, P., & Haroian, J. (1999). Current nonpatient data for the Rorschach, WAIS-R, and MMPI-2. Journal of Personality Assessment,73(2), 305-316.
Thomas. E.A., Alinsky, D., Exner Jr., J.E. (1982). The stability of some Rorschach Variables in 9-year-olds as compared with nonpatient aduls. Rorschach Workshop (Study No. 441, unpublished)
Viglione, D. J. (1999). A review of recent research addressing the utility of the Rorschach. Psychological Assessment, 11(3), 251.
Weiner, I. B. (1996). Some observations on the validity of the Rorschach Inkblot Method. Psychological Assessment, 8(2), 206.
Weiner, I. B. (2001). Advancing the science of psychological assessment: The Rorschach Inkblot Method as exemplar.
Wood, J. M., Nezworski, M. T., Lilienfeld, S. O., & Garb, H. N. (2003). What's wrong with the Rorschach?: Science confronts the controversial inkblot test. Jossey-Bass.

Adéquation entre la forme et la perception
= Renseignement sur la précision perceptive du sujet
Catégorie de mots
> 30%
Nous permet de voir jusqu'à quel point la personne s'est forcé cognitivement pour organiser les choses.
Troubles de la pensée et contenus spéciaux
= Signal d'une caractéristique inhabituelle dans la réponse
Full transcript