Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les mystères du Requiem de Mozart

No description
by

Alexandra Gatto

on 11 April 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les mystères du Requiem de Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart
1.Biographie
Biographie (suite)
Les mystères entourant le Requiem de Mozart
"En honnête homme et devant Dieu, Wolfang est le plus grand compositeur que je connaisse"
Joseph HAYDN
"Le plus prodigieux génie l'a élevé au-dessus de tous les maîtres, dans tous les arts et dans tous les temps." Richard WAGNER
"Son dernier souffle fut comme s'il voulait avec la bouche, imiter les timbales de son requiem."
Sophie HAIBEL, belle-soeur de Mozart
Plan de la présentation
1. Biographie

2. Les origines du Requiem

3.
Structure de l'œuvre complète et compositeurs respectifs des différentes parties du Requiem

4. 1
œuvre, 2 partitions

5. L'
œuvre

6. Traduction des paroles du Requiem

7. Les querelles associées au Requiem de Mozart

8. La diffusion du Requiem

9. Les autres mystères associés au Requiem

10. Conclusion

11. Bibliographie


2. Les origines du Requiem
27/01/1756:Naissance de Wolfgang Amadeus Mozart à Salzbourg, dans une famille de musiciens.

1759: Âgé de 3 ans, Mozart démontre déjà d'excellentes aptitudes pour la musique.

1763-1771: Mozart part en tournée avec son père et sa sœur en Europe. Les 2 enfants prodiges visitent de nombreux pays dont l'Allemagne, la Belgique, la France, les Pays-Bas, l'Angleterre et l'Italie.

1771: retour en Autriche. Mozart compose ses premiers opéras. Le prince-archevêque décède et celui qui le remplace, le comte Colloredo, est peu indulgent à l'égard du jeune Mozart.

1777: Exaspéré par les mauvais traitements et les humiliations vécues avec le prince Colloredo, Mozart démissionne et va à Munich.

1779: Mozart ré-intègre son emploi auprès du prince Colloredo.

1780-1781: Il compose un opéra joué à Vienne qui remporte un franc succès:
Idom
é
n
é
e
.


1780-1781 (suite): Mozart, toujours humilié et malmené par le comte Colloredo, démissionne de son emploi de nouveau.
Il reçoit la commande d'un opéra par l'empereur Joseph II et compose l'Enlèvement au sérail. Sa santé est fragile, il a souvent de violentes crises.

1782 :Il épouse Constance Weber.

1783: Il compose la Grande Messe en ut mineur + une série de quatuors. Il est acclamé par le public.

1784: Il entre dans la franc-maçonnerie.

1786: Il compose
Les Noces de Figaro

1787: Son père meurt. Il compose
Don Giovanni
. La mort de l'Empereur Jospeh II diminue le soutien et la popularité qu'il recevaient.

1791: Il reçoit la commande d'un opéra et compose La Flute enchantée. Ses problèmes de santé s'aggravent. Il commence le requiem allité.

5/12/1791: Âgé de 35 ans, Mozart meurt, dans l'indifférence générale. Ses élèves finiront son Requiem. Il laisse une création d'environ 626 oeuvres répertoriées.


1791: Mozart reçoit la commande d'un requiem par plusieurs intermédiaires anonymes, au nom de Franz Walsegg. À la base, le but de l'œuvre estt de célébrer l'obit de la défunte comtesse de Walsegg.

La moitié de la récompense est jointe à la commande.

Mozart est alors gravement malade et affaibli. Il vient de terminer la pièce
La Flûte enchantée
, et commence la composition du Requiem alité.

À sa mort, le 5-12-1791: l'œuvre est inachevée. Constance Mozart s'adresse donc aux élèves de Mozart, Joseph Eylber et Xavier SüBmayr, afin de continuer la pièce.

Un des modèles aurait été le Requiem en do mineur de Michael Haydn: (extrait vidéo You Tube sur la page suivante)







Constance Mozart
Les derniers jours de la vie de Mozart
Joseph Eylber
Introduction
3. Structure de l'œuvre complète et compositeurs respectifs des différentes parties du Requiem
Traduction des paroles du Requiem (suite)
L'authenticité
9. Les autres mystères associés au Requiem
8. La diffusion du Requiem
C'est seulement le 14 décembre 1793 (à l'abbaye cistercienne de Neukloster à Wiener Neustadt) qu'a eu lieu la première exécution satisfaisant aux critères de la commande et respectant l'intention originale, à savoir célébrer l'obit de la défunte comtesse de Walsegg.


Selon le récit d'un des musiciens présents, le comte de Walsegg a lui-même dirigé l'œuvre, se servant d'une copie de la partition sur laquelle il s'était fait inscrire en tant qu'auteur.
Les autres mystères associés au Requiem (suite)
11. Bibliographie
Université Laval
Travail 2: Présentation d'une œuvre et de son compositeur
Par
Alexandra Gatto
Travail présenté à Jean-Benoit Tremblay, Ph.D.
Dans le cadre du cours MUS-1707
Chefs-d'œuvre de l'histoire de la musique
9 avril 2014
1 oeuvre, 2 partitions (suite)
Requiem en do mineur de Michael Haydn, décembre 1771

-Première page de la « partition à livrer » avec l'écriture de Mozart.

-Non visible sur cette photo mais sur la feuille, la signature « di me W. A. Mozart mppr. 1792 » (di me = « de moi », mppr. = manu propria, « de ma propre main »), falsifiée par Süßmayr selon des analyses d'écritures.

(extrait de Wikipedia)
Les cinq premières mesures du Lacrimosa dans la « partition de travail ».


-en haut à droite, la note de donation d'Eybler pour « le dernier manuscrit de Mozart.
-en haut à gauche, les parties des cordes de l'introduction, en bas à droitele début de la phrase vocale et du continuo, tous deux de la main de Mozart.
-au verso de cette feuille, après trois autres mesures, le manuscrit de Mozart s'arrête. (extrait de Wikipedia)





5.Confutatis, Andante, la m (Chœur)

- Mozart termina les voix du chœur et la basse continue
-Süßmayr travailla l'orchestration
6.Lacrimosa, ré m (Chœur)
-Mozart laissa inachevé le Lacrimosa. (18 ème strophe)
- Süßmayr acheva le Lacrimosa
7. (Amen), ré m (Chœur)
-Mozart écrivit une ébauche de la fugue sur l'Amen



IV. Offertorium (Offertoire)

Domine Jesu Christe, Andante con moto, sol m (chœur, quatuor solo), fugue Quam olim Abrahæ (chœur)
Hostias, mi bémol M (Chœur) et répétition de la fugue Quam olim Abrahæ-

-Mozart fit des ébauches des prières du Domine Jesu Christe
-Mozart fit des ébauches de l'Hostias
-Süßmayr composa l'offertorium


V. Sanctus, Adagio, ré M et fugue Osanna (Chœur)

-Mozart fit des ébauches de l'Hostias
- Süßmayr composa le Sanctus

VI. Benedictus, Andante, si M (quatuor solo) et fugue Osanna (Chœur)

- Süßmayr composa le Benedictus,

VII. Agnus Dei, ré m (Chœur)

- Süßmayr composa l'Agnus Dei


VIII. Communio (Communion) : Lux æterna, Adagio, ré m (soprano solo, chœur) + Allegro, ré m (double fugue, chœur) (= Introït et Kyrie de Mozart)
Introït et Kyrie

- Süßmayr composa la Communion

5. L'oeuvre
L'orchestration de l'œuvre

-L’œuvre est écrite :
-pour quatre solistes :soprano, alto, ténor et basse
-pour un chœur à quatre voix
-pour un orchestre symphonique réduit: 2 cors de basset (clarinettes ténor), deux bassons,
deux trompettes, trois trombones, des timbales,
un ensemble à cordes et une basse continue (orgue).

-L'orchestration, sobre, renforce la gravité et la transparence de l'œuvre,
crée une atmosphère sombre et austère

-Il n'y a que de rares passages purement instrumentaux.
L'orchestre ne fait que servir le chœur.
Le chœur a une liberté considérable, qui lui permet de déployer sa magnificence

-La durée d'une représentation est d'environ une heure (suivant le degré d'achèvement
de la version et le tempo choisi par le chef d'orchestre).



6.Traduction des paroles du Requiem
Traduction des paroles du Requiem (suite)
Les querelles associées au Requiem de Mozart
Déroulement

I. Introitus (Introït) :
Requiem æternam, Adagio, ré m8 (Chœur, soprano solo, chœur)
il avait écrit les premières mesures pour tous les instruments et le chœur


II. Kyrie, Allegro, ré m (double fugue) (Chœur)
-Mozart termina les voix du chœur et la basse continue
-Süßmayr écrivit les parties de trompettes et de timbales dans le Kyrie (ainsi qu'une partie des indications manquantes de la basse continue)


III. Sequentia (Séquence)
1.Dies iræ, Allegro assai, ré m (Chœur)


- Mozart termina les voix du chœur et la basse continue
-Joseph Eybler travailla à l'orchestration des strophes du Dies Iræ, Il ajouta les partitions directement sur la partition

2.Tuba mirum, Andante, si bémol M (quatuor solo)

- Mozart termina les voix du chœur et la basse continue + quelques passages importants de l'orchestre étaient esquissés (par exemple le solo de trombone du Tuba Mirum ou le plus souvent la partie des premiers violons).
- Süßmayr travailla l'orchestration

3.Rex tremendæ, sol m (Chœur)


- Mozart termina les voix du chœur et la basse continue
-Süßmayr travailla l'orchestration

4.Recordare, fa M (quatuor solo)

- Mozart termina les voix du chœur et la basse continue
- Süßmayr travailla l'orchestration






L'amorce du Dies iræ dans le manuscrit autographe


-orchestration d'Eybler
-les parties «non clôturées»: premiers violons (ligne 1), chœur (lignes 8 à 11) et basse chiffrée (dernière ligne) sont entièrement de Mozart.
-en haut à droite, la note de Nissen : « Tout ce qui n'est pas clôturé à la plume est de la main de Mozart jusqu'à la page 32. »
-les parties « clôturées » (eingezäunt): sont les vents (lignes 4 à 7) ainsi qu'à partir de la mesure 5 les seconds violons et les altos (lignes 2 et 3). (extrait de Wikipedia)








1 oeuvre, 2 partitions (suite)


La partition à livrer
La partition de travail
La partition de travail
1 œuvre, 2 partitions
Requiem en ré mineur, Mozart
10. Conclusion
Les querelles associées au Requiem de Mozart (suite)

Constance Mozart demanda aux él
è
ves de Mozart de compléter le Requiem inachevé. Cela donna naissance à : 1 œuvre, 2 partitions:


1) Partition de travail
-ajouts par Eybler directement sur la partition de Mozart
-rajouts au Kyrie et à l'orchestration
-a servi de base au travail de Süßmayr


2) Partition à livrer
-datée de 1792
-comprenait une signature falsifiée de Mozart (par Süßmayr)
- comprenait la version achevée de l'œuvre par Süßmayr
-cette partition fut remise au Comte de Walsegg
4.
Introït

Requiem:
(Chœur)
Seigneur, donnez-leur le repos éternel,
et faites luire pour eux la lumière sans déclin.

(Soprano)
Dieu, c'est en Sion qu'on chante dignement vos louanges ;
à Jérusalem on vient vous offrir des sacrifices.

(Chœur)
Écoutez ma prière,
Vous, vers qui iront tous les mortels.
Seigneur, donnez-leur le repos éternel,
et faites luire pour eux la lumière sans déclin.

Kyrie :
Seigneur, ayez pitié.
Christ, ayez pitié.
Seigneur, ayez pitié.


Séquence
Dies Iræ:
Jour de colère que ce jour-là,
où le monde sera réduit en cendres,
selon les oracles de David et de la Sibylle.
Quelle terreur nous envahira,
lorsque le Juge viendra
pour délivrer son impitoyable sentence!














Tuba Mirum:

(Basse)
La trompette répandant la stupeur
parmi les sépulcres,
rassemblera tous les hommes devant le trône.

(Tenor)
La mort et la nature seront dans l'effroi,
lorsque la créature ressuscitera
pour rendre compte au Juge.
Le livre tenu à jour sera apporté,
livre qui contiendra
tout ce sur quoi le monde sera jugé.


(Contralto)
Quand donc le Juge tiendra séance,
tout ce qui est caché sera connu,
et rien ne demeurera impuni.

(Soprano)
Malheureux que je suis, que dirai-je alors ?
Quel protecteur invoquerai-je,
quand le juste lui-même sera dans l'inquiétude ?

(Tous les solistes)
Quand le juste lui-même sera dans l'inquiétude ?
Rex Tremendæ:
O Roi, dont la majesté est redoutable,
vous qui sauvez par grâce,
sauvez-moi, ô source de miséricorde.























Recordare:

(Solistes)
Souvenez-vous ô doux Jésus,
que je suis la cause de votre venue sur terre.
Ne me perdez donc pas en ce jour.
En me cherchant, vous vous êtes assis de fatigue,
vous m'avez racheté par le supplice de la croix :
que tant de souffrances ne soient pas perdues.
Ô Juge qui punissez justement,
accordez-moi la grâce de la rémission des péchés
avant le jour où je devrai en rendre compte.
Je gémis comme un coupable : la rougeur me
couvre le visage à cause de mon péché ;
pardonnez, mon Dieu, à celui qui vous implore.
Vous qui avez absous Marie-Madeleine,
vous qui avez exaucé le bon larron :
à moi aussi vous donnez l'espérance.
Mes prières ne sont pas dignes d'être exaucées,
mais vous, plein de bonté, faites par votre
miséricorde que je ne brûle pas au feu éternel.
Accordez-moi une place parmi les brebis
et séparez-moi des égarés
en me plaçant à votre droite.
Confutatis:

Et après avoir réprouvé les maudits
et leur avoir assigné le feu cruel,
appelez-moi parmi les élus.
Suppliant et prosterné, je vous prie,
le cœur brisé et comme réduit en cendres :
prenez soin de mon heure dernière.

Lacrimosa:

Jour de larmes que ce jour,
qui verra renaître de ses cendres:
l'homme, ce coupable en jugement:
Epargnez-le donc, mon Dieu !
Seigneur, bon Jésus,
donnez-leur le repos éternel. Amen.

Offertoire

Domine Jesu:
Seigneur, Jésus-Christ, Roi de gloire,
délivrez les âmes de tous les fidèles défunts
des peines de l'enfer et de l'abîme sans fond :
délivrez-les de la gueule du lion,
afin que le gouffre horrible ne les engloutisse pas
et qu'elles ne tombent pas dans le lieu des ténèbres.


(Solistes)

Que Saint-Michel, le porte-étendard,
les introduise dans la sainte lumière.

(Chœur)
Que vous avez promise jadis à Abraham et à sa postérité.

Hostias:
Nous vous offrons, Seigneur, le sacrifice et les prières de notre louange:
recevez-les pour ces âmes
dont nous faisons mémoire aujourd'hui.
Seigneur, faites-les passer de la mort à la vie.
Que vous avez promise jadis à Abraham et à sa postérité.

Sanctus
Saint, saint, saint le Seigneur,
Dieu de l'univers.
Le ciel et la terre sont remplis de votre gloire.
Hosanna au plus haut des cieux.
Benedictus
(Solistes)
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.






(Chœur)
Hosanna au plus haut des cieux.
Agnus Dei
Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde,
donnez-leur le repos.
Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde,
donnez-leur le repos éternel.
Communion
Lux Æterna:
(Soprano, puis le chœur)
Que la lumière éternelle luise pour eux, Seigneur,
au milieu de vos Saints et à jamais,
car vous êtes miséricordieux.
(Chœur)
Seigneur, donnez-leur le repos éternel
faites luire pour eux la lumière sans déclin.
Au milieu de vos Saints et à jamais,
Seigneur, car vous êtes miséricordieux.
Le Manuscrit

-1799: La maison d'édition Breitkopf & Härtel s'adresse à Constance Mozart à propos de l'obtention du patrimoine de Mozart ainsi que de la possibilité d'éditer la partition du Requiem.
-Il semble que Süßmayr n'ait pas exigé que son nom soit mentionné,car lorsque Breitkopf & Härtel firent imprimer la première édition de la partition, il n'y a que Mozart qui fut mentionner comme auteur et rien ne laisser apparaître le caractère fragmentaire de l'œuvre.
-L'annonce publicitaire que la maison d'édition fit à propos de l'œuvre attira l'attention du comte Walsegg, qui sortit de son anonymat et imposa ses exigences à Constance Mozart, exigences qui, apparemment purent être réglées par compromis
-automne 1800: rencontre mémorable au cabinet de notaire du Dr Johann Nepomuk Sortschan, qui agissait au nom de Walsegg. Tous les manuscrits importants y étaient présents : la partition livrée au comte ; la partition de travail, qui autrefois était entre les mains de Constance Mozart ; puis un exemplaire de l'impression originale de Breitkopf & Härtel
-On peut dire que c'est à partir de ce moment que le « Requiem de Mozart » put être considéré en tant qu'œuvre uniforme





-1825, Jacob Gottfried Weber, éditeur de Cäcilia – Zeitschrift für die musikalische Welt, publia un article intitulé « Sur l'authenticité du Requiem de Mozart », qui provoqua une controverse considérable

-Non seulement rappelait-il le fait que Mozart n'était pas le seul auteur du Requiem et que jusque-là le public ne disposait d'aucun document prouvant la paternité de l'œuvre, mais il mettait aussi en doute l'idée que la partition publiée soit de Mozart, et soupçonnait que Süßmayr ait échafaudé le tout à partir d'ébauches.


-Cela aboutit à un intense débat sur la question de l'authenticité et de l'évaluation esthétique de l'œuvre, qui se manifesta dans diverses revues (entre autres Cäcilia, l’Allgemeine Musikalische Zeitung et le Berliner Allgemeine Musikalische Zeitung).


-la réponse de Maximilian Stadler fut significative:
Il fit référence au manuscrit de Mozart : « J'ai récemment eu cet original deux fois en main et l'ai examiné de près. »Il soutint tout d'abord que Mozart « choisissait le grand Haendel comme modèle pour les choses sérieuses se rapportant au chant », et fit remarquer que l’Anthem for the Funeral of Queen Caroline (Motet pour les funérailles de la reine Caroline) avait pu servir de modèle pour le premier texte chanté dans le Requiem.











7. . ..
Première œuvre sacrée de Mozart à être imprimée, elle sera aussi la dernière.

À la mort de celui-ci, l'œuvre reste inachevée, et la veuve de Mozart demande à ses élèves de terminer le chef-d'oeuvre .

Entre mythe et réalité, entre succès et polémique, cette dernière œuvre majeure et spirituelle de Mozart aura fait couler beaucoup d'encre.

Malgré cela, le Requiem a jouit d'une popularité constante et encore actuelle.

Nous étudierons ici les différents mystères associés aux Requiem.
Depuis les origines de la commande effectuée par un intermédiaire anonyme du comte de Walsegg en 1791 jusqu'à sa première réelle représentation en décembre 1793 , de nombreux mystères et querelles ont été associés au Requiem en ré mineur de Mozart.

Oeuvre multi-auteurs, terreste ou divine, elle fut en tout cas la dernière élaborée par le génie que fut Mozart, un pont sacré vers l'au-dela, qu'il élabora peut-être égoïstement pour ses propres funérailles comme une des légendes a pu laisser planer sur le sujet, mais qui devint en tout cas une œuvre sacrée de référence pour de nombreux évènements artistiques ou commémoratifs à l'échelle internationale .




Source inspiration de l'œuvre: divine ou terrestre?

-Il y a eu des légendes entourant la création du Requiem et le décès de Mozart favorisant les mythes associés à l'œuvre: notamment par le biais de l'article de Rochlitz paru en 1798 qui y dépeint un « messager gris » comme venant de l'au-delà qui aurait inspiré Mozart , qui voyait là : « un homme à l'air noble, un être insolite en contact étroit avec ce monde, sans doute envoyé pour lui annoncer sa fin ». Mozart aurait alors travaillé sur l'œuvre jour et nuit, jusqu'à épuisement, puisqu'il croyait « travailler ce morceau pour ses propres funérailles ».

-D'autres rumeurs établirent que Mozart aurait été victime d’un empoisonnement, possiblement commis par son concurrent Antonio Salieri.


-Toutes ces rumeurs contribueront à laisser planer le mystère entourant l'environnement de création du Requiem et l'œuvre elle-même.









Une œuvre devenue commémorative

Le Requiem, bien que critiqué par certains, devint une pièce emblématique des deuils et des commémorations. Il fut joué:

- funérailles de Napoléon Bonaparte à l'occasion de la « panthéonisation » de son corps transféré à l'Hôtel des Invalides

- 100è anniversaire de la mort de Mozart, à la Cathédrale Saint-Rupert de Salzbourg en 1891.


-1er mai 1918 pour les « Martyrs de la Révolution » au palais d'Hiver de Saint-Pétersbourg,


- pour le 100e anniversaire de Karl Marx







https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Accueil_principal

https://www.youtube.com/

http://www.wa-mozart.net/requiem.htm

http://www.dilandau.eu/mp3-telecharger-musiques/requiem-mozart/1.html

http://www.linternaute.com/savoir/dossier/06/mozart/requiem.shtml


1782 portrait by Joseph Lange (1751-1831)
Lithography 1857 from Eduard Friedrich Leybold (1798-1879)
(extrait de Wikipedia)
(extrait de Wikipedia)
Cloître de l'abbaye


(image extraite de Wikipedia)
Full transcript