Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

bloc auriculo-ventriculaire

No description
by

kaouther ghribi

on 14 February 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of bloc auriculo-ventriculaire

bloc auriculo-ventriculaire
I- définition:
On désigne sous le terme BAV les déficiences de la conduction auriculo-ventriculaire, allant du simple ralentissement à l'interruption complète. Cette anomalie de conduction se traduit sur l'ECG par des modifications de l'espace PR( espace PR>0.2s) .
II-physiopathologie :
- L'onde de dépolarisation provient de l'activité automatique du nœud sinusal, situé dans l’oreillette .
- se transmet au nœud auriculo-ventriculaire puis au faisceau de His situé dans le ventricule.
- puis aux branches de division ainsi qu'aux faisceaux antérieur et postérieur de la branche gauche (réseau de Purkinje).


Si cette conduction est altérée, le bloc auriculo-ventriculaire apparaît .
Les conséquences du bloc auriculo-ventriculaire sont dues au ralentissement excessif de la cadence ventriculaire

Asynchronisme de contraction auriculaire et ventriculaire

Gène du jeu valvulaire et hémodynamique
CONSEQUENCES :
BAV incomplet :
BAV complet :
-Persistance d’une conduction AV

-la commande

-des contractions ventriculaires reste sous la dépendance du nœud sinusal
-Conduction AV n’est plus possible,

-foyer d’échappement
(centre d’automatisme II aire)


III- classification des BAV :
- selon le degré du bloc.

-selon le siège de l’anomalie au niveau des voies de conduction nodo-hissiennes.

-Selon qu’il soit aigu ou chronique

selon le degré du bloc:
BAV de 1er degré - BAV I (Bloc fruste)
BAV de 2ème degré - BAV II (Bloc incomplet)
- bloc de type Mobitz I
- bloc de type Mobitz II
BAV de 3ème degré - BAV III (Bloc complet)


- Le BAV est aigu/transitoire lorsqu'il régresse totalement et définitivement.
- Pour ceux qui sont chroniques, ils sont soit permanents, soit paroxystiques*.
*: un BAV paroxystique n'existe que par moments mais il est en rapport avec une maladie chronique; il est susceptible d'entraîner des syncopes souvent plus graves que lorsque le BAV est permanent

BAV 1 er degré :
- ralentissement constant de la conduction auriculo-ventriculaire = allongement constant de l’espace PR >0.2
- pas de blocage de l’onde P =chaque complexe QRS est précédé par une onde P

BAV 2 eme degré :
Certaines ondes P ne sont pas conduites il existe donc plus d’onde P que de QRS.
MOBITZ I :
allongement progressif de l’espace PR aboutissant à une onde P bloquée (non suivie de QRS traduisant presque toujours un bloc nodal ) . le cycle reprenant ensuite.


MOBITZ II :
Un blocage complet et intermittant de la conduction auriculo-ventriculaire( bloc infra nodal ) .
Se traduit à LECG par un espace PR constant et de temps en temps une onde P n’est pas suivi d’un complex QRS , survient d’une manière inopinée ou répétitive .

Par exemple :
Une onde P bloqué pour 2 ondes P => bloc 2/1( on peut le distinguer du MOBITZ I par le PR qui est constant )

BAV 3 ème degré :
-un blocage complet et permanent de la conduction auriculo ventriculaire -on observe à L’ECG une dissociation complète entre la survenue des ondes P et les complexes QRS = dissociation auriculo-ventriculaire complète .

-intervalle PR constant et la fréquance cardiaque et la morphologie des QRS dépendront du niveau de l’échappement :

1-si l’échapement se fait au niveau du nœud auriculo ventriculaire =
-35<FR<45 btm/min
-QRS fins
2- si l’échappement se fait sous le Fx de his :
-FR lente < 30btm/min
- QRS larges ( risque vital pour le patient )

Selon le siège de l’anomalie :
au niveau du NAV
bloc nodal supra hissien
au niveau du Fx his
bloc intra hissien tronculaire
en < du FX de his
Bloc infra-hissien, trifasciculaire

Selon qu’il soit aigu ou chronique:
IV-Le diagnostic :
1. Signes fonctionnels
2. Signes d’examen
3. Examens complementaires: ECG+++

La symptomatologie dépend essentiellement de la fréquence cardiaque et de son adaptation selon les besoins de l’organisme
Les signes cliniques peuvent être aigues ou chroniques selon le mode paroxystique ou continu du bloc.
Ainsi le sujet peut être totalement asymptomatique comme il peut présenter des signes mineurs ou des signes majeurs.

ECG:
Double intérêt :
o Affirme le diagnostic
o Precise le degré du bloc

Signes cliniques :
 BAV complet :
-pouls lent et permanent , non ou peu accéléré par l’effort ou l’atropine
-dissociation jugulo-radiale
-pression arterielle systolique souvent augmentée , diastolique normale ou basse
-signes d’insuffisance cardiaque
-l’auscultation cardiaque recherche
 Eclat intermittent de B1
 Systole en echo
 Souffle d’IM fonctionnelle


Signes fonctionnels :
Signes mineurs :
• lipothymie
• sensation de malaise
• asthénie

signes majeurs :
• La syncope de Stockes Adams:
C’est la forme la plus caractéristique du BAV complet paroxystique . Il s’agit d’une syncope, survenant pour un arrêt circulatoire >10s


BAV du 2eme degré :
Pauses à l’auscultation

 BAV du 1er degré :
Sans traduction clinique


les étiologies :
BAV chroniques acquis :
• BAV idiopathique ( la plus fréquente )
• BAV des valvulopathies aortiques : RAO ou IA
• BAV traumatiques( chirurgie ou traumatisme thoracique pénétrant ou nn )
• BAV vagotoniques( sportifs trés entrainés regressant à l’effort )
• Autres causes :
- Myotonie de steinert
- Spondyloarthrite ankylosante
- Cardiomyopathie nn obstructive
- Amylose
- Hémochromatose
- Sarcoidose
- Collagénose( sclérodermie , lupus…)

Pour les BAV aigus:

-BAV de l’IDM
-BAV Infectieux :
RAA
Maladies virales (grippe; rougeole, hépatites)
Endocardite
-BAV toxiques :
Intoxication digitalique / antiarythmiques à doses importantes
- BAV vageux :
au cours des affections digestives
Toute stimulation nociceptive
-BAV congénitale
V-Evolutions et complications :
• Le BAV peut être constant stable ou peut connaitre des degrés variables selon les moments.

•Il peut être au contraire paroxystique , alternant avec un aspect ECG dépourvu de bloc, un BAV ou un bloc de branche parfois alternant.

• Le risque évolutif majeur est la syncope; par pause ventriculaire prolongée; avec risque de traumatisme et possible mort subite si syncope prolongée.

• Risque d’insuffisance cardiaque par bradycardie et perte de la séquence auriculo-ventriculaire

VI-Traitement :
1-Les blocs aigus:
•les blocs du 1er degré sont seulement surveillés par des ECG réguliers.
les blocs du 2ème et 3ème degré nécessitent un monitorage ECG continu en unité de soins intensif :
 Une perfusion d'isopropylnoradrénaline (Isuprel) est préparée en cas de ralentissement ventriculaire excessif.
 En cas de composante vagale (infarctus aigu en particulier inférieur) l'Atropine 1 mg IVD peut être utilisée.
 Dans tous les cas, il faut traiter la cause(traitement etiologique) : arrêt d'un médicament, traitement anti-infectieux ou anti-inflammatoire.

2-Les blocs chroniques:

• Les blocs du 1er degré sont seulement surveillés par des ECG réguliers.

• Les blocs d'un plus haut degré justifient l'implantation d'un stimulateur cardiaque définitif (pacemaker)

3-Cas de syncope du BAV:

C’est une urgence vitale qui met en jeu rapidement le pronostic vital.
Coup de poing sternal
• massage cardiaque externe
• ventilation artificielle
• Isuprel ® IV
• stimulation temporaire
Full transcript