Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

1- AUGUSTE RODIN (1840-1917)

Années de Jeunesse et formation, Porte de L'enfer, Les Bourgeois de Calais..// Sources principales : Artplastoc.blogspot.fr - Roland Patin. Collaboration de Geneviève Blons et Lionel Gabel // musée Rodin // reseau CANOPE // Auguste Rodin, Ed.PHAIDON
by

BOURGEAUX Maxime

on 6 March 2017

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of 1- AUGUSTE RODIN (1840-1917)

1870
1917
1840
AUGUSTE RODIN (1840-1917)
A 17 ans
il tente d’entrer à l’École des beaux-arts en 1857. C’est un échec. Il récidive au concours d’entrée à deux reprises avec le même insuccès.
En référence à la grande école (les beaux arts). La petite école accueille les futurs artisans, doreurs, décorateurs, encadreurs...et non les Artistes.
A 22 ans
, pour une courte année, il entre au noviciat après la mort de sa soeur Maria (culpabilité), dont il sera très affecté, et rencontre le père Eymard.
AUBRY Charles-Hippolyte (1811-1877),
Rodin travaillant au buste du Père Eymard
, vers 1863,
Paris, Musée Rodin.

RODIN Auguste,
Le Père Eymard
, 1863,
bronze (fonte Alexis Rudier, 1917), 59,3x29x29,2 cm, Paris, Musée Rodin,
Il semble qu'il découvre la sculpture sur argile grâce à cet homme d'église qui lui confie un petit atelier pour travailler, voyant son peu d'intérêt pour les affaires spirituelles.
A 14 ans
, il entre pour quatre ans, à la "Petite Ecole"
et y développe ses capacités avec Horace Lecoq de Boisbaudran.
Il apprend à
dessiner de mémoire
, d'après modèle vivant fixe en atelier, et mouvant en plein air, dessine au Louvre.

A 15 ans
il étudie avec le sculpteur Albert-Ernest Carrier-Belleuse et suit les cours de dessin de la Manufacture des Gobelins où il travaille le nu.

En 1840
Auguste Rodin naît à Paris. Son père est fonctionnaire de Bureau à la préfecture de Police.
Bien que peu enclin à voir son fils suivre des études artistiques, il l'accompagne dans son choix.
A partir de ses 24 an
s, il suit les cours du sculpteur animalier Antoine-Louis Barye (1795-1875) et travaille comme ornemaniste dans l'atelier du sculpteur Carrier-Belleuse (1824-1887), à la décoration d'édifices parisiens (Opéra Garnier, Hôtel de la Païva, Théâtre des Gobelins), subvenant à la vie de sa compagne Rose Beuret et de leur fils Auguste-Eugène, qui naît l'année suivante.
Portrait antique d'Epicure
Anonyme
Rodin,
L' Homme au nez cassé
,
1864 Marbre, 44,8 cm x 41,5 cm x 23,9 cm
Portrait de Bibi, un marginal qui semblait avoir élu domicile dans une rue proche d'un café fréquenté par Rodin.
Facade de l'opéra Garnier
Un visage d'inspiration antique où pointe déjà une personnalisation des traits, une vérité du personnage
La formation par l'expérience
1870 - 1879
A 30
ans, il part pour Bruxelles et travaille à nouveau avec le sculpteur Ernest Carrier-Belleuse puis avec Joseph-Antoine Van Rasbourgh (1831-1902) à la décoration d'édifices (Bruxelles : Palais de la Bourse, Palais des Académies...mais il poursuit en parallèle ses créations personnelles.
A 36 ans
, Il effectue un voyage en Italie où il étudie l’œuvre de Michel-Ange. Il découvre le goût pour l'antique, dont il va s'inspirer et le transcender, en insufflant de la vie dans ses sculptures
De Michel-Ange, nous retiendrons le DAVID (entre 1501 et 1504), ainsi que les esclaves dont Rodin retiendra l'aspect non-fini, inachevé : les traces d’outils qui marquent le marbre (pics et pointes, rapes, gradines, trépan) créent leur propre esthétique, une forme poétique qui atteste ici du combat contre la matière qu’est la sculpture, les esclaves tentants de s'échapper de la matière.

Il quitte ensuite Bruxelles pour Paris et entreprend un premier voyage d'étude des cathédrales françaises.
Carrier Belleuse -
Bacchante
, 1863
Rodin,
Paolo Et Francesca
Michel-Ange,
DAVID
,
Vers 1504
Michel-Ange,
Les esclaves
(ou captifs) - Atlas et Esclave s'éveillant -
après 1513
A 37
ans, il expose
L’ âge d’airain
mais il est accusé d’avoir moulé sur nature la figure du soldat belge (Auguste Neyt), son modèle. Très affecté, il constitue un dossier de témoignages et de photographies pour tenter de prouver sa bonne foi.
RODIN Auguste, L'Homme au nez cassé (M. Bibi), 1863-1864, plâtre, 24x22x26 cm (?), Paris, Musée Rodin,
Portrait d'un vieil homme du quartier aux traits accentués, évoquant tout à la fois l'image du philosophe ou de l'écrivain antique (tête d'Homère) et celle de Michel-Ange (traits du visage),
brisé par le gel, le masque fragmentaire de plâtre fût refusé au Salon de 1865.
RODIN Auguste,
L' Âge d'airain
, 1875-1877, bronze (fonte Alexis Rudier, avant 1916), 180,5x68,5x54,5 cm, Paris, Musée Rodin
RODIN Auguste
L' Âge d'airain
, 1875-1877, plâtre de 1894, 180,5x68,5x54,5 cm, Paris, Musée Rodin
MARCONI Gaudenzio (1842-1885), Auguste Neyt (jeune soldat belge télégraphiste), modèle de l'Âge d'airain, 1877, tirage sur papier albuminé, 24x14,8 cm, Paris, Musée Rodin.
Cette statue (plâtre) présentée sans titre à Bruxelles en janvier 1877 (titre envisagé, Le Vaincu, en rapport à la défaite française)
puis au printemps au Salon de Paris sous le titre, L'Âge d'Airain (en rapport à l'évolution du monde dominé par la guerre) sera plus tard exposée sous le titre, L'Eveil de l'humanité (bronze, 1880),
plâtre ancien disparu remplacé en 1894 par un nouveau plâtre d'où sont issus tous les bronzes postérieurs,
L'artiste a supprimé la lance initiale.


La qualité du modelé due à l'étude des profils a déclenché l'accusation de moulage sur nature et créé un scandale.
D'art d'art http://www.larousse.fr/encyclopedie/videos/Auguste_Rodin_l%E2%80%99%C3%82ge_d%E2%80%99Airain/1309404
A 39
ans, il participe à deux concours marqué par le même insuccès mais il obtient une première récompense officielle au Salon pour son Buste de Saint Jean Baptiste (mention honorable ; l'Etat en commande une épreuve en bronze en 1881). Il entre la même année à la Manufacture de Sèvres, comme décorateur (où il restera entre 3 et 6 ans environ), sous la direction d'Ernest Carrier-Belleuse
Bronze (fonte Alexis Rudier, 1915 ?), 203x71,7x119,5 cm, Paris, Musée Rodin,
Modèle paysan athlétique, en marche, dépourvu d'attribut l'identifiant.
RODIN Auguste,
Buste de Saint Jean Baptiste
, 1879,
bronze argenté 1880 (Gruet Jeune Fondeur), 54,6x38,5x26,4 cm, Paris, Musée Rodin,
modèle paysan, portrait expressif au modelé vigoureux.
Le travail exécuté sous la direction d' Albert-Ernest Carrier-Belleuse, répond au goût bourgeois de l'époque.
Cela est visible dans l'aspect conventionnel et ornemental de ces bustes
RODIN Auguste,
Jeune fille au chapeau fleuri
, vers 1865,
RODIN Auguste,
Jeune fille aux fleurs dans les cheveux
, 1870
1880
Les premières années
1840 - 1870
1890
1900
1898
Le baiser
Le penseur
1880 - 1889
Le monument à Victor Hugo
1889 - 1897
Le Balzac
1891 - 1898
Le pavillon de l'Alma
1900
Le recueil "Cathédrales de France", un recueil de cent fac-similés de ses dessins sera édité en 1914
EN VIDEO
http://www.musee-rodin.fr/fr/ressources/la-fabrication-dune-sculpture
La fabrication d'une sculpture
La porte de l'enfer, le projet d'une vie
A 40 ans
, il démarre officiellement sa carrière avec la commande par l’État français du portail du nouveau musée des Arts décoratifs. S’inspirant de La Divine Comédie de Dante Alighieri et des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire, l’œuvre, qui deviendra la monumentale Porte de l’Enfer, occupera le sculpteur toute sa vie. Devant comporter près de 200 figures, elle n’est jamais livrée, le musée des Arts décoratifs s’installant finalement en 1905 dans l’aile Marsan du Louvre.
ELBORNE William (1858-1952),
Rodin devant La Porte de l’Enfer se reflétant dans un miroir
, 1887. papier albuminé.
http://enfer.musee-rodin.fr/
Un atelier du Dépôt des marbres lui est alloué (au 182 rue de l'Université à Paris, atelier qu'il conservera jusqu'à sa mort). Très vite, Rodin dessine les huit cycles (ou cercles) de l'Enfer puis modèle des sujets tirés de la "Divine Comédie" pour La Porte de l'Enfer.
RODIN Auguste,
La Porte de l'Enfer, projet de porte à huit panneaux
, 1880/81,
Dessin au fusain, lavis d'encre et gouache, sur papier beige, 55.7x44.7 xm,
Annoté à la plume en haut, à droite : "traverse saillantes", Paris, Musée Rodin.
Début du 14° siècle ; ouvrage traduit en français au 18° siècle) de Dante Alighieri (vers 1265-1321
RODIN Auguste,
Le Penseur
, 1880,
plâtre patiné, H : 71, 5 cm, Paris, Musée Rodin.
AUTOUR DE LA PORTE DE L'ENFER

Ce thème, issu de La Divine Comédie de Dante et de nombreuses fois dessiné par Rodin, montre Ugolin prisonnier dans la tour de Pise, rendu fou par la faim en train de ramper près du corps de ses enfants mourants et s'apprêtant à dévorer leur cadavre, ce qui lui vaudra la damnation
RODIN Auguste,
Ugolin et ses enfants
, vers 1881,
plâtre, 41,5x40,3x58,7 cm, Paris, Musée Rodin,

RODIN Auguste,
Les Trois Ombres
, vers 1885,
plâtre, 97x92x40 cm, Quimper, Musée des Beaux-Arts,
Le groupe fut agrandi pour créer un groupe autonome en 1904 (avec les mains entières),
les ombres ou âmes des damnés alignées chacune selon un angle différent et présentées en demi-cercle, dupliquées en miroir (issues du même moule), reprennent la posture d'Adam,
avec une exagération très expressive de l'inclinaison de la tête et les mains en partie amputées,et au sommet de la Porte de l'Enfer désignent l'inscription, "Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance".

Le Baiser représentait à l’origine Paolo et Francesca, personnages issus de La Divine Comédie, poème de Dante Alighieri (1265-1321). Tués par le mari de Francesca qui les avait surpris en train de s’embrasser, les deux amoureux furent condamnés à errer dans les Enfers. Ce groupe, conçu tôt par Rodin, dans le processus créatif de La Porte de L'Enfer, figura en bonne place au bas du vantail gauche, face à Ugolin, jusqu’en 1886, date à laquelle le sculpteur prit conscience que cette représentation du bonheur et de la sensualité était en contradiction avec le thème de son grand projet.
RODIN Auguste,
Le Baiser
, vers 1882,
marbre commandé par l'Etat, 1888-1898, 181,5x112,5x117 cm, Paris, Musée Rodin
RODIN Auguste,
Paolo et Francesca dans les nuages
, 1904-1905, Marbre H. 65,50 cm ; L. 70 cm ; P. 55 cm
RODIN Auguste (1840-1917),
La Porte de l'Enfer,
Première maquette, 1880,
cire, 23,3x15,5x2 cm, Paris, Musée Rodin.
PREMIERE
MAQUETTE
Il conçoit une première maquette (1880) inspirée notamment de la Porte du Paradis créée par Lorenzo Ghilberti (1378-1455) pour le Baptistère de Florence

La porte est divisée en dix cadres à l'intérieur desquels sont représentées des scènes tirées de l'Ancien Testament.
GHIBERTI Lorenzo (1378-1455),
La Porte du Paradis
, vers 1425/26-1452,
Porte orientale du baptistère San Giovanni de Florence, déposée au Musée de l'Oeuvre de la cathédrale,
Bronze doré, 520x310x11 cm
DEUXIEME
MAQUETTE
Dans une seconde maquette (1880), il s'attache à un détail de la Porte avec de nombreuses figures floues.
Il réduit ensuite le nombre de panneaux de 10 à 8 avant de renoncer définitivement à ce compartimentage, en relation à la fresque du Jugement Dernier de Michel-Ange
MICHEL-ANGE
Le Jugement Dernier
, 1536-1541,
fresque de 17x13 m (représentant 400 personnes) peinte sur le mur de l'autel de la Chapelle Sixtine au Vatican
TROISIEME
MAQUETTE
Sa troisième maquette (1881) montre la composition retenue, avec notamment l'influence de la Renaissance italienne (lignes orthogonales, pilastres ornés)
Le Poète - figure réintitulée Le Penseur en 1889 - évoquant la figure du tombeau de Laurent de Médicis par Michel-Ange, vers 1520-1534).
Le budget de La Porte de l'Enfer sera revu plusieurs fois à la hausse (porte de 4,50x3,50 m) et renégocié (en 1881, 1884 et 1888) pour un coût qui atteindra 30.000 francs.
RODIN Auguste,
La Porte de l'Enfer
, 1900,
Plâtre, 520x388 cm, Meudon, Musée Rodin.

1884
La Porte de l'Enfer est montée en 1884 et Rodin envisage de la fondre en bronze mais il y renonce et continue à la travailler, déplaçant ou remplaçant certaines figures de damnés. Les figures modelées en terre sont moulées en plâtre puis disposées, voire adaptées, sur La Porte.
RODIN Auguste,
La Porte de l'Enfer
, 1880-1917,
Bronze (fin des années 1940, installé en 1949), 680x400x85 cm (près de 8 tonnes)
porte ornée de 186 figures, Zurich, Kunsthaus.
LA POSTERITE
Rodin va continuer de passer des années à travailler à La Porte de l'Enfer, créant un répertoire de formes inépuisable (227 damnés inspirés des écrits de Dante, de la Bible mais également d'Hugo et de Baudelaire) dans lequel il va puiser jusqu'à la fin de sa vie, reprenant les formes, les modifiant, les amputant d'éléments, les rendant autonomes, les assemblant, les agrandissant. Il espère montrer La Porte à l'Exposition Universelle de 1889 puis la délaisse vers 1890.
Après 1900, les modifications restent à la marge. Vers 1907, Rodin envisage une version luxueuse (déjà envisagée pour l'Exposition de 1900) mais cette version ne verra pas le jour. La fonte est enfin décidée en même temps que l'ouverture du Musée Rodin en 1917 mais cette dernière ne sera réalisée qu'après sa mort d'après un plâtre remonté en 1917.
D'autres fontes de dimensions variables suivront dans les années 1930, 1940 et 1990).
RODIN Auguste (1840-1917), La Porte de l'Enfer, 1880-1917. Schémas du Musée Rodin, Paris.
EN VIDEO

AUGUSTE RODIN : LA PORTE DE L'ENFER
L'histoire d'une oeuvre maudite 26mn, 2008
LA VIE DES FORMES - LA PORTE DE L'ENFER
6mn 20 - 2015
Le documentaire en présenté en 2 parties distinctes sur Youtube
https://drive.google.com/open?id=0B8KGGkuEKsdMOXgtbFgzZ295YVk
Les assemblages issus de LA PORTE...
https://drive.google.com/file/d/0B8KGGkuEKsdMZDZNeFUyZElfZEk/view?pli=1#password
L'histoire de LA PORTE...
EN PDF

1880 - 1890
Claudel et les bourgeois de Calais
A 43
ans, Rodin rencontre la sculptrice Camille Claudel (1864-1943), alors âgée de 19 ans.
Elle devient son assistante, son modèle, sa maîtresse jusquà ses 51 ans. Elle avait alors 27 ans.
Sa relation durera plus de 15 ans. Elle restera son plus grand amour et une source d'inspiration profonde
1884 - 1895
L'oeuvre de Camille Claudel au musée Rodin
EN PDF

https://drive.google.com/open?id=0B8KGGkuEKsdMVXliNmVzT1Z4Umc
1884-1885
: La ville de Calais souhaite ériger un monument commémoratif à Eustache de Saint-Pierre qui sauva la cité durant la Guerre de Cent Ans. Plusieurs projets et sculpteurs sont pressentis. Rodin ne reçoit la commande qu’en 1884. Si le monument n’est pas refusé officiellement en 1885 par les édiles calaisiens, ceux-ci souhaitent toutefois que Rodin transforme son projet.

A
près la faillite de la banque qui détenait le montant de la souscription, le sculpteur, libéré des contraintes financières, poursuit l'œuvre suivant sa libre interprétation. Le Monument des Bourgeois de Calais ne sera inauguré qu'en 1895 à Calais en présence de l’artiste.

L
e groupe sculpté est remarquable en ce qu’il présente pour la première fois un ensemble monumental non pyramidal – les six personnages sont au même niveau – et témoigne une recherche d’individualisation – chaque bourgeois exprime un sentiment différent.
S'il obtient la commande avec la maquette d'un groupe frontal et héroïque, il n'en évolue pas moins dans son projet, cherchant à individualiser les personnages, les modelant grandeur nature, nus puis revêtus d'une tunique trempée dans du plâtre et en exprimant pour chacun un âge et un sentiment différent face à la mort (désespoir, résignation, courage, impassibilité, indécision). En parallèle, il travaille d'après modèle vivant l'expression des têtes et des mains qui deviennent des œuvres à part entière et seront même réutilisées dans des assemblages.

En 1885, la seconde maquette fait cependant polémique du fait de personnages abattus et davantage individualisés (sans contacts) qui ne donnent pas au monument un aspect héroïque et pyramidal souhaité par le Comité.
http://www.musee-rodin.fr/sites/musee/files/resourceSpace/3410_6ba9291e6d894e4.pdf
Les bourgeois de Calais
EN PDF
RODIN Auguste,
Tête de Camille Claudel
coiffée d'un bonnet, vers 1884 (?),
terre cuite, 25,7x15x17,7 cm, Paris, Musée Rodin,

le visage de Camille inspire et fascine Rodin qui en réalise plusieurs portraits et en reprendra les traits, dans les années 1890 et 1900, dans des portraits allégoriques comme L'Aurore, ou des compositions comme L'Adieu.
Les traces du travail sont ici laissées apparentes comme les boules de terre au coin des yeux ou les traces de coutures du moule
RODIN Auguste,
Bourgeois de Calais
,
Plâtre, 61x38x32,5 cm, Paris, Musée Rodin.
RODIN Auguste,
Bourgeois de Calais
,
Plâtre au tiers de l'exécution définitive, Paris, Musée Rodin.
Six personnages vêtus de la chemise des condamnés sont placés côte à côte sur un haut piédestal.
Avec les personnages simplement réunis par l'emboîtement de leur socles individuels.
PREMIERE
MAQUETTE
1884
DEUXIEME
MAQUETTE
1885
INDIVIDUATION DES
PERSONNAGES
RODIN Auguste, Eustache de Saint-Pierre,
tête type A, 1885-1886, terre cuite, 33,7x21,3x38x24,8 cm, Paris, Musée Rodin
RODIN Auguste, Pierre et Jacques de Wissant, main droite, 1885-1886,
terre cuite, 33,8x16,5x38x14,1 cm, Paris, Musée Rodin
PANNELIER Victor ,
Eustache de Saint-Pierre en terre
, vers 1886,
Papier albuminé, 37,7x16,7 cm, Paris, Musée Rodin
Rodin enquête en profondeur sur les protagonistes du drame, et croyant à la morphologie régionaliste, il fait poser des gens originaire du Pas-de-Calais
il utilise la même main pour des personnages et des gestes différents mais la présente également d'une manière autonome sur un socle.

Photographie prise dans l'atelier boulevard de Vaugirard, retouchée par Rodin à la plume et l'encre noire, et annotée au crayon graphite
Jacques-Ernest Bulloz,
Monument des Bourgeois de Calais sur un échafaudage
I Auguste Rodin, Piédestal pour Les Bourgeois de Calais [D.5298]
LA QUESTION DU SOCLE
Dans l’esprit de Rodin, le choix de l’emplacement du monument détermine la conception de son socle. Cet enjeu donne lieu à d’âpres discussions avec le comité. Rodin propose deux solutions : présenter le monument dans un endroit dégagé, sur un socle très haut, de manière à ce qu’il se découpe sur le ciel ou, au contraire, sur un socle très bas «pour laisser au public pénétrer le cœur du sujet, comme
dans les mises au tombeau d’églises ». Pour finir, le groupe est placé sur un socle traditionnel, de hauteur moyenne et entouré d’une grille.

Aujourd’hui, il est placé sur un socle bas comme l’exemplaire installé dans le jardin du musée.
RODIN Auguste,
Les Six Bourgeois
, Calais (monument inauguré en août 1895),
Groupe de bronze, 219,5x266x211,5 cm, sur haut piédestal de pierre,
Carte postale de 1905, Archives du Pas-de-Calais.
Le monument a été déplacé plusieurs fois et est désormais dépourvu de piédestal.
https://sketchfab.com/models/387889bbe73648c38589a3fffd1f876c
EN 3D
Les bourgeois de Calais
Plâtre patiné présenté au Salon de 1880, 203x71,7x119,5 cm, Le Havre, MUMA.
RODIN Auguste,
Saint Jean Baptiste
, 1879-1880,
Full transcript