Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Une histoire du rap en France

No description
by

Fatoumata Diakité

on 18 May 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Une histoire du rap en France

Ce que l'on doit à la rue
Une histoire du rap en France par
Karim Hammou

PLAN
Conclusion
I. La naissance du hip-hop

II. La rue comme caractéristique humaine

III. La rue au centre de la sphère publique hip-hop
I. La naissance du hip-hop dans la rue
La rue comme caractéristique humaine
La rue au centre de la sphère publique hip-hop
Bien que la rue, représente une force au profit d'une street crédibilité, la majorité des pouvoirs sont détenus par la classe dominante (labels).

La mise en avant de cette rue, représente un handicap pour certains artistes tels que les rappeurs engagés ou conscients, qui aspirent à se détacher de l'image de la rue au sens de ghetto.
Problématique : En quoi la rue est-elle un enjeu de pouvoir dans le rap en France ?
Les pratiques associées
La rue comme lieu d'interaction
Une assurance marquée à la modestie
Force mentale
Street crédibilité
Vers un professionnalisme underground ?
Le débat autour des clashs
Vers un "embourgeoisement" de la rue ?
- La rue représente un lieu public et un espace d’échanges. C'est notamment là où naissent les battles.

- Les Cultural Studies vont s’intéresser aux articulations entre culture et pouvoir. La rue va confronter les individus pour désigner le plus "fort" (sur le plan artistique).
- Certains jeunes artistes ont une vision américanisée de la production musicale. Souvent attirés par l'appât du gain, ils considèrent que l'argent c'est le pouvoir.

-Problème de la reconnaissance : bipolarisation entre les dirigeants des labels qui sont d'anciens rappeurs et des nouveaux artistes qui cherchent à être reconnus.
- Paradoxe : Les artistes de hip-hop ne viennent plus seulement du bas de l'échelle social (de gauche à droite : DJ Mosey aka Pierre Sarkozy, Orelsan et Booba). Or, rap est le fait d’une minorité, des dominés de la société qui s’expriment par l’art oratoire.
- Pourtant, ces individus sont soit critiqués soit adulés par les fans, il n'y a pas demi-mesure.
- Actuellement, un problème se pose dans le monde du hip-hop, celui de la légitimité par rapport aux origines et appartenances sociales.
- La rue : le lieu de naissance des premières revendications mais aussi des premiers succès.
- Tournant gramscien : le pouvoir est ce qui va amener les individus à travailler dans un mode de production.
- Omniprésence du pouvoir qui va créer du discours (M. Foucault).
Qu'est-ce que le hip-hop ?

Le hip-hop est un mouvement culturel et artistique, né dans le début des années 1970 aux États-Unis.

Il existe trois catégories d'art selon Hugues Bazin :

- Art corporel
- Art musical
- Art graphique

Le hip-hop arrive en France, au début des années 1980. Afrika Bambaataa est un des pionniers du hip-hop, qui participera activement à la propagation de ce mouvement en France, à travers la Zulu Nation.
- Dans le monde social du rap, le fait de venir de milieu défavorisé, rapproche l'artiste de son public. La revendication d'être de "la rue", crée un entre-soi au profit du rappeur et des personnes issues du même milieu.

« La rue devient une référence à laquelle sont associés les attributs de l'accessibilité, de la familiarité et de l'informalité » (Karim Hammou).
Il est important pour un rappeur de posséder une "street crédibilité" c'est-à-dire, une fiabilité au milieu underground.
La street crédibilité permet au rappeur de maintenir sa carrière, de reconnaître le vrai (rappeur) du faux et de rendre crédible.
La rue possède donc un symbole honorifique, cultivé par le marketing de la marge.
Le clash fait partie de la culture hip-hop. Il doit servir à régler les différents des rappeurs.
1er clash :
Rohff VS Booba.
2ème clash :
Booba VS La Fouine
Ce clash, part d'abord d'une histoire de distinction de classes sociales. Le pouvoir du langage de ces clashs, a la capacité d'excommunier un rappeur.
Full transcript