Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Copy of Frise chrono Cycle 3 - JCR

No description
by

JC ROLLAND

on 19 August 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Copy of Frise chrono Cycle 3 - JCR

Intérieur d'une coupe à figures rouges,
vers 510 av. J.-C. Provenance : Grèce.
-800
-700
-600
-500
-400
-300
-200
-100
1
100
200
300
400
500
476
Chute de Rome
-52
235
D'après la légende, Romulus fonde la ville de Rome sur le Mont Palatin, près du Tibre, vers 753 av.J.C.
-753
-509
-27
sac de Rome par les Gaulois
-390
-450
Les Celtes en Gaule
Les Celtes
600
700
800
900
1000
1 100
1 200
1 300
Gallia est omnis divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appellantur. Hi omnes lingua, institutis, legibus inter se differunt. Gallos ab Aquitanis Garumna flumen, a Belgis Matrona et Sequana dividit. Horum omnium fortissimi sunt Belgae, propterea quod a cultu atque humanitate provinciae longissime absunt, minimeque ad eos mercatores saepe commeant atque ea quae ad effeminandos animos pertinent important, proximique sunt Germanis, qui trans Rhenum incolunt, quibuscum continenter bellum gerunt.
« Toute la Gaule est divisée en trois parties, dont l'une est habitée par les Belges, l'autre par les Aquitains, la troisième par ceux qui, dans leur langue, se nomment Celtes, et dans la nôtre, Gaulois. Ces nations diffèrent entre elles par le langage, les institutions et les lois. Les Gaulois sont séparés des Aquitains par la Garonne, des Belges par la Marne et la Seine. Les Belges sont les plus braves de tous ces peuples, parce qu'ils restent tout à fait étrangers à la politesse et à la civilisation de la province romaine, et que les marchands, allant rarement chez eux, ne leur portent point ce qui contribue à énerver le courage : d'ailleurs, voisins des Germains qui habitent au-delà du Rhin, ils sont continuellement en guerre avec eux. »
Jules César -100 -44
Alésia
"La Guerre des Gaules"
Artisanat
celte et
gaulois

Vercingetorix jette ses armes aux pieds de Jules César, peinture de Lionel Royer, 1899.
Pax Romana
Clovis
481-511
Jésus-Christ
Persécution de Chrétiens
à Lyon
177
313
L'empereur Constantin
devient chrétien
Guerre des Gaules
République romaine
les Romains instaurent la République.
Celle-ci dure près de cinq siècles, de 509 à 29 av.J.C.
Etrurie et civilisation étrusque.
Chute de la Monarchie
~ -7 30
L'empire romain
Romanisation de la Gaule
Gallo-romains
Vercingétorix -80 -46
Jules César
Provinces romaines
de Gaule.
La Gaule en 59 av. J.-C.
Saintes (Charente-Maritime, France) - L'amphithéâtre gallo-romain
Arènes de Nîmes
Architecture : arènes, amphithéâtre, temples, aqueducs, villas
Pont du Gard
http://www.villa.culture.fr/#/fr/annexe/intro/t=Introduction
Invasion des Gaules par les Francs et les Alamans.
253
Clovis est baptisé à Reims par l'évêque Remi
496
Baptême de Clovis
Antiquité
Antiquité
Fin des Mérovingiens,
Pépin le Bref inaugure
la dynastie des Carolingiens
751
Mérovingiens
Carolingiens
Hugues
Capet
987-996
Hugues Capet est élu et
sacré roi des Francs (987)
Le pape Etienne II couronne
Pépin le Bref (751)
Pépin le Bref
751-768
Charlemagne
768-814
Charlemagne est couronné en 800
à Rome par le pape Léon III
Lettrine V historiée : Charlemagne assis.
Abbaye Saint-Martial de Limoges, vers 1050
800
987
481
1 400
1 500
622
départ des compagnons de Mahomet de La Mecque vers l'oasis de Yathrib, ancien nom de Médine
Hégire
843
843 Partage de Verdun
732
Expansion de l'islam
Les grandes invasions
Empire romain -27 à 476
Moyen-âge
Mohammed 570-632
Mohamed à Médine
Miniature persane 1030
Antiquité
La majorité des historiens estime que l'Antiquité commence au IVe millénaire av. J.-C. (-3500, -3000 avant J.C.) avec l'invention de l'écriture en Mésopotamie et en Égypte
Antiquité
Moyen-âge
Archéologie
Vercingétorix
Vercingétorix, page 137 du Tour de France par deux enfants, 1877, gravure de Perot.
Edit de Thessalonique fait du culte catholique l'unique religion licite de l'empire romain
380
Denis de Paris, Dionysius en latin, dénommé dans toute la Chrétienté médiévale saint Denis est le premier évêque de Paris est martyrisé vers 250
Basilique Saint-Denis (France), tympan du portail du transept nord : la décollation de saint Denis et de ses compagnons Rustique et Éleuthère.
L'église construite aux 12ème et 13ème siècle s'élève sur l'emplacement d'un cimetière gallo-romain, lieu de sépulture de saint Denis martyrisé
1 600
1 700
1 800
1 900
2 000
1789
Temps Modernes
Renaissance
Les Lumières
Le grand siècle (XVIIème siècle)
1 715
1 610
1 517
1799
1815
les temps
révolutionnaires
Époque contemporaine
1804
Le Consulat
Révolution
française
Le Premier
Empire
Restauration
1830
Capétiens
Capétiens
1589
Bourbons
Capétiens
1848
Bas Moyen Age
1328
Moyen-âge classique
Haut Moyen Age
Église Saint-Austremoine d'Issoire - XIIème siècle
Architecture religieuse romane
Église Notre-Dame-la-Grande de Poitiers - XI ème siècle
Le terme d'art roman définit, en histoire de l'art, la période qui s'étend du début du XIème siècle jusqu'à la seconde moitié du XIIème siècle,
Dans l'Empire romain, les autorités ne font pas une différence très nette entre juifs et chrétiens, ces derniers n'étant perçus que comme une secte juive
Au 1er siècle, les chrétiens sont très peu nombreux en Occident. Ils grossissent la communauté d'Alexandrie déjà importante, puis traduisent la Bible en plusieurs langues (grec et latin) afin d'assurer la communauté chrétienne. Alors ils s'installent de l'Afrique du nord à l'Espagne et en Gaule.
Le duc de Berry, assis en bas à droite, dos au feu, est habillé de bleu et coiffé d'un bonnet de fourrure. Il invite ses gens et ses proches à se présenter à lui. Derrière lui figure l'inscription « Approche Approche ». Plusieurs familiers du duc s'approchent de lui pendant que des serviteurs s'affairent : les échansons servent à boire, deux écuyers tranchants au centre sont vus de dos ; au bout de la table officie un panetier. Au-dessus de la cheminée figurent les armes du duc, « d'azur semé de fleurs de lys d'or, à la bordure engrêlée de gueules », avec de petits ours et des cygnes blessés, emblèmes de Jean de Berry. Plusieurs animaux de compagnie sont représentés : petits chiens sur la table, lévrier au sol. La tapisserie du fond de la salle semble représenter des épisodes de la guerre de Troie
La scène représente la rudesse de la vie des paysans en hiver. Elle est en opposition radicale avec la magnificence de la scène précédente. Un enclos ceint une ferme comprenant une bergerie et, sur la droite, quatre ruches et un pigeonnier. À l'intérieur de la maison, une femme et deux jeunes gens sans sous-vêtements se réchauffent devant le feu. À l'extérieur, un homme abat un arbre à la hache, des fagots à ses pieds, tandis qu'un autre s'apprête à rentrer en soufflant sur ses mains pour se réchauffer. Plus loin, un troisième conduit un âne, chargé de bois, en direction du village voisin.
Cette peinture représente une scène de travaux agricoles. Au premier plan, un paysan laboure un champ de céréales à l'aide d'une charrue à versoir et avant-train muni de deux roues, le tout tiré par deux bœufs, l'homme les dirigeant à l'aide d'une longue gaule. Des vignerons taillent la vigne dans un enclos à gauche et labourent le sol à l'aide d'une houe pour aérer le sol : ce sont les premières façons de la vigne. Sur la droite, un homme se penche sur un sac, sans doute pour y puiser des graines qu'il va ensuite semer. Enfin, dans le fond, un berger emmène le chien qui garde son troupeau.
Philippe II "Auguste"
1180-1223
Sacre de Philippe II - 1179
Louis IX "Saint Louis"
1226-1270
Sacre de Louis IX - 1226
Philippe III
1270-1285
Sacre de Philippe III - 1271
Robert II
996-1031
Philippe IV "le Bel"
1285-1314

L’art gothique est une période artistique s'étendant sur environ quatre cents ans, qui s'est développé à partir de la seconde partie du Moyen Âge
Le déambulatoire de la basilique Saint-Denis, dont la construction débuta en 1141 sous la direction de l'abbé Suger.
Cathédrale de Chartres : début des travaux 1194 ; fin environ 1220 ; consécration 1260
Basilique de Saint-Nicolas-de-Port
Début de la construction 1481 ;
Fin des travaux 1545
Architecture religieuse gothique
Notre Dame de Paris
Début de la construction 1163 ;
Fin des travaux 1345
La bataille de Bouvines oppose les troupes royales françaises de Philippe Auguste à une coalition constituée de princes et seigneurs français, menée par Jean Sans Terre, duc d'Aquitaine, de Normandie et roi d'Angleterre, et soutenue par l'empereur du Saint-Empire Otton IV. Le roi de France emporte la victoire, marquant le début du déclin de la prédominance seigneuriale
1214
Bataille de Bouvines
Bouvines 1214
Louis VIII « le Lion »
1223-1226
Henri Ier
1031-1060
Philippe Ier
1060-1108
Louis VI « le Gros »
1108-1137
Louis VII « le Jeune »
1137-1180
Louis X « le Hutin »
1314-1316
Jean Ier « le Posthume »
1316-1316
Philippe V « le Long »
1316-1322
Charles IV
« le Bel »
1322-1328
Louis « le Pieux »
814-840
Charles II « le Chauve »
840-877
1337
1453
Guerre de Cent Ans
Philippe VI
1328-1350
Jean II
1350-1364
Charles V
1364-1380
Charles VI
1380-1422
Charles VII
1422-1461
Valois
Jeanne d'Arc
1412-1431
Jeanne d'Arc à Reims lors du sacre du roi Charles VII, 1886 à 1890, Panthéon de Paris
Sacre de Charles VII - 1429
Louis II
877-879
Louis III
879-882
Carloman II
879-884
Charles « le Gros »
885-887
Eudes
888-898
Charles III
898-922
Monarchie
de Juillet
1848
Louis-Philippe
1830-1848
IIème
République
1852
1870
Second
Empire
1940
IIIème République
le XIXème
IVème
République
1958
Vème République
Gouvernement
provisoire
Occupation
allemande
1946
1944
Les temps agités
Napoléon III
1852-1871
1789
1958
1870
Martin Luther, né en 1483 et mort en 1546 est un frère augustin2 allemand, théologien, professeur d'université, père du protestantisme et réformateur de l'Église dont les idées exercèrent une grande influence sur la Réforme protestante, qui changea le cours de la civilisation occidentale.
Il défie l'autorité papale en tenant la Bible pour seule source légitime d'autorité religieuse. Selon Luther, le salut de l'âme est un libre don de Dieu, reçu par la repentance sincère et la foi authentique en Jésus-Christ comme le Messie, sans intercession possible de l'Église.
Martin Luther
1483-1546
Réforme et protestantisme
Guerres de religion
Le Massacre de la Saint-Barthélemy (1572)
par François Dubois, peintre protestant
Musée cantonal des Beaux-Arts, Lausanne.
1572
Massacre de la Saint-Barthélemy
L’édit de Nantes est un édit de tolérance signé le 13 avril 1598 par le roi de France Henri IV et révoqué sous le règne de Louis XIV par l'édit de Fontainebleau le 18 octobre 1685. Il reconnaît la liberté de culte aux protestants
Edit
de Nantes
1598
Henri IV
1589-1610
Louis XI
1461-1483
Charles VIII
1483-1498
Louis XII
1498-1515
François Ier
1515-1547
Henri II
1547-1559
François II
1559-1560
Charles IX
1560-1574
Henri III
1574-1589
1492
Christophe Colomb
en Amérique
1492
François 1er
Réalisée à Mayence entre 1452 et 1455 sous la responsabilité de Johannes Gutenberg, la bible de Gutenberg est le premier livre imprimé en Europe à l'aide de caractères mobiles.
Gutenberg
né en 1400 - mort en 1468
Bible de Gutenberg
1452-1455
Adolphe Thiers
1871-1873
Adolphe
Thiers
1871-1873
Patrice
de Mac Mahon
1873-1879
Patrice de
Mac Mahon
1873-1879
Jules Grévy
1879-1887
Jules Grévy
1879-1887
Napoléon III
1852-1871
Sadi Carnot
1887-1894
Sadi Carnot
1887-1894
La Commune de Paris est une période insurrectionnelle de l'histoire de Paris qui dura un peu plus de deux mois, du 18 mars 1871 à la « Semaine sanglante » du 21 au 28 mai 1871. Cette insurrection contre le gouvernement, issu de l'Assemblée nationale, qui venait d'être élue au suffrage universel, ébaucha pour la ville une organisation proche de l'autogestion. Elle est une réaction à la défaite française de la guerre franco-prussienne de 1870 et à la capitulation de Paris.
Commune de Paris
mars-mai 1871
Guerre civile, lithographie d'Édouard Manet, 1871.
Jean Casimir-Perier
1894-1895
Félix Faure
1895-1899
Jean
Casimir-Perier
1894-1895
Félix Faure
1895-1899
Émile Loubet
1899-1906
Émile Loubet
1899-1906
Armand Fallières
1906-1913
Armand Fallières
1906-1913
1914
1918
1ère guerre
mondiale
2ème guerre
mondiale
1939
1945
Guerre
franco-prussienne
19 juillet 1870 au 29 janvier 1871,
Raymond Poincaré
1913-1920
Raymond Poincaré
1913-1920
Paul Deschanel
02 - 09/1920
Paul Deschanel
02 - 09/1920
Alexandre Millerand
1920-1924
Alexandre
Millerand
1920-1924
Gaston Doumergue
1924-1931
Gaston Doumergue
1924-1931
Paul Doumer
1931-1932
Paul Doumer
1931-1932
Albert Lebrun
1932-1940
Albert Lebrun
1932-1940
Philippe Pétain
1940-1944
Philippe Pétain
1940-1944
État français
Après avoir affecté pendant trois mois de rester neutre dans le conflit en cours entre l’Axe et le Royaume-Uni, Pétain engage personnellement et officiellement, par son discours radiodiffusé du 30 octobre 1940, le régime de Vichy dans la collaboration suite à l’entrevue de Montoire du 24 octobre 1940, durant laquelle il rencontra Hitler.
Cette « poignée de main de Montoire », sera par la suite largement diffusée aux actualités cinématographiques, et exploitée par la propagande allemande.
Charles de Gaulle
1944-1946
Charles de Gaulle
1944-1946
Vincent Auriol
1947-1954
Vincent Auriol
1947-1954
René Coty
1954-1959
René Coty
1954-1959
Guerre
d'Algérie
1954
1962
Charles de Gaulle
1959-1969
Charles de Gaulle
1959-1969
Georges Pompidou
1969-1974
Georges Pompidou
1969-1974
Valéry Giscard d’Estaing
1974-1981
Valéry
Giscard d’Estaing
1974-1981
François Mitterrand
1981-1995
François Mitterrand
1981-1995
Jacques Chirac
1995-2007
Jacques Chirac
1995-2007
Nicolas Sarkozy
2007-2012
Nicolas Sarkozy
2007-2012
François Hollande
2012-
François Hollande
2012-
Empire colonial français en 1920
1952
Construction européennee
Louis XIII
1610-1643
Henri IV
1589-1610
Louis XIV
1643-1715
Louis XIV
1643-1715
1685 : Révocation
de l'Edit de Nantes
Le protestantisme est dès lors interdit sur le territoire français. Cette révocation entraîne l'exil de beaucoup de huguenots vers des pays protestants : l'Angleterre, les États protestants d'Allemagne, les cantons protestants de Suisse, les Provinces-Unies et ses colonies, comme celle du Cap. On estime à environ 200 000 le nombre d'exilés, dont beaucoup d'artisans ou de membres de la bourgeoisie.
1685
Le château de Versailles est un château et un monument historique français qui se situe à Versailles, dans les Yvelines, en France. Il fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Le roi et la cour y résidèrent de façon permanente du 6 mai 1682 au 6 octobre 1789, à l'exception des années de la Régence de 1715 à 1723.
Situés au sud-ouest de Paris, ce château et son domaine visaient à glorifier la monarchie française.
Château de Versailles
Plan du château de Versailles et des jardins dressé en 1746, par l’abbé Delagrive, géographe de la Ville de Paris.
Louis XV
1715-1774
Louis XV
1715-1774
Louis XVI
1774-1792
Louis XVI
1774-1792
1793 : Exécution de Louis XVI
Napoléon Ier
1804-1814
Arc de triomphe, construit de 1806 à 1836 sur ordre de Napoléon
Guerres napoléoniennes
Clodomir
511-524
Thierry Ier
511-534
Thibert Ier
534-548
Thibaut
548-555
Childebert Ier
511-558
Clotaire Ier
511-561
Caribert Ier
561-567
Sigebert Ier
561-575
Chilpéric Ier
561-584
Gontran
561-592
Childebert II
575-596
Thibert II
595-612
Thierry II
595-613
Sigebert II
613-613
Clotaire II
584-629
Dagobert Ier
623-639
Caribert II
629-632
Sigebert III
639-656
Clovis II
639-657
Childebert III
656-662
Clotaire III
657-673
Childéric II
662-675
Clovis III
675-676
Dagobert II
676-679
Clovis IV
691-696
Thierry III
675-691
Childebert IV
694-711
Dagobert III
711-715
Chilpéric II
715-721
Clotaire IV
717-719
Thierry IV
721-737
Childéric III
743-751
Au gré des partages du royaume franc, la plupart des Mérovingiens ne règnent que sur une partie du royaume des Francs, avec un ou plusieurs rois concurrents. Néanmoins, le titre de roi des Francs est porté par tous, témoignant d'une conscience de l'unité et de l'identité du royaume des Francs. Ainsi, ces rois ne portent pas les titres de « roi de Reims » ou de « roi d'Austrasie », mais celui de «roi des Francs » (Rex Francorum).
La bataille de Poitiers se déroule le 25 octobre 732 et oppose le Royaume franc et le Duché d'Aquitaine au Califat omeyyade. Les Francs et les Aquitains, menés respectivement par le maire du palais Charles Martel et le duc d'Aquitaine Eudes, y obtiennent une victoire décisive face aux Omeyyades, menés par le gouverneur d'Al-Andalus Abd Ar-Raḥmān ibn Abd Allāh Al-Ġāfiqiyy, qui meurt lors du combat.
Bataille de Poitiers, tableau de Charles de Steuben (1837).
Charles Martel
maire du Palais
717-741
Pépin le Bref
maire du Palais
741-751
Robert Ier
922-923
Raoul
923-936
Louis IV
936-954
Lothaire
954-986
Louis V
986-987
1ère croisade
1096-1099
1ère croisade 1096-1099
La première croisade s'est déroulée de 1096 à 1099 suite, entre autres, au refus intervenu en 1078 des Turcs Seldjoukides de laisser libre le passage aux pèlerins chrétiens vers Jérusalem. Cette croisade s'achève par la prise de Jérusalem en 1099.
2ème croisade
1147 - 1149
3ème croisade
1189 - 1192
4ème croisade
1202 - 1204
5ème croisade
1217 - 1221
6ème croisade
1228 - 1229
7ème croisade
1248 - 1254
Arrivée de Saint Louis à Nicosie. Louis IX en route vers l'Égypte. Saint Louis et la septième croisade. Septième croisade à laquelle participent le roi de France Louis IX et ses frères, Alphonse de Poitiers et le nouveau comte de Provence, Charles d’Anjou. Louis IX sur une nef, au départ d'Aigues-Mortes, lors de la septième croisade. Saint-Louis sur une nef lors de la septième croisade. Les Français sont nombreux à partir en croisade et n'utilisent plus que la voie maritime au XIIIe siècle
Les croisades de Louis IX
Guerre franco-anglaise
1202-1214
Nicolas Copernic, né le 19 février 1473 à Toruń, Prusse royale (Royaume de Pologne) et mort le 24 mai 1543 à Frombork, Prusse royale (Royaume de Pologne), est un chanoine, médecin et astronome polonais.
Il est célèbre pour avoir développé et défendu la théorie selon laquelle le Soleil se trouve au centre de l'Univers (héliocentrisme) et la Terre — contre la croyance répandue qu'elle était centrale et immobile — tourne autour de lui. Les conséquences de cette théorie — dans le changement profond des points de vue scientifique, philosophique et religieux qu'elle imposa — sont baptisées révolution copernicienne.
La théorie de l'héliocentrisme s'est opposée à la théorie du géocentrisme, lors de la controverse ptoléméo-copernicienne, entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle : l'héliocentrisme fut l'objet d'interdits religieux, en 1616. Galilée fut condamné en 1633 pour son livre le dialogue sur les deux grands systèmes du monde. Les interdits furent levés en 1741 et 1757 par Benoît XIV.
Nicolas Copernic
Nicolas Copernic
1473-1543
Galilée
1564-1642
Léonard de Vinci
1452-1519
Château d'Écouen, Val d'Oise, témoignage de l'architecture de la Renaissance au XVIe siècle
Louis-Philippe
1830-1848
Sacramentarium Gelasianum. Frontispice et Incipit. France. Milieu du VIIIe siècle.
baptistère paléochrétien à Fréjus, Vème siècle, le plus ancien de France après celui de Poitiers.
Saint Marc du livre de l'Evangile de l'archevêque Ebbon de Reims, 815 - 835
Intérieur du dôme de la mosquée de Cordoue

Mirhab de la mosquée de Cordoue
Mosquée de Cordoue, dont la construction débute en 786 est un des monuments majeurs de l'architecture islamique, témoin de la présence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe siècle
Jules César
Christianisme
XIIIème siècle
Les statues de Romulus et Remus
ajoutées au XVème
Fondation
de Rome
Le bassin méditerranéen en 220 av. J.-C.
Vue générale des cultures de Hallstatt et La Tène.
Le cœur du territoire de Hallstatt (-800) est en jaune foncé, et
sa zone d'influence jusqu'à -500 en jaune clair.
Le cœur du territoire de La Tène (-450) est en vert foncé, et
l'étendue maximale de la culture de La Tène en -50 en vert clair.
Les territoires des tribus celtiques sont indiqués.
L'euro (€) est mis en circulation
le 1er janvier 2002
1ère guerre mondiale
les alliances en Europe
la plus longue et l'une des batailles les plus dévastatrices de la Première Guerre mondiale et de l'histoire de la guerre. Verdun apparaît comme le lieu d’une des batailles les plus inhumaines auxquelles l’homme s'est livré : l'artillerie y cause 80 % des pertes, le rôle des hommes y consiste surtout à survivre — et mourir — dans les pires conditions sur un terrain transformé en enfer, tout cela pour un résultat militaire nul.
Bataille de Verdun
1916
1916
décret d'abolition de l'esclavage
du 27 avril 1848
Diderot et D'Alembert réalisent entre 1751 et 1772 l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, comprenant 17 volumes de texte et 11 d'illustrations, avec un total de 71 818 articles. La double vocation de cet ouvrage est de répertorier les connaissances et les savoirs de son siècle et aussi d'ouvrir une réflexion critique, de « changer la façon commune de penser »
Louis XIII
1610-1643
Armand Jean du Plessis de Richelieu, cardinal-duc de Richelieu et duc de Fronsac, né le 9 septembre 1585 à Paris et mort le 4 décembre 1642 dans cette même ville, est un ecclésiastique et homme d'État français, pair de France et le principal ministre du roi Louis XIII.
Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789
14 juillet 1789
Prise de la Bastille
Ouverture des États généraux à Versailles, 5 mai 1789, Auguste Couder, 1839, Musée de l'Histoire de France (Versailles).
La Nuit du 4 août 1789 est un événement fondamental de la Révolution française, puisque, au cours de la séance qui se tenait alors, l'Assemblée constituante met fin au système féodal. C'est l'abolition de tous les droits et privilèges féodaux ainsi que de tous les privilèges des classes, des provinces, des villes et des corporations, à l'initiative du Club breton, futur «Club des Jacobins».
4 août 1789 : Abolition des privilèges
La bataille de Valmy. le 20 septembre 1792, peinture d'Horace Vernet, 1826.
Maximilien Robespierre, est un avocat et un homme politique français né le 6 mai 1758 à Arras et mort guillotiné le 28 juillet 1794 à Paris, place de la Révolution. Il est l'une des principales figures de la Révolution française et demeure aussi, l'un des personnages les plus controversés de cette période.
Robespierre
1758-1794
Il regroupe les lois relatives au droit civil français, c’est-à-dire l'ensemble des règles qui déterminent le statut des personnes (livre Ier), celui des biens (livre II) et celui des relations entre les personnes (livres III et IV) privées.
Promulgué le 21 mars 1804 (30 ventôse an XII), par Napoléon Bonaparte
Le code civil - 1804
le suffrage universel
Jules Ferry
Jules Ferry est l'auteur des lois de la IIIe République, restaurant l'instruction obligatoire et gratuite qui avait été instituée en 1793, sous l'impulsion de Louis Joseph Charlier. Considéré comme le promoteur de l'« école gratuite et obligatoire », il est devenu plusieurs décennies après sa mort l'un des pères fondateurs de l'identité républicaine. Parallèlement, Jules Ferry montre au cours de sa carrière politique un fort engagement pour l'expansion coloniale française.
La loi de séparation des Églises et de l'État est une loi adoptée le 9 décembre 1905 à l'initiative du député républicain-socialiste Aristide Briand, qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès. Elle est avant tout un acte fondateur dans l'affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place des Églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans.
Loi de séparation des Églises et
de l’État. 1905
Caricature parue dans Le Rire, 20 mai 1905. L'homme au milieu est Jean-Baptiste Bienvenu-Martin, ministre de l'Éducation du cabinet Rouvier.
Cette allégorie présente une femme symbolisant la liberté et guidant la population en révolte lors des Trois glorieuses (1830). La scène se passe à Paris (cf. les tours de Notre Dame visibles à droite de l'image) et les personnages en révolte sur les barricades représentent toutes les composantes du peuple parisien : le soldat, le bourgeois, l'artisan, la femme et l'enfant.
Tympan d'une église avec une inscription datant de 1905 suite à la loi sur la Séparation des Églises et de l'État en 1905.
1905
Jean-Claude Rolland - Epinay
2013 - eppee.ouvaton.org
Mis en page par
CE2
CM1
CM1
CE2
CM1
CM1
CM1
CE2
CE2
CM1
CM1
CM1
CM2
CE2
CM1
CM1
CM2
CM2
CM2
CE2
CM2
CM2
CM2
CM2
Frise chronologique - Cycle 3
380
de l'antiquité au XXIème siècle
CE2
CE2
Le sujet principal de cette peinture est une scène de fiançailles : au premier plan, à gauche, un couple échange des anneaux devant deux témoins et un autre personnage, représenté derrière, plus petit que les autres. Plus au centre, deux suivantes cueillent des fleurs. À droite, on aperçoit un verger clos de murs et d’un édifice à créneaux. À l'arrière-plan se dresse un château, souvent désigné comme le château de Dourdan. Il pourrait aussi s'agir du château de Pierrefonds.
Ce mois est illustré par la cavalcade traditionnelle du 1er mai : des jeunes gens vont à cheval, précédés de joueurs de trompettes. Ils partent en forêt chercher des rameaux qu'ils porteront sur la tête ou autour du cou. À cette occasion, les dames arborent une longue robe verte, comme c'est ici le cas de trois d'entre elles. Plusieurs personnages portent des feuillages dans leur coiffure. Les constructions de l'arrière-plan ont donné lieu à des interprétations divergentes. Il pourrait s'agir du palais de la Cité à Paris avec le Châtelet à gauche, la Conciergerie et la tour de l'Horloge.
C'est une illustration des travaux paysans avec une scène de fenaison. Tandis qu'au premier plan une femme râtelle du foin et qu'une autre le met en tas à l'aide d'une fourche, trois faucheurs forment des sillons au second plan à droite. D'autres personnages minuscules sont représentés dans une barque sur le fleuve, dans l'escalier menant à la poterne et dans l'escalier couvert à l'intérieur du palais. La scène se déroule en bordure de Seine, dans un champ situé à l'emplacement de l'hôtel de Nesle, résidence parisienne du duc de Berry. De l'autre côté du fleuve s'étend dans toute sa longueur le palais de la Cité, avec successivement les jardins du roi, la Salle sur l'eau, les trois tours Bonbec, d'Argent et César, puis la tour de l'Horloge. Derrière la galerie Saint-Louis au centre, les deux pignons de la Grande Salle, le Logis du roi et la tour Montgomery. À droite, la Sainte-Chapelle
Les travaux du mois de juillet représentent la moisson et la tonte des moutons. Deux personnages fauchent les blés à l'aide d'un volant et d'une baguette. Un volant est une longue faucille ouverte dont le manche fait angle avec le plat de la lame. À l'aide de la baguette, ils dégagent un paquet de tiges qu'ils coupent en lançant le volant. Les moissonneurs avancent de l'extérieur de la parcelle en se dirigeant vers son centre en tournant. L'un d'entre eux porte une pierre à aiguiser à la ceinture. Deux autres personnages, dont une femme, coupent la laine des moutons à l'aide de forces. Exception faite des montagnes imaginaires, le paysage représente, au premier plan, la rivière Boivre se jetant dans le Clain, à proximité du palais comtal de Poitiers.
Septembre est illustré par les vendanges. Cinq personnages cueillent du raisin tandis qu'un homme et une femme, apparemment enceinte, se reposent. Les grappes sont déposées dans des paniers qui sont ensuite vidés dans des hottes fixées sur des mulets. Ces hottes sont elles-mêmes déversées dans des cuves chargées dans des charrettes tirées par des bœufs. Le second plan est entièrement occupé par le château de Saumur en Anjou, région déjà viticole à l'époque. Les tours sont coiffées de girouettes à fleurs de lys. À ses abords, une lice est représentée avec sa barre centrale et son mur de treillage.
La scène paysanne du premier plan représente les semailles. À droite, un homme sème à la volée. Des pies et des corneilles picorent les graines qui viennent d'être semées, à proximité d'un sac blanc et d'une gibecière. Derrière, un épouvantail en forme d'archer et des fils tendus, sur lesquels sont accrochés des plumes, sont destinés à éloigner les oiseaux. À gauche, un paysan à cheval passe la herse sur laquelle est posée une pierre qui permet aux dents de pénétrer plus profondément dans la terre. Il recouvre ainsi les grains qui viennent d'être semés. À l'arrière-plan, le peintre a représenté le Palais du Louvre. Du château au centre, on distingue, outre le donjon central qui accueillait alors le trésor royal, la façade orientale à droite, encadrée par la tour de la Taillerie et la tour de la Chapelle, et à gauche la façade méridionale, avec ses deux tours jumelées au centre. L'ensemble est entouré d'une enceinte ponctuée de trois tours et de deux bretèches, visibles ici. Sur la rive, des personnages conversent ou se promènent.
Au premier plan, figure une scène de fauconnerie : le cortège à cheval part pour la chasse, précédé d'un fauconnier. Celui-ci tient dans la main droite le long bâton qui lui permettra de battre arbres et buissons pour faire s'envoler le gibier. Il porte deux oiseaux au poing et, à la ceinture, un leurre en forme d'oiseau que l'on garnissait de viande pour inciter les faucons à revenir. Le cortège est accompagné de chiens destinés à lever le gibier ou à rapporter celui qui aura été abattu. Sur leur cheval, trois personnages portent un oiseau, sans doute un épervier ou un faucon émerillon. Au second plan sont représentés les travaux agricoles du mois d'août. Un paysan fauche le champ, un deuxième réunit les épis en gerbes alors qu'un troisième les charge sur une charrette tirée par deux chevaux. À proximité, d'autres personnages se baignent dans une rivière — peut-être la Juine — ou se sèchent au soleil. À l'arrière-plan se dresse le château d'Étampes, que le duc de Berry avait acquis en 1400, à la mort de Louis d'Évreux, comte d'Étampes. Derrière les remparts, on distingue le donjon quadrangulaire et la tour Guinette, qui existe toujours.
La miniature représente une scène paysanne traditionnelle d'automne : la glandée. Un porcher, accompagné d'un molosse, fait paître un troupeau de porcs dans un bois de chênes. À l'aide d'un bâton qu'il jette, il frappe les branches pour en faire tomber les glands. Le porc, engraissé puis tué et salé, permettra de préparer l'hiver et de se nourrir toute l'année. On aperçoit à l'arrière-plan un château accroché aux rochers et une rivière qui serpente entre les montagnes bleuies.
Pour le dernier mois de l'année, le peintre n'a pas retenu l'iconographie traditionnelle de la tuerie de cochon pour Noël pour préférer une scène de vénerie. Il s'agit plus précisément de la curée, au moment où l'un des chasseurs, à droite, achève de sonner l'hallali. Les chiens dépècent le sanglier. La scène se déroule au centre d'une forêt dont les arbres sont encore en feuilles. À l'horizon se dresse le château de Vincennes, achevé par Charles V, avec son donjon central et ses tours.
Les Très Riches Heures du duc de Berry
forteresse médiévale de Blanquefort XI - XVème
Les premières fortifications en bois : motte fortifiée de Dinan (Bretagne), d'après la tapisserie de Bayeux
Le château d'Angers, aussi appelé château des ducs d'Anjou - XIII-XVIème
Les premiers châteaux forts en pierre apparaissent à la fin du xe siècle. Un grand nombre de villes médiévales sont entourées de remparts (Paris, Rouen ou Carcassonne par exemple).
Jean II adoubant des chevaliers, enluminure des XIVe et XVe siècles,
Tournoi (Béhourd) à l’épée (Enluminure du Codex Manesse, 1320)
Au Moyen Âge, il y avait deux catégories de paysan : les serfs, qui sont au service du seigneur de génération en génération et qui peuvent difficilement devenir libres, et les vilains, qui sont libres.
Le planisphère de Cantino réalisé en 1502 est la plus ancienne représentation des voyages de Christophe Colomb dans les Caraïbes, de Gaspar Corte-Real à Terre-neuve, de Pedro Álvares Cabral au Brésil et de Vasco de Gama en Inde. Le méridien du traité de Tordesillas est représenté.
Des Noirs sont embarqués dans les caravelles dès le troisième voyage de Christophe Colomb(1498).
Code noir promulgué par Louis XIV en 1685. Ici réédition de 1743.
traite négrière et commerce triangulaire
Mascaron : visage africain, Place de la Bourse à Bordeaux
commerce triangulaire
Full transcript