Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

SAINT-JOHN PERSE

No description
by

AURELIA MONTAGNE

on 8 February 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of SAINT-JOHN PERSE

SAINT-JOHN PERSE
Alexis Leger
1887-1975
ENFANCE
-la Guadeloupe-
-père : avocat issu d'une famille de juristes installée
Guadeloupe
depuis 1815
-mère : issue d''une riche famille de planteurs établie aux
Antilles
françaises depuis le XVIII°

-enfance bercée par le
bonheur
et l'
affection
familiale
-élève
studieux
au lycée de Pointe-à-Pitre
-enfance marquée par les séjours dans les
plantations
familiales ; "La Joséphine", plantation
caféière
et "Le Bois-Debout" où l'on cultive la
canne à sucre
=cadre d'une
enfance princière
, privilégiée par le
contact avec une nature protégée
, et riche de la fréquentation de ce concentré de la
société créole
que constitue le petit monde des travailleurs et des domestiques employés sur ces deux "Habitations".
-vers ses 11 ans, SJP est influencé par un ami de ses parents,
grand botaniste
, qui l’initie à l’importance du
langage
, à ses
nuances
, lui parlant du nom savant et "vulgaire" des plantes, des
noms si évocateurs, d’une
puissance poétique
-Chine-
-l exil à Pau-
-plusieurs événements extérieurs viennent bouleverser la quiétude de la situation des Leger en Guadeloupe :
un tremblement de terre 1897 provoque dans l'île une grave crise économique
le
climat social et politique
se dégrade dangereusement, surtout pour les familles de propriétaires terriens, descendants des premiers colons : plusieurs plantations sont incendiées et l' équilibre colonial est violemment remis en cause par
une population noire récemment émancipée
1897, le guadeloupéen Hégésippe Légitimus est élu aux élections législatives :
premier député de couleur
puis président du Conseil général, il est à la tête d'un mouvement très vindicatif et promet des lendemains peu glorieux aux familles de colons
->
départ de la famille Léger vers la France
, qui s'installe à
Pau
en mars
1899
= c'est donc à Pau qu'Alexis Leger poursuit ses études secondaires et ce, jusqu'à l' obtention du baccalauréat
-> après une enfance tropicale inoubliable, l' adaptation est difficile et le cadre de la vie métropolitaine, bien décevant.
=Alexis ressent durement
la perte de l'île natale
: il s'agit pour lui d'un
exil
JEUNESSE
- Pau -
-1902 : A Pau, il fait la rencontre du
poète Francis Jammes
, qui aura une certaine
influence sur les Images à Crusoé.
Il partage avec Jammes le goût de l'
herborisation
; il se lie au poète et à sa famille.

- scolarité au lycée de Pau
-adaptation à une nouvelle vie dans le Sud-Ouest : grande pratique sportive = promenades en montagne, dans les Pyrénées, équitation, qu'il pratiquait déjà en Guadeloupe, escrime et voile

-1904 : obtention du baccalauréat avec mention



-Bordeaux-
-1904 : études de
droit
à Bordeaux, où il suit également des cours de
médecine
, de
Sciences
et de
Lettres
, répondant là à
sa curiosité intellectuelle, sa soif de savoir
-> il se lie avec le
petit cercle littéraire et artistique constitué par Gabriel Frizeau, viticulteur bordelais lettré et esthète (rencontre Paul Claudel)

-il
rédige Images à Crusoé, qu'il publiera dans la Nouvelle Revue Française en 1909
et où,
revisitant le mythe de Robinson Crusoé,
le personnage du banni qui vit le retour à la civilisation comme un damné, hanté par le souvenir obsédant de l'île, rappelle bien une certaine trajectoire.

-1905 : années de jeunesse marquées par une
intense activité intellectuelle
,
d 'abondantes et très éclectiques lectures
, des
préoccupations philosophiques

très vives. Il résiste à une tentative de conversion forcée, entreprise par Claudel, chez Jammes (SJP n'est pas religieux). Il développe un
très vif intérêt pour la musique
, se passionne pour Debussy et l'école russe

-1906 : début d'une licence de
philosophie

-1907 :
mort de son père
, ressentie très douloureusement par Alexis, alors âgé de vingt ans. Selon ses propres témoignages, ses relations avec son père étaient très proches. Compte tenu de la toute nouvelle situation matérielle de la famille, il est contraint d
'interrompre ses études et prend en charge la subsistance des Leger.
-ces années sont également celles, de l'aveu même de Leger, où il traverse ce qu'il nomme une "crise philosophique et spirituelle".
A la lecture de Spinoza et Nietzsche, il reformule entièrement ses conceptions et les idéaux philosophiques qui se retrouveront dans ses poèmes
.
Contre l'acédie et le règne de la mélancolie, il opte résolument pour les valeurs d'énergie et de volonté.

-1910 : Obtention de la
licence de droit.

-1911 : première version d'Eloges publiée à la Nouvelle Revue Française
-Paris-
-1912 : sous la recommandation de Claudel notamment, il est introduit dans le milieu de
Ministère des Affaires Etrangères
, dont il décide de préparer le concours d' entrée. Fréquents
voyages
au cours de ces années, en Espagne, en Allemagne, en Angleterre (Londres principalement, où il séjourne longtemps en 1912).
-
rencontres
prestigieuses,
fréquentation de cercles littéraires et artistiques parisiens : Paul Valéry, André Gide, Igor Stravinsky... A Londres, rencontre du poète Joseph Conrad et d' Alain-Fournier à Saint-Sauveur.

-1914 : réussite au concours d'entrée aux
Affaires étrangères
. Au début de la guerre, il est nommé au service de presse du cabinet du ministre Delcassé

-1915 : un service de propagande a été créé par le gouvernement pour la presse étrangère : la "Maison de la Presse", à laquelle Leger est rattaché, tout comme
Cocteau, Giraudoux et Paul Morand.
-SJP semble un
jeune homme discret
,
secret
, en marge de la vie estudiantine de l'époque.
Un jeune poète en gestation, qui puise dans une certaine intériorisation les germes à venir de son expression littéraire.
Dans son appartement ne se trouvait qu'une malle, comme s'il était
en partance vers un ailleurs hypothétique et à l'écart de tout ancrage
, surtout dans ce Paris qu'il aimait si peu.


DIPLOMATIE
1916-1921
-secrétaire d' ambassade à la légation de France à Pékin

-vie mondaine et administrative très prenante

-beaucoup de
voyages
: Corée, Mandchourie, Mongolie-Extérieure : séjour chinois qui aura une influence considérable sur SJP, d'un point de vue
intellectuel
et
spirituel

-> sa
poésie
se trouvera toujours très empreinte des spiritualités asiatiques qu'il découvre à cette époque

-> il a profondément intériorisé les paysages chinois, dont
Anabase
gardera trace
"Pour Monsieur le Conseiller Leger, esprit clair et souffle fluide, écrit et offert par Ma-Liang" (calligraphie chinoise)
-le Quayd'Orsay-
-1921 : lors de la Conférence internationale de Washington sur la limitation des armements et les questions d'Extrême-Orient, Alexis Léger est remarqué par son ministre, Aristide Briand qui va en faire son bras droit. Dans les années suivantes, les postes se succéderont pour Leger, qui gravira rapidement
les échelons du Quai d'Orsay.
Il mène une certaine vie mondaine, modérée néanmoins.

-1922 : à l'administration centrale du Quai d'Orsay, il s'occupe de la sous-direction Asie-Océanie de la Direction des Affaires politiques et commerciales.
-participe à l' effervescence littéraire du petit cercles formés par les auteurs de la NRF : Gide, Valéry...
-continue de participer à la vie musicale parisienne; deux grands compositeurs
mettent en musique
Images à Crusoé et Eloges

-1924 :
Anabase
est publié dans la NRF. C'est la première fois qu'apparaît le
pseudonyme
de
Saint-John Perse
. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur

-1925 : début de la
politique des pactes
, voulue par Berthelot, Briand et Léger, ayant pour but le maintien de la paix

-1930 : Léger rédige un
Memorendum pour l'Organisation d'un régime d'Union fédérale
, considéré comme l'un des prémisses de l' idée d'Union européenne

-1933-1940 :
secrétaire général du ministre des affaires étrangères
: grande longévité malgré une instabilité gouvernementale = il marque la
continuité de la politique étrangère de la France
à cette époque avec la politique des pactes
-l'exil américain-
-1940 : à la suite d'intrigues de couloirs au Quay d'Orsay, Léger est
démis de ses fonctions

-refusant un porte d' ambassadeur à Washington, il rejoint
New York
, où il mène une vie assez difficile matériellement
-en France, le gouvernement de Vichy le déchoît de sa nationalité française et de sa légion d'honneur et la Gestapo pille son appartement parisien

-1941 : Archibald Mac Leish, homme de lettres, poète reconnu et directeur de la
Bibliothèque du Congrès
l' engage comme
conseiller littéraire
. SJP rédige Exil, qu'il lui dédie.
-dans cette situation matérielle précaire et ce réel isolement, des personnalités, admiratrices ferventes de son oeuvre, le soutiendront et deviendront de vrais amis
-> grâce à ces
mécènes
bienfaiteurs, il pourra continuer son oeuvre sans préoccupation matérielle

-1946 : décline la prestigieuse proposition d'une chaire à l'Université d' Harvard, et préfère se consacrer à son oeuvre
-1950 :
prix de la poésie
de l' académie américaine et de l'Institut National des Arts et des Lettres d'Amérique
-1951 : Voyage dans les Antilles anglaises. Tout au long de ses années, SJP ne cesse de
sillonner les océans

-le grand âge -


-1960 : une importante femme de lettres et musicologue américaine, amie de Saint-John Perse, lui offre une splendide villa en
Provence
, après dix-sept ans passés hors de l' Hexagone. Au cours des années suivantes, il passera une partie du temps en Provence et l'autre partie aux Etats-Unis

-1959 : Election comme membre d'honneur de la Modern Language Association et docteur honoris causa de l
'
université de Yale
. Obtention du

grand prix national des Lettres en France
, remis par André Malraux

-1960 : Membre honoraire de l'
académie américaine
et de

l'Institut national des arts et lettres d'Amérique
;

élu membre de l'académie bavaroise
-obtient le
Prix Nobel

(discours de Stockolm)

-1961 : Le président Kennedy invite Saint-John Perse aux cérémonies officielles de l'Inauguration

-1963 : membre honoraire de l'
académie des Arts et des Sciences de Boston

-1966 : Nombreux voyages - entre autres, dans les petites Antilles. Il est à noter que
même s'il aura eu à plusieurs reprises l'occasion de séjourner dans des îles très proches de la Guadeloupe, il ne sera jamais retourné à l'île natale

-mort de Saint-John Perse le 20 septembre
1975
http://www.sjperse.org/biographie.html
Full transcript