Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Population et peuplement: la période anglaise

No description
by

Karine Myre

on 10 October 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Population et peuplement: la période anglaise

Population et peuplement: la période anglaise
Population 1763: 65 000 Canadiens français, quelques Britanniques, esclaves (Amérindiens et Noirs)

1791: Acte constitutionnel: 160 000 habitants (même composition que 1763)

1840: Acte d'Union: 665 400 (même composition que 1791 mais le nombre d'Anglophones augmente)

Croissance de la population entre 1760-1800:
naturelle
XIXe siècle: Bas-Canada: croissance naturelle.
Haut-Canada = immigration


Les Écossais, les Irlandais et les Britanniques
1815
: Situation difficile en Grande-Bretagne: longue guerre, chômage, pauvreté, famines et épidémies. La misère touche 15% de la population. Le gouvernement encourage les familles sans emploi à émigrer au Canada.
1845-51
: Irlande: Répression anglaise et famine de la patate.
Ces immigrants s'installent à Montréal, nouvellement industrialisée, dans l'Outaouais (commerce du bois), à Québec, dans les Cantons de l'Est.
1845
: Montréal = ville majoritairement anglophone.
1815
: subventions gouvernementales pour faire venir immigrants mais elles cesseront et des compagnies privées, comme the "American Land Co" achèreront des terres au Canada et feront venir des immigrants. Les Britanniques sont considérés comme des migrants internes

18-19e siècles: taux de natalité élevé. MAIS:
Émigration vers les États-Unis: 1830-1929:
Crise agricole
: manque de terres, d'engrais, maladies, mouche de Hesse -blé) surpopulation dans la région seigneuriale = C-F en ville (exode rural à Montréal nouvellement industrialisée) ou vers les usine de la Nouvelle-Angleterre.
Démographie
Les Britanniques
1753-1760: Guerre de 7 ans. La France perd à l'Angleterre et on devient une colonie anglaise.
1755: Déportation des Acadiens (documentaire)
Les Loyalistes
Les conditions de vie sont telles dans les bateaux (surpeuplement, etc) que des maladies contagieuses s'y répandent. Les immigrants sont donc mis en quarantaine à Grosse-île
Les maladies contagieuses
La diversification religieuse
Les Britanniques sont pour la plupart protestants. Les Irlandais sont catholiques. Les premiers Juifs arrivent au pays. Églises protestantes et synagogues se construisent.
La famine de la patate
La Grande Famine est le nom donné à une famine majeure en Irlande entre 1845 et 1851. Cette catastrophe fut en grande partie le résultat de cinquante années d'interactions désastreuses entre la politique économique impériale britannique, des méthodes agricoles inappropriées et l'apparition du mildiou (moisissure) sur l'île, un parasite qui anéantit quasi radicalement les cultures locales de pommes de terre, nourriture de base des paysans irlandais
Suite
Pour subsister, les Irlandais pratiquèrent surtout la culture de la pomme de terre, nourrissante et ne nécessitant que peu d'espace pour être cultivée. Par ailleurs, beaucoup de paysans n'étaient pas propriétaires de leur terre et devaient payer un loyer à un landlord protestant et britannique.

Au début du XIXe Siècle, la relative prospérité des campagnes avec un climat clément permet a une parcelle de nourrir une famille correctement et la population qui en 1801 se situe entre 4 et 5 millions d’habitants passe a 9 millions quarante ans plus tard. Et les parcelles se révélèrent trop petites pour nourrir une famille
La famine de la patate
Une révolte des catholiques irlandais entraîna en 1649 une répression brutale et la mise en place des
Penal laws
destinées à les discriminer (retirait tout pouvoir de la majorité catholique).
L'émigration vers les États-Unis
Les Amérindiens
Le développement territorial du Québec nuit aux populations autochtones (Mauricie, Outaouais).
- 1800: 5 000 Amérindiens dans la Vallée du St-Laurent.
- Pour les "civiliser" et les sédentariser (et prendre leurs terres): le gouvernement crée des réserves. La terre ne les appartient pas. Ils ont le droit de pêche et de chasse, de l'$ et une exemption de taxes et d'impôts.
Le nombre d'Amérindiens est à son plus bas.

La déportation des Acadiens
Révolution américaine: 42 000 nouveaux Américains, qui ne voulaient pas l'indépendance des États-Unis mais qui voulaient plutôt rester
LOYAUX à l'Angleterre
, viennent s'installer au Québec, dont 6 000 en Ontario et 2 000 dans le territoire du Québec actuel, surtout les Cantons de l'Est. Quoique pardonnés par le Traité de Versailles, ils sot persécutés par les Américains (guerre d'indépendance = aussi guerre civile car 1/3 de la population des 13 colonies était contre l'indépendance.
L'Acte Constitutionnel
Le traité de Versailles consacre la victoire des Rebelles, aidés par la France et l'Espagne (contre l'Angleterre)
Afin de contenter les Canadiens-français pour qu'ils ne se joignent pas aux Rebelles des 13 colonies, l'Acte de Québec (1774) redonne les Grands-Lacs à la Province of Quebec, ce qui pousse les rebelles ''américains'' encore plus loin sur le chemin de la révolte. Des taxes jugées excessives (sucre, documents officiels) n'aident pas. Les canadiens resteront neutres.
L'acte de Québec...
La France conserve St-Pierre et Miquelon et un droit de séchage sur Terre-Neuve. Les habitants ont 18 mois pour quitter mais ne peuvent vendre leurs biens qu'aux Britanniques. On ne parle ni de la langue ni du droit français.
Le Traité de Paris
Les anciens alliés des Canadiens, les Algonquiens passent maintenant aux mains des Anglais. Inquiets, ayant peur de perdre leurs avantages économiques, ils se révoltent. L'Angleterre leur réserve le "Indian Territory", la vallée de l'Ohio, ce qui enrage les 13 colonies.
La révolte de Pontiac

1760: Premiers Britanniques arrivent pour prendre le contrôle du commerce des fourrures. Ils s'installent surtout à Montréal et à Québec.
1760-1763:
gouvernement militaire
. Amherst est "gentil" avec les Canadiens: il permet aux capitaines de milice de résoudre les conflits entre les habitants et, pour améliorer l'économie, permet le commerce avec les colonies du sud.
La population est affaiblie, Québec est détruite, des mauvaises récoltes créeront une famine.
L'élite française et un peu canadienne quitte pour la France: c'est la
"thèse de la décapitation sociale". (Les Canadiens sont exclus des postes de pouvoirs.)
Chacun reçoit 100 acres de terrain plus 50 acres par famille pour un total de 200. Le premier canton sera celui de Dunham, en 1792. Des cantons seront aussi créés au bas-Canada, à la frontière américaine.

Suite à leurs demandes: terres en cantons, langue anglaise, religion protestante, chambre d'Assemblée, le roi d'Angleterre divise le Québec en 2: le Haut-Canada (l'Ontario) et le Bas-Canada (le Québec) et accorde 2 chambres d'assemblée.
Parmi cette série de mesures, le
Property Act
instituait que les terres des catholiques, au lieu d'être transmises au fils aîné, devaient être divisées entre tous les fils d'une même famille, ce qui entraîna une baisse importante de la taille des exploitations agricoles et une vulnérabilité croissante de leurs exploitants
800 000 C-F partiront. Salaires bas, conditions de travail horribles.
Certains C-F qui perdent leurs terres vont coloniser d'autres régions, telles la Mauricie et l'Outaouais, les Laurentides et le Lac St-Jean. Afin de rentrer dans leur argent (une nouvelle ferme, c'est long avant d'être rentable), ils travailleront les chantiers l'hiver (agroforestier). Cependant, avec l'avènement des fermes laitières, ils dépendront moins du bois.
1851: population du Canada-Est est inférieure à celle du Canada-Ouest
Full transcript