Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les maladies tropicales négligées

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 50 % des maladies tropicales négligées sont enregistrées sur le continent africain.
by

Jeune Afrique

on 2 August 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les maladies tropicales négligées

Vers l'éradication des maladies tropicales négligées en Afrique ?
Les maladies en voie de disparition
Des maladies oubliées
La volonté d'éradication des MTN
Depuis les années 1980, des projets de grande envergure s'organisent pour éradiquer ces maladies tropicales. La communauté internationale se mobilise de plus en plus face à cet enjeu de santé publique.
Les acteurs de ce changement

Les programmes qui combattent les maladies tropicales négligées sont le fruit de partenariats entre les secteurs publics et privés.








L'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Banque mondiale, les organisations internationales et nationales (OIG et ONG), les industries pharmaceutiques, les pays et communautés locales concernés ainsi que des fondations privées (à l'instar de celle de Bill Gates et de son épouse) financent des programmes de santé publique depuis les années 1980.
Le ver de Guinée
La dracunculose est une maladie parasitaire causée par le ver de Guinée. Dans les années 1980, un vaste programme de lutte contre la dracunculose est lancé. L'infection touchait alors près de 3.5 millions d'individus.

Aujourd'hui, la maladie est sur le point d'être éradiquée. En 2011, seuls 541 cas ont été relevés, soit une baisse de plus de 99 %.
Le ver de Guinée; qui peut mesurer un mètre de long, se trouve sous la peau, dans les tissus humains.
L'onchocercose ou cécité des rivières est provoquée par un parasite, l'Onchocerca volvulus, et se transmet par une petite mouche noire appelée simulie, très présente le long des cours d'eau.

En 1995, le Programme africain de lutte contre l'onchocercose (APOC) a permis de traiter plus de 75 millions de personnes. D'ici à 2020, la maladie sera éradiquée dans plus d'une vingtaine de pays africains touchés par cette infection, sur les 31 pays endémiques du continent.
La cécité des rivières
Les pays africains concernés par le Programme APOC
Le trachome est la maladie infectieuse cécitante la plus répandue au monde. Elle est transmise par contact avec l'écoulement provenant des yeux (par le biais de mouchoirs par exemple) et par des mouches ophtalmotropes.

Le programme national de lutte contre le trachome au Maroc, mis en place dans les années 2000, a permis de réduire la part de la maladie dans le pays de 58 % en 1997 à 2 % en 2007.

Malgré ces améliorations, 40 millions de personnes restent infectées par le trachome dans le monde.
Le trachome au Maroc
Depuis 2000, un Programme mondial pour l’élimination de cette maladie a permis de la cartographier et de surveiller les pays endémiques afin de distribuer massivement des médicaments.

Depuis le début du Programme, la transmission de la filariose lymphatique dans les populations à risques a pratiquement chuté de moitié.
La filariose lymphatique
Plus de 120 millions de personnes sont actuellement infectées par la filariose lymphatique, deuxième cause de handicap permanent au monde.
La lèpre est sur le point d'être éliminée de tous les pays du monde grâce à un traitement efficace : la multithérapie.

Sur les 122 pays endémiques, 119 ont éliminé la maladie. Dans ces derniers, l'infection ne touche désormais plus qu'un cas sur 10 000. En 1985, plus de 5 millions de malades étaient signalés contre 213 000 en 2009.
La lèpre
La République démocratique du Congo et le Mozambique sont les deux pays africains les plus touchés par la lèpre.
Les maladies tropicales négligées (MTN) sont des maladies infectieuses qui touchent plus d'un milliard d'individus sur la planète, surtout en Afrique. Les populations pauvres et marginalisées en sont les principales victimes.

Ces maladies dévastatrices sont considérées comme "négligées" car moins visibles que le SIDA, le paludisme (malaria) ou la tuberculose, les grands fléaux du continent. L'intérêt des donneurs est alors moindre.

Elles sont dues à des protozoaires ou à des helminthes (vers parasitaires) et sont transmises par les insectes ou par de l'eau contaminée.
Une double peine pour les malades
Ces infections sont à l'origine d'atroces souffrances, pouvant défigurer et rendre aveugles.

Les conséquences sociales sont également lourdes pour les populations : les personnes atteintes sont invalides et ne peuvent plus travailler ou participer à la vie familiale.
Jusqu'à présent, seule la variole a disparu de la planète. Le dernier cas a été signalé en Somalie en 1977.
La variole
Objectif 2020
Malgré des progrès considérables, les efforts doivent se poursuivre dans la lutte contre les MTN qui continuent de menacer des centaines de millions d'individus sur le continent africain.

D'ici à 2020, 10 maladies tropicales devraient être éradiquées, selon les objectifs de la Déclaration de Londres (2012).
Le manque d'accès aux services de santé, les mauvaises conditions d'assainissement, l'insalubrité de l'eau, la malnutrition sont autant de facteurs favorisant les maladies tropicales négligées.
En 2012, les dirigeants mondiaux pour la santé ont mis en place un engagement sans précédent témoignant de leur volonté de mettre un terme aux maladies tropicales négligées.

La Déclaration de Londres se focalise sur dix maladies tropicales à éradiquer avant 2020. Les acteurs de la santé publique ont investi 785 milliards de dollars dans ce projet.
Les principales MTN
Dengue
Rage
Trachome
Ulcère de Buruli
Lèpre
Tréponématoses endémiques
Maladie du sommeil
Leishmaniose
Dracunculose
Cysticercose
Filariose lymphatique
Onchocercose
Shistosomiase
Géohelminthiases
Les cinq stratégies de l'OMS
Dans son rapport intitulé "Agir pour réduire l'impact mondial des maladies tropicales négligées" (2011), l'Organisation mondiale de la santé met l'accent sur cinq stratégies pour venir à bout de ces infections :
- la chimiothérapie préventive

- la gestion intensifiée des maladies

- la maîtrise des vecteurs et des organismes hôtes

- les mesures vétérinaires liées à la santé publique

- l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement.
Full transcript