Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Présentation PFE

Etude des papillomavirus humains dans les lésions précancéreuses du col de l'utérus
by

imane Abdellaoui

on 1 December 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Présentation PFE

Récapitulatif des résultats
Evaluation de la qualité d'ADN
Analyse des profils des produits des PCR consensus
Conclusion
UNIVERSITE MOHMMED V- AGDAL
FACULTE DES SCIENCES
Rabat
Master Spécialisé Sciences et technologies de la vie et de la santé
MS-STVS 2010 - 2012
Étude des papillomavirus humains dans les lésions précancéreuses du cancer du col

de l' utérus
Présenté par :
Encadré par :
Pr. N. DAKKA
Dr. M. EL MZIBRI

Pr. Y.BAKRI
Dr. A. REGRAGUI
Dr. A. MESTARI

ABDELLAOUI MÂANE Imane
Présentation générale du sujet
Matériels et Méthodes
Résultats et Discussion
Le cancer du col utérin
Dans le monde en 2008 :
Anatomo-Histologie du col utérin
Lésions pré cancéreuses
=
Altération morphologique des tissus ==> risque + élevé d'apparition d'un cancer.
LSIL
HSIL
CIN 2
CIN 3
CIN 1
HPV
Cofacteurs
Agent causal
Objectif du travail:

évaluer la valeur ajoutée de l'approche moléculaire dans la prise en charge des lésions précancéreuses du col de l'utérus.
Perspectives
Merci pour votre Attention
Au Maroc
1550 N.C
1247décès
L'incidence du cancer du col standarisée sur la population marocaine est de 11,3 pour 100.000.
Dans la majorité des cas il s'agit d'un carcinome épidermoïde (89%).
Le col de l’utérus est la partie la plus basse de l’utérus en contact avec le vagin. À chaque étape de la vie de la femme, c’est à dire de la puberté à la ménopause en passant par l’accouchement, le col de l’utérus subit des changements.
À la jonction entre la partie externe du col de l’utérus (exocol) et la partie interne (endocol), se trouve une zone assez fragile. C’est dans cette zone que la plupart des cancers du col de l’utérus se déclenchent.
Les lésions précancéreuses du col de l'utérus
Le gène le plus conservé chez les papillomairus.
Étude moléculaire
Précipitation
de l’ADN
Purification
de l’ADN
Lyse
cellulaire
Préparation du matériel biologique
15 Biopsies paraffinées
18 Frottis cervicaux-vaginaux
Extraction d’ADN
Analyse des résultats du séquençage
Séquençage
Visualisation du gel sous UV
Analyse des produis de PCR par électrophorèse.
PC04/GH20
Amplification du gène viral L1 par la PCR
Caractéristiques de la population étudiée
Caractéristiques cytohistologique de la population générale
Répartition des lésions cytohistologiques
Profil électrophorétique d’un gel d’agarose à 2%, montrant les produits PCR du gène de la béta-globine à partir de l’ADN extrait; Puits 1-5 : produits d’amplification des frottis, Puits 6-14 : produits d’amplification des biopsies paraffinées. M : Marqueur de taille (50 kb)
Profil électrophorétique d’un gel d’agarose à 2%, montrant les produits PCR du gène L1 codant pour la protéine majeure de la capside des HPV à partir de l’ADN extrait. Produit PCR GP5+/6+, fragment de 150pb. Puits 1 à 19 : Produits d’amplification à partir des échantillons. T- et T+ : Témoin négatif (Eau stérile) et Témoin positif (lignée Siha). M : Marqueur de taille (50Kb).
Détection des HPV par PCR niché
Le taux de détection pour la PCR MY09/11 était trés faible (24,24%), tandis qu’il était de 90,91% pour la GP5+/6+ (Figure 14). Pour les biopsies paraffinés 13 sur 15 soit 86,67% et 17 sur 18 frottis soit 94,44%.
Répartition des lésions cytohistologiques en fonction des infections par HPV
Génotypage des HPV oncogènes par séquençage directe
Electrophorégramme montrant la région hypervariable (signature du virus) au niveau du gène L1 de l’HPV (16) de 87 bases (séquence soulignée en rouge) à gauche du site de fixation de l’amorce GP5+ de 23 bases (séquence soulignée en jaune). Cet électrophorégramme est obtenu par séquençage avec l’amorce GP6+.
Exemple de résultats du BLAST montrant le degré d’homologie avec une séquence de la base des données GenBank. Ici le Type identifié est HPV 16, le degré d’homologie est de 99% avec la séquence GU076521.1 de la base de données GenBank. Query : séquence de notre échantillon obtenue âpres séquençage. Sbjct : séquence GU076521.1 de la base de données GenBank homologue à la nôtre.
Résultat du Génotypage des HPV par séquençage directe après BLAST des échantillons
Distribution des lésions en fonction des types HPV
Prévalence cumulée des différents génotypes des HPV dans la population d’étude
Distribution des HPV en fonction du type de lésion
Sur 33 cas analysés par typage moléculaire:
30 cas d’infections à HPV ont étés identifiés soit 90,91% dont 63,33% des infections à HPV fortement oncogènes et 23,23% de co-infection par ces même HPV.
Six types d’HPV-HR ont étés retrouvés, respectivement HPV16 (40%), HPV33 (10%) et enfin les HPV18, 31, 56 et 58 avec 3,33%.
Ces types identifiés laissent prévoir la place importante des vaccins actuels dans la prévention du cancer du col utérin au Maroc. Le type majoritaire HPV16 étant couvert par les deux vaccins disponibles sur le marché.

Les résultats obtenus ont montré une forte prévalence des HPV dans les lésions précancéreuses, avec une prédominance des HPV à haut risque. Ceci est en faveur de l’utilisation des tests HPV en association avec la cyto-histologie dans le diagnostic des lésions précancéreuses et pour un suivi plus rigoureux pour les femmes à risque.



Donc les résultats de cette étude préliminaire constitue une base factuelle permettant de fixer des nouvelles approches stratégiques pour des futurs campagnes fiables de prévention, d’éducation et de dépistage précoce du cancer du col de l’utérus et de suivi par des techniques de biologie moléculaire.
Travailler sur un échantillonnage plus large afin de couvrir tout le territoire national.

Faire le suivi des patientes colpohystérectomisées par biologie moléculaire, à fin de déterminer la persistance ou non d’HPV au niveau de la cavité vaginale.

A long terme, la recherche d’HPV chez une population ayant bénéficié du vaccin préventif serai importante, dans la mesure où elle pourrait donner une indication sur l’efficacité du vaccin.
38,8%
36,1%
La PCR MY n’amplifie pas les types 30, 42, 43, 51, 59, 67, 74, 92 et 91 comme la PCR GP pour les types 61 et 62, alors que la PCR nichée peut les amplifier.
63,2% de femmes HPV positif présentant des lésions précancéreuses
LSIL
HSIL
92% LSIL ==> HPV +
63,4% ==> HPV-HR
40,9% ==> HPV 16
22,7% ==> Co-infection (HPV 16)
8308 cas de LSIL ont été inclus à partir de 55 études publiées. La distribution des génotypes HPV a été évaluée par zone géographique.
La détection des HPV :
80% en Amérique du Nord
Moins de 70% dans d’autres régions
13,4% HPV-HR dans la zone africaine
26,3 % l’HPV 16 .
16,3% en Afrique
32,6% en Asie
89% HSIL ==> HPV +
87,5% ==> HPV-HR
37,5% ==> HPV 16
25% ==> Co-infection (HPV 16)
Dans le monde une méta analyse réalisée sur la base de 4000 HSIL, les pourcentages de détection ainsi que la prévalence des HPV sont reportés en fonction de la zone géographique.
Les taux de détection :
84,6%en Afrique
76,4% en Asie
87,1% en Europe
81,5% en Amérique du Nord
84,2% en Amérique du Sud
40,6% ==> HPV-HR en Afrique.
La prévalence de l’HPV 16:
32,1% en Afrique
31,4%en Asie
52,6%en Europe
45,8% en Amérique du Nord
45% en Amérique du Sud
529.409 N.C
274.883 décès

Devant le jury composé de :
Full transcript