Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La seconde guerre mondiale : une guerre d'anéantissement

No description
by

GUIEU Celine

on 12 January 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La seconde guerre mondiale : une guerre d'anéantissement

II.Une guerre d’anéantissement aux enjeux nationaux et idéologiques
introduction : vidéo the spirit of 1943 (Donald)
guerre d’anéantissement : guerre qui a pour objectif de détruire l’adversaire sans distinction entre civils et militaires.
Une guerre de destruction totale
Le point de vue des Alliés
Maintenant, c'est
la guerre à fond, la guerre à mort; la guerre sans limite,
sans limite dans l'espace, sans limite dans le temps, sans limite dans l'effort. Unanimes avec la Grande-Bretagne et la Russie, nous déclarons : pas de paix avant
que les dictateurs ne gisent sous terre
, avant que ne soient anéantis leurs rêves de conquêtes, avant que ne soient
pulvérisées
leurs machines de guerre !
Éditorial du Chicago Sun, quotidien américain, 8 décembre 1941
Le point de vue de l'Axe
La
destruction des peuples voisins et de leurs richesses
est indispensable à notre
victoire.
Une des grandes fautes de la guerre de 1914-1918 a été d'épargner la population civile des pays ennemis, car il est nécessaire pour nous, Allemands, d'être au moins le double du nombre d'habitants des pays voisins. Nous sommes donc obligés de
détruire au moins un tiers de leurs habitants.
Instructions du maréchal Gerd von Runstedt, enseignées à l'Académie de guerre de Berlin en janvier 1941, citées par le New York Times, 12 mars 1944.
Source : 2 p. 99, Manuel 3e, Bordas, 2012.
Comprendre en quoi la Seconde Guerre mondiale est une guerre totale et d’anéantissement à partir de l’exemple de la guerre du Pacifique entre les États-Uniens et les Japonais.
+ forte augmentation des moyens matériels (navires, sous-marins, et avions) pour les USA que pour le Japon entre 1942 et 1944.
forte augmentation du nb de soldats mobilisés (x 3 pour URSS, x 6 pour USA), et des dépenses militaires pour les USA, l’URSS, l’Allemagne et le Japon entre 1941 et 1944 .
selon F.D. Roosevelt, Président des États-Unis : « Construire les usines, acheter le matériel, faire les milliers de choses nécessaires dans cette guerre, coûte beaucoup plus d’argent que n’en a jamais dépensé une nation durant la longue histoire de l’humanité. »
« Exploiter ce pays sans ménagement en lui prenant tous les produits (…) nécessaires à l’économie de guerre allemande »
travail gratuit en usine du fils étudiant, réquisition des objets en métal de la famille.
Conclusion : Durant la Seconde Guerre mondiale, on se bat non seulement pour son pays (
enjeu national
), mais aussi pour défendre ses idées et ses valeurs. Il y a donc un enjeu
idéologique
souligné par une intense propagande dans les 2 camps utilisant tous les moyens de communication (radio, cinéma, dessin animé, affiche, presse…) : les Alliés se battent pour
la liberté et la démocratie

contre les dictatures
de l’Axe qui sont
militaristes
. À l’opposé, la propagande nazie utilise les thèmes de l’idéologie nazie : le nationalisme, l’anticommunisme, le racisme et l’antisémitisme.
Ces enjeux nationaux et idéologiques expliquent que chaque camp mobilise toutes leurs forces militaires, économiques et humaines afin de vaincre leurs adversaires en les détruisant totalement… La Seconde Guerre mondiale est donc bien une
guerre d’anéantissement
particulièrement violente tant à l’égard des civils que des soldats.
femmes construisant un bombardier dans une usine Douglas.
scientifiques pour mettre au point la bombe atomique
« Avec nos sabres, nous nous jetterons dans les rangs ennemis et les exterminerons. »
Utilisation de l’arme atomique pour détruire les villes d’Hiroshima (70 000 morts, un seul bâtiment encore debout sur la photo avec une seule bombe), puis de Nagasaki en août 1945.
mutilations de corps de soldats
« Seule la victoire totale peut récompenser les champions de la tolérance, de la liberté et de la foi. »
« tuer, tuer – cinq ou six paysans pour chaque soldat éliminé. »
entre 50 et 60 millions de morts.
+ de la moitié sont des civils : bombardements de villes, déportation en camps, massacre de populations civiles, génocides juif et tzigane.
III.La Seconde guerre mondiale, une guerre d’anéantissement : L’exemple des génocides juif et tzigane
Document A : le ghetto de Varsovie
« Nous sommes enfermés et nous sommes impuissants ! Le long du mur, la foule est massée, silencieuse, fascinée. [...] Des enfants fouillent dans les poubelles, une femme, son bébé mort dans les bras, mendie ; un couple élégant, l'homme superbe, les bras croisés, la femme maquillée, chante au milieu de la chaussée. Là, on vend des livres par paniers entiers, ici, un homme est allongé sans connaissance : sans doute le froid et la faim. Tout va mal: la mort est partout, une mort rongeante, rampante. »
Martin Gray, Au nom de tous les miens, Robert Laffont, 1971.
« Les plus pauvres ne pouvaient se protéger du froid dans leurs appartements privés de chauffage et infestés par la vermine. Car les poux étaient omniprésents [...]. Et chacune de ces immondes créatures était potentiellement porteuse du typhus1. Inévitable, l'épidémie a bientôt décimé le ghetto. Le typhus en est arrivé à emporter près de cinq mille habitants tous les mois. [...] Le taux de mortalité était si élevé que le ghetto n'était pas en mesure d'enterrer ses morts assez vite. »
Wladyslaw Szpilman, Le Pianiste, Robert Laffont, 2001
1.Maladie très grave, qui se diffuse dans des contextes où l'hygiène fait défaut.
Document B : l’exemple d’un Einsatzgruppe, l’ Einsatzgruppe D
Otto Ohlendorf a dirigé l'Einsatzgruppe D, responsable du massacre de 90 000 juifs au sud de l'Ukraine.
« L'unité Einsatz pénétrait dans un village ou dans une ville et donnait l'ordre aux citoyens juifs de marque de rassembler tous les Juifs afin de les "réinstaller".
On les invitait à remettre tous leurs objets de valeur et, peu avant leur exécution, on leur ordonnait de retirer leurs vêtements de dessus. On les transportait en camions jusqu'au lieu de l'exécution, en général un fossé antichar. Puis les pelotons d'exécution les fusillaient à genoux ou debout et on jetait les cadavres dans le fossé [...]. »
Interrogatoire d'Otto Ohlendorf dans le cadre du procès de Nuremberg, 1946.
Génocide :

massacre commis dans l’intention de détruire tout un peuple
Nom des peuples victimes d’un génocide durant la Seconde Guerre mondiale et nombre estimé de morts sur la population totale :
-Juifs : + de 5 millions sur 11 millions en Europe (vidéo) Estimations varient de 5,1 M à 5,7 M ( 50% des Juifs vivant en Europe en 1939)
-Tziganes : au moins 250 000 sur 750 000 en 1939 ( 34%)
Causes de ces génocides :
-Antisémitisme des nazis qui considèrent que l’existence des Juifs comme un problème. Pour les nazis, leur extermination est la « Solution Finale ».
-Racisme pour les Tziganes : Pour les nazis, les Tziganes sont une race inférieure à éliminer.
Le camp d’Auschwitz
Le camp d’Auschwitz est à la fois un camp de concentration et un camp d’extermination. Sur le document 3 p. 74 , (+ plan animé ) quels sont les bâtiments montrant qu’Auschwitz est un camp de concentration ?
Quels sont les bâtiments montrant qu’Auschwitz est un camp d’extermination ?

Camp de concentration : baraquements des déportés juifs, camp des Tziganes, infirmerie, baraquements des expériences médicales.

Camp d’extermination : Chambre à gaz et fours crématoires
barbelés miradors
démêleurs de cheveux
Full transcript