Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

L'histoire De La Résistance Française

No description
by

Marie-Léa RENE

on 21 March 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of L'histoire De La Résistance Française

Robert Jacquin
Né en 1896, il est mobilisé lors de la guerre de 1914. Il participe aussi à la résistance au sein du mouvement, Libération Nord. Le 3 octobre 1943 , il est nommé préfet.
En juin 1944, il prend contact avec l'état majeur FFI et le comité départemental de Libération. Il est présent à Nevers lors du bombardement, puis part à Ouroux-en-Morvan pour préparer "l'après Vichy" .
Les débuts du Maquis dans la Nièvre
I.Préparer la libération
Le 18 juin 1940, Charles de Gaulle lance son appel à poursuivre le combat et à renoncer à l'armistice. Son appel est très peu relayé.
Il instaure un gouvernement provisoire à Alger et libère les territoires coloniaux français.
Charles De Gaulle tente de réunir les forces françaises, qui seront rassemblées au sein des FFL. Elles sont composées de soldats qui ont échappé aux allemands après l'invasion et qui ont rejoint le Général De Gaulle en Angleterre.
Les FFI sont composées de l'ensemble des formations militaires des mouvements de résistance.
Les hommes de la force française, possédant des idéologies différentes, sont rassemblés par Jean Moulin (alias Max) président du CNR (Conseil National de la Résistance) qui a été désigné par De Gaulle.

Dans la Bourgogne et plus précisément dans le Morvan des jeunes se réunissent et forment des groupes pour se défendre et survivre. Quelquefois ces groupes organisent des attentats comme des déraillements.


Le Maquis de La Fontaine du Bois.
En 1944, la Résistance est organisée autour des FFL et des FFI. Les Forces Françaises Libres, équipées en Afrique du Nord participent aux débarquements alliés de Normandie le 6 juin 1944 et de Provence le 15 août. Elles jouent un rôle actif dans la libération de Paris et de l’est de la France. Les Forces Françaises de l’Intérieur apportent une aide précieuse aux armées alliées, en retardant l'arrivée des renforts allemands par le sabotage des voies ferrées et le harcèlement de l'ennemi.

La libération des territoires Nivernais
Après que les allemands aient imposés le STO certains jeunes concernés refusent d'aller en Allemagne et vont se réfugier dans les maquis.

Mr. HENRY, résistant,clandestin est recherché car il est réfractaire au STO. Après un contrôle de papier, il est conduit vers la gare de Clermont Ferrand, pour prendre la direction de l'Allemagne. Ce résistant arrive à s'enfuir en sautant d'un train à l'autre. Le wagon dans lequel il monta se rendait à Nevers.
En avril 1943, il décide de former le premier Maquis armé de la Nièvre.
Arrivés à Guérigny, les résistants se dirigèrent vers La Fontaine du Bois, Commune de Poiseux, en bordure de la forêt de Guérigny. Ils furent hébergés dans une vieille bâtisse qui avait servie de bergerie. Mais utilisée pour garder les fruits du verger qui l'entourait. Elle était mise à leur disposition par l'intermédiaire du Responsable Technique des F.T.P.
Les conditions de vie dans le maquis de La Fontaine du Bois à Poiseux.
Il leur est même arrivé de prendre au collet une poule, sans l'accord du propriétaire...
Que décide De Gaulle?
Les résistants possèdaient un vieux poêle, une table, deux bancs, et quelques pièces de vaisselle. Ils volèrent quelques tickets de ravitaillements dans des mairies voisines.
Ils posent des collets et parviennent à attraper des lapins qui pullulent dans le coin.

Des tickets de rationnement pour les chaussures et vêtements leurs étaient distribués par des villageois.
Le retour à la République.
La libération du territoire
Le Gouvernement provisoire de la République française est, du 3 juin 1944 au 27 octobre 1946, le gouvernement de la France, après la fin du Régime de Vichy, jusqu'à l'entrée des institutions de la Quatrième République.
Le régime de Vichy prend fin de fait lors de la Libération de la France en août 1944. Le Gouvernement provisoire de la République française, venu d'Alger, assume la réalité du pouvoir sur le territoire métropolitain à partir de la fin de l'été 1944.
C'est à Alger, le 21 avril 1944,que le Comité français de Libération nationale, prévoie dans un article que les femmes sont électrices et éligibles.
La libération des territoires nivernais
Dans les villes et les villages
Après l'évasion de Marcel Henry, il réussit à rejoindre le maquis des Bertranges.
Au fur et à mesure que les jours passèrent, le maquis gagnait en hommes, armes, et moyens mécaniques.
Le 20 juillet 1944, il sabote avec ses compagnons des lignes de chemins de fer afin que les allemands ne puissent pas ravitailler les lignes de l'Atlantique.
Le maquis des Bertranges participera activement à la libération de Fourchambault et celle de Nevers. Ces libérations se sont passées sans effusion de sang.
Charlle De Gaulle poursuit la guerre et organise une épuration légale tout en stopant ses excès. Elle fait suite à une épuration improvisée, conduite à la Libération, et parfois exercée par des résistants de la dernière heure.
Appel du Général de Gaulle
.

Charles de Gaulle appelle les Français, et en particulier les militaires, à la résistance depuis l'Angleterre, là où il est réfugié après avoir été destitué de ses fonctions.
Il est ensuite considéré comme '' Le père de la résistance ''.
Forces
Françaises

Intérieures
Forces
Françaises

Libres
Le COMAC ( comité d'action militaire du CNR ) ordonne à tous les officiers, sous-officiers, et soldats des forçes françaises de l'intérieur d'attaquer l'envahisseur :
"Obligation d' harceler leurs troupes, de tendre des embuscades à leurs convois, de faire dérailler les trains, couler les péniches, couper les lignes de communictaion."
L'ordre est de faciliter l'arrivée des alliés en frappant par tous les moyens possibles.
La libération de Nevers et Fourchambault
A partir de 1943, on assiste à une véritable fascisation du régime de Vichy.
Le régime de Vichy instaure le STO qui oblige les jeunes à partir travailler en Allemagne.
La Milice devient alors un instrument de terreur qui coopère avec la Gestapo, dans le but de traquer Juifs et résistants.

La fascisation du régime de Vichy
Le 3 septembre 1939, la France et l'Angleterre
respectant le Traité d'alliance avec la Pologne,
déclarent la Guerre à l'Allemagne. En juin le gouvernement et la population française fuient Paris.

Présentation du contexte

La libération du territoire et le retour à la République
Les Allemands franchissent la frontière où les combats sont brefs. Environ 1,5 millions de soldats sont prisonniers en Allemagne.
Pétain obtient les pleins pouvoirs et instaure un nouvel Etat français collaborationniste. C'est la fin de la République.
L'invasion des allemands
Le 6 juin 1944, les Alliés américains, anglais, canadiens débarquent en Normandie. C'est le point de départ de la reconquête du territoire.
La libération de Fourchambault


Emblême de la république provisoire mise en place par le général de Gaulle.
Celle-ci avait conduit à de nombreuses exécutions et à la tonte des femmes soupçonnées d'avoir eu des liaisons avec l'ennemi.
En septembre 1944,les armées alliées viennent de débarquer en Provence. Depuis la Normandie, d'autres rejoignent l'est. Pour échapper à l'affrontement, les soldats allemands fuient Nevers, le 6 septembre, en laissant le champ libre aux résistants FTP et FFI entrant dans Nevers, sans combattre, trois jours plus tard, le 9 septembre.
Défilé des troupes françaises à la fin de l'occupation allemande.
Un groupe d'hommes du maquis Bernard,commandé par Marcel Henry recoivent l'ordre de pénétrer dans Fourchambault et d'investir les lieux vitaux. Marcel Henry nous fait par de son experience :

"La ville est en liesse toute la population est dans la rue,chante la Marseillaise,brandit les drapeaux français et ovationne les maquisards juchés sur les tractions et les camions."
Un camarade nommé Tachon restera à Fourchambault où il sera désigné Commandant de la Place avec fonction d'Officier d'Etat Civil.
La compagnie Balthazar, dirigé par Marcel Henry reçoit l'ordre, de se diriger sur Nevers afin d'occuper la caserne que les allemands avaient quitté à la hate, ainsi que la gare pour le contrôle de la circulation.
Un groupe de F.F.I du maquis Mariaux les rejoignent à la caserne pour pénetrer dans la ville par la Croix Joyeuse et le quartier du Mouesse.
La libération de Nevers
L'épuration
À la Libération, avant que les cours de justice et chambres civiques ne soient créées et installés le désir de vengeance et les règlements de comptes se mêlent, résistants et populations s’en prennent aux collaborateurs.
Après la victoire du Général De Gaulle, les anciens combattants trouvent que le bureau de sécurité opèrent trop lentement pour atteindre les inculpés de haut rang.
Le gouvernement français instaure des commissions pour juger et enqueter sur les collaborateurs.

Après la libération de Nevers, les résistants ont l'ordre de faire des rondes pendant la nuit pour maintenir l'ordre et empêcher les derniers attentats.
Au cours de l'une de ses rondes, Marcel henry reconnait un brigadier qui l'avait dénoncé antérieurement.
Ils l'emmenèrent à la caserne pour qu'il soit jugé pour le confier à la sécurité militaire.
Dans la nuit, ne pouvant supporter ses insultes envers la résistance les résistants l'executèrent.Ils durent répondre de cet acte devant la justice quelques mois après.










Sources informatiques:

YouTube
http://www.fondationreistance.org/
http://www.charlesdegaulle.org/
http://www.fndirp.asso.fr/
http://www.blogs.ina.fr/
Commération
Dans la plupart des villes libérées, des défilés pour célebrer la Libération et la Victoire sont organisés dans les jours qui suivent l'installation des nouveaux pouvoirs locaux.
Ces manifestations sont l'occasion de célebrer ceux qui ont libérés le territoire:

Militaires
Résistants et maquisards
Autorités françaises libres
Partout en France un hommage a été rendu au victimes morts aux combats.
Plaques et des stèles permettent de rappeler la contribution des hommes qui ont libérés le territoire
Sources littéraires:
Le Patriote résistant supplément du numéro 881, décembre 2013
La lettre de la fondation de la résistance,numéro 74 septembre 2013
Intervention d'un résistant: Macrel HENRY
Conclusion
Article tiré du journal
La Nièvre Libre
Les archives
départementales ( articles de presse, rapports de police, photographies)
La foule est en liesse après la libération
Photographie d'un résistant après la libération de Fourchambault
Affiche de propagande:"Le maréchal Pétain réclamant la copnfiance des français."
Photographie représentant une scène de libération dans la Nièvre.
Issue du "Journal du Centre"
Tract électoral de Germaine François, candidate du Parti communiste aux élections municipales de Nevers ( Nièvre ) en avril 1945
"Femme de France, Nivernaises, pour la première fois, le 29 avril 1945, vous irez aux urnes. Pour la première fois, vous serez électrices et éligibles. Ce bénéfice du droit de vote, cette victoire de la démocratie, nous ont été accordés à la suite de la lutte sans merci que nous avons su mener auc côtés des hommes, pendant quatre années, contre l'occupant et ses valets de Vichy [...]
Aujourd'hui, des problèmes se posent avec acuité: finir la guerre au plus vite, ramener vivants les millions de prisonniers et déportés, reconstruire la France, garantir le ravitaillement, rendre à notre jeunesse la vigueur physique et la santé morale. Ces problèmes, nous sommes décidées à les résoudre, parce que, tout comme nous avons accepté la lutte, nous acceptons le travail.
La France a besoin d'un changement total,
rien ne sera changé si on ne fait appel aux femmes, il faut leur faire confiance
."
Source: Archives départementales de la Nièvre.
Full transcript