Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Platon et Aristote, pensée économique

Grands concepts de la pensée économique selon Platon et Aristote.
by

Alessandro Cierro

on 15 August 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Platon et Aristote, pensée économique

Les iDées générales
de Platon et d'Aristote

L'économie selon Platon et Aristote
Les Cités Idéales
La Cité Véritable
Les trois classes et les lois
La vision d'Aristote
La propriété privée
et l’accumulation des richesses

La Chrématistique
Théorie des régimes politiques
L’Etat idéal est un concept que Platon a traité à maintes reprises dans "La République" mais aussi dans le Timée et le Critias.

Tous ces textes sont à l’origine de la conception de l’utopie. Oui mais qu’est-ce que l’utopie ?
Fonctionnement
Les trois classes:
Ce qu'il y a de marxiste chez Platon.
Platon vs. Aristote
Concept et précision
Tous les régimes politique qu'Aristote étudie possèdent une distinction fondamentale entre deux formes d'exercice du pouvoir ou deux formes d'autorité.
D'une part, les régimes, constitutions ou gouvernements "politéia"
où le pouvoir s'opère selon un droit ou des lois. Aristote parle alors "d'arké politiké".
D'autre part ceux dit "arké despotiké" qui font l'objet deux types de relations, celles entre hommes libres ou citoyens, possédant des droits, et celles entre un maître et son esclave.

Aristote décrit la tyrannie comme le pire régime politique car
d'après lui elle possède les défauts de la monarchie, de
l'oligarchie et de la mauvaise démocratie.
Introduction
Platon
Platon est un philosophe né à Athènes en 424/423 av. J.-C., et mort en 348/347 av. J.-C.
Il a beaucoup écrit sur l'économie et la politique: "La République", "le Critias" et "les Lois".
"La philosophie occidentale n'est qu'une série de notes de bas de page aux dialogues de Platon"
(Whitehead, 1929)
Nous allons particulièrement accorder de l'importance à "La République", par l'explication des "Cités Idéales".
Aristote
Aristote est un philosophe grec né en 384 av. J.-C. en Macédoine, et mort en 322 av. J.-C.
Contemporain de Platon il fut même son disciple.
Il suivra l'enseignement de son maître jusqu'à en devenir critique.
Il ira beaucoup plus loin que Platon et décrira sa vision de l'économie et de la politique dans "La Politique"
Principes et précèptes
La vision de l'époque
Dans l’économie de l'Antiquité, il n'est pas question d'histoire "d'argent": il s’agit d’un sous ensemble de l’organisation de la cité. Seul un chapitre est réservé à l’économie dans le développement de la pensée politique sur la façon dont laquelle la société doit être organisée en général.

Le mot "économie" vient de oikonomia, en grec, et désigne la gestion de l’oikos, la maison.

Les traités intitulés "Économique" (comme celui de Xénophon) ne sont en fait destinés qu’aux grands propriétaires terriens soucieux de bien gérer leurs domaines et leurs terres.
L'Ecole d'Athènes de Raphaël
Thomas Moore
1779–1852
Ce mot est forgé par l’écrivain anglais Thomas More, du grec u-topos « en aucun lieu ». Il s’agit d’une représentation d'une réalité idéale et sans défaut, cela se traduit par la réalisation d’un système politique idéal, sans défaut où tous les hommes vivraient en harmonie et heureux.
Platon lui-même puis Aristote expliqueront la quasi impossibilité de telles réalisations.
Mes idées sont difficiles pas impossibles!
Tu crois en ton projet, mais tu te trompes...
Cette première Cité provient de "La République" qui fait référence à des États inexistants, une fiction qui répond à deux questions.
Contexte général
« Comment naît une cité ? »
« Que faut-il faire pour qu’elle puisse durer ? »
Les hommes vivent de ce dont ils ont besoin, une vie frugale et sans luxe, se limitant strictement aux besoins nécessaire.

Il s’agit de la seule cité qui reçoit ce qualificatif car même si il s'agit d'une vie dure elle n'est pas impossible.

Platon abanonne vite cette idée car elle est n'est pas en
accord avec les espérances et les volontés de l'époque

Cependant c'est en poursuivant son idée
que naîtra à la seconde Cité.
La Cité Idéale
Peut-être la plus célèbre...
Fonctionnement
C’est ici que Platon s'est fait passer pour un utopiste par excellence.

Trois thèses développent le fonctionnement de la communauté.

La première est la loi se préoccupe des Gardiens Philosophes, des femmes et des enfants (cf. V 457B-458D) et découle nécessairement de la deuxième loi qui développe:

L’identité d’occupation et d’éducation entre hommes et femmes (cf.V451C-542E).

Enfin, la dernière loi : les philosophes-rois ou des rois-philosophes.
De la Cité Véritable on arrive à la Cité Idéale par étapes:

1°) L'avidité des hommes amène le superflu dans la cité. Elle deviendra Cité du Luxe (truphôsa polis)

2°) Cure de purification pour éviter une décadence aboutissant à la destruction totale, et redeviendra saine et juste.

Enfin le kallipolis "Belle Cité" naît!
Fra Carnevale ou Luciano Laurana: La città ideale, 1490-1505
L’Athènes primitive et l’Atlantide
Ces deux Cités apparaissent dans le Timée et le Critias. Qui n'est plus une fiction comme dans "La République" mais parle d’ancienne civilisation de plus de neuf mille ans avant Socrate, ce qui fait perdre ces cités dans la mythologie..
Contexte
L'Athènes primitive
L’ancienne Athènes, ou l'Athènes primitive, juste et sage, serait la réalisation de la kallipolis dans un passé mythologique. Platon fera correspondre scrupuleusement sa Cité Idéale et ce qu'il nomme l'Athènes primitive. (cf.Tim.26 C-E ; cf. aussi 25E-26A)
L'Atlantide
Il s'agit de la vision la plus utopiste de Platon. L'Atlantide représente "l'âge d'or" de toute cité où les rois et les citoyens vivent dans un bonheur quasi divin et une vertu parfaite, de par l’abondance des richesses et des ressources naturelles (cf. 114D-115B)
L'histoire...
L’histoire de l’Atlantide est pourtant assez triste, cette cité décrite comme la reine des cités va périr et se dégrader à cause de l’avidité et de la puissance des rois atlantes, ils tomberont dans l’indécence (cf. 121B) et durent subir une condition bien plus humaine, où désir de richesse et de pouvoir, rappellera la polis truphôsa de "La République" !
Conclusion
http://athens.cafebabel.com/public/athens/Atlantis20m.jpg
Platon, par le biais de ce rapport au passé mythologique, à son présent, et enfin, à son futur, il parviendra à brouiller les idées ; et ainsi l’utopie et l’irréalisable se côtoieront à jamais.
Ces deux dernières Cités sont la représentation de l'application de la Cité Idéale et de la Cité Véritable dans un passé très lointain (9000 ans avant Socrate).
Introduction
Dans la plupart des pensées de Platon, une séparation en trois classes sociales est présente. Et ce par la considération des capacités variables des hommes ce qui les conduit à appartenir aux différentes classes qui sont subordonnées les unes aux autres
- la classe des magistrats-philosophes qui gouverne,
- la classe des guerriers-gardiens qui maintient ce qui est,
- la classe des producteurs, agriculteurs et artisans, qui produit
Les lois
Les guerriers et les chefs doivent garder leurs vertus morales, donc, afin de ne pas se corrompre ils ne doivent avoir aucun contact avec les affaires d’argent et de négoce. Par conséquent, ils ne possèdent rien et c’est pour cela qu’ils sont entretenus par les classes inférieures, cependant en aucune manière de façon luxueuse.
Pour être à la hauteur de l’Intérêt général les Gardiens devront être dénués de tout intérêt particulier ou personnel qui les détournerait forcément de leur tâche universelle.
La loi pour les Gardiens et les chefs
Le régime de la communauté des femmes et des enfants est bien particulier: on ne doit jamais savoir par qui un enfant a été engendré. Ce qui permet de ne pas déterminer sa trajectoire sociale par son origine sociale. Les parents ne peuvent pas influencer son destin. L’idée serait de lui donner un maximum de chance.
Cette communauté a été créée dans un souci d’égalité, d’ailleurs Platon recherche une parfaite égalité entre les hommes et les femmes
Communauté des femmes et des enfants
Les classes inférieures sont libres de posséder et d’échanger à leur guise tant que celles-ci ne sont ni trop riches, ni trop pauvre: il ne doit pas y avoir de grandes fortunes. Platon insiste sur la nécessité d’établir l’égalité des fortunes et de corriger les inégalités au mieux par la redistribution car, pour lui, les plus pauvres sont une perpétuelle source de révolution.
Développement des Rois-Philosophes et des Philosophes-Rois
Pour Platon, ce concept est d'une importance capitale. Il s'agit d'un pilier pour le bon fonctionnement de la Cité.
Seul peuvent accéder au pouvoir les Philosophes.
Platon se base sur trois idées pour aboutir à cette réflexion.
"Si on veut que la cité soit unie, harmonieuse ou juste, il faut que la justice soit le résumé de trois autres qualités: sagesse, courage et tempérance" (427E)
" Ce qui caractérise Platon, c’est la communauté à la fois des femmes, des enfants et des biens "
Rousseau
Loi relative aux classes inférieures
Platon pense avoir trouver une solution aux maux de la Cité. Ceux-ci sont -d'après lui- provoqués par l'égoïsme général. Ce qui amène l'injustice et à la corruption.
Il veut éviter le besoin d'accumuler les fortunes afin de ne pas se concentrer sur le besoin personnel mais celui de la Cité entière.
Nous allons découvrir que pour Aristote il s'agit d'une des plus grandes aberrations
dans la pensé de Platon.
Comment aborder Aristote?
Nous allons aborder Aristote en commençant par comparer et surtout différencier les idées du disciple et de son maître.
Lorsqu'on compare "La Politique" et "La République", ce qui se remarque en premier lieu, est la place accordée à l'économie et à la famille dans "La Politique"
«Chacun se soucie au plus haut point de ce qui lui appartient en propre, mais quand il s’agit de ce qui appartient à tout le monde, on s’y intéresse bien moins.»
(Livre II, Chap. 3, 1261 B)
Quelques phrases d'Aristote...
«Chez l’homme, le courage est une vertu de commandement, et chez la femme une vertu de subordination.» […] « Le silence est un facteur de beauté.»
(Livre II, Chap. 3, 1260A)
Aristote aura été bien plus loin que Platon en signifiant cette différence subtile et pourtant décisive.
Il montre avec "Les Économiques" et "L’Éthique à Nicomaque" la différence fondamentale entre l’économique et la chrématistique.Cette dernière de "khréma", la richesse, la possession, est l’art de s’enrichir.
Là où Aristote et Platon s'entendent c'est sur le caractère déshumanisant de l’accumulation de la monnaie pour la monnaie.
Il y a en effet confusion entre le moyen et la fin : l'argent est un moyen en vue de satisfaire la vie. La chrématistique ne consiste en revanche qu'à accumuler la richesse comme fin en soi.

Il s'agit de la science de la richesse ou l'art de l'enrichissement
Quelques précisions
La Famille
Pour Aristote si Platon se trompait dans la plupart de ses théories c'est parce qu'il ne ciblait pas la famille dans la Politique.
Pour Platon, la famille n'est presque rien d'autre qu'une unité de consommation qui convoite les richesses et le sexe. Sans parler de la configuration à l'intérieur de celle-ci en fonction des échanges qu'elle opère.
Pour Aristote, l'économie domestique (de la famille) est capitale. L'économie sous cet aspect fait la nouveauté principale d'Aristote. "La règle de la vie familiale" qu'il décrit comme l'ensemble des activités privées de production et de consommation qui assurent la reproduction et la conservation des choses est des personnes dans un espace ou un lieu de vie collectif.
C'est ainsi que l'on peut en faire ressortir une classification en fonction du rôle de chacun et de son utilité et/ou importance.
Au sommet, un chef de famille, tour à tour, propriétaire, maître, père et mari dont le but n'est pas simplement "le vivre" mais le "bien-vivre".
La théorie de l'esclavage
Il s'agit du deuxième point fort, avec la chrématistique, de la théorie de l'économie développée par Aristote. Aujourd'hui cette partie de la pensée d'Aristote est vivement critiquée, car il met la présence des esclaves comme un état naturel et juste.
Or, en lisant cette partie de la théorie aristotélicienne ainsi, on retire un caractère d'importance à sa notion de naturel.
Chez Aristote la notion de l'esclavage est traité en deux temps. 1°) Par définition : un esclave est comparable par l'utilisation qu'on en fait à un outil ou à un animal.
2°) Y a-t-il des esclaves par nature? Oui si il s'agit d'être "faible", il serait préférable pour tous qu'il soit sous les ordres
d'un maître, et non, s'il s'agit d'esclave de guerre.
Qui ne rentre pas dans la première catégorie.
Bibliographie:
Platon, "La République" et Aristote, "La Politique"

Vidal-Naquet P. L’Atlantide : petite histoire d’un mythe platonicien
Arnaud Berthoud, Essais de philosophie économique:
Platon, Aristote, Hobbes, A. Smith, Marx
http://www.infologisme.com/fr/article.php?AIndex=43#1.7
http://agora.qc.ca/documents/aristote--lopposition_daristote_a_la_theorie_des_idees_de_platon_par_charles_renouvier
http://www.politique.uqam.ca/upload/files/hiver2009/notes_de_cours/Pol-1701-30_resumePOL1201.pdf
http://zonecours.hec.ca/documents/A2006-1-890026.2006seance2notes.pdf
http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFHIP_016_0309
http://iseml1.forumpro.fr/t2-introduction-a-l-histoire-de-la-pensee-economique
http://aquitainedecroissance.org/2011/02/15/economie-naturelle-et-economie-d%E2%80%99argent/
Full transcript