Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La vie des paysans et les seigneurs dans les enluminures de Très riches heures du duc de Berry

No description
by

Nicolas Cordray

on 28 January 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La vie des paysans et les seigneurs dans les enluminures de Très riches heures du duc de Berry

Problématique : Les Très riches heures du duc de Berry sont un livre d'heures réalisé à la demande de Jean 1er duc de Berry, entre 1410 et 1489. Cette enluminure du 13ème siècle représente un moine achetant du papier parchemin. A l'arrière plan, nous pouvons distinguer le cadre et le grattoir permettant de préparer les peaux. C'est Jean 1er, duc de Berry, le 3ème fils du roi de France, un homme riche et puissant.
Il a participé à la lutte contre les Anglais pendant la guerre de Cent ans. Mais, c'est surtout un mécène, c'est-à-dire un homme qui a protégé et financé de nombreux artistes.
Il possède personnellement de très nombreux manuscrits parmi les plus beaux de son époque. Celles-ci sont réalisées à l'aide de pigments naturels, tels que l'oxyde de plomb, l'encre de seiche ou l'or. Ce genre de livre contient essentiellement des prières et des textes religieux qui doivent permettre à son propriétaire de pratiquer avec soin sa foi chrétienne. Progressivement, les livres d'heures se sont enrichis d'information moins religieuses comme des calendriers avec les prières et les messes pour les jours saints. Cependant, ce sont surtout les seigneurs et les riches bourgeois qui possèdent ces livres, car ils sont les seuls à pourvoir les acheter et les lire.

C'est bien souvent leur premier, le seul livre.

La majorité de la population, quant à elle, organise sa journée et ses prières au rythme du son des cloches de l'église ou du monastère. Au moyen âge, le temps qui passe est considéré comme un bien qui n'appartient qu'à Dieu.
Chaque année qui passe rapproche les vivants de la mort et du jugement dernier qui conduira les hommes en Enfer ou au Paradis. C'est notamment par leurs prières que les hommes espèrent gagner le Paradis. La réalisation du document La nature du document Celui qui a commandé du document Les Très Riches heures du duc de Berry ont été réalisées sur du parchemin, c'est-à-dire des feuilles conçues à partir de peaux animales, en particulier de la peau de mouton, comme tous les livres entre les XIème - XVème siècle.
Les 206 feuillets qui composent ce livres ont un format de 21 x 29 cm. Ce livre possèdent près d'une centaine d'illustrations peintes ou dessinées qui acompagnent le texte, la plupart en pleine page. On parle d'enluminures. Cette enluminure du 14ème siècle représente un moine rédigeant un parchemin La fonction du document Les enluminures des Très Riches heures du duc de Berry
Le livre d'heures doit donc permettre à son propriétaire de faire régulièrement et rigoureusement ses prières.
Celles-ci sont au nombre de 7 pour une journée Représentation d'Adam et Eve chassés du paradis dans un manuscrit du 15ème siècle Représentation de l'Enfer dans un manuscrit du 15ème siècle Le contenu du document Dans ce livre, les prières et les textes sont notamment organisés grâce à un calendrier. Chaque mois y est illustré par une enluminure pleine page représentant les activités des seigneurs et des paysans au fil des mois et des saisons. Quelles images de la vie des seigneurs et des paysans au 15ème siècle, Les Très Riches heures du duc de Berry, nous donnent-elles à voir ? Des activités différentes
selon les catégories sociales Les aristocrates/Les seigneurs L'amour courtois La guerre et les tournois Les vendanges Les activités des aristocrates, c'est-à-dire des seigneurs et de leur entourage s'organisent autour de quelques activités principales. Sur cette enluminure, nous pouvons voir le duc de Berry entouré de seigneurs et de religieux. Ces chevaliers s'affrontent également lors de tournois. Ces jeux sont l'occasion de se montrer et de se préparer pour la guerre Sur cette enluminure, nous observons la mise à mort d'un sanglier après une chasse à courre. Cette activité est indispensable car elle permet d'une part d'éliminer des animaux qui ravagent les cultures des paysans, et d'autre part de garnir la table du seigneur. Nous observons sur ces enluminures une grande complicité entre hommes et femmes.
En effet, au moyen âge se développe un forme particulière de relation entre hommes et femmes de l'aristocratie, l'amour courtois. Il s'agit d'un modèle de comportement dans lequel les hommes, pour mériter l'amour d'une femme s'obligent à tenir une certaine conduite. Ainsi, ils montrent leur courage lors des tournois, ils soignent leur langage et leurs manières. Nous pouvons également observer la richesse du mobilier comme de la vaisselle d'or, et des vêtements du duc, en fourrure et brodés d'or. Les banquets La chasse Les banquets sont l'occasion pour les seigneurs d'une part de se montrer, c'est-à-dire de montrer leur richesses et leur puissance ; et d'autre part de renforcer les alliances avec d'autres seigneurs ou d'en créer de nouvelles. A l'arrière plan de cette enluminure, nous pouvons observer des chevaliers au combat. Les uns sortent d'un château, les autres se font face. Cela illustre l'une des principales fonctions de ces hommes, la guerre. En effet, l'une des fonctions de ces hommes est de protéger leur territoire, tant les terres que les hommes qui y résident. C'est notamment en contre partie de ce service que les paysans doivent au seigneur impôts et corvées. La chasse occupe aussi une place importante dans la vie de ces hommes. C'est un divertissement qui leur est réservé, mais aussi une activité qui permet de s'entrainer au combat à cheval comme à pied. C'est aussi l'occasion de montrer sa force et son courage. Le mois de mars est celui du réveil des terres après le passage de l'hiver. Sur cette enluminure, nous observons au 1er plan un paysan derrière une charrue labourant son champ. Au 2éme plan, trois autres paysans sont au travail. Les uns taillent les vignes avec une serpe, l'autre se prépare à semer des blés.
Remarquez la tenue du paysan au premier plan, rapiécée et les genoux usés. Dans l'intimité des hommes et des femmes
du XVème siècle Enfin les enluminures des Trés riches heures du duc de Berry nous permettent d'entrer un petit peu dans l'intimité des hommes et des femmes du XVème siècle. La demeure du seigneur La demeure des paysans La demeure du seigneur est le château.
Sur cette enluminure, nous sommes dans la demeure du duc de Berry.
La pièce où se déroule ce banquet est vaste. Au centre se trouve une très grande cheminée qui permet de chauffer la pièce. Sur les murs est accroché une tenture, c'est-à-dire une grande pièce de tissu brodée. Elle permet non seulement de décorer les murs, mais aussi d'isoler la pièce du froid. C'est ici une pièce où le duc reçoit ses invités, il dort dans une autre pièce. La demeure des paysans est une chaumière. Elle tient se nom de sa toiture en fibres végétales, la chaume. Elle est le plus souvent composée d'une seule pièce où les hommes et les animaux peuvent cohabiter séparés d'une modeste cloison. Les murs sont en torchis, un mélange de terre et de paille, et sans décoration.
Sur cette enluminure, nous observons une famille se réchauffant devant une petite cheminée. Au fond de la maison, nous pouvons voir un grand lit que tous les membres de la famille partagent. Une vie rude et fragile Ce que ces enluminures ne montrent que discrètement, c'est la vie rude de ces hommes et de ces femmes au XVème siècle.
Sur l'enluminure représentant le mois de février, on distingue au 2ème plan un homme qui semble vouloir chercher abris dans la chaumière. Ainsi, les paysans du moyen âge, à l'image de cet homme, sont vulnérables aux aléas climatiques, les grands froids comme les sécheresses, qui peuvent détruire les récoltes et faire mourrir les animaux. Le document D'autres mois, comme le mois de février, sont une période de ralentissement des activités, au cours de laquel les hommes se replient dans les maisons. Les paysans Le labourage et les semis La fenaison La moisson La glandée Les activités des paysans sont fortement rythmées par le cycle des saisons. A chaque mois correspond une activité particulière qui se répète au fil des ans sans autres interruptions que les épidémies et les aléas climatiques. Le mois de juin est celui de la fenaison, c'est-à-dire du fauchage de l'herbe des prés. Cette herbe une fois sèche sera du foin, et servira de nourriture aux animaux de la ferme pendant l'hiver. Pour cette activité, les paysans utilisent des faux et des rateaux en bois. Le mois de juillet est celui de la moisson. Les hommes ne fauchent pas, mais scient les blés pour ne pas faire tomber au sol les précieux grains. Ceux-ci serviront non seulement à payer les impôts au seigneur, mais aussi et surtout à les nourrir tout au long de l'année. En effet, l'essentiel de l'alimention des paysans se compose de pain et de bouillies dont l'ingrédient principal est le blé. Pour ce travail, les paysans utilisent une faucille.
Remarquez au 1er plan, un homme et une femme en train de tondre leurs moutons avec des forces, des sortes de ciseaux. La laine récoltée sera filée puis tissée pour en faire du tissu. Le mois de mois de septembre est celui des vendanges.
Le raisin ainsi récolté sera transformé en vin.
Au moyen âge, les hommes cultivent de la vigne non loin de Caen, à Argence. Enfin, le mois de novembre est celui de la glandée. Les paysans ont alors l'autorisation du seigneur d'emmener leur porc dans la forêt. Là, ces animaux se nourriront des glands et autres fruits. Cela permet aux paysans d'engraisser leurs animaux avant de les abattre le mois suivant. La viande ainsi obtenue est conservée fumée et salée, pour être consommée le reste de l'année. Ce que ce livre nous donne à voir... Les activités des hommes au moyen âge sont notamment organisées par le cycle des saisons. A chaque mois correspond des activités particulières. Certains mois sont particulièrement riches en activité comme les mois de mars et de juillet, au cours desquels les hommes passent de longues journées dans les champs. Le mois de mars est notamment celui des labours et des semis. Une vie rythmée par le cycle
des mois et des saisons Le mois de juillet quant à lui est celui des moissons et de la tonte des moutons. Notre source d'information... Une vision du Paradis Une vision de l'Enfer
Full transcript