Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Pratiques numériques élèves

No description
by

Jean-françois Lahorgue

on 8 April 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Pratiques numériques élèves

Pratiques numériques des adolescents Que font les jeunes en ligne ? Les derniers chiffres 2012 * 99% des 12-17 ans naviguent sur Internet
* 94% possèdent une connexion à la maison
* 77% des 12-17 se connectent tous les jours
* 60% ont une pratique solitaire de l'Internet
* 70% avouent mentir à leurs parents sur ce qu'ils font sur Internet
* Les 12-17 passent environ 5h/jour en ligne pour les connectés
* 98% des lycéens possèdent un compte Facebook
* 16% possèdent un compte twitter
* 32% des 9-12 ans possèdent un compte Facebook
* 88% disent adopter un comportement prudent sur les réseaux
* 76% des moins de 16 ans pensent que les infos Net pas fiables Que font les jeunes en ligne ? Les derniers chiffres... (suite) * 92% utilisent Internet pour regarder des vidéos
* 91% pour écouter de la musique
* 75% pour échanger, partager, discuter...
* 74% pour faire des recherches à l'école
* 65% disent ne jamais utiliser Internet sur leur lieu scolaire
* 51% des 11-17 ans se connectent sur Net via un smartphone
* 75% s'avouent multi-tâches (sur Internet et devant télé surtout)
* 50% avouent avoir utilisé leur mobile en classe
* En moyenne 83 textos sont envoyés par jour pour les ados Que font les jeunes en ligne ? Quel est la place d'Internet dans la vie des jeunes ? La plupart des jeunes se connectent aujourd'hui tous les jours. Internet est devenu leur média de prédilection.

Une majorité de jeunes (et de moins jeunes) déclarent actuellement qu'ils se passeraient difficilement d'Internet*. * Credoc - Décembre 2011 Yann Leroux - Psychologue Addictions ? VS William Lowenstein - Psychologue Que font les jeunes en ligne ? 4. Quelle est la place d'Internet dans la vie des jeunes Les jeunes consomment maintenant davantage d'Internet que de TV.

Près d'un jeune français sur deux (48%) passe plus de 5h de son
temps libre par semaine sur Internet.
Plus d'un sur cinq restent au moins 10 heures sur Internet par semaine. 1 2 1. Credoc - Décembre 2011
2. Fréquence Ecoles - 2010 "S’il existe des jeunes littéralement « scotchés » à Internet, ils sont plutôt rares. Les consommateurs frénétiques du web représentent au final 4,3% de l’échantillon total, parmi lesquels on rencontre plus de garçons" Fréquence Ecoles - 2010 Que font les jeunes en ligne ? Quelle sont les activités des jeunes en ligne ? Que font les jeunes en ligne ? "Ils font les jeunes" Les occupations (préoccupations) des jeunes en ligne ne se différencient pas fondamentalement de celles qu'ils ont IRL*...
Elles sont centrés autour des loisirs, de la socialisation et de la scolarité. * In Real Life - "Pour les jeunes, les relations sur le web, ne sont pas virtuelles, c'est la vraie vie" (TNS Sofres - Novembre 2011) Loisirs numériques Habbo MMORPG Youtube Zynga Dailymotion TV Deezer Activités de socialisation Foursquare Twitter Facebook MSN Instagram SMS Tumblr Que font les jeunes en ligne ? Loisirs numériques Jeux
Vidéo
Musique
Téléchargement... Les loisirs représentent l'activité principale des plus jeunes (collégiens notamment). A partir du lycée, la part des loisirs diminue avec la diversification des usages. Que font les jeunes en ligne ? Activités de socialisation Réseaux sociaux *
Tchat
Partage (photo, vidéo)
Mail et texto.. A partir du lycée, les activités liés à la socialisation prennent le pas sur les jeux, notamment chez les filles. Scolarité, insertion, vie quotidienne Skyrock L'équipe Wikipedia News Facebook Blog Achat Que font les jeunes en ligne ? Scolarité, insertion, vie quotidienne Recherche d'information
Consultation d'actualité
Achat Près de 3 jeunes français sur 4 s'appuient en priorité
sur Internet pour trouver de l'information*.
Dans leur immense majorité, les jeunes se méfient des informations qui circulent sur Internet. CRIJ Bretagne - 2010 Représentations Comment les adultes perçoivent-ils les pratiques numériques des jeunes ? Citons, parmi ces représentations :

Le web et plus particulièrement les réseaux sociaux sont dangereux pour les jeunes (harcèlement, violence, suicide, vie privée...)
Les "digital native" n'ont pas besoin des adultes et des professionnels. Ils sont plus compétents qu'eux. Représentations 1. Quels dangers réels pour les jeunes sur internet ? Web, jeunes et médias Les expériences fâcheuses des jeunes : 1. Virus/spams/bugs (36 %)
2. Images ou films pornographiques (25 %)
3. Images ou films violents (21%)
4. Utilisation de photos sans accord (15 %)
5. Insultes, menaces, harcèlement (14 %)
6. Usurpation d'identités (13 %)
7. Rendez-vous donné par un inconnu (7 %)
8. Arnaque (3 %)
9. Images ou films pédophiles (1 %)

Enquête Fréquence Ecoles - 2010 Représentations 2. Les digital native sont-ils plus compétents que les adultes ? Les dernières observations tendent à montrer que les "digital native" ne possèdent pas de compétences numériques particulières. Comme souvent, le niveau socio-économique du jeune est déterminant dans ce domaine*.

En revanche de nombreux observateurs s'accordent à dire que cette fameuse génération Y (et C) a moins de complexes et davantage de capacité d'adaptation face aux mouvement perpétuel du web 2.0.
C'est ce que Serge Tisseron appelle une "curiosité décomplexée". Les jeunes, aventuriers du web ? S'il est indéniable que les jeunes passent beaucoup de temps en ligne, les dernières études anglo-saxonnes démontrent que les jeunes n’y ont pas, pour autant, un grand nombre d’activités diverses. *Conférence de Eszter Hargittai - Octobre 2012 Représentations Dépasser les mythes :
de l'autonomie (après accompagnement)
de l'esprit critique
de la responsabilité individuelle et collective Les "bonnes pratiques" Qu'est ce que maîtrisent plutôt bien les jeunes sur le web ? Globalement, les jeunes :
sécurisent assez bien leurs données en ligne et leurs comptes
paramètrent correctement leurs réseaux sociaux
ont un esprit assez critique quant au contenu du web
connaissent et se méfient des dangers du web
ont conscience des questions de vie privée/public Les "moins bonnes pratiques" Qu'est que les jeunes maîtrisent moins bien sur le web ? Les "bonnes pratiques" Sécurité : "Les jeunes sont sensibilisés aux risques pour la vie privée et maîtrisent les paramètres de confidentialité , même si cela est moins vrai pour les plus jeunes" - TNS Sofres - Juillet 2011 Sur les questions de sécurité des comptes et des données en ligne, ce sont les séniors qui sont la population d'internaute la plus démunie. Les "bonnes pratiques" Contenus : "76 % des jeunes pensent que les informations
d'internet ne sont pas toutes fiables" - L'Étudiant - 2010

Statistiquement, les adultes remettent moins en
cause les contenus qu'ils glanent sur le web. Les "bonnes pratiques" Dangers : "Seuls 3,5 % des jeunes affirment qu'il n'y a pas de dangers sur Internet. 85 % d'entre eux pensent qu'il est important d'avertir les jeunes des dangers du net" - Fréquence Écoles - 2010.

Ici aussi, ce sont les séniors qui sont les plus
exposés aux dangers du web (arnaques,
hacking, pishing...) Les éditorialistes : adeptes des réseaux sociaux, ils publient leurs opinions, «éditorialisent» leur vie.

Les metteurs en scène: ils ont le sentiment de contrôler parfaitement les informations qu'ils diffusent, se mettent en scène avec des photos, vidéos.

Les exhibitionnistes insouciants. Ils diffusent plus d’informations intimes qu’ils ne connaissent le Web, et constituent une grosse part des internautes : 26%.

Les intermittents, qui diffusent un peu moins et maîtrisent un peu mieux. Ils sont 18% des internautes usagers irréguliers du Net, et assez craintifs.

Les 1.0. Insulte suprême. Ce sont ceux qui sont restés à l’âge du 1.0. Ils s’intéressent peu à Internet et surtout pas aux réseaux sociaux. Ne leur demandez pas de raconter leur vie, les mamans qui vous parlent du bain de bébé sur son blog, pas leur genre. Ils sont juste «avant» la dernière catégorie :

Les spectateurs : internet c'est pas leur truc. Ce sont ceux qui disent «Tu sais, quand j'étais petit, on avait pas la télé, et les fraises avaient du goût.» TNS Sofres - 2010 Les éditorialistes : majoritairement des jeunes hommes, cadres.

Les metteurs en scène : majoritairement les 15/34 ans

Les exhibitionnistes insouciants : majoritairement des femmes, de 25 à 34 ans (26 % des intenautes)

Les intermittents : plutôt des jeunes de milieux ouvrier et rural (18% des internautes)

Les 1.0. : plutôt les 50/64 ans en milieu urbain

Les spectateurs : 11% des internautes TNS Sofres - 2010 Globalement , les jeunes :
comprennent mal le contexte économique, politique, juridique du web,
participent peu, créent peu de contenu,
traitent mal l'information, évaluent mal les résultats de recherches,
n'utilisent pas ou peu certains outils ou logiciels (ceux notamment qui leurs seront utiles dans le cadre de leur insertion professionnelle),
sous estime l'importance de l'identité numérique,
... Pour le professionnel, l'enjeu est donc : Être en capacité de comprendre et d'accompagner les pratiques des jeunes (bonnes ou mauvaises) quelles que soient ses propres compétences et l'intérêt qu'il porte lui même au numérique.
Que sont les dangers d'internet ?
Les natifs du numérique sont-ils plus compétents que les autres ? Quels postures pour l'éducateur ? Faire parler : 1ere possibilité :
L'identité numérique, la e-réputation La combinaison d'un certain nombre d'informations publiées grâce à nous, ou malgré nous sur Internet, contribue à définir notre identité numérique.

Cette identité – choisie ou subie – est changeante et se nourri de l'actualisation de nos profils comme de nos contributions sur les sites, réseaux sociaux, forums ...

ll parait alors nécessaire de se préoccuper de cette identité afin qu'elle reste maîtrisée. C'est encore plus vrai pour les jeunes qui sont à l'âge des premières briques dans la construction de leur identité. "Il ne suffit pas de connaître ou d’appréhender culturellement un objet pour être capable de l’utiliser correctement." L'identité numérique, la e-réputation : Rendez-vous sur :
http://www.facebook.com/adrien.lebowsky Qu'est-ce que le profil Facebook d'Adrien
Lebowsky vous apprend sur lui :
ses goûts, ses activités, son parcours
scolaires...? L'identité numérique, la e-réputation : L'identité numérique, la e-réputation : L'identité numérique, la e-réputation : Ce que vous pouvez faire avec les jeunes : Tout acte de publication sur le web participe à la construction de l'identité numérique et de la réputation d'une personne. Ainsi, la meilleur manière de maîtriser son identité numérique est de participer, de contribuer au web :

1. Maîtriser ses profils existants (paramétrages des comptes) : Facebook et Twitter
2. Créer des profils sur des outils valorisant : Linkedin, Viadéo, Twitter...
3. Participer à des forums, des communautés, animer un blog...

Les recruteurs français sont aujourd'hui 42 % à déclarer vérifier l'identité des candidats sur le web : présence sur les réseaux sociaux, googlisation...*
Et il ne faut pas croire que ces recruteurs arrêtent leurs recherches à la 3ème page de résultats de Google... * Harris Interactive - 2012 Nombreux exercices et séquences d'animations http://www.netpublic.fr/2012/10/apprendre-a-gerer-son-image-sur-internet/#more-6263 Le simple fait de dialoguer avec les jeunes sur leurs pratiques numériques, peut permettre une première forme de mise à distance.
Le dialogue ne nécessite aucune compétence particulière. Il est possible de parler de sécurité routière sans avoir le permis de conduire ou un passé de chauffard ! Quels postures pour l'enseignant ? Faire savoir : Faire comprendre aux jeunes la place du web et des médias dans leur vie quotidienne. Leur donner les clés de lecture de l'environnement numérique : identité numérique, dangers du web, droits sur Internet, recherche d'information...
Faire savoir ne nécessite pas de compétences numériques particulières, mais un minimum de culture et d'ouverture sur le monde du Web. Quels postures pour l'enseignant ? Faire faire : Accompagner les jeunes dans des projets liés au numérique permet aux jeunes d'être acteur et créateur : projets vidéos, journaux numériques, intégration d'outils collaboratifs en ligne dans les projets éducatifs ou pédagogiques...
C'est à ce stade que le développement de l'autonomie, de l'esprit critique et de la responsabilité individuelle et collective des jeunes va être le plus effectif. ? Quels postures pour l'ensiegnant ? Et les parents ? Googlisez-vous ! Que trouvez-vous ? Texte, photos, vidéos ? Quels sont les sites qui apparaissent en premier ? Eléments subies, choisies ? Identité plutôt professionnel ou personnel ? • Les parents doivent eux-mêmes se placer dans un rôle d'accompagnateur voire de prescripteur.
• Les enfants et les adolescents ont besoin de limites dans leur consommation médiatique. Vous pouvez aussi encourager les
parents à questionner leur propre consommation médiatique, à construire pour leur famille un cadre commun, en fonction de leurs propres valeurs.
• Une consommation médiatique « excessive » peut être le signe d'un malaise plus important. Il s'agit alors d'essayer de l'identifier, et peut-être de conseiller aux parents d'en parler à d'autres parents, ou à un professionnel (psychologue …). 2eme possibilité : Droits sur internet Il est possible de travailler avec les jeunes que les questions de droits sur internet :

Droits d'auteur

Droit à la vie privée

Droit à l'image

L'honneur et la considération de la personne 3eme possibilité : Prise de conscience , compréhension du modèle économique du web Quel est le modèle économique de Facebook ?
Quel est l'activité professionnelle de Google ?
Quel statut ont les membres des ces deux réseaux sociaux ?
Que mettent en place ces deux entreprises pour protéger la vie privée de leurs membres ? Ressources en Rhône-Alpes : formations, échanges de pratiques, mutualisations, etc La Coordination Rhône-Alpes des Acteurs de
l'Internet Accompagné - CORAIA
Site : www.coraia.org Réseau Espace Public Internet - EPI de la Drôme
Site http://epi.pole-numerique.net Réseau des Espaces Publics Numériques - EPN du Lyonnais - Site : http://blog.epndulyonnais.org RATICE Loire
Site : http://raticeloire.org Ressources en lignes : supports méthodologique, tutoriels, guides pédagogique... Netpublic : Un espace de ressources de la Délégation aux Usages de l'Internet (DUI), de partage et d'échange pour les acteurs de l'accompagnement au numérique - http://www.netpublic.fr

Internet sans crainte : Portail d'information et de ressources du programme national de sensibilisation aux bons usages du net - http://www.internetsanscrainte.fr

Créatif : Espace de ressources et d'actualités pour les acteurs des Espaces Publics Numériques. http://www.creatif-public.net

2025exmachina : Le Serious Game d'éducation critique à Internet pour les adolescents (12-16 ans) - http://www.2025exmachina.net Droits sur internet http://www.creatif-public.net/DROIT-ET-EPN-LE-JEU,1312.html http://www.aufeminin.com/video-societe/addiction-internet-accro-internet-william-lowenstein-n58591.html Se mettre en action Imaginer une action en direction des jeunes : constat de départ, quels jeunes, choix de la thématique, votre posture, quels supports et aides possible.... Marc Prensky Des digital natives à la sagesse numérique 5 avril 2012 "Quelle école pour demain ?" http://vimeo.com/40113735 Merci pour votre attention CRIJ Rhône-Alpes - Novembre 2012 - pguyomar@crijrhonealpes.fr ? Que pensez vous des ces deux vidéos ? Accompagner les jeunes dans leurs usages d'internet et des réseaux sociaux 1. Que font les jeunes en ligne ?

2. Représentations des adultes et des médias

3. Bonnes et moins bonnes pratiques...

4. Quels postures pour l'enseignant ?

5. Se mettre en action... Sources : Frequences Ecoles, 2011
TNS Sofres, 2012 même sources que précédemment. * Définition : Le réseautage social numérique (sur le web) est une structure dynamique qui permet grâce à la création d’un profil de se créer ou d’entretenir un cercle de relations et d'entrer en relation avec les contacts de ses contacts. Se poser en éducateur en faveur : Médias sociaux ? Réseaux sociaux ? * Sites collaboratifs (par exemple Wikipédia)
* Blogs (Wordpress, Blogger)
* Microblogs (Twitter, identi.ca)
* Communautés de contenu (Flickr, YouTube, Scribd)
* Réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn)
* Mondes virtules de jeu (World of Warcraft) ou sociaux (Second Life) Compétences et Enjeux ? Compétences relationnelles (communication)
techniques et spectatorielles
- les nouveaux médias comme lieu de développement
d’une « expertise » sur des thématiques données
(« interest-driven networks ») 
musique, sports extrêmes, vidéo

Enjeux
construction identitaire
relation aux pairs, contact continu entre pairs proches,
micro-communautés (« friendship-driven practices »)
construction de valeurs (consuméristes/citoyennes) Twitter, Facebook...et nous Micro-blogging : 140 caractères – un billet, tweet
On envoie à ses abonnés (et non amis…) nos tweets
Flux d’info avec interactions vives (chacun peut renvoyer les tweets des autres – communauté sociale puissante)
Info partagée, redocumentarisée si besoin est, interpénétrée
Info débattue, vérifiée ou pas, créditée ou non suivant l’importance et le temps
Outil de veille professionnelle
Communauté de travail avec animation de classe : apprendre les outils numériques, apprendre à travailler ensemble * Les médias sociaux : « témoins/acteurs » des mutations politiques ?
* La révolution numérique comme
révolution démocratique : une illusion ?
* La culture numérique comme culture de l’information ?
* La construction du rapport au savoir
* La remise en cause de l’autorité du savoir scolaire et journalistique
* L’enseignement de la complexité :
connaissances, entreprises et tuyaux.
* Le « devenir élève » et le devenir citoyen
à l’heure des identités numériques 4eme possibilité : travailler avec les réseaux sociaux Quelques exemples en ligne :
http://maonziemeannee.wordpress.com/
http://www.apprendre2point0.org/?curation=http://www.scoop.it/t/fle-et-nouvelles-technologies/p/3999529541/utiliser-twitter-en-salle-de-classe-12-exemples-pratiques&utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter
http://fr-fr.facebook.com/pages/CDI-du-Lyc%C3%A9e-Jules-Fil-Carcassonne/186165121489461
https://twitter.com/AtelierRelaisPo
http://www.collegepons.fr/wordpress/relais/ Education aux médias ? S’informer par les médias

Caractériser les médias et les langages médiatiques

Être conscient de la place et du rôle des médias dans la société.

Prendre conscience de sa propre relation à l’univers médiatique

Produire des messages médiatiques les 5 domaines du référentiel EAM : Soutien du présentiel, prolongement du cours

veille documentaire sur un sujet donné

moyen de communication

Suivi de projet, live-tweet

Archiver ses vidéos en créant la chaîne TV de la classe Les réseaux sociaux pour faciliter et prolonger l'apprentissage des élèves Intérêt pédagogique et éducatif * Mettre en oeuvre et valider de nombreuses compétences (piliers 1, 4, 6, 7)
* Former des citoyens numériques éclairés (Littératie numérique - Humanités numériques)
* Faire évoluer sa pédagogie vers des pratiques plus actives, participatives, collaboratives et différenciées (Mission Fourgous 2) 3 fonctionnalités
* communication avec des pairs (Facebook, Twitter)
* collaboration (wiki)
* partage de contenus (vidéos, photo)
4 caractéristiques qui en font des médias à part :
* canal de diffusion libre de tout contrôle éditorial
* échange et partage d’infos via discussion,
* création de réseaux à divers niveaux (perso, pro, amicaux),
* échange d’infos rapide, fluide, multimédia. Typologie et usages des médias sociaux * La cyber-intimidation ou cyber-harcèlement : menaces, insultes, envoi de photos obscènes ou choquantes, rumeurs, tags sur des photos peu glorieuses. Un enfant peut créer un groupe spécifique pour prendre un autre enfant pour cible.
* La cyberdépendance appelée aussi cyberaddiction serait un trouble psychologique entraînant un besoin irrésistible et obsessionnel d'utiliser Internet. Elle se caractérise par l'ensemble des problèmes liés à l'utilisation de l'outil informatique qui auront un effet négatif et destructeur sur l'utilisateur.
* L’abus sexuel
* Le vol de l’identité numérique
Principaux risques Que dit la loi ? * Les atteintes à l’intimité :

La loi (art. 226-1 al. 1 du Code pénal) réprime les révélations faites à l’insu de la personne sur sa vie privée sur les blogs ou autre réseau social auxquels
participent plusieurs internautes.

* Les atteintes au droit à l’image :

Nul ne peut fixer, enregistrer, transmettre à autrui l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé sans le consentement de celle-ci
(art. 226-1 al. 2 du Code pénal).
Ainsi la diffusion de photos d’élèves ou de professeurs sans autorisation de publication peut être sanctionnée par 1 an de prison et 45 000€ d’amende
(Art. 1382, 1383, et 9 Code civil, Art. L226-1 et L226-2 du code pénal).
De la même façon, la représentation des personnes (caricature faite à partir d’une photo publiée sans autorisation) peut être punie par
1 an de prison et 15 000€ d’amende
(Art 1382 et 1383 du code civil, art. L226-8 code pénal).
Full transcript