Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Veille en milieu scolaire: état de la situation et besoins exprimés, par Marie Hélène Labory et Marie-Chantal Paraskevas

4e Congrès des milieux documentaires 31 octobre 2012
by

Marie Hélène Labory

on 30 October 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Veille en milieu scolaire: état de la situation et besoins exprimés, par Marie Hélène Labory et Marie-Chantal Paraskevas

Veille en milieu scolaire:
état de la situation et besoins exprimés par Marie Hélène Labory et Marie-Chantal Paraskevas Cette section visait à nous renseigner un peu sur nos répondants. Cette section visait à mieux cerner quels sont les besoins potentiels de veille en milieu scolaire au Québec: en d'autres mots, les besoins que les services actuels ne comblent pas. Conclusion La majorité des répondants ne voient pas dans la veille un service à la clientèle à valeur ajoutée et ne croient pas que leur employeur payerait pour un tel service, cela expliquant sans doute ceci. Veille informationnelle Résultats Résultats Résultats «Processus de surveillance, paramétrable et automatisé, qui permet à ses utilisateurs d'être informés des publications les plus récentes quant à leurs domaines de recherche ou à leurs centres d'intérêt.» 4e Congrès des milieux documentaires
31 octobre 2012 L'information et sa transmission en milieu scolaire constituent un enjeu de taille. Dans un contexte où la charge de travail nuit généralement à l'accomplissement d'une veille efficace, alors que le milieu en a clairement besoin, nous avons cherché à savoir quels étaient précisément les besoins des bibliothécaires scolaires en matière de veille (sujets, types d'informations transmises, forme de la transmission, etc.). Nous livrons ici les résultats d'un sondage effectué plus tôt cette année. Source:
Anne Lacourcière,
Grand dictionnaire terminologique,
OQLF, 2008, http://granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=26501630 Notre objectif Est-ce qu'un service de veille vraiment adapté aux besoins du milieu scolaire et payant serait envisageable?
À quelles conditions? À quel prix? Notre méthode Un questionnaire de vingt questions abordant les pratiques actuelles en matière de veille, les besoins repérés dans le milieu et l'intérêt pour un service potentiel. Google Docs: outil imparfait, mais flexible... et gratuit. Envoyé dans la semaine
du 27 septembre 2012:

BiblioOct2009: liste de discussion informelle réunissant principalement des bibliothécaires scolaires.
APSDS: liste d'envoi de l'APSDS à ses membres.

Relance sur BiblioOct2009
le 15 octobre. Le 29 octobre:
43 résultats. #1 Pratiques actuelles en matière de veille La première section de notre sondage visait à dresser un portrait des pratiques de veille déjà existantes. C'était la section qui comptait le plus de questions: 14 sur 20. 4. Pourquoi?

Pas de service / Inexistant / inexistant / pas de service / pas satisfaite de la question / J'aimerais bien y avoir accès / Je fais ma propre veille selon mes intérêts. / ça me donne de l'info que je n'ai pas le temps de chercher / fait le tour des nouvelles en enseignements / J'ai toujours un manque d'Info. concernant l'évolution des compétences informationnelles / Oui par celui à l'interne puisque c'est moi qui la fait / J'ai l'impression que chaque professionnel en fait dans son petit coin et qu'il n'y a pas de partage. "en fait", est un bien grand mot, car ils n'utilisent pas nos compétences pour le faire. / L'AMEQ traite de l'actualité concernant les milieux scolaires. 2. Si oui, le ou lesquels?

peut-être je n'en sais rien- question trop vague / Le service des communications est abonné à un service de veille, mais je ne sais pas lequel / FEEP / AMEQ en ligne / Je sais que oui, mais lesquels? Réponse inconnue. / AMEQ. Vie pédagogique, et peut-être d'autres? / AMEQ, service interne / AMEQ 6. Si oui, le ou lesquels?

twitter, abonnements gratuits internet / Fil RSS / le même / Infobourg, google group de bibliothécaires scolaires / Scoopit Manon Dufresne / Communication-jeunesse, Le Signet (APSDS) / Eureka, Google actualités / fils rss divers / google / la Joie par les livres 8. Pourquoi?

Pas de service / Inexistant / inexistant / pas de service / prend beaucoup de temps / J'aimerais bien avoir accès à un tel service / Je l'oriente vers mes intérêts. / idem / Infos pertinentes à partager à mon équipe-école / beaucoup d'infos que je n'avais pas vu, faute de temps. / Là encore un manque, il faut que je cherche l'info. dont j'aurai besoin / Incomplet / J'aimerais avoir accès à ce service pour alimenter, trouver des argumentaires, mieux m'organiser, faire profiter de mes collègues, etc. Ca manque considérablement dans le milieu scolaire et je ne crois pas que nos dirigeants savent que nous sommes compétents à le faire... / pas sure de la pertinence / Un résumé critique des ouvrages n'est pas inclus À noter: la plupart des services mentionnés sont gratuits. Environ 15% des répondants sont satisfaits de leurs services de veille.
Quand ils ne sont pas satisfaits, la principale raison donnée est l'inexistance du service. CMQ 31
octobre
2012 Environ 20% des répondants consacrent soit moins de 1h par semaine à la veille (autrement dit, pas assez pour qu'on puisse parler de véritable veille), soit plus de 7h par semaine (autrement dit, quelque chose qui coûte plus de 200$ par semaine en salaire à leur employeur). 11. Si ce sont d'autres employés de votre organisation qui offrent ce service, de quel corps d'emploi sont-ils?
Seul le service des communications ont un service de veille / De tous les corps par la communauté. / Tous les corps d'emploi / bibliothécaire / Plusieurs CP font leur propres veilles, sans plus / bibliothécaire Les sujets couverts par la veille interne sont: les bibliothèques et la documentation à 73% et la lecture et la littérature à 64%. Autrement dit, les répondants perçoivent la veille comme un outil pour eux essentiellement, non pour leurs clients.
La fréquence du service est irrégulière à 45%, ce qui est énorme: la pertinence d'un service de veille a beaucoup à voir avec le rythme avec lequel on la reçoit. 14. Pourquoi?
Je fais moi-même la veille et c'est efficace / Inexistant / inexistant / pas de service / trop mangeur de mon temps- pas assez interactif à mon goût / J'aimerais y avoir accès / C'est personnalisé puisqu'on s'abonne aux communautés désirées / manque de temps / Le personnel (enseignants, direction, professionnels, soutien) me mentionne sa satisfaction / Étant seulement 2, il est certains que nous n'avons pas accès à toutes la documentation pertinente sur un sujet. C'est beaucoup trop de travail. / Dans une bibliothèque scolaire, oa a pas le temp......... / Je manque de temps / très faible résultat / pas assez d'infos, pas assez récent #2 Besoins repérés dans le milieu Là encore, on a confirmation que les répondants conçoivent le service de veille comme leur étant essentiellement destiné (voir les réponses sur le public cible).
Notez qu'il y avait une erreur: nous avions distingué deux utilités potentielles (Pour être au fait des derniers développements dans notre domaine / Pour documenter et inspirer notre pratique), mais je n'en ai recopié qu'une seule deux fois... Oups.
Les sources qui intéressent surtout les gens: les revues professionnelles, ce qui est conhérent avec le fait que le service est perçu comme essentiellement pour les gens de la documentation.
Nous avons été surprises que l'intérêt pour les sources informelles ne soit pas plus grand: les sources professionnelles sont faciles à trouver, nous aurions pensé que les répondants seraient peut-être intéressés à obtenir des informations ayant une plus grande valeur de par leur côté officieux. #3 Intérêt pour un service potentiel Les 15% qui ne payeraient pas correspondent probablement aux 15% des répondants qui sont satisfaits de leurs services de veille. Le tiers des répondants n'ont qu'un bibliothécaire, au mieux, dans leur organisation. Le tiers en ont deux. Le dernier tiers en ont trois ou plus. Près de la moitié des répondants sont employés dans une organisation qui compte trois techniciennes ou plus - sans doute la moitié des répondants à l'emploi d'une commission scolaire. 20. Si vous avez spécifié Autre(s) dans la dernière question, pouvez-vous préciser le type de poste(s)?

bénévoles, agent de bureau / Agents de bureau / agente de bureau / commis / Commis aux usagers / Personnel formé pour utiliser le logiciel Regard mais ne sont pas techniciennes en documentation diplômés. Ces personnes ont reçu le titre au fil des années. / bibliotechnicienne et archiviste / agent de bureau / agents de bureau / SMTE sans la maîtrise en MSI, anciennes Tech. doc. / Agent de bureau / agent de bureau Pourtant, ce service pourrait bénéficier à tous et cela justifierait plus que l'employeur paye pour l'obtenir. Qui plus est, compte tenu du taux horaire des bibliothécaires et en général du personnel qui pratique la veille, malgré les coupures, cela pourrait s'avérer un investissement rentable. Prochaine étape: peut-être penser à concevoir un modèle de service de veille et le proposer pour voir si les réponses seraient similaires... ou différentes!
Full transcript