Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Thème: Quelles ont étaient les facteurs qui ont provoqués, cette tendance à la baisse de la croissance économique depuis les années 1970 ?

No description
by

Boulesteix Elodie

on 11 April 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Thème: Quelles ont étaient les facteurs qui ont provoqués, cette tendance à la baisse de la croissance économique depuis les années 1970 ?

Quelles ont étaient les facteurs qui ont provoqués, cette tendance à la baisse de la croissance économique depuis les années 1970 ? Sources Situation d'avant 70: Les 30 glorieuses 1er Choc pétrolier:
La France va connaître, sous le pouvoir de Valéry Giscard d'Estaing (président de droite de 1974 à 1981), suite à la guerre entre les pays arabes (qu'ils ont refusés d'aider), une forte augmentation du prix du fioul. Elle va rencontrer sa première récession sous la Veme République. 2nd choc pétrolier:
Sous Valéry Giscard d'Estaing (président de droite de 1974 à 1981),
la France va connaître un ralentissement de l'économie. Elle provient d'une nouvelle guerre entre l'Iran et l'Irak qui fait triplé le prix du baril.
Malgré une baisse de la croissance, cela ne provoque pas de récession (environ 1%).
1975 1980 Les Trente Glorieuses est une période ininterrompue d'expansion économique, la plus longue et la plus rapide de toute notre histoire : elle a duré de 1945 à 1973. La France devient, au milieu des années 1970, une grande puissance agricole. La généralisation du taylorisme et du fordisme est à l'origine d'une forte hausse de la productivité. Les industries phares sont le bâtiment, les industries métallurgiques (l'automobile et la sidérurgie) et la chimie.
L'explosion du secteur tertiaire caractérise aussi cette période. Les services liés à l'augmentation du niveau de vie générée par la croissance se multiplient : crédit à la consommation, transports...
Mais depuis les années 1970, l'économie française est entrée dans une phase de marasme économique. Le taux de croissance:
PIB réel n - PIB réel n-1 / PIB réel n-1 Mode de calcul PIB réel:
PIB nominal / indice des prix 1993 2008 Avant les années 1970, comme le montre le graphique de l'INSEE, la croissance tournait autour des 5% par an. Le taux de variation du PIB a toujours était positif. Mais à partir de 1970, la France va connaître trois grandes récessions, en 1975, 1993 et 2008 où la croissance va être négative.
Le premier choc pétrolier marque la fin d’une période de forte croissance qui durait depuis la fin du second conflit mondial. Alors que le pays connaît une croissance moyenne de 5 % par an entre 1960 et 1974, le rythme de progression du PIB baisse par la suite nettement. Depuis 1975, la croissance ne s’élève qu’à 2,3 % par an en moyenne et s’avère plus volatile qu’auparavant ; néanmoins, le PIB en volume a quasiment doublé en trente ans. La croissance économique désigne la variation positive de la production de biens et de services marchands dans une économie sur une période donnée, généralement une période longue. En pratique, l'indicateur le plus utilisé pour la mesurer est le produit intérieur brut ou PIB. Il est mesuré « en volume » ou « à prix constants » pour corriger les effets de l'inflation. Le taux de croissance, lui, est le taux de variation du PIB. On utilise souvent la croissance du PIB par habitant comme indication de l'amélioration de la richesse individuelle, assimilée au niveau de vie. Définition de la croissance économique http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1136&reg_id=0 2012 Depuis 2011, la croissance tourne au ralentit.
Le taux de croissance pour l'année 2012 fut de 0% (nul). Voir le graphique

Le gouvernement table désormais sur une hausse du PIB de 1,2% en 2014 et 2% en 2015 affirmé par le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici. En 2009, les pays ont en général opté pour des politiques de relance. Début 2010, si la plupart semblent sortir de la récession, le FMI reste prudent. Le chômage persiste, d'importants déséquilibres dans les balances des transactions courantes demeurent, et des risques d'éclatement de nouvelles bulles financières sont à craindre. La finance, reprenant le dessus notamment en zone euro, grâce à l'interdiction du financement des États auprès des Banques Centrale qui implique donc leur financement auprès des marchés de crédit (obligations), impose aux États des politiques d'austérité pro-cyclique (accentuant les problèmes économiques) soutenues par l'Allemagne Elle est considérée comme la pire depuis la Grande Dépression* *(Great Recession, en référence à la Grande Dépression de 1929) Une récession est un phénomène de ralentissement du rythme de la croissance économique. Lors d'une récession, la croissance devient inférieure à la croissance potentielle et l'écart de production augmente ; le phénomène inverse est une expansion. Récession économique Subprime:
Cette crise est déclenché par une crise financière due à l'éclatement de la bulle immobilière de 2007. En 2008, le président Nicolas Sarkozy président de droit de 2007 à 2012) présente un plan de relance de 26 milliards d'euros. Un ralentissement économique est une diminution passagère (quelques trimestres) de la croissance du PIB. Le terme de récession est employé lorsque cette diminution s'observe au cours de deux trimestres consécutifs au moins. Le ralentissement économique correspond à une augmentation moins rapide du PIB Ralentissement économique La crise monétaire européenne:
Sous Mitterrand (président de gauche de 1981 à 1995), la France connaît la surévaluation de la monnaies, due à la persistance du différentiel d’inflation avec l’économie allemande. A cause de la réunification allemande, l'allemagne va établir une politique monétaire contre l'inflation en augmentant les taux d'intérêts directeurs. La France étant lié à l'allemagne due au SME (système monétaire européen) ainsi qu'avec le marché commun (mouvement de capitaux propre ) va devoir suivre cette hausse. Au risque que la monnaie allemande s'apprécie. L'espress Wikipédia Le figaro
Bref, peu de nouvelles laissant entrevoir une rapide éclaircie conjoncturelle. Pour que le PIB progresse de 0,8 % l'an prochain, comme l'espère le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, il faudrait théoriquement que la croissance gagne 0,3 % chaque trimestre. L'enjeu est d'importance car 0,1 point de croissance en moins par rapport à ce qui est prévu pour construire une équation budgétaire, c'est un milliard d'euros à trouver en plus. Les prévisions pour les années à venir ...
Full transcript