Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Evolution de la place du CPE

l’évolution de la place des CPE au sein du système éducatif français.
by

lepere laura

on 15 January 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Evolution de la place du CPE

De 1900 à aujourd'hui Évolution du métier de CPE en France 1802 Le lycée Napoléonien se compose de:

Un directeur
Un censeur
Un adjoint
Un économe 1819 création des fonctions du surveillant général :
Ancêtre du CPE 1918 Université nouvelle: idée de l'école unique :
obligatoire jusqu'à 14 ans Après la libération création des collèges d'enseignement technique (CET):
accueille les jeunes en fin d('étude afin de les professionaliser à un métier qualifié
pourvus d'un poste de Surveillant Général : ce sont des bacheliers de 28 ans avec 5 années d'ancienneté.
les SG deviennent des animateurs dans ces établissements car il faut occuper les internes pendant leur temps libre
Les activités socio-éducatives se développent
la qualité relationnelle et les dialogues s'installent dans les pratiques quotidiennes du SG. Circulaire des missions du SG :
surveiller des élèves pendant le temps péri scolaire incluant l’internat,
contrôler assiduité/absences,
maintenir l’ordre et la discipline,
contrôler la conduite et le travail des élèves,
veiller à l’éducation des élèves. 1956 Missions Appliquer une autorité
et une discipline constante Dirige les répétiteurs Chargé du bon ordre
de l'établissement Fait appliquer le règlement et les sanctions Responsable de l'assiduité Participe à l'attribution
des prix du tableau d'honneur 1933 Gratuité du lycée pour tous 1936 Jean Zay: Obligation jusqu'à 14 ans 1941 loi Carcopino:
les écoles primaires supérieures deviennent collèges modernes et sont intégrés à l'enseignement secondaire
les cours complémentaires existent toujours
=> augmentation du nombres d'élèves "du peuple" : Démocratisation il faut qu'il soit licencié, qu'il ait 25 ans ou plus et, 3 ans d'ancienneté 1958 Nouvelle circulaire qui précise que les SG participent à l'action pédagogique et éducative. 1959 Réforme Berthoin:
prolonge la scolarité jusqu'à 16 ans
les centres d'apprentissage deviennent des CET
les cours complémentaires deviennent des collèges d'enseignement général
un cycle d'observation de deux ans est mis en place afin de mieux orienter les élèves.
=> Massification Mai 1968 évolution des règlements intérieur
assouplissement des règles de vie scolaire
réduction des interdits
création des foyers socio-éducatif 1963 Réforme Fouchet: création des collèges d'enseignement secondaire 1965 Le terme "vie scolaire" apparaît
premier inspecteur général de l'établissement et de la vie scolaire Mars 1968 Colloque prémonitoire:
volonté de créer une communauté éducative. 1970 les surveillants généraux deviennent des Conseillers d'éducation (CE) ou Conseillers principaux d'éducation (CPE) Période de mutation riche en recherche et expérimentation centré sur l’animation au sein du foyer socio-éducatif et la mise en place de l’autodiscipline. 1972 Circulaire sur les missions du CE / CPE:
responsables du champs éducatifs et de l’animation générale de la vie scolaire
responsable de l’information sur l’orientation des élèves,
ont un rôle en pédagogie. Nouvelle circulaire et la dernière à ce jour sur les missions du CPE:

donne une définition de la vie scolaire : placer les adolescents dans les meilleures conditions de vie individuelle et collective et d’épanouissement personnel .
rompt avec l’héritage du SG en donnant aux CE/CPE une mission d’éducation.
signe la reconnaissance d’un métier à part entière, en particulier quand le service vie scolaire est reconnu.
La démocratisation et la massification ont eus pour conséquence un nombre croissant d’élèves en difficultés scolaires ; les CE/CPE ont donc développé une fonction de suivi et d’aide personnalisée dans la pratique quotidienne. Mai 1981 Nouveau gouvernement qui augmente à 300% le recrutement des CPE en diminuant la formation à 8 semaines,
ce qui mécontente les CPE qui veulent une nouvelle évolution du métier de CPE. 1982 elle permet aux CPE d'entrer de plein pied dans l'équipe pédagogique. 1975 loi Haby: le collège unique 1982 Lois de décentralisation administratives:
étendent les pouvoirs des collectivités locales en matière d’éducation, notamment sur la construction et le fonctionnement des établissements.
L’Etat conserve l’organisation générale des programmes et des examens, l’organisation du recrutement et la gestion des enseignants.
La politique des Zones d’Education Prioritaires a été lancée, elle vise à organiser la lutte contre l’échec scolaire dans les zones socialement défavorisées.
réforme du second cycle (Lycée).
Le Rapport LEGRAND conduit à imposer l’idée d’une discrimination positive entre élèves. 1983 Loi d'orientation 1989 Les années 90: Rapport d’Antoine Prost sur les lycées.
Transformation des établissements publics nationaux en établissements publics locaux d’enseignements. 1984 Echec de la loi SAVARY sur le rapprochement entre public et privé. 1985 Début d’un considérable afflux d’élèves dans les lycées, favorisé par des mesures volontaristes :
objectif d’amener 80% d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat énoncée par le ministre Chevènement.
Les lycées techniques deviennent lycées technologiques.
confirme et conforte les CE/CPE dans leur mission d’éducation et d’accompagnement des adolescents.
Mot d’ordre : mettre l’élève au cœur du système éducatif.
obligation de faire un projet d’établissement.
Objectif : 80% d’une classe au niveau baccalauréat et 100% doivent avoir un niveau de formation reconnu.
L’orientation doit être construite par le jeune.
Création du Comité de la vie lycéenne. Recrudescence de la violence dans les établissements scolaire. 1990: Circulaire N°90-028 sur les ZEP pour obtenir "une amélioration significative des résultats scolaires des élèves". Mai 1992: Les CPE doivent se former en IUFM.
Création des établissements sensibles, le recrutement se fait sur le volontariat. 1992: Arrêté qui donne la définition officielle d’instances de la vie scolaire.
Association entre lycée général et lycée technologique pour devenir lycée d'enseignement général et technologique.
Rapport de Claude CARE sur les CPE : reconnaissance d’un métier toujours sur le front. 1997: Premier plan antiviolence de Claude Allègre, les effets du plan seront évalués par Debarbieux et son équipe en 1998-1999. « Programme nouvelles chances » en direction des jeunes qui sortent du système éducatif sans diplôme et / ou qualification. Trois principes par l’action :
1/ Pas de solution uniforme mais une réponse pour chaque jeune ;
2/ Libérer les initiatives et soutenir l’innovation ;
3/ Agir avec des partenaires et tout particulièrement les entreprises. Mai 1999 Loi d’orientation :
Faire réussir tous les élèves, égalité des chances.
Création du socle commun de connaissances et de compétences :
Les CPE doivent veiller à l‘acquisition de tous les élèves (livret personnel de compétences) aux compétences 6 & 7 en particulier.
Mise en place de PPRE, permettant un soutien individualisé. Volonté d’aider les élèves à choisir leur orientation, DP3, CIO, des actions menés dans l’établissement scolaire.
Introduction des technologies de l’information et de la communication : B2i à obtenir. Etc… 2005 Note de vie scolaire :
Implication du CPE dans l’évaluation des élèves en collaboration avec les professeurs principaux et le chef d’établissement. Cette note est fondée sur 4 domaines : Assiduité, respect du règlement intérieur, participation à la vie de l’établissement, obtention des attestations de sécurité routière et/ou formation aux 1er secours. 2006 La loi Fourcroy : création des surveillants généraux, sans créer ses fonctions. Décret du 11 octobre 1989 Modifie le DECRET de1970. Cette révision rapproche les C.E. / C.P.E. des enseignants " pour assurer le suivi individuel des élèves et participer à leur évaluation ". Les C.E. / C.P.E. voient l’orientation pédagogique de leur métier confirmée et leur responsabilité éducative définie indépendamment de celle du chef d’établissement, distinguant nettement les C.E. / C.P.E. des personnels de direction. 1994 Reconnaissance du statut de conseiller pédagogique pour les C.P.E. 1995 Nouveau concours externe, reposant sur un contenu disciplinaire et un programme. Circulaire
de 1996 Le CPE est concerné par les services de vacances. Circulaire
de 1998 Les CPE participent avec les professeurs principaux et conseillers d’orientation psychologues au programme d’information et d’orientation de l’établissement. Les années 90: reconnaissance du CPE 2009 Réforme des lycées:
un tronc commun pour les secondes composés de:
La seconde, «une classe de détermination»:
L'élève pourra explorer de nouvelles matières pour mieux réfléchir à son orientation sans s'engager.
Outre un tronc commun avec l'enseignement de deux langues vivantes,
l'élève devra choisir deux enseignements «d'exploration» d'1h30 hebdomadaire chacun, dont l'un portera forcément sur l'économie.
Un tronc commun en première
La classe de première sera un début de spécialisation sans pour autant rendre le parcours du lycéen irréversible,
grâce à un «tronc commun» de quinze heures
(français, histoire-géographie, deux langues vivantes, éducation civique, juridique et sociale et éducation physique et sportive).
Des classes réunissant des élèves de différentes séries pourront donc être constituées, notamment en langues,
où les élèves seront répartis par groupes de niveau.
Le lycéen qui souhaite changer de série en cours de route devra uniquement acquérir
les connaissances des matières de spécialisation propres à la série qu’il rejoint (dix heures en S, neuf heures et demi en ES, huit heures et demi en L).
Des «stages-passerelles» seront par ailleurs organisés pendant les vacances pour se réorienter dans une autre filière.
En L, les langues sont renforcées, avec la création d'un cours de littérature étrangère en langue étrangère.
La terminale axée sur les études supérieures:
les enseignements de spécialisation sont renforcés
(mathématiques, SVT, physique-chimie, informatique et sciences du numérique en S, sciences sociales,
économie, mathématiques appliquées en ES, droit et grands enjeux du monde contemporain, langues vivantes, langues anciennes,
arts, et mathématiques appliquées en L).
Les deux heures d'accompagnement personnalisé sont consacrées à bâtir un projet d'orientation. 2012-2013 la refondation de l'école est en cours, les CPE sont dans l'attente d'une nouvelle circulaire.
Full transcript