Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Organiser une veille documentaire

Atelier de formation documentaire Doctorants : Centraliser l'information sur le web, automatiser sa veille, la diffuser
by

SCD Angers

on 17 November 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Organiser une veille documentaire

La valorisation de la recherche, de la veille aux réseaux sociaux.
Centraliser, organiser, diffuser.
La veille documentaire, pour quoi faire ?
Gagner du temps
Organiser sa veille :
chercher soi-même
Chercher grâce aux autres : éloge de la paresse
Centraliser les informations
Diffuser et valoriser son travail de veille
Twitter, un outil de veille
Fils RSS
Alertes mail
Sources et compléments
http://methodoc.univ-rennes2.fr/veille
Veille vs Documentation
La veille par flux
La veille communautaire
Veille = dispositif qui permet de récupérer les informations importantes sur un sujet au fur et à mesure de leur parution
Essentiellement méthode "push" ("pousser" les informations vers l'utilisateur)
/ Documentation = recherche ponctuelle sur un sujet
http://www.outilsfroids.net/news/les-3-qualites-du-veilleur-qualite-n-1-la-paresse
http://www.les-infostrateges.com/article/0606264/qu-est-ce-que-la-veille
Stocker et partager sa veille : un vrai travail universitaire
Plus on partage, plus on possède. Voilà le miracle. – Léonard Nimoy
Twitter : moyen simple et rapide de diffuser de l'information + écho de l'actualité
Suivre des institutions / des personnes qui proposent déjà un travail de veille :

Histoire https://twitter.com/EmmanuelLauren2, https://twitter.com/Mxli1,
Sc. sociales https://twitter.com/SH_lelabo
Sciences de l'éducation https://twitter.com/educphare
Sociologie https://twitter.com/sociophare
Physique https://twitter.com/arxivblog
Biologie https://twitter.com/BiologieUdeM, https://twitter.com/Society_Biology,
Mathématiques: https://twitter.com/SpringerMath
Informatique: https://twitter.com/TexTip (Latex), https://twitter.com/planetphp
CNRS: https://twitter.com/CNRS
Psychologie: https://twitter.com/psychopium, https://twitter.com/psychophare
Médecine https://twitter.com/DDupagne
Droit: https://twitter.com/Maitre_Eolas
etc...
S'appuyer sur une communauté de veille
Utiliser le moteur de recherche interne de Twitter pour retrouver des personnes dont on connaît les compétences dans un domaine
Interroger Twitter sur des concepts, via le hashtag, pour savoir qui est spécialisé dans ce domaine
Quand on a trouvé des veilleurs influents, élargir en observant leur communauté : qui suivent-ils ? Qui les suit ?
Observer les Who to follow ? basés sur vos abonnements
Voire même des moteurs de recherche spécialisés : http://justtweetit.com/, http://www.twellow.com/
http://www.outilsfroids.net/news/la-veille-avec-twitter-partie-1-identifier-les-bonnes-sources-d-information
Comment repérer des veilleurs influents ?
Faire des recherches par mots-clés sur Twitter
Via le moteur de recherche interne de Twitter, possibilité de recherche avec le hashtag, équivalent du mot-clé (#) : #openaccess
Un outil : Tweetbeep, pour paramétrer une alerte sur un mot, un hashtag ou un nom d'utilisateur...

Bookmarks sociaux
A partir de plates-formes de bookmarks sociaux comme Diigo, Connotea, Delicious
Un tutoriel Diigo ici : http://bibliolab.fr/cms/content/comment-fonctionne-diigo
http://guides-formadoct.ueb.eu/cat.php?cid=18864
Intéressant pour automatiser la veille
Inconvénient : risque de polluer sa boîte mail par des résultats trop volumineux. Elaborer une requête précise pour éviter le "bruit".
Attention à la fréquence
D'autres réseaux sociaux pour les chercheurs...
Academia.edu,
ResearchGate (http://www.researchgate.net/)
My Science Work (http://www.mysciencework.com/)
= réseaux sociaux destinés aux chercheurs qui souhaitent nouer des contacts avec d'autres chercheurs travaillant dans le même domaine qu'eux ou dans un domaine connexe.
Scivee : http://www.scivee.tv/ (vidéos de conférences, d'expériences de laboratoire, des diaporamas animés en sciences exactes + souvent, pré-publications en accès libre) communautés de chercheurs,
Plates-formes de partage spécialisées pour la recherche

MyExperiment : http://www.myexperiment.org/
Open-Notebook-Science :
http://onschallenge.wikispaces.com/
Automatiser sa veille = évite de visiter fréquemment les même sites, bases de données. Les informations sont poussées vers vous, vous n'allez plus les chercher.
http://www.bibliotheques.uqam.ca/infosphere/sciences/module9/index.html
Avantage de la veille = régularité
Pas de risque "d'oublier" une référence importante qui serait parue récemment.
Attention au "bruit" (trop de résultats). Nécessité de bien définir ses critères de recherche au préalable.
Entrer dans une communauté de recherche
Partager des informations importantes, se servir de la veille des autres = un vrai travail universitaire
A partir d'un site : Fabula / CNRS
A partir d'une base de données : CAIRN / Science Direct
Intérêt = indépendant de la boîte mail
Agrégateur = page unique qui permet de centraliser tous les flux et de les organiser (par dossiers par ex.)
Une sorte de bureau virtuel
ex : Alertes sur la base de données Science Direct
Alertes Google : http://www.google.fr/alerts?hl=fr
Source : http://www.flickr.com/photos/photopia/455572466/
Les limites
Surcharge d'informations : bien choisir qui on suit, ne pas hésiter à se désabonner
Via les agrégateurs et outils de curation
Les agrégateurs permettent en général de partager sa veille avec d'autres
ex. : http://www.netvibes.com/calimaq#Accueil
http://www.netvibes.com/urfist#Recherche_d%27information_sur_Internet
ou via un logiciel de gestion de référence bibliographiques comme Zotero : possibilité de partager ses références (implique la création d'un compte et d'un groupe)
Faire un travail de "curation" et valoriser ses travaux
Flux RSS, une technologie efficace, puissante... mais à l'avenir menacé
Ex. : www.feedly.com
www.feedreader.com
www.netvibes.com

MAIS... sites au positionnement ambigu
(http://www.clavert.net/les-reseaux-sociaux-pour-chercheurs-une-illusion/)
Outils de curation permettent de sélectionner et de d'éditorialiser des contenus
ex. : http://www.scoop.it/u/bernard-rentier, http://paper.li/tpenews
Full transcript