Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Une brève histoire de l'Atome...

by Pierre Marie Grenié & Arthur Lieutaud
by

arthur lieutaud

on 4 October 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Une brève histoire de l'Atome...

MERCI ! Une brève histoire de l'Atome Démoctrite
(420 av JC) Pour Démocrite, la matière est faite de petites particules pleines , insécables ("atomos" en grec) et éternelles. L'espace qui les entoure est vide. Par
Pierre Mari-Grenié et Arthur Lieutaud ARISTOTE
et les philosophes grecs
(350 av JC) Aristote conteste cette existence par la théorie dite des quatre éléments selon laquelle toute matière est faite des 4 substances indestructibles :
eau, feu, air, terre. Cette conception du monde fut par la suite soutenue par l'Église qui condamnait la théorie atomiste, car trop matérialiste à son gout. La conception alchimiste, celle d'Aristote, perdura jusqu'au début du XlXe ! 2 000 ans d'ignorance.. La Victoire de l'atome
(Fin XVIIIe - début XIXe) La vision alchimiste est balayée par Lavoisier (1743-1794), physicien et révolutionnaire français. En 1808, John Dalton, un chimiste anglais, démontre que deux gaz quelconques se combinent toujours dans des proportions de masses simples. Ces résultats s'expliquent si l'on suppose que la matière est constituée des petites particules indivisibles imaginées par les Grecs. La découverte de l'électron En 1871, l'anglais W.Crookes réalise une expérience avec une ampoule de verre comportant deux tiges métalliques, entre lesquelles il applique une tension de plusieurs milliers de volts. Le résultat l'amène à penser que les rayons observés sont constitués de particules se propageant en ligne droite à partir de la cathode. Ils les nomment "rayons cathodiques". Puis en 1897, J.J.Thomson démontre que ces rayons sont formés de particules extrêmement petites et légères dont il mesure la masse : ce sont les électrons, l'un des constituants de tous les atomes.
Après sa découverte de l'électron et sachant que la matière est électriquement neutre J.J.Thomson propose un nouveau modèle de l'atome : Dans son modèle les électrons négatifs sont des particules localisées baignant dans une "soupe" positive (modèle dit "plum-pudding"). L'idée atomique est née sur les bords de la mer Egée, iI y a presque 2 500 ans. Le philosophe grec Leucippe et son disciple Démocrite ont, les premiers, suggéré que toute matière était composée de particules infimes et invisibles à l'œil nu.

Cette idée a sans doute germé en regardant les plages qu'ils avaient constamment sous les yeux : si on regarde une plage du haut d'une falaise il est impossible de savoir qu'elle est composée de petits grains; pour s'en apercevoir il faut s'en approcher très près; la matière c'est pareil, elle est constituée de petits grains mais à notre échelle il est impossible de s'en apercevoir. Les scientifiques et l'Eglise Aujourd'hui Depuis, d'autres modèle plus complexes ont permis d'expliquer de nombreux autres phénomènes. Mais même le modèle le plus récent n'est sûrement pas le dernier.
Actuellement, on sait qu'il n'est pas possible d'associer aux électrons une trajectoire bien définie mais on sait calculer leur probabilité de présence autour d'un noyau positif.
Cette impossibilité de localiser les électrons dans les atomes conduit à parler de nuage électronique en considérant l'ensemble des électrons.
Full transcript