Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Congrès ABF 2012

la bibliothèque, une affaire publique
by

Médiathèque Sud équipe

on 13 September 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Congrès ABF 2012

Congrès ABF 2012 à Montreuil La bibliothèque, une affaire publique La bibliothèque est une affaire publique

A quoi servent les bibliothèques ?

Le service public des bibliothèques, c'est l'affaire des pouvoirs publics

Les bibliothèques sont au croisement des politiques culturelles, sociales, éducatives. Elles contribuent à faire sens, à faire société.
Elles sont utiles à la population
Elles sont nécessaires à l'exercice de la démocratie
Elles sont l'affaire de tous. Le manifeste ABF du 2 mars Les politiques publiques sont un ensemble complexe et évolutif d'acteurs, d'institutions, d'organisations, de normes et de problèmes sociaux. Il s'agit d'un processus variable, organisé autour de séquences. Tout commence par
la politique publique...
Conférence inaugurale et doctorale pour décortiquer les mécanismes de la politique publique.
Cours de sciences politiques par le brillant professeur Yves Surel Dominique Arot. http://fr.slideshare.net/Bibliolab/arot-abf-2012
consensus sur l’utilité des bibliothèques, « oui c’est important » mais il n’y a pas d’argent…des politiques implicites, voire absentes…
évolution et pluralité des politiques publiques
secteur de l’action publique peu visible, dispersé, avec une forte expression des professionnels et une faible expression des usagers.
évaluation insuffisante : Impact réel des actions et des moyens déployés ? Appareil statistique national défaillant, beaucoup d’outils à mettre en place. Et les bibliothèques dans
les politiques publiques ?
Où l’on se rend compte que c’est
avant tout une question d’argent… Jacques Marsaud, DGS Communauté d'agglo Plaine-Commune
Politique publique forte et volontariste en faveur des bibliothèques de la Communauté d'agglomération
Bilan : un territoire bien maillé (23 équipements, 4 en projets, 3 bibliobus), un usage renforcé. + 30% d’usagers, +40% d’emprunts. Les médiathèques sont devenues des lieux attractifs. 80% des écoles sont partenaires.
Projets :
Création d’une médiathèque inter-communauté dans la gare Pleyel.
Développer des services numériques sur place et à distance
Associer les habitants avec des projets de création numérique
Diversification de l’offre et renforcement des lieux créant du lien social. bibliothèques = lieux incontournables du soutien à l’enseignement supérieur.
BU = éléments clés de l’enseignement supérieur et de l’action du conseil régional dans ce domaine.
actions du CR : constructions de nouvelles BU (100 millions €), modernisation d’équipements (36 opérations), dispositif d’emplois étudiants (1000 emplois) dans les BU.
projets : construction BU Condorcet, création prix du livre étudiant Du côté des BU ?
Isabelle This-Saint Jean,vice-présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche au conseil régional d’IdF politiques publiques et nécessité des bibliothèques
L'utilité des bibliothèques n'est pas remise en cause mais il faut qu'elle soit prouvée et démontrée par les usagers. "vous m'avez manqué", une abonnée le jour de la réouverture de nos médiathèques.

L'évaluation des bibliothèques est insuffisante, les bibliothécaires trop modestes pour défendre leurs résultats. Politiques publiques et rigueur budgétaire dans le contexte de crise économique Philippe Laurent, président de la FNCC
quid de la future architecture des collectivités territoriales
désengagement des collectivités ? non
mutualisation ? attention

Christophe Pérales, directeur des bibliothèques de l’université Versailles-Saint-Quentin
2007 : Loi d’autonomie des universités
Les deux axes des BU : formations des étudiants + recherche
obtenir des crédits ? difficile
enjeu : développer des solutions web de données
le numérique : bien sûr, mais...
la crise, mais attention aussi au gaspillage des fonds publics Nicolas Georges, directeur du service du livre et de la lecture, ministère de la culture.
Enjeu pour le Ministère = maillage du territoire, lieux physiques et service public.
Faire progresser les usages de la lecture publique : 16,2% de la population inscrite, résultat décevant vu les investissements.
Chiffres : effort national sur les bibliothèques en 2006 : 2 milliards d’€
60 % pour les collectivités, 40% pour l’Etat.
L’Etat investit fortement, les crédits d’intervention sont stables.

Le ministère n’est pas le pilote en matière de lecture publique, ce sont les collectivités territoriales.
L’Etat = rôle de garant d’égalité sur le territoire : régulation (normes) + incitation + conseil & expertise

Régulation
enjeu = accès aux bibliothèques
perspectives : organisation d’une table ronde sur le numérique, la réforme des collectivités, l’avenir de la DGD

Incitation
Politique de mise à disposition des Conservateurs d’Etat.
Ouverture de la DGD à tout et surtout au numérique
Nouvelle relance des Contrats Territoire de Lecture.
Politique d’accompagnement d’élargissement des heures d’ouverture
Politique de rénovation de la BPI.

Conseil
Publications du ministère 
Réalisation d’études 
Observations des politiques publiques Politiques publiques nationales Bruno Racine, Président de la BNF
La BNF reçoit 206 millions d’€/an de subventions de l’Eat.
Priorité actuelle : coopération numérique, création d'une bibliothèque numérique collective 

Encourager la numérisation des bibliothèques
Programme de numérisation concertée : beaucoup de partenaires BM et BU, d’autres ministères. 3 millions attribués par le Ministère de la Culture.
Favoriser l’enrichissement mutuel
GALLICA (40 bibliothèques) moissonne les 130 000 documents des bibliothèques partenaires.
Principe d’enrichir ces bibliothèques avec Gallica : portails locaux, régionaux ou spécialisés.

Gregory Golcanap, Directeur du SCD d’Evry, coordinateur de Couperin.
2 projets majeurs :
Projet ISTEX : programme d’acquisition d’archives scientifiques (licences nationales)
Projet BSN : Bibliothèque Scientifique Numérique
www.abes.fr/Ressources-electroniques/Licences-nationales Politiques publiques nationales et la question murmurée par certains intervenants :
faut-il encore des bibliothécaires ? Faut-il encore des bibliothèques ?
où chaque intervenant va développer pourquoi il en faut encore... En 2011, autant de visiteurs dans les bibliothèques du Val d'Oise qu'au Parc Astérix... Faut-il encore des bibliothèques ?
pour produire une culture populaire Dominique Lahary : « Certains élus, certains présidents d’université ont émis l’idée que maintenant les bibliothèques n’étaient plus nécessaires » Visiteurs ?

Vera Saboya, coordinateur du programme de la lecture et de la connaissance, secrétariat d’Etat à la culture de Rio de Janeiro, Brésil. http://fr.slideshare.net/Bibliolab/vera-saboya-brsil-abf-2012?ref=http:/abfblog.wordpress.com/

Programme gouvernemental de développement des bibliothèques, lieux de production d’une culture populaire
les bibliothèques-parc dans les favellas.
démarche de politique publique :
objectif est de permettre aux personnes de retrouver l’estime de soi. Mettre au centre de la Favella un lieu pour la rencontre pacifique. Recréer une place du village, une agora.
aller au milieu de la cité pour y mettre de la culture, accéder au livre, à l’expression artistique, esthétique. Les Brésiliens naissent en sachant danser et chanter. Ils sont plus formés par la télévision que par l’école. Les jeunes passent par l’expression artistique, créative avant d’aller vers le livre. Beaucoup d’enfants ne sont pas scolarisés mais ils vont dans les bibliothèques.
activités artistiques programmées : atelier théâtre, laboratoire d’écriture numérique et de montage audiovisuel, laboratoire Mémoire et territoire, laboratoire de développement et de formation continue.

financement : fonds d'Etat, fonds privés, ONG...

le personnel : habitants du quartier, non bibliothécaires. Recrutement sur le critère du "rêve". Odile Grandet, chef de projet bibliothèque du campus Condorcet (la plus grande BU d’Ile-de-France)

ouverture prévue en 2016. Coût : 600 millions €. 17000 m2 de surface utile.
Les bibliothèques jouent un rôle important en termes de choix, de légitimation des contenus. C’est également un espace pour le dialogue. Elles mènent une lutte contre l’infobésité.
Le livre papier et le livre numérique ne se pensent pas l’un contre l’autre Faut-il encore des bibliothèques ?
Lutter contre l'infobésité Véronique Balbo-Bonneval, Directrice de la culture et du patrimoine, Communauté d’agglomération Saint-Quentin-en-Yvelines

Le projet politique : développer un projet culturel au-delà du spectacle vivant et au service d’un projet de société. Médiathèques = principal outil
Pourquoi faut-il encore des bibliothèques ?
Utilité sociale car manque d'espace publics qui disparaissent (rue, marché...)
lieux de distanciation, reprendre le temps de penser
Problème de terminologie avec la lecture publique : comment appeler la politique publique des bibliothèques/médiathèques ? Modestie, non-visibilité des bibliothèques et des professionnels. Traduire en mots ce que nous faisons. Les bibliothécaires valorisent trop les artistes, ne savent pas défendre leur identité (mais quelle est leur identité ?)
rôle important envers les nouveaux entrants et les décrocheurs : lieux de vie, lieux de rencontre. Faire attention aux horaires d’ouverture et aux rythmes sociaux. Il faut être accessible aux moments de liberté des populations.
co-création : Comment associer les habitants à la médiathèque, faire circuler et partager l’expertise ?
Bibliothèque = institution dans le quartier OU institution du quartier Faut-il encore des bibliothèques ?
Les bibliothécaires sont trop modestes

Tony Durcan, médiathèques Newcastle
http://fr.slideshare.net/Bibliolab/tony-durcan-newcastle-abf-2012
situation des bibliothèques publiques en Angleterre très critique
priorité politique actuelle : réduire les dépenses publiques.
bénévoles associés au fonctionnement des bibliothèques.
fréquentation stable du public.



Que faire ? convaincre les responsables politiques de l’importance des bibliothèques, montrer tout le soutien qu’elles peuvent apporter à l’économie locale (Work club, aide à la rédaction de CV et de lettre de motivation, accès gratuit internet, centre pour les entrepreneurs et les créateurs d’entreprises, relais des pôles emploi).
des lieux de lutte contre les inégalités sociales, des lieux d’intégration, des lieux de rencontre intergénérationnelle. Elles sont encore des lieux d’éducation et des lieux de culture relayant tout types de manifestations
saisir chaque opportunité de faire la promotion de la bibliothèque Quatre points de vue étrangers sur la question de la nécessité des bibliothèques
Convaincre les élus de l'importance des bibliothèques Chantal Stanescu, directrice adjointe de la bibliothèque centrale de la région Bruxelles-Capitale. http://fr.slideshare.net/Bibliolab/belgique-congrs-abf-2012-bibliothques-cs
contexte politique : la Belgique a vécu dix-huit mois sans gouvernement.
décret sur les bibliothèques : en application depuis 2011
encadre l’action des bibliothèques  et le développement des pratiques de lecture.  
déclaration d’intention politique et un cadre d’action pour tous, définition  d'objectifs communs dans la fédération Wallonie-Bruxelles
induit de nouvelles façons de travailler 
financement stable assuré
avenir serein pour les bibliothèques de Belgique qui occupent le devant de la scène dans les champs de l’éducation et de l’instruction. Quatre points de vue étrangers sur la question de la nécessité des bibliothèques
La Belgique a déclaré par décret les bibliothèques indispensables Maud Stephan, bibliothécaire professeur à l’Université libanaise
http://fr.slideshare.net/Bibliolab/liban-bibliothques-arabes-abf-2012
 capacité des bibliothèques à répondre à l’attente des jeunes dans les pays arabes ?
problèmes structurels de la lecture : pratiques récentes et assez faibles
94% des étudiants utilisent Internet, surtout pour la recherche d'information en sciences, religion et politique.
Quels contenus trouve-t-on en arabe sur Internet ? blogs et les réseaux sociaux. Pauvreté des ressources informationnelles fiables
Les sites des institutions culturelles, des bibliothèques arabes sont peu fréquentés.
Il existe des sites intéressants, construits par des jeunes, mêlant diverses formes d’expression, le dessin, les caricatures, … mais ils sont peu repérés ou valorisés.
conservation et numérisation du patrimoine moderne : initiatives non soutenues par l’Etat, aides ponctuelles fournies de programmes européens
Absence de politique publique pour soutenir les bibliothèques.
Les bibliothèques arabes doivent cibler le public jeune qui a besoin de repères
Les bibliothèques arabes doivent exploiter les contenus internet , les contenus produits par des jeunes, les contenus scientifiques arabes, et former aux usages de ces ressources.
Les bibliothèques arabes doivent devenir de nouveaux espaces publics dans lesquels il est possible de s’informer loin de la famille, de diversifier les sources d’information, de partager le savoir dans un espace convivial, de pratiquer la lecture. Un espace de résistance et de liberté. Quatre points de vue étrangers sur la question de la nécessité des bibliothèques
La bibliothèque espace de résistance et de liberté Suzanne Payette, directrice de la bibliothèque de Brossard, Québec.
http://fr.slideshare.net/Bibliolab/payette-qubec-abf-2012
ouverte 7j/semaine, soit 69h. 1000 visiteurs/jour
Accent principal sur l’alphabétisation (imprimée ou numérique), l’éducation, la culture, et l’information. 
Nécessité de mettre en valeur les multiples fonctions des bibliothécaires qui doivent faire changer la perception que les gens ont de la bibliothèque, faire changer la bibliothèque, en faire des outils de développement économique et social et de rendre cela réel pour l’homme de la rue.

Information →transformation
Institution → infrastructure
Prestige → essentiel (gardiens du passé) préparer l’avenir
Altruiste → retour sur investissement

Comment changer ?
Brasser nos équipes, développer les compétences relationnelles
Acquérir et développer les compétences technologiques
Niveler à la hausse les compétences
La bibliothèque est un équipement essentiel et vital pour le citoyen. Elle doit proposer :
du personnel engagé, compétent, mobile, doté de connaissances technologiques
des horaires d’ouverture étendus, ouvrir le dimanche
des espaces inspirants adaptés à toutes clientèles et les usages
des collections variées, actuelles, et mises en valeur (acheter les top 20 en multicopies)
une présence indispensable sur les réseaux sociaux
Elle pousse l’information vers les citoyens et leur transmet l’information municipale
Elle travaille en réseau, adhère à des consortiums, pour enrichir sa connaissance du terrain et rationaliser  son fonctionnement.
Le citoyen doit être au cœur de tout ce que l’on fait
La bibliothèque est alors une valeur ajoutée pour chacun
A nous de démontrer que nous sommes indispensables, mais c’est au citoyen de le crier. Quatre points de vue étrangers sur la question de la nécessité des bibliothèques
A nous de démontrer que nous sommes indispensables, mais c’est au citoyen de le crier. Publié sur www.biblio.brossard.ca
Statistiques annuelles 2011
Nombre d'abonnés 29 427
Nombre de visiteurs 351 434
Nombre de documents dans la collection 252 755
Achat de documents (livres, disques, DVD, livres audio, etc.) 15 013
Nombre d'abonnements à des revues 373
Nombre de documents élagués 11 586
Nombre de prêts 569 258
Nombre de consultations sur Internet 78394 Dominique Tabah, Conservateur des bibliothèques et directrices des bibliothèques de Montreuil

Concept dépassé de l’offre de la demande.
Mettre le public au centre des activités et du fonctionnement de la médiathèque : comment fait-on pour les associer à la co-construction des services.
Analyser les besoins, recueillir les attentes, mettre en place un comité d’usagers. Consulter,
identifier, mettre en œuvre. Comment s’en servir dans le management des équipes ?


Exemples avec les adolescents : club de lecture, enquête des stagiaires dans leur classe
Autres initiatives : café littéraire, bilan annuel de la bibliothèque adressé aux usagers : les informer est une manière de les faire réagir
Faire appel aux bénévoles répétiteurs pour ceux qui apprennent les langues étrangères

Conclusion
Intérêt de toutes ses démarches ?
Noter la vie de la médiathèque dans un cahier de bord pour en discuter ensuite en équipe
Levier de dialogue avec les usagers pour obtenir des moyens
Levier de communication avec les usagers Comment associer les publics à la définition des services, à la mise en place des politiques
Mettre le public au centre Anita Beldiman-Moore responsable du marketing Bibliothèque de Sciences Po Paris. http://fr.slideshare.net/Bibliolab/beldiman-associer-les-publics-sc-po-abf-2012
Mieux connaître les besoins du public : outils diversifiés
Enquête sur les usages et pratiques depuis 2005
Semaine test sur les types de questions depuis 2007
Semaines test sur la consultation en salles depuis 2007
LibQUAL+ depuis 2009 (questionnaire standardisé et internaltional mis au point et diffusé par l’Association of Research Libraries pour les BU)
Focus groups depuis 2010
Entretiens avec les chercheurs depuis 2010

Des constats et des pistes...
baisse de l’activité documentaire. Faire évoluer les politiques documentaires.
Surpopulation. Plus de régulation et amélioration du bâtiment.
nécessité de garantir des flux en salle et à distance. Repenser le service public.
besoin d’accompagnement. Repenser le service public

Actions mises en œuvre : élargissement des horaires d’ ouverture et solutions d’impression Comment associer les publics à la définition des services, à la mise en place des politiques
Enquêtes suivies d'effets Xavier Galaup http://www.slideshare.net/xgalaup 
Co-création de contenus avec les usagers.
domaine culturel : scène ouverte, rallye photo, concevoir une expo...
domaine éducatif : usager formateur, échange des savoirs...
domaine social : favoriser la rencontre, être un lieu ressource, de débats...

fin de la prépondérance des documents et ressources numériques en ligne : évolution vers des services plus personnalisés et la co-création de contenus.
extension du domain des collections :
ressources numériques participatives
crées par les bibliothécaires et les usagers
Un exemple intéressant de co-création de contenus numériques : le wiki de Brest, un wiki de territoires

évolution des métiers et des compétences :
importance accrue des compétences relationnelles
maîtrise des compétences en veille et gestion de projets
savoir mettre en place des partenariats
importance de l’autoformation et du partage en interne. Comment associer les publics à la définition des services, à la mise en place des politiques
surprendre l'usager Comment associer les publics à la définition des services, à la mise en place des politiques ? mettre l'usager au centre des activités, du fonctionnement, des services ©imd.org Ce qu'il faut retenir Discussion suite à la présentation

- peu de temps pour échanger sur des sujets de fond.
- avis par les usagers sur les documents grâce au portail, suggestions d'achat (3000 demandes de lecteurs en 2011 pour Malraux, soit 12% du budget d'acquisition)
- il faut faire + de médiation des services déjà accessibles
- chantier Mnord : mettre en place un dispositif de travail et de consultation avec la population.
- expérience menée sur le projet Neuhof : résidence d'artiste
- sentiment d'hypocrisie parfois ressentie par les usagers consultés
- quid de la suite dess enquêtes de 2010. Rien n'a été mis en place.
- formations des bibliothécaires, inadaptation de l'offre du CNFPT. Mais journées d'étude de l'ABF sur l'évolution du métier.
- formation à l'évaluation prévue pour les cadres en 2012.
- importance des actions de communication locale. Montrer visibilité.
- méconnaissance des attentes de nos visiteurs, il serait bon de les connaître. méconnaissance du public des services que l'on propose, souvent gratuitement.
- efficacité de la campagne de comm institutionnelle de l'automne 2011 ? La Ville connait-elle réellement le rôle des médiathèques ?
- communiquer plus intensément sur nos réalisations et sur ce que l'on met en place. 2013 : communiquer sur des points précis, avant une comm globale en 2014.
- et facebook ? on attend le futur chargé de projet numérique. Réflexion globale dans le cadre du projet de médiation numérique. Faire dialoguer les réseaux sociaux avec le portail. Sophie Jacques
médiathèque sud
septembre 2012
Full transcript