Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Production finale TPE 2014-2015 : LE CHEWING-GUM

by

Chewing-gum TPE

on 26 February 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Production finale TPE 2014-2015 : LE CHEWING-GUM

Qu'est ce que le chewing-gum ?
Est-il néfaste pour notre santé ?
Sondage !
Nous avons voulu savoir qu'elle est le regard des consommateurs sur le chewing-gum. Pour cela nous avons effectué une étude statistique orale sous forme de questions simples sur un échantillon aléatoire de 100 personnes. Ce sondage a été effectué dans une galerie commerçante.
LE CHEWING-GUM
"De temps en temps il s'arrête de mâcher son chewing-gum, il entrouvre ses lèvres et il souffle une bulle. La bulle verte se gonfle, se distend, puis elle explose avec bruit sec." JMG Le Clézio
Ce que nous en concluons...
Nous avons mis sous forme de graphique les résultats pour mieux voir et comprendre :
Nous pouvons tirer de cette étude que la population questionnée ne consommée pas toute du chewing-gum. En effet 36 % n'en mâche jamais. Sur le pourcentage restant, on peut observer qu'ils en prennent surtout pour avoir une meilleure haleine.
Même si 43 % pensent que le chewing-gum n'a pas d'effet négatif sur notre santé, nous allons continuer nos recherches pour savoir son vrai effet et ainsi savoir si celui-ci est bénéfique ou néfaste, et savoir si la minorité des 29 % à raison !
Ancienne machine à bubble gum
Expérience : nous avons fabriqué notre propre chewing-gum
Voici les ingrédients et le matériel utilisés :
colorant alimentaire (vert dans notre cas)
sirop (de menthe)
gluten de blé
glycérine
saladier
cuillère à soupe et à café
bécher
une paire de gants
Après le mélange de tous les ingrédients, nous obtenons une pâte homogène et élastique :
Nous avons formé des petites boules pour les emballer comme des "vrais" :
Les avis tombent...
Nous avons fait goûter nos chewing-gums à des élèves de la classe. L'avis est unanime : "ce n'est pas bon". Pour nous, notre chewing-gum manque de sucré, le gluten de blé est trop présent. Au bout de 2 heures de mastication, il s'effrite en bouche et devient plein de petit morceau.
Notre chewing-gum ne convient pas vraiment...
"C'est très bizzare"
"Le goût part vite"
"C'est gluant"
"On dirait de la gélatine !"
"C'est très particulier [...] la texture est affreuse"
Le chewing-gum et l'écologie
Le chewing-gum et la santé

Le chewing-gum sert déjà à bien des choses mais aura-t-il les mêmes utilisations dans le futur ? Même si on ne peut pas prévoir l'avenir, des découvertes surprenantes laisse entre voir au chewing-gum un grand avenir.
Ces effets sur le cerveau
CONCLUSION
Les effets néfastes du chewing-gum sur la santé :
Après des mois de travail, nous pouvons enfin répondre à notre problématique. Nous avons schématisé notre bilan pour bien voir de quel côté la balance penche.
Expérience sur l'effet de l'acidité sur les dents
Observation : Pour la dent plongée dans de l'eau : elle n'a pas changé pendant la semaine
Pour la dent plongée dans du coca-cola : après 12h la dent s'est colorée mais l'émail ne s'est pas éffrité. Au bout de 24h, nous observons la même chose. Ce n'est qu' au bout que de 41 heures que l'on peut gratter de l'émail.
Pour la dent plongée dans du jus de citron : après 12h on peut déja gratter l'émail.
Pour la dent plongée dans de l'acide chloridrique : au bout de 12h elle devient "molle"

Interprétation : L'acide attaque l'émail des dents.

Conclusion : Il est important de ne pas mettre les dents en contact avec de l'acide, car cela les attaque et les fragilise, mais au bout de longtemps et en contact permanent. Il est important d'avoir une bonne hygiène buccale.

Problématique : Quel est l'effet de l'acidité sur les dents ?

Notre hypothèse : l'acidité a pour conséquence d'attaquer l'émail des dents.

Protocole : On a demandé à un dentiste s'il pouvait nous procurer 4 dents. Il nous a rappelé quelques jours plus tard pour nous dire qu'il les avaient. Elles proviennent toutes de la même personne : une femme plutôt âgée. Nous les avons plongées dans plusieurs liquides de ph plus ou moins acide : du Coco-Cola, du jus de citron, de l'acide chloridrique ; ainsi que dans de l'eau pour l'expérience témoins. Nous sommes allées pendant une semaine observer l'état dans lequel sont les dents selon les différents acides.
Dans l'eau :
Dans le Coca-Cola :
Dans le jus de citron :
Dans l'acide chlorydrique :
Installation de l'expérience_0h
Problématique : Est-ce que le chewing-gum peut remplacer un brossage de dents au niveau de la plaque dentaire ?

Hypothèse : Nous supposons que cela peut aider à enlever la plaque dentaire mais pas entièrement.

Protocole: On a utilisé des pastilles qui colorent la plaque dentaire. Nous avons ainsi pu observer la plaque dentaire formée :
après avoir mangé
après avoir mangé + un brossage de dent
après avoir mangé + machâge d'un chewing-gum pendant 1 minute
après avoir mangé + machâge d'un chewing-gum pendant 10 minutes

Expérience de la plaque dentaire
Observation : Après avoir mangé, les dents sont bleues. Après brossage de dent, les dents redeviennent blanches. Après machâge d'un chewing-gum pendant 1 minutes, les dents sont un peu moins bleues. Après 10 minutes, les dents sont encore moins bleues mais ne sont pas blanches comme après un brossage de dent.

Interprétation : Quand on mange, de la plaque dentaire se forme. Elle s'enlève complètement avec un brossage de dent alors qu'elle n'est enlevée que partiellement après machâge d'un chewing-gum.

Conclusion : Le chewing-gum ne peut pas totalement remplacer un brossage de dent. Il vaut donc mieux se brosser les dent si on en a la possibilité.
Après avoir manger
Après avoir manger
et s'être brosser les dents
Après avoir manger
et mâchage d'un chewing-gum
pendant 1 min
Après avoir manger
et mâchage d'un chewing-gum
pendant 10 min
Expérience : nous avons voulu mettre en évidence la concentration que procure le chewing-gum sur notre cerveau
Expérience : Le chewing-gum est-il digeste ?

On sait que lorsque nous mangeons, notre salive devient acide et que cette acidité provoque les caries. Sachant que le brossage de dent a comme conséquence de faire diminuer cette acidité, nous avons essayé de voir si le chewing-gum, lui aussi, fait dimimuer l'acidité et donc peut remplacer un brossage de dent.

Protocole :
Pour répondre à cette problématiques, nous mesurons le ph de la bouche à 5 reprises avec du papier ph :
sans rien avoir fait : c'est l'expérience témoin
après machage d'un bonbon acide
après machage d'un bonbon + d'un chewing-gum pendant 5 minutes
après un machage d'un bonbon + un brossage de dent
après un machage d'un bonbon + mastication sans chewing-gum

Expérience : un chewing-gum peut-il remplacer un brossage de dent ?
Sa fabrication industrielle, expliquée étape par étape
1871
1875
1888
1880
1869
Adams crée sa propre entreprise :
l' « Adams New York Gum ». Dans cet élan, il dépose le brevet de la première machine de production pour le chewing-gum. La recette de ce chewing-gum est simple : C'est un mélange de Chiclé, de résine et de sirop.
Le premier chewing-gum sous forme de bandelette apparaît sous la marque « Black Jack ».

La première saveur de Chewing-gum est inventée. Elle est obtenue grâce à deux hommes : John Colgan et William White. Pour y parvenir, ils ajoutent à la recette initiale du sucre, du sirop de maïs et de l'extrait de menthe poivrée. Le chewing-gum « Yucatan » apparaît. Avec cette invention, William White crée à son tour son entreprise qu’il nomme « Yucatan Gum ». Un peu plus tard il rajoute à son chewing-gum du sirop de glucose.
Le Tutti Fruti est la nouvelle création de Thomas Adams. Il inaugure la vente de chewing-gums dans les distributeurs automatiques. A noter qu'auparavant , les chewing-gums étaient vendus en pharmacie.
Le chewing-gum que l'on connaît apparaît en Amérique. Le Général Mexicain, Antonio Lopez de Santa est exilé de son pays à cause a la révolution de 1855. Il arrive à New-York avec plus de 250 kilos de Chiclé ! Il les confie à son associé Thomas Adams. Après plusieurs expériences ratées pour en faire un substitut du caoutchouc servant à la fabrication de pneus , il décide de le mettre en vente dans les pharmacies. Le succès est immédiat.
1914
1923
1928
1899
1893
La mise en vente par Wrigley de produits comme le Jucy fruit et le speartmint puis le doublemint contribuent à l'apogée du chewing-gum dans les années 1900.
Dans les années 20, des compagnies de chewing-gum commencent à se racheter entre elles et forment des multinationales. Par exemple, The American Chicle Co, regroupe les compagnies « Adam's compagny » et « Yucatàn Gum ». William Wrigley Jr. Co devient la première entreprise de Chewing-gum coté en Bourse dans l'année 1923.
Le Bubble gum rencontre enfin son succès lorsqu'un employé de « Frank Fleer compagny », Walter Diemer, le réinvente en le colorant en rose par accident.
Sur les traces de William F.Semple le dentiste Canning met en vente le premier chewing-gum dentaire « la dentine » en 1899.
Jusque-là, bien que le chewing-gum ait eu beaucoup de succès, il ne rencontre toujours pas le large public qu'on lui connaît aujourd'hui. C'est en 1893 que le chewing-gum devient un élément à part entière de « l'American Way of Life ». Cet apogée est dû à une publicité magistrale lancée sur tout le continent américain par l'usine « William Wrigley Jr Compagny ».
Les effets bénéfiques du Chewing-gum sont reconnus. William F. Semple, dentiste renommé à l'Ohio, compare pour la toute première fois les effets du chewing-gum sur la santé à ceux du dentifrice sur les dents.
Histoire du Chewing-gum
La gomme à mâcher existe depuis très longtemps ! Les Mayas ( au Mexique ) mâchaient déjà de la sève de sapotier ( extrait de l'arbre Yucatàn ) appelé « Chiclé » . Par la suite, elle fut remplacée par de la résine par les grecs, puis par du tabac par les indiens d'Amérique.
-2000
Le Bubble gum arrive à la vente mais n'est pas apprécié par les Américains.
L'Arrivée du Chewing-gum en Amérique
L'Arrivée du Chewing-gum en France
1952
1986
1944
1917

L'euphorie de la Libération passée, le produit, difficile à trouver, ne connaît pas de grand succès. Courtland Parfet débarque alors en France, avec une idée bien arrêtée : lancer un chewing-gum au goût de chlorophylle sous la marque Hollywood. Il s'appuie sur l'engouement des Français pour l'Amérique et connaît un succès phénoménal , surtout auprès de la jeunesse.
Suite à une loi autorisant l'asparthame en France, le chewing-gum sans sucre fait son apparition.

En France, le Chewing-gum arrive au XXeme siècle... Ce n'est qu'en 1917, lors de la première guerre mondiale, que les Français découvrent le chewing-gum grâce aux troupes Américaines du Général Pershing.
Cependant, il arrive véritablement en France au moment de la libération. Dans la ration de survie, batisée « ration K », chaque soldat disposait alors de deux étuis de... chewing-gum Wrigley's ! Les G.I ( soldats de l'armée Américaine ) distribuèrent aussi beaucoup de chewing-gums aux enfants.
« Dans chaque enfant, il y a un rongeur qui someille, offrez-lui un chewing-gum Hollywood ».
(slogan de la première publicité)
A présent on peut le trouver dans le commerce sous pleins de déclinaisons : de formes différentes (carré, dragée fourré...), de goût toujours plus extravagant (melon, chocolat/menthe), aux extraits naturels, sans colorant, sans conservateur... Il y en a pour tous !
Soldats américains donnant des chewing-gums à des enfants
Thomas Adams
Antonio Lopez

1) Le chewing-gum, dynamisme de notre mémoire spacio-visuelle ?

Mâcher du chewing-gum avant de solliciter son cerveau serait un moyen d'augmenter notre mémoire visuelle.

Explication : Bien que peu demandeuse en énergie, l’action de mâcher est en effet considérée par les chercheurs comme une acitivité physique. La mastication, comme n’importe quelle activité physique modérée, augmente les pulsations cardiaques et la pression artérielle. Cette augmatation de l'activité cardiaque permet de mieux irriguer le cerveau,et donc d'augmenter son activité, notamment au niveau de l'hippocampe. C'est la région du cerveau associée essentiellement à notre intelligence visuo-spatiale.

Aussi, La mastication du chewing-gum empêche la production d'insuline par le pancréas, permettant ainsi au foie de libérer davantage de glucose dans le sang. Le surplus de glucose dans le sang apporte une augmentation d'énergie et permet donc au cerveau et notamment à l'hippocampe de fonctionner plus efficacement.

L'afflux sanguin, de manière plus ou moins important, oxygène mieux les neurones. Cette amélioration de l'oxygénation est remarquée par une amélioration de la capacité de mémorisation.

En conclusion le cerveau recoit plus d'oxygène, de sang et de sucre lorsque l'on mâche du chewing-gum, ce qui stimulerait notre mémoire.



Mâcher du chewing-gum aide à la mémorisation si l'on mâche avant l'effort intellectuel. (augmentation de la mémoire pendant les 20 minutes qui suivent le mâchage). Il ne faut pas mâcher du chewing-gum pendant l’effort intellectuel. La distraction du processus musculaire a un effet négatif sur la mémorisation : en effet il y a concurrence entre les deux activités. En conclusion, on ne peut pas mâcher et penser de manière efficace en même temps !

2) Le chewing-gum, aide a la concentration, à l'attention ?

L'oxygénation du cerveau lorsque l'on mâche, en plus d'aider à la mémorisation, est la principale cause à l'amélioration de notre concentration et de notre attention.

3) Le chewing-gum, moyen destressant et relaxant ?

Une diminution du stress est souvent notée chez les mâcheurs de chewing-gum. Le pouvoir anti-destressant du chewing-gum est du à une baisse du taux de cortisol : une hormone à l'origine du stress.

De plus, lorsque nous sommes en état de stress, l'augmentation du taux de cortisol active trois zones du cerveau qui vont nous aider à gérer le stress. Ces trois zones sont le cortex cérébral, l'hippocampe, et l'agmydal. Pendant que nous mâchons du chewing-gum, elles sont stimulées grâce à une meilleure irrigation du cerveau. De ce fait leur fonction de régulateurs d'émotion, et d'adaptateurs à l'environnement face à certaines situations données augmentent. Nous gérons donc mieux notre stress.

En conclusion le chewing-gum déstresse grâce la baisse du cortisol à l'origine du stress et l'augmentation de l'activité des zones régulatrices de stress lorsque l''on en mâche.

4) Le chewing-gum, coupe la faim ?

Un chewing-gum permet de tromper l'attente du repas et de freiner l'envie de sucreries en apportant du sucre (peu calorique dans le cas des chewing-gums sans sucre). De plus, la gomme à mâcher peut nous apporter tout ce dont nous avons besoin : magnésium, calcium, vitamines, protéines... grâce aux petites trompes situées sur la langue qui absorbent le jus produit par un chewing-gum mastiqué, puis le transporte dans le sang ou dans l'estomac.

La sensation de “coupe faim” est aussi due à l'expérience sensorielle offerte par la mastication du chewing-gum.
En effet, étant étudiantes, nous souhaitons savoir si oui ou non mâcher du chewing-gum pendant des cours ou des examens améliorerait nos capacités de concentration. Notre expérience consistait à prendre 3 élèves de notre classe et les soumettre à un test : retrouver des lettres ou des chiffres dissimulées dans d'autre en un temps chronométré pour comparer les résultats. Les 3 élèves auraient 3 situations différentes : un avec un chewing-gum, l'autre en mâchant "dans le vide" et le dernier sans rien.
Il faut trouver les B dans les P :

PPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPBPPPPPPPP
Idem pour les F dans les E, pour les 1 dans les I et pour les P dans les R
Et nous aurions remplis se tableau avec le temps de chacun :
Nous utilisons le conditionnel pour expliquer cette expérience car nous ne l'avons pas faite faute de concret : il y a trop de facteurs extérieurs qui mettent en causes les résultats ( par exemple la fatigue, les émotions : chaque individu ne réagit pas de la même façon )
La mastication du chewing-gum
Un amateur de chewing-gum qui mâche régulièrement du chewing-gum peut avoir
des troubles temporo mandibulaires
.
L’articulation temporo-mandibulaire (ATM) est l’articulation qui unit la mâchoire inférieure (mandibule) à l’os du crâne
. Au nombre de deux, elles sont situées de chaque coté du visage, juste devant les oreilles. Ces articulations sont les plus complexes du corps; pendant leurs mouvements,
elles doivent s’ouvrir, se refermer, glisser vers l’avant, vers un côté et de l’autre et ce, d’une façon synchronisée
.
Les ATMs sont composées de muscles, vaisseaux sanguins, nerfs, ligaments et os. De plus, comme pour les autres articulations, elles sont aussi recouvertes de cartilage.
Un disque articulaire sépare la mandibule et l’os du crâne en empêchant qu’il y ait frottement entre ces deux surfaces pendant les mouvements de la mâchoire
. Le disque absorbe l’énorme pression générée pendant la mastication et la distribue dans l’espace articulaire.
Lorsque toutes les composantes des ATMs fonctionnent en harmonie, cela nous permet de mastiquer, parler , bâiller, bref, d’utiliser notre mâchoire de façon appropriée
.
S’il y a manque de coordination entre les deux articulations, le disque articulaire peut être déplacé ou endommagé et empêcher le fonctionnement normal et harmonieux. On parle alors de
disfonction ou troubles de l’articulation temporo-mandibulaire
.
Interview d'un médecin généraliste : Dr Jean
Interview d'un dentiste :
Mme Besombe Vaysse

Nous nous sommes rendues au près de spécialistes pour avoir des réponses plus précises ou des confirmations de nos recherches afin d'arriver à la conclusion de notre problématique.
Comment marchent les chewing-gums blanchisseurs ?
Comme nous le savons, nos dents jaunissent au fil du temps selon plusieurs facteurs :

Certaines habitudes alimentaires
, comme la consommation régulière de vin rouge, de café, de thé, de coca cola ou autres boissons colorées jouent sur la teinte de la plaque dentaire.
En effet, L'émail des dents est naturellement blanc. Le café et le thé pris en trop grande quantité vont laisser des taches en surface de l'émail et vont laisser un dépôt qui va finir par pénétrer l'émail à case de micro-fissures duent à
l'érosion de l'émail
. L'erosion de l'émail est la conséquence à l'attaque acide des bateries qui forment la plaque dentaire. L'émail devient alors plus fin et transparent. La dentine, de couleur jaune, se devine alors plus facilement. Ainsi les dents paraissent plus jaunes.

Notre hygiène bucco-dentaire est donc très importante
. Une bonne hygiene bucco-dentaire permet, entre autre, à éliminer la plaque dentaire mais aussi à prévenir l'apparition de tartre.
En effet, La plaque dentaire se forme après chaque repas. Bactéries, salive et restes alimentaires s’agrègent pour former la plaque dentaire. La plaque dentaire, en se calcifiant, devient ce qui est communément appelé tartre. Le tartre menace la santé des dents, de la gencive mais il a aussi un impact esthétique. En effet, il donne un aspect grisâtre aux dents. Il se forme plus ou moins vite selon les individus.

Mais contrairement à ce que l'on peut penser, la couleur des dents ne vient pas uniquement de l'hygiène, de notre alimentation et du brossage...
Elle est aussi déterminée de manière génétique
: les gènes déterminent la couleur initiale de la dentition ainsi que son évolution en fonction de l’âge. Ils vont jouer sur la transparence des dents ainsi que sur leur épaisseur, directement responsables de la couleur. Elle dépend aussi du contraste "couleur de peau-denture" et "gencive-denture"...

De plus,
la prise de médicaments peut tâcher les dents
. Par exemple, le fluor aide à lutter contre les caries. C’est pourquoi il est recommandé de donner des suppléments fluorés aux enfants à partir de 6 mois. Cependant, lors de la formation des dents, un excès de fluor ingéré via des dentifrices fluorés, l’eau potable riche en fluor ou la prescription de compléments peut entraîner une fluorose qui se traduit par l’apparition de petites marques blanches. 
Problématique :
Le chewing-gum est t-il digéré par notre organisme ?

Hypothèse :
On pense qu'il n'est pas totalement digéré par l'estomac et donc qu'il est évacué par les voies naturelles.

Expérience :
Nous savons que le système digestif est constitué de plusieurs étapes. Nous allons donc étudier comment réagit le chewing-gum à certaines d'entre elles. En premier, nous allons observer sa réaction dans la bouche, au contact avec la salive (sa composition : amylase salivaire, reproduction de sa composition pour l'expérince : eau + maxilase). En second, dans l'estomac : il permet d’assurer la digestion par ses fonctions mécaniques (brassage) et chimiques en mélangeant les aliments aux sucs gastriques (eau, acide chloridrique, pepsine). Le pH de l’estomac doit être compris entre 1,5 (pendant la nuit) et 5 (en début de digestion) et les enzymes gastriques fonctionnent à pH acide. En troisième, nous l'avons étudier dans du suc pancréatique (amylase + protéase (trypisine) + peptidase + lipase) puis en dernier dans le suc intestinal (lactase, maltase, sucrase, peptidase, lipase). Malheureusement, nous n'avons pas pu reproduire se dernier suc et nous nous sommes rabatues sur un tube avec de l'acide chloridrique dans le but de comparer avec les trois autres. Nous mettons un chewing-gum mâché chacun par la même personne dans un tube avec le suc et nous plaçons les quatre tubes dans un bain marie à 40C° pour reproduire la température du corps humain.
Nous sommes allées relever les résultats plusieurs fois après installation.

Observation :

Apres 24h,
la salive : pas de changement, juste un precipité jaunâtre autour + liquide trouble.
l'acide chloridrique : une couche solide a la surface qui a un feuillet + un dépot effrité dans l'acide chloridrique,
suc pancréatique : pas de changements, juste quelques bulles autour.
suc gastrique : Précipité jaune mais pas de changements. Précipité blanc mousseux dessus. Chewing-gum mou dans toutes les situations.

Apres 72h = pas de changement par rapport aux dernières observations.
Apres 96h = idem.

Interprétation :
Un chewing-gum avalé va suivre le trajet d'aliments communs : celui du système digestif. Il n'est par contre pas totalement digéré. Sa gomme de base va s'effriter pour faire plein de particule. En aucun cas le chewing-gum se colle aux paroies de l'estomac ! Il va être évacué par les selles quelques heures après l'avoir ingéré. Ce n'est pas dangeureux mais il ne faut pas non plus s'amuser à les avaler.
Problèmes :

Le problème des chewing-gums pose problème puisqu'il est souvent jeté dans la nature au lieu d'être laissé dans les poubelles adaptées au tri sélectif. Il devient omniprésent dans les villes.

Un chewing-gum met 5 à 6 ans à se dégrader dans la nature
. Pendant ce temps, il met en danger l'environnement puisqu'il peut contenir jusqu'à 100 produits chimiques toxiques qui se répandent dans les sols et dans l'eau, pouvant intoxiquer ou tuer la flore locale.

Le xilitol contenu dans les chewing-gums (ainsi que dans d'autres aliments) est très toxique
pour de nombreux animaux tels que les chiens. Il peut entraîner de graves conséquences sur leur santé (dépression, spasmes...), voire la mort s'ils ne sont pas soignés à temps. En outre, les chewing-gums jetés dans la nature peuvent également être ingérés, volontairement ou involontairement, par les animaux sauvages qui se nourrissent d'aliments trouvés au sol ou dans l'eau. Ils peuvent donc étouffer avec ces chewing-gums (ce qui peut les mener à la mort) et s'exposent à des dangers similaires pour leur santé en absorbant les produits toxiques qu'ils contiennent.

Sa fabrication est très polluante
même si maintenant l'utilisation de l'électricité comme source d'énergie remplacent le gaz et le pétrol, sources beaucoup plus polluantes que l'électricité.

Solutions :

Un fabricant mexicain à lancé
un chewing-gum biodégradable
fabriqué avec du latex naturel issu d’un arbre fruitier très commun au Mexique, le sapotillier. Ce chewing-gum biodégradable appelé le Chicza se dégrade en un mois. En plus la fabrication de ce chewing-gum ne met pas l'environnement en danger car il n'y a pas déforestation. En effet, les cultivateurs de Chizca obtiennent la sève blanche des arbres par des saignées. Au bout de 8 ans les troncs sont "guérits" et produisent à nouveau du chiclé. C'est un cycle renouvelable.

→ Composition du chewing gum biodégradable : Ayant pour vocation d'être biodégradable, le chewing gum bio présente dans sa composition de nombreuses différences avec le chewing gum habituel. D'une part, les fabricants ont fait le choix d'un chewing gum sans sucre, et l'ont remplacé par des édulcorants. D'autre part, ce chewing gum utilise des colorants et des arômes naturels (d'origine végétale). De plus, au lieu d'élastomères synthétiques et de gommes issues d'hydrocarbures, le chewing gum biodégradable utilise de la gomme arabique (qui provient de la sève des arbres) et de la cire de carnauba (d'origine végétale également).

De nombreuses campagnes ont été créées afin de chercher à supprimer ce déchet envahissant.

→ A Besançon, par exemple, une campagne "mets la gum sur la propreté", a pour but, par le biais de publicités originales, de retrouver les chewing-gums non plus par terre mais sur ces panneaux publicitaires cibles : "colle ici ton chewing-gum". En voici quelques exemples.

→ à Dublin (Irlande), une rue piétonne, dans laquelle un grand nombre de chaussures ont été collées au sol grâce à des chewing-gums. Cette opération a été organisée par une agence de communication créant ainsi ce slogan, "Les chewing-gums, ils sont mieux collés au fond d’une poubelle".

Le chewing-gum a même été interdit dans certains pays.
Par exemple à Singapour
,
le chewing-gu est interdit depuis 1992. En effet, dans cette ville, l’ordre de la propreté est une valeur bien ancrée. D'ailleurs, si il y a fraude, la personne encourt alors une amende et même parfois des travaux d’intérêt général. Ceci s’applique aux chewing-gums mais aussi à tout autre déchet quel qu’il soit.

Les ingénieurs d’une société du groupe de nettoyage industriel Proventec ont mis au point
une machine écologique qui désincruste facilement les chewing-gums
en projetant de la vapeur sèche. Elle n’utilise ainsi que très peu d’eau. Son nom ? Le Gum Buster. Heureusement, car le décollage des chewing-gums dans les villes coûte très cher ! (pour exemple, au Royaume Uni, la moitié des revenus récoltés dans la vente des chewing-gums sert à nettoyer les rues, soit 400 millions d'euros de revenus par an pour 200 millions d'euros dans le décollage des chewing-gums). Lancée en 1998 en Hollande, elle s’est exportée depuis sur les cinq continents. Il en coûtera tout de même 6 000 euros l’unité aux municipalités.

L’université de Bristol, elle, a décidé de prendre le problème à sa source : l’effet collant du chewing-gum. L’équipe du professeur Terence Cosgrove a créé
une gomme à mâcher avec un ingrédient magique, baptisé "Tev7"
: celui-ci contient des parties hydrophiles et hydrophobes qui sont donc attirées ou répulsées par l’eau. Une fois crachée,
la gomme n’adhère pas aux surfaces sèches comme le béton. Un coup de brosse suffit à la balayer.
Ce chewing-gum révolutionnaire, qui ne colle ni aux semelles de chaussures ni aux cheveux, est en phase de développement chez la société Revolyme
Pourquoi nos dents jaunissent ?

1ere comparaison :

Composition de HOLLYWOOD Menthe Verte :
Edulcorants (Maltitol, Sorbitol, Sirop de maltitol, Aspartame, Acésulfame K), Gomme base, Arômes, Humectant (E422) , Gélatine, Emulsifiant (Lécitrine de tournesol), Colorants (E171, E141), Agent d'enrobage (E903), Epaississant (E466) Contient une source de phénylalanine.

Composition de HOLLYWOOD Blancheur Menthe Verte :
Composition : Edulcorants : sorbitol, xylitol, sirop de maltitol, mannitol, aspartame, acésulfame K, gomme de base, arômes, gélatine, colorants : E141, agent d'enrobage : cire de carnauba. Contient une source de phénylalanine.

Nous pouvons voir que le seul composant que le chewing-gum sans sucre n'a pas est
le xylitol
en comparaison au blancheur menthe verte.


Voici ce que nous avons trouvé sur les propriétés du xylitol :
" Il s'agit d'un édulcorant naturel, substitut du sucre, utilisé dans de multiples produits d'hygiène dentaire. En effet, ce composé ne favorise pas la formation des caries et possède des propriétés anti-bactériennes. ... En plus d'être non cariogène, le xylitol protège l'émail des dents. Cette action serait due à sa capacité d'inhiber la croissance des bactéries responsables des attaques acides. "

Son effet blanchisseur viendrait donc du pouvoir anti-bactérien du xylitol, qui empêche la plaque dentaire de se former sur l'émail de la dent. De ce fait le tartre, qui est en parti à l'origine de la coloration jaunâtre des dents, ne peut se former. De plus, ce pouvoir anti-bactérien empêche en partie l’érosion de l’émail due à l'acide produit par les bactéries de la plaque dentaire. Par conséquent, la dentine, de couleur jaune, se devine alors moins facilement ( l'émail ne devient pas plus fine, et reste opaque). Les dents paraissent plus blanches.

2eme comparaison :

Composition de HOLLYWOOD Menthe Verte :
Edulcorants (Maltitol, Sorbitol, Sirop de maltitol, Aspartame, Acésulfame K), Gomme base, Arômes, Humectant (E422) , Gélatine, Emulsifiant (Lécitrine de tournesol), Colorants (E171, E141), Agent d'enrobage (E903), Epaississant (E466) Contient une source de phénylalanine.

Composition de Hollywood Blancheur menthe polaire
Edulcorants : sorbitol, maltitol, xylitol, sirop de maltitol, aspartame, acésulfame K, gomme de base, carbonate de calcium, stabilisant : carbamide, arômes, gélatine, colorants : E171, bicarbonate de sodium, emulsifiant: lécithine de tournesol, agent d'enrobage : cire de carnauba, antioxygène : E321

Nous pouvons constater que les ingrédients ajoutés au chewing-gum blancheur sont : le biocarbonate de sodium, le carbonate de calcium, le carbamide et un antioxygène.
Sachant que les gélifiants, émulsifiants, stabilisants, épaississants, antioxygènes ne sont que des agents de texture ayant pour seul but la présentation et la tenue du chewing-gum, le carbamide et l'antioxygène contenu dans ce chewing-gum ne sont pas a l'origine de l'action blancheur du chewing-gum.
Nous pouvons donc en conclure que son action blancheur est du aux ingrédients suivants :
le carbonate de calcium et le biocarbonate de sodium
.

Voici ce que nous avons trouvé sur les propriétés du carbonate de calcium :
Edulcorant blanc issu de mineraux tel que le calcaire. C'est un abrasif "doux" : Il décape les impuretés, elimine les tâches et la plaque bactérienne, c'est pourquoi il est souvent présent dans les dentifrices blancheurs.

L'abrasif pose le problème de l'équilibre à trouver entre pouvoir nettoyant (élimination des colorations) et respect de l'émail. En effet un dentifrice ou un chewing-gum performant dans l'élimination des taches est nécessairement abrasif pour l'émail. Quoiqu'en disent les fabricants dans leurs accroches publicitaires, un abrasif n'est jamais doux.
Employé au quotidien, un chewing-gum abrasif use l'émail par ailleurs déjà exposé à de nombreuses agressions liées à notre alimentation moderne excessivement acide (sodas, fruits acides, etc.). De plus, le fait de décaper régulièrement l'émail rend celui-ci plus poreux et apte à fixer plus facilement les colorants.
Les chewing-gum blancheurs décapants doivent donc être réservés à un usage ponctuel. Il ne faut pas oublier que l'émail est un organe mort, un minéral qui ne se régénère pas.

D'autres abrasifs sont utilisés dans le chewing-gum blanchisseur tel que la la silice.


Voici ce que nous avons trouvé sur les propriétés du biocarbonnate de sodium :

Le bicarbonate de soude a aussi une action abrasive. Il va s'attaquer aux taches qui se trouvent sur la surface de la dents et les faire disparaître. Il est néammoins moins abrasif que le carbonate de calcium et respecte plus l'émail des dents. En effet, d'après l'échelle de Mohs (échelle qui classe les mineraux en fonction de leur dureté), le biocarbonnate de sodium possède la même dureté qu'un ongle, soit 2.5 Mohs (le mineral le plus dur étant le diamant avec une dureté de 10). On s'aperçoit que le bicarbonate, comme l'ongle, est plutôt inoffensif. De plus, Il reminéralise l'émail, la solidifie. L'action du bicarbonate n'est pas seulement mécanique. Son potentiel chimique est également fondamental dans son action de blanchiment. En effet, le bicarbonate de sodium (NaHCO3) lutte chimiquement contre le tartre. Par réaction chimique, le tartre, au contact du bicarbonate, devient hydrosoluble. Le simple fait de se rincer suffit alors à l'éliminer.

La prele est aussi utilisée dans les chewing-gum pour son effet reminéralisant.



L'action blancheur de ce chewing-gum est donc du a des abrasifs, plus ou moins agressifs pour l'émail de nos dents. Le plus souvent, ces abrasifs ne nettoient qu'en surface et s'il blanchit sur le moment, a long terme il peut jaunir les dents si on en fait une utilisation trop régulière. Les abrasifs à éviter sont le carbonate de calcium et la silice tandis que les plus doux sont le biocarbonnate de sodium et la prele.

Pour comprendre quels composants sont à l'origine de l'effet blancheur du chewing-gum, nous avons comparé la composition de 2 chewing-gums blancheurs avec un chewing-gum sans-sucre, tous de la même marque.
Campagne Wrigley
Qu'est ce qui donne l'élasticité au chewing-gum ?

La propriété "élastique" des élastomères est obtenue apres une reaction chimique appelée polymérisation.
La polymérisation est la réaction chimique par laquelle des petites molécules réagissent entre elles pour former des polymeres: plus précisément, une molécule comportant une double liaison réagit avec un catalyseur. La double liaison qui était présente dans la molécule de départ se casse et deux électrons sont séparés. Les électrons ainsi libérés vont former une autre liaison covalente avec une autre molécule ayant subi le même sort. On obtient alors une grande chaîne, un enchaînement de plusieurs macro-molécules : les polymères. Les liaisons simples et covalentes formant le polymère sont responsables de son élasticité et de sa flexibilité.
La polymérisation n'est pas la seule réaction chimique permettant l'élasticité du chewing-gum.
Une autre, nommée l'oxydation ( = Réaction chimique par laquelle on retire des électrons à un atome ou à une molécule ) , donne elle aussi cette propriété à la gomme de base.

Tout d'abord il faut savoir que
le gluten est une substance azotée visqueuse, obtenue par liquifaction
(lavage par l'eau) d'une pâte de farine, tirée de certaines céréales comme le blé ou le seigle.
Il est principalement
constitué de deux protéines  : la gliadine et la glutenine
. Ce sont ces protéines insolubles qui donnent à la farine des propriétés visco-élastiques, quand elle réagit avec de l'eau. La gluténine agit comme un filet, qui capture l'air contenu dans l'eau tandis que les gliadines, une fois mélangées avec de l'eau, forment des bandes fortement élastiques.

L'oxydation se fait lors du pétrissage, quand la gluténine reagissant avec l'eau capture l'air contenue dans celle-ci.
Lors de l'oxydation, des ponts sulfures vont se créer
et ainsi aligner les différentes bandes de gluten crées par les gliadines. Les ponts sulfures se forment grâce à des acides aminés du gluten, nommés cytéines et grâce à deux atomes de soufre. Lors de l’oxydation, il y a un échange d’électrons entre les deux molécules et deux électrons se retrouvent libérés.
Une simple liaison covalente lie deux atomes de soufre alors que deux ions hydrogènes sont créés et que deux ions sont libérés.
La molécule créée se nomme la cystine alors que les deux molécules initiales se nomment cystéines. 

Le pont disulfure est une liaison covalente : cette liaison est donc forte. Cela conduit à la formation d'un entremêlement de protéines, toutes liées entre elles, c'est ce qui donne cette élasticité au chewing-gum.
LA POLYMÉRISATION
L'OXYDATION
Pour rattacher à la fabrication de notre chewing-gum nous pouvons donc dire que la texture que nous avons obtenue n'est pas bonne car nous n'avons pas mis la bonne quantité de gluten (en effet la polymérisation se fait dans le gluten, tout comme l'oxydation). Nous avons soit manqué de gluten (pas assez de liaisons entre les différentes bandes de gluten), soit notre chewing-gum est saturé en gluten. Pour ma part je pense que c'est cette derniere explication qui est la bonne.
Le sirop est essentiel au chewing-gum puisque c'est lui qui
crée le parfum du chewing-gum
. Il est soit sucré ( exemple : sirop de glucose), soit édulcoré dans les chewing-gums sans sucre.

Dans les 20% de sirop presents dans le chewing-gum, on retrouve :
1% d'arômes
(donne le goût)
1% de colorants
(donne la couleur au chewing-gum)

Le sirop est ingéré lors de la mastication, ce qui explique la diminution, puis la disparition du goût et de la couleur au bout de quelques minutes.


Il y a autant de chewing-gums que de compositions différentes, il est impossible de toutes les étudiées. Néanmoins, certains composants sont a la base de tous chewing-gums. Le chewing-gum en général, possède un sirop, un gout “sucré”, et une gomme de base.
La gomme est l'élément de base du chewing-gum, elle constitue à elle seule
60% du chewing-gum
. C'est elle qui donne
la texture élastique
. Elle ne se dissout pas dans la salive. La gomme n'est plus du Chiclé mais un produit de synthèse, composé :

- d'un ou deux
élastomères
(déterminent l'élasticité)
des
agents d'arobages
ou cires (empêchent la gomme - - de se ramolir et de se coller aux dents)
- de
charges minérales
(améliorent les qualités mécaniques tel que la résistance a la chaleur et l'humidité … ) exemples : humectants ( glycérine … ), -

d'
émulsifiants
( lesctrine de tournesol … ), épaissisants …
- d'un
antidioxydant
(protège le chewing-gum du vieillissement)
- de
résines
(assurent le lien entre les matières premières de la gomme) exemple : gélatine …

Le dosage de ces éléments détermine le type de gomme (chewing-gum ou bubble gum)
Le goût sucré est donné, soit par du
saccharose (pour les chewing-gums sucrés)
soit par
des édulcorants (pour les chewing-gums sans sucres)
. Les édulcorants sont des substances naturelles ou de synthèse donnant une saveur sucrée. Les édulcorants les plus utilisés sont :

Le sorbitol
, c'est un des édulcorants que l'on retrouve le plus souvent dans les bonbons dits "sans sucre" ; il n'est pas utilisé pour réduire le nombre de calories d'un produit mais plutôt pour ses propriétés non cariogènes : Il peut être consommé sans risque de caries.

Le xylitol
est un édulcorant que l'on retrouve couramment dans les bonbons et sucreries dits "sans sucres" ; l'avantage majeur est l'effet rafraîchissant qu'il procure, mais surtout,il est non cariogène.

L'aspartam
est l’édulcorant le plus utilisé dans l’alimentation industrielle. Quasiment tous les produits au goût sucré dit «light» ou «léger» en contiennent. La plus connue des utilisations reste les "coca-colas lights" qui ont permis au grand public de connaître cette molécule aux vertus sucrantes et non cariogènes.


La composition du chewing-gum

Attention : Les avantages du chewing-gum sans sucre sont donc nombreux. Mais, ces édulcorants sont aussi à l'origine de troubles intestinaux.
Usine de la compagnie American Chicle
Les effets bénéfiques du chewing-gum sur la santé :
Voici le produit final !
La bouche est naturellement riche en bactéries. Après les repas, les débris alimentaires qui restent dans la bouche nourrissent ces bactéries.
En se développant, les bactéries produisent des déchets. L’ensemble bactéries-déchets forme la plaque dentaire, une fine couche blanchâtre qui s’installe à la surface des dents. Lorsque la plaque dentaire s’accumule, les bactéries s’infiltrent et attaquent les dents et les gencives.
La plaque dentaire se calcifie en 24 heures environ sous l’action des sels minéraux de la salive : elle donne alors naissance au tartre. Cette substance dure adhère à la dent et constitue un véritable réservoir de bactéries.
Les bactéries de la plaque dentaire transforment les sucres en acides qui ramollissent et attaquent la surface des dents (l’émail), puis la dentine et enfin la pulpe : ainsi naissent les caries ! Lorsque la dent est atteinte en profondeur, la carie provoque une rage de dents
Qu'est ce qu'une carie ?
Comment seront les Chewing-gum du futur ?
Il rentre dans le marché du thérapeutique et la petite pâte à faire des bulles devient un vrai médicament !
Nicorette chewing-gum est un médicament qui aide les fumeurs à se désintoxiquer face au tabac qui est extrêmement dangereux pour la santé. En effet, il apporte, par l'intermédiaire de la salive, dans le sang la nicotine qui est responsable de la dépendance. L'effet de manque est alors estompé avec les symptômes du sevrage et la bouche est occupée. Ce moyen ludique pour essayer d'arrêter de fumer est vendu en pharmacie (la boîte de 2 mg, sans sucre, avec 105 dragées est à 21,50). Plusieurs parfums sont disponibles : menthe fraîche, fruit, cannelle...

Sa composition :

NICOTINE CATIORÉSINE CARBOXYLATE, NICOTINE RÉSINATE ;EXCIPIENTS : MENTHE POIVRÉE ESSENCE, SODIUM CARBONATE ANHYDRE ; ACÉTATE D'AMYLE, ACÉTATE D'ÉTHYLE, AMIDON, ARÔME, BICARBONATE DE SODIUM, BUTYLHYDROXYTOLUÈNE, BUTYRATE, BUTYRATE D'ÉTHYLE, CALCIUM CARBONATE, CINÉOLE, CIRE, CIRE DE CARNAUBA, ÉTHANOL, EUCALYPTUS ESSENCE, EUGÉNOL, FUMEUR ARÔME, GLYCÉROL, GLYCÉROL MONOSTÉARATE, GOMME ARABIQUE, GOMME BASE, GOMME DREYCO, HAVERSTROO ARÔME, HUILE VÉGÉTALE HYDROGÉNÉE, HYPROMELLOSE, JAUNE DE QUINOLÉINE, JAUNE DE QUINOLÉINE LAQUE ALUMINIQUE, LÉVOMENTHOL, MENTHE ESSENCE, MENTHOL, ORANGE ESSENCE, OXYDE DE MAGNÉSIUM LÉGER, POLYÉTHYLÈNE, POLYSORBATE 80, POLYVINYLE ACÉTATE, POTASSIUM ACÉSULFAME, PROPIONATE, SANTAL, SODIUM, SORBITOL, SORBITOL CRISTALLISÉ, SUCRALOSE, TERPÈNES D'ORANGE, TITANE DIOXYDE, TUTTI FRUTTI ARÔME, VANILLINE, XYLITO


Le chewing-gum contraceptif a été autorisé aux États-Unis depuis quelques années. Baptisée Ovcon 35, il contient deux hormones déjà présentes dans d'autres contraceptifs présents sur le marché. Ce produit se présente sous la forme de plaquettes de petites gommes (en Amérique du Nord, le chewing-gum est appelé « gomme ») pouvant être mâchées ou directement avalées.


Le chewing gum dentifrice : Vendus en pharmacie, ces chewing gums sont en réalité des pastilles: il suffit de les croquer puis de se "brosser" les dents avec la langue avant de se rincer la bouche.

Exemple de "Dentifrice à croquer"
Ceux pour l'entretien de la bouche : L'Alcyak renforce les gencives, les rafraîchit et les protège contre les bactéries. Il y a aussi le Fluogum qui renforce l'émail des dents et blanchit les dents légèrement. 
Il en existe de nombreux autres tels que le Relax Gum qui permet de relâcher le stress, la nervosité et la fatigue; Le Guayapi qui donne de l'énergie et tonifie le corps; L'airwaves Spicy Cocktail qui permet de déboucher le nez; le Digest Gum qui améliore la digestion etc...

Les chewing-gums pour réduire les risques de cancer.

Des chercheurs ont élaboré un nouveau chewing-gum permettant de diminuer les risques de cancer. Le cancer est généralement causé par la consommation d'alcool et de tabac. Cette consommation expose notre corps à une forte dose d'acétaldéhyde, composé chimique cancérigene. Les chercheurs ont comme solution de mettre un acide aminé appelé cystéine dans la composition du chewing-gum car cet acide aminé contrecarre les effets de l'acétaldéhyde.

Les chewing-gums pour faire gonfler la poitrine des femmes

Le chewing-gum B2Up est un chewing-gum sorti en 2006. Il est composé de phyto-oestrogènes. Ce sont des substances issues de plantes vertes et qui, si elles sont concentrées en de grandes proportions, peuvent booster la glande mammaire. Le problème de ce chewing-gum est qu'il n'est pas scientifiquement prouvé. De plus, il pourrait provoquer l'apparition du cancer du sein.

 De plus, des équipes de chercheurs, de scientifiques affirment qu'il sera bientôt possible de consommer des chewing-gums permettant de lutter contre le mal des transports (comme le Travel chewing-gum), les migraines ou encore les allergies. Il y a tellement de possibilités !
Le chewing-gum, raisonnablement consommé, ne présente pas de problème de santé majeur.
Il ne vous reste plus qu'à bien choisir votre chewing-gum et à faire des bulles !
Cette petite boule de gum n'a pas fini de faire parler d'elle...

Des troubles temporo mandibulaires peuvent toucher les gros consommateurs

Les chewing-gums avec sucre favorisent l'apparition de caries
Troubles intestinaux et ballonements
Il peut remplacer un brossage de dents avec dentifrice de temps en temps

Il enlève la plaque dentaire, protège contre les caries (uniquement les chewing-gums avec l'appellation sans sucre)
Il stimule le cerveau : il aide alors à la mémorisation spatio visuelle et à la concentration

Il a un effet destressant, apaisement des tensions
(27% des mâcheurs de chewing-gum se sentent plus calmes en mangeant du chewing-gum)

Il peut faire office de coupe faim
Le chewing gum prend longtemps pour se dégrader.
Le chewing gum donne une haleine fraiche et une meilleure hygiène

Une facilitation de la digestion après les repas, en favorisant la sécrétion salivaire et le travail de l’estomac
"Le chewing-gum n’est pas soluble, et on le mâche en moyenne vingt minutes. Le fait qu’il stimule la salivation sans agresser l’estomac fait de lui un excellent support pour les médicaments. La molécule active est enveloppée dans une résine qui se dissout lentement, ce qui assure une libération contrôlée du médicament. Le chewing-gum est même parfois plus efficace que les comprimés, car son contact prolongé avec la muqueuse de la bouche facilite l’assimilation des molécules."
Il a un grand avenir dans le domaine de la médecine
Ses effets sur les dents
Pour savoir quels sont les effets du chewing-gum sur les dents nous avons d'abord émis l'hypothèse que le chewing-gum empêche les caries de se faire. Pour vérifier cette hypothèse nous avons d'abord cherché à comprendre comment se forme une carie. A partir de nos recherches nous avons mis en place 3 expériences différentes pour vérifier l'hypothèse de départ.


À l'interieur : la digestion
Peut -on avaler un chewing-gum ? C'est la problématique à laquelle nous voulons répondre dans cette partie. Pour cela nous avons fait des recherches sur les différents sucs digestifs présents dans le système digestif : la salive, le suc gastrique, le suc pancréatique et le suc intestinal. Puis a partir des recherches, nous avons mis en place l'expérience suivante :
Nous allons maintenant essayer de répondre à la deuxième partie la problématique posée. A savoir, quels sont les effets du chewing-gum sur notre santé. Est-il mauvais d'en mâcher ? Notre recherche s'est centrée sur 4 parties de notre corps en particulier : ses effets sur nos dents, sur le cerveau, sur la mâchoire et dans le système digestif.
MUR D'ENQUÊTE
En conclusion le chewing-gum élimine la plaque dentaire des dents, les bactéries ne sont donc plus nourries par les débris alimentaires et elles ne peuvent pas, par conséquent, transformer les sucres en acide. L'émail n'est donc pas attaqué par les acides, et la dentine puis le nerf de la dent ne sont pas touchés. Le chewing-gum empêche donc les caries de se former et de se développer en rage de dent ou en abcès . Le chewing-gum peut donc remplacer partiellement un brossage. En effet, il ne peut pas totalement le remplacer.
Formation des caries
Les micro-organisme
La salive
CARIES
Le temps et les dents
La nouriture
Le problème de la pollution causé par le chewing-gum nous concerne vraiment comme en témoigne cette article parut dans
Albimag
!
ZOOM
Les points à retenir pour chaque question :
Question 1 :
Quels sont les effets produits par la mastication d'un chewing-gum dans notre bouche ?
(production de salive massive → tue les bactéries et les dés-acidifie)
Mâcher du chewing-gum fait produire plus de salive qui a un pouvoir tampon permettant de neutraliser l'acidité que l'on a en bouche, après un repas. En effet, la salive contient des bicarbonates qui rééquilibrent le pH buccal.

Question 2 :
Y a-t-il des chewing-gums mauvais ou dangereux pour les dents ? Quel est la différence entre un chewing-gum avec ou sans sucre (caries favorisées ?) ? Ont-ils le même impact ?
Le sucre génère des caries car leur dégradation produit de l'acide. Donc sans sucre, le chewing-gum est meilleur pour la santé.

Question 3 :
Pourquoi ne peut-on pas mâcher du chewing-gum lorsque l'on a un appareil dentaire ou un dentier ?
Le chewing-gum peut enlever les braquettes dentaires collées avec du ciment résine de manière réversible, ou les couronnes.

Question 4 :
Peut-il avoir des impacts sur la mâchoire si on mâche trop de chewing-gum ? (usure ?) Dans quels cas peut-on conseiller de mâcher du chewing-gum ?
Les personnes stressées, qui serrent les dents, grincent des dents, les usent davantage. Mâcher un chewing-gum longtemps va générer des douleurs au niveau des masséters et des articulations, même de la nuque.

Question 5 :
Peut-il remplacer un brossage de dents ?
Oui, occasionnellement, quand on n'a pas le temps. L'UFSBD préconise non plus 3 mais 2 brossages par jour. Donc, le midi, on peut prendre un chewing-gum pour remplacer le brossage des dents : il balaye les impuretés laissées entre les dents.

Question 6 :
Les chewing-gum blanchisseurs marchent-ils vraiment ? Ou est-ce juste un effet de mode ? Ont-ils des répercutions sur la santé ? (positives ou négatives)
La seule mesure d'hygiène valable et pérenne dans le temps, est le brossage des dents. Le blanchiment (gagner 1 ou 2 teintes) n'est pas vraiment possible par cette catégorie de chewing-gum.

Question 7 :
A quelle fréquence nous conseilleriez-vous d'en consommer ?
Ponctuellement, quand il n'est pas possible de se brosser les dents.

Question 8 :
En conclusion, que répondriez-vous à notre problématique ?
Le chewing-gum n'est pas mauvais pour la santé mais sa consommation doit être réservée à un usage occasionnel
Question 1 :
Que le chewing-gum procure-t-il au niveau du cerveau ? Le chewing-gum peut-il aider sur la concentration par exemple ou peut-il « couper » la faim ? (par quels mécanismes)
La mastication augmente l'afflux de sang au cerveau, d'où plus d'oxygène, développant les capacités (l'effet positif sur la mémoire, sur la concentration, pas prouvé)

Question 2 :
A-t-il des effets thérapeutiques ? (diminue le risque de cancer de l'œsophage, favorise le transit intestinal, lutte contre le mal des transports... ?)

Après les opérations chirurgicales, mastiquer du chewing-gum favorise la reprise du transit intestinal.

Question 3 :
Nous avons trouvé dans nos recherches que le chewing-gum est à l'origine de troubles digestifs, de ballonnements, de crampes. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?
Mastiquer augmente la production de salive, que l'on avale avec de l'air, d'où des ballonnements. Polyols qui remplacent les sucres dans les chewing-gum sans sucre, augmentent les symptômes du colon irritable. Il ne faut pas consommer plus de 10 chewing-gums par jour sinon les édulcorants ont un effet laxatif (diarrhée), et les articulations mandibulaires et des dents seront usées prématurément.

Question 4 :
Le chewing-gum est-il digeste dans l'estomac ?
Il n'est pas digéré, mais il n'y a pas de risque à l'avaler. Il sera éliminé par les selles.

Question 5 :
Les chewing-gums blanchisseurs sont-ils une réalité ? Pourquoi ? Sont-ils à recommander ?
Les fabriquants jouent sur l'atout santé, l'apport bucco-dentaire pour palier l'absence de brossage des dents. Mastiquer produit de la salive qui neutralise les acides et qui grâce au calcium et au fluor qu'elle contient, va renforcer la minéralisation de l'émail des dents. Or ces derniers favorisent la formation des plaques dentaires. Alors, le chewing-gum aide à lutter contre la sécheresse buccale. Le blanchiment n'est pas amené par le chewing-gum mais par les bicarbonates de la salive.

Question 6 :
Qu'est ce que le chewing-gum bio a de plus que les autres chewing-gums ? Est-ce juste une appellation « bio » pour faire vendre ?
Le bio n'est que du marketing et le sans sucre est moins calorique donc meilleur pour la santé.

Question 7 :
Que pensez-vous des chewing-gum du « futur » ? Y croyez-vous ? (les chewing-gums contraceptif, les chewing-gums médicamenteux...)
Il existe déjà des gommes à mastiquer pour le sevrage tabagique à la nicotine. Mais comme beaucoup de molécules peuvent être absorbées par la salive ou par les joues, de nombreuses possibilités sont à envisager pour le futur.

Question 8 :
Pour conclure, que répondriez-vous à notre problématique ?
L'intérêt du chewing-gum passe par la mastication. Il ne faut pas en consommer plus de 10 par jour.
Les points à retenir pour chaque question :
Le Dr Jean a tenu à terminer son interview en rajoutant un petit mot sur
le respect du cadre de vie
. Il ne faut pas jeter son chewing-gum mâché n'importe où. Ils ne sont pas biodégradables.
Petit plus...

Observation :
Nous pouvons voir que le ph est de 7 pour l'expérience témoin. Après mâchage d'un bonbon acide, le ph est de 5; après mâchage d'un chewing-gum pendant 5 minutes; le ph est égal à 8, tout comme après le brossage de dent. Après mastication sans chewing-gum, le ph est égal à 8.

Interprétation :
Après avoir manger un bonbon acide, notre salive est acide. Notre salive redevient neutre après le brossage de dent tout comme après le machâge pendant 5 minutes d'un chewing-gum mais aussi après la mastication sans chewing-gum. Nous pouvons donc en déduire que ce n'est pas la composition du chewing-gum qui est en cause mais tout simplement le fait de mastiquer. En effet quand nous mâchons, nou sécrétons beaucoup plus de salive. C'est cette salive qui est de ph neutre, qui fait redescendre le ph de notre bouche.

Conclusion : Le machage d'un chewing-gum fait diminuer l'acidité de la bouche et peu donc remplacer un brossage de dent.
Nous verrons la conclusion de cette partie sur le chewing-gum et la santé dans la conclusion.
Les chewing-gums blanchisseurs
Tous ces abrasifs sont aussi utilisés dans les dentifrices blanchisseurs. D'autres dentifrices blancheurs donnent l'illusion de dents blanches grâce à la technologie « Blue Light ».

La technologie révolutionnaire du Blue Light dépose un pigment bleu sur l’email des dents. Par effet d’optique, le Blue light va permettre de neutraliser la composante jaune des dents pour les rendre visiblement plus blanches.





Nous avons donc voulu savoir si cette technologie était aussi présente dans nos chewing-gums mais aucun chewing-gum fait appel a cette technologie.
Nous remercions toutes les personnes qui nous ont permis d'avancer dans nos recherches, de réaliser notre présentation... Merci à nos professeurs : Mme Marty et Mr Fondecave, aux aides de laboratoire, aux spécialistes interviewés, à nos camarades...
TPE réalisé par Céline BRESSOLLES et Béatrice GUINEDOR, du lycée Bellevue Albi, années 2014-2015, 1ère S1
Ancien site de chiclé, au milieu de la forêt
Système astucieux pour récolter la sève (=le latex) du sapotier ou sapotillier.
Récolte de la sève, malgré les précautions (ici une corde autour de la taille) il y a toujours un risque de chute, les arbres mesurent 5 à 16 mètres de haut !
Chiclé, le produit brut
Images du Chiclé
Soldat américain dans un char donnant un chewing-gum à une femme française
Ration américaine contenant du chewing-gum
Soldats américains se partageant les tablettes de chewing-gum
Etymologiquement "Chewing-gum" vient du verbe anglais "chew" qui signifie "mâcher" suivi du nom "gum" signifiant "gomme". Son nom est donc emprunt de la culture anglo-saxonne.
pH = 8.1
pH = 2.2
pH = 1.96
pH proche de 1


http://www.cafosa.com/FR_Histoire_du_chewing_gum
http://www.edulcorants.eu/
http://www.cafosa.com/FR_Questce_que_cest_la_gomme_de_base
La fabrication indstrielle
http://tpe-chewing-gum.e-monsite.com/pages/notre-tpe/la-composition-chimique-du-chewing-gum.html
http://webpeda.ac-montpellier.fr/wspc/ABCDORGA/Famille2/CHEWINGGUM.htm
http://www.heds-ge.ch/diet/encyclopedie/bonbons05.pdf
https://fr-fr.facebook.com/video/video.php?v=4594494753596
http://videos.arte.tv/fr/videos/chewing-gum-la-fabrication-bonus--7065138.html
http://www.planetoscope.com/Commerce/1146-consommation-de-chewing-gum-dans-le-monde.html
http://www.terraeco.net/Le-chewing-gum,5591.html
http://www.lemonde.fr/le-rechauffement-climatique/article/2009/12/04/l-objet-du-jour-le-chewing-gum-par-terra-eco_1276012_1270066.html
http://www.consoglobe.com/chewing-gum-pollution-decolle-2780-cg
http://tpe-chewing-gum.e-monsite.com/pages/notre-tpe/les-effets-du-chewing-gum-sur-l-environnement.html
http://sauver-planete-sante.wifeo.com/les-chewing-gums.php
http://www.planetoscope.com/Commerce/1146-consommation-de-chewing-gum-dans-le-monde.html
La revue Albimag
http://www.neuroplasticite.com/mecanismes-neuroplasticite/stress/definition-stress.htm
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2005062000
Interview d'un docteur généraliste + interview d'un dentiste
http://www.ufsbd.fr/espace-public/fiches-patients/
http://www.oralb.com/fr-BE/topics/whatiscavity.aspx
http://www.implantsdentaires.co/comment-les-caries-se-forment-elles/
http://www.brunet.ca/fr/conseils/la-carie-dentaire.html

SOURCES
En nous inspirant de cette vidéo...
Nous avons réalisé cette expérience !
Mélange de la gomme de base (élastomères, antioxydants, cires) et du colorant (en rouge sur la photo) dans un pétrin pendant 1 à 2 heures à 98°C
Puis on rajoute les sucres ou les édulcorants ainsi que tous les autres ingrédients
Mélange de la pâte durant 20 minutes à 50°C
Pétrissage
Pâte à la bonne consistance
La pâte est introduite dans un extrudeur où elle est conditionnée en bandes
La pâte est pressée dans un laminoir pour atteindre l'épaisseur voulue
L'extrudeur donne à la pâte ses formes primaires (boules, dragées, tablettes...)
En même temps, la pâte se refroidit
Machine qui coupe la pâte à la bonne dimension
Rouleau de papier d'emballage du chewing-gum pour la marque
Pliage du papier autour du chewing-gum
Machine qui enroule les extrémités du papier d'emballage
Chewing-gums emballés (conditionnés)
Regroupement en paquets pour garder ces boules de gomme bien fraîches (évite le dessèchement)
http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-comment-avoir-des-dents-plus-blanches-4187.asp?1=1
le magasine de la santé : emission comment blanchir les dents ?
http://www.listerine.fr/comment-avoir-les-dents-blanches/dents-jaunes
L'Union Française pour la Santé Bucco-dentaire (UFSBD)
http://www.e-sante.fr/chewing-gums-xylitol-arme-contre-caries/actualite/628
http://holodent.fr/index.php/hygiene-dentaire/228-dentifrice-trop-abrasif-danger-email-dents
http://blanchiment-des-dents.comprendrechoisir.com/comprendre/bicarbonate-dents-blanches
http://www.missionsignal.fr/tout-savoir-sur/comment-avoir-les-dents-blanches/comment-avoir-effet-blancheur-instantane/
Manuel de physique chimie 1re s éditions Belin programme 2011 chapitre 15 synthèse de molécules complexes et chapitre 16 Acides carboxyliques et matériaux
http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/troubles-articulation-temporo-mandibulaire.htm
https://www.orthodontisteenligne.com/appareils/articulations-atm/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chewing-gum
http://chewinggumtpe.free.fr/effetsbenefiques.html
D'après la vidéo en anglais:
Quelques photos d'anciennes usines à chewing-gum...
Femme qui découpait les chewing-gums en bande manuellement
Céline
Béatrice
Tant que nous sommes dans les chiffres, continuons sur cette lancée. Le prix moyen d'un chewing-gum est de
7 centimes
(le paquet de 50 est donc aux environs de
3 €
). Une personne mâche
0,49 kg
de chewing-gum par an, soit un peu plus de
99 nouveaux kilos
de cette boule de gomme est mastiqué
chaque seconde
! C'est énorme, mais ce qui est encore plus impressionnant c'est cette moyenne : la consommation mondiale de pâte à mâcher s'élève donc à près de
3,13 millions de tonnes
! De plus,
les Français
sont
les deuxièmes consommateurs
de chewing-gum au monde,
derrière les Américains
.
Cet important engouement aiguise surtout l’appétit des producteurs, qui se livrent à "
une bataille sans pitié
". Grâce à
ses faibles coûts
, le chewing-gum offre
des marges très importantes
de
18% environ
contre 9% pour les confiseries traditionnelles.
Cette petite boule est tout un business !
La gomme de base du chewing-gum est constituée de polymeres hydrocarbonés
contenus dans le gluten de blé. Les polymeres sont des matériaux composés de macro-molécules. Ces molécules sont formées d'un ou plusieurs groupes d'atomes (ou motifs) qui se répètent un grand nombre de fois.
Les polymeres présents dans le chewing-gum sont des "élastomeres".
Ils sont à l'origine des propriétés "élastiques" du chewing-gum.
Salive
Acide
Chloridrique
tube 1
tube 2
tube 3
Suc gastrique
Suc pancréatique
Ce qui donne en français :
Les informations qui ont été dites dans cette bulle ne sont pas toutes prouvées
Maintenant nous allons nous intéresser à plusieurs chewing-gums en particuliers. En effet certains chewing-gums ont d'autres effets sur notre santé, notamment sur les dents pour les chewing-gums blanchisseurs. D'autres chewing-gums sont en train d'être pensés pour la médecine. Nous allons aussi explorer leurs effets sur la santé. Enfin, nous ferons un petit aparté sur cette gomme à mâcher et l'environnement.
Émail attaqué
Notre présentation étant maintenant terminée, nous vous invitons à vous déplacer sur notre mur d'enquête si vous voulez revoir un passage.
Full transcript