Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Musimorphoses - Les métadonnées musicales

Vers l'atteinte de standards d'indexation universels et ouverts
by

Jean-Robert Bisaillon

on 10 December 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Musimorphoses - Les métadonnées musicales

Les métadonnées musicales :
Vers l'atteinte d'un standard d'indexation universel et ouvert

Jean-Robert Bisaillon - http://about.me/jrbisaillon – jr@iconoclaste.ca

Colloque Musimorphoses – Paris 13 novembre 2015 – 11h-12h
Contenus
Hypothèses
Enquête initiale
Actualisation
Enjeu sectoriel – transmission initiale
Logiciels et identifiants
ISNI et TGiT
Retour sur nos résultats
Hypothèses

Les métadonnées adressent notre préhension sur la source, le contexte, la documentation associée aux œuvres.

Elles seront garantes de l'avenir de la rémunération des créateurs et de la diversité culturelle.

Sont-elles ou non d'intérêt pour les auditeurs? Ce que nous savons, c'est que les robots s'intéressent à ces dimensions.
Nos résultats des recherches de 2009-2013 indiquent quatre problématiques

(1) manque de compréhension et de sensibilité à l’égard des métadonnées elles- mêmes;
(2) présence d’une chaîne d’acteurs complexe (mélomanes, industries des contenus, industries des technologies de l’information, industries des télécommunications, détaillants virtuels, courtiers en données, bibliothèques et médiathèques, gouvernements);
(3) faiblesse de la concertation entre les acteurs, la multiplication des initiatives, le secret professionnel qui entoure la question;
(4) contraintes exogènes (pratiques, temporelles, financières, logistiques et informatiques).
En introduction

À l'aube de 2016, les métadonnées descriptives et administratives de la musique font l'objet d'une course au progrès...

Acteurs traditionnels du droit d'auteur (gestion collective)
Nouveaux gestionnaires de droits à but lucratif (Kobalt, Audiam)
Plateformes de diffusion en streaming
Grands utilisateurs de répertoires tels Google ou Apple
Prestataires de services tiers, engagés dans la mesure des audiences et des usages de la musique en-ligne (Transparency Rights Management).
Nous soutenons que pour permettre une exploitation en-ligne conséquente des contenus numérisés, l'existence de métadonnées descriptives des dits contenus (
master metadata
) est aussi importante que la matrice audio elle-même (
audio master
).
Actualisation
Disparition du projet GRD (Global Repertoire Database)
Consortiums MusicMark (USA) et International Copyright Enterprise / ICE (Europe)
Création du Cross-Industry Steering Committee CISAC-FastTrack (IPI/ISWC/CWR)
Accord médiation Schwartz - Groupe de travail sur les métadonnées (DGMIC)
Publication du rapport MCC/BearingPoint - Registres ouverts de métadonnées de la culture
Publication du rapport Berklee/RethinkMusic - «Standard identifiers and certification of transparency»
Introduction du standard DDEX d'échange RIN ou Recording Information Notification (Printemps 2016)
Publication de la version 2.1 du Music Metadata Style Guide – Music Business Association (USA)
Définition des critères de certification Fair Trade Music (Musique Équitable)
Révision de l'identifiant unique des enregistrements sonores ISRC-IFPI (appel du 15 mai 2015)
Moissonnage des IPI et ISWC par MusicBrainz
Introduction des logiciels d'indexation à la source TGiT et Auddly
Enjeu sectoriel – transmission initiale
L'attribution des identifiants uniques permettant l'automation des procédés de reddition de comptes en langage machine (machine to machine)
avant
la transmission des œuvres dans la chaîne de valeur.
Au congrès du Conseil International des créateurs de musique (CIAM) d'octobre 2015, j'animais un dialogue avec Auddly (voir plus loin) sur le défi que pose «L'Indexation à la source». L'indexation à la source présuppose la capacité pour les premiers ayants droit de renseigner les informations liées à leurs œuvres avant la transmission de l'audio master dans la chaîne de valeur.
BISAILLON, Jean-Robert, 2013, Métadonnées et répertoire musical québécois : un essai de mobilisation des connaissances dans le nouvel environnement numérique, INRS / UQAM (http://espace.inrs.ca/1678/1/Bisaillon_Jean-Robert_MA_2013.pdf)
«
Metadata: musicians, managers, labels need to invest in data management/proper IDs before release date for best results.
» - Future of Music Coalition Policy Summit (27 octobre 2015) Washington, DC
Kristin Thomson (co-fondatrice) de la FMC lors du panel The New Authenticators: Managing the Music Data Flow
Logiciels et identifiants
Le portail logiciel en-ligne Auddly propose l'indexation en studio des métadonnées associées aux enregistrements sonores en cours de création/réalisation. Il fonde son système sur la prise en comte de quatre identifiants uniques : IPI (auteurs-éditeurs - multiples), ISWC (œuvre - unique), ISRC (enregistrements -multiples), IPN (interprètes-multiples)
Pour ce faire, Auddly est en discussion avec les collectifs nationaux qui gèrent le
IPI
territoire par territoire.
De semblables problématiques affectent l'attribution des autres identifiants.
Le IPI, identifiant phare des créateurs, ne peut être récupéré mondialement en langage machine et un nouvel identifiant IPI pour un nouveau créateur ne peut pas être attribué en direct – il s'agit de l'objet des recherches de l'actuel IPI Taskforce du Cross-Industry Steering Committee CISAC-FastTrack (Droit d'exécution et de reproduction)
Le IPI, un identifiant privé, est exposé en-ligne et la base ouverte MusicBrainz en a moissonné une portion du contenu pour le rendre disponible publiquement.
La base MusicBrainz répertorie 15 millions d'enregistrements, mais seulement 638 000 œuvres et 95 000 ISWC.
CIS-Net comptabilise 66 millions d'oeuvres.

Q : Comment le format RIN pourrait-il transmettre un identifiant tel le IPI? Il faut que les créateurs présents lors des sessions connaissent leur IPI, que les interprètes connaissent leur IPN et veuillent bien l'inclure au journal des événements. Auddly est sujet aux mêmes difficultés.
Un ISWC (International Standard Work Code) pour une nouvelle œuvre ne peut être octroyé que si l'ensemble des IPI des co-créateurs sont transmis lors d'une déclaration de nouvelle œuvre de type CWR (Common Works Registration) affectant l'usage de cette dernière norme.
Nous voyons ici
l'effet domino
sur la chaîne de déclaration lié à l'incapacité des machines à fouiller ou octroyer un IPI. Les ISWC ne sont pas attribués ; le format de déclaration CWR n'est pas universellement utilisé car trop complexe et asynchrone par rapport aux informations disponibles lors des déclarations.
Le
ISNI (International Standard Name Identifier)
est un Public Identity Identifier - L'identité réelle d'un créateur (IPI Base Number) est vraisemblablement confidentielle à certains égards ce qui pose un défi pour l'arrimage des bases ISNI et IPI.

Le ISNI ne pourra être arrimé qu'à certains IPI Name Number et/ou garantir la confidentialité du IPI Base Number. Problèmes de confidentialité et d'identifiants propriétaires.
L'identifiant ISNI est accessible à la communauté en-ligne

Il est possible pour tous de soumettre des correctifs à la base ISNI par l'entremise d'un processus de «Crowdsourcing» ou formulaire de contribution, le tout modéré par l'intervention d'humains (notamment à BNF). La base ISNI est interrogeable en langage machine et l'attribution en direct d'un nouvel ISNI est possible.

C'est sur ces caractéristiques socio-techniques de ISNI que se base notre projet TGiT. Nous sommes membre et registraire autorisé (RAG) de l'agence ISNI.
http://isni.oclc.nl/DB=1.2/SET=2/TTL=1/CMD?ACT=SRCHA&IKT=8006&SRT=&TRM=Jean-Robert+Bisaillon
En conclusion...

S'il est possible d'attribuer les ISNI en direct à l'ensemble des contributeurs d'un projet au moment de l'indexation à la source, il sera possible d'ultérieurement recoller les morceaux.

L'usage de l'ISNI comme identifiant passerelle est-il toujours à l'ordre du jour de son instigatrice, la Confédération Internationale des Sociétés d'Auteurs et Compositeurs (CISAC)?

MERCI !!

Jean-Robert Bisaillon - http://about.me/jrbisaillon – jr@iconoclaste.ca
DDEX appelle les commentaires pour son nouveau standard d'échange RIN ou Recording Information Notification jusqu'à la fin de 2015 pour publication au printemps 2016. Il s'agit de nouveau d'une initiative alignée sur la logique d'Indexation à la source (en studio)
Présentation TGiT en 10 diapos !!
http://prezi.com/ejdkgzanxjy3/?utm_campaign=share&utm_medium=copy
VEILLE #MusicMetadata
http://www.scoop.it/t/metadonnees-musicales-un-enjeu-de-diversite-culturelle
http://bit.ly/musimorphoses
https://twitter.com/hashtag/musicmetadata
Full transcript