Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Géométrie Dynamique Collaborative, systématique d'analyse et de mise en oeuvre à partir du point de vue de l’orchestration.

No description
by

Franck Bellemain

on 24 July 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Géométrie Dynamique Collaborative, systématique d'analyse et de mise en oeuvre à partir du point de vue de l’orchestration.

Concevoir et développer des outils informatiques permettant l’organisation et la gestion de situations d’enseignement de contenus mathématiques intégrant des outils interactifs (micromondes, simulations, jeux) et dans le contexte de l’enseignement à distance.
Géométrie Dynamique Collaborative, systématique d'analyse et de mise en œuvre à partir du point de vue de l’orchestration.
Contexte de la recherche*
Objectif
Développer quelques principes d'une systématique d'analyse de situations d'apprentissage collaborative avec un support informatique à partir du point de vue de l'orchestration.
Mettre en œuvre cette systématique pour l'analyse des environnements offrant des fonctionnalités d'échanges par réseau informatique de données géométriques et basés sur : «Geogebra», «Tabulae» et «Règle et compas».
Orchestration
« Une orchestration instrumentale prend en compte la nécessité de guider les apprenants dans les genèses instrumentales et dans l’évolution et l’équilibrage de leurs systèmes d’instruments. Elle est définie par des configurations didactiques (c’est-à-dire des agencements des artefacts de l’environnement, correspondant à chaque phase d’une situation), leurs modes d'exploitation et leur articulation. » (Trouche, 2003)
Collaboration
« ... a coordinated, synchronous activity that is the result of a continued attempt to construct and maintain a shared conception of a problem. » (Roschelle & Teasley, 1995, p.70).
Concevoir, développer et expérimenter une plateforme didactique virtuelle (ADV 2.0) apportant un support au professeur dans le processus de documentation pour l'élaboration, la médiation et l'évaluation de situation d'enseignement intégrant micromondes et simulations.
* Axe de recherche du Laboratoire Enseignement des Mathématique et Technologie (LEMATEC) de l'Université Fédérale de Pernambuco (UFPE)
Projet de recherche développé à IFE
dans le cadre d'un pos-doctorat financé par le CNPq
Plan
Réflexions
Principes
Analyse
De la définition de Roschelle et Teasley, nous pouvons dégager plusieurs notions clefs : coordination, synchronisme, activité, continuité, construction et maintenir, partage, conception, problème. Toutes ces notions sont importantes et montrent la complexité de la mise en place et la gestion d'une situation d'apprentissage collaboratif. Nous en retiendrons ici seulement deux : synchronisme et partage parce qu'elles ont probablement une importance particulière de part le défi informatique qu'elles constituent. En fait, même si le fait que les échanges entre soient synchrones soit souvent considéré comme une condition nécessaire et suffisante pour qu'il y ait collaboration, on sait depuis longtemps, que cette condition n'est ni nécessaire ni suffisante (Dillenbourg, 1999). Il en est de même pour la question de partage pour laquelle il ne s'agit pas de considérer comme équivalent le fait de partager un espace de travail et le fait de partager des conceptions. La collaboration ne dépend pas du fait que les échanges soient synchrones ni du fait que les partenaires travaillent dans un même espace.
Ainsi, en croissant les dimensions de partage ou non d'un même espace et de synchronie ou non des échanges, on arrive à la caractérisation de 4 types de modèle d'interaction non concurrents, mais jouant (probablement) par rapport à la collaboration des rôles différents. On perçoit en particulier que les représentations et les interfaces n'ont pas tout à fait la même fonction dans les interactions : présentation d'une solution individuelle, élaboration d'une solution collective, etc.
Wiki
Collaboration
Orchestration
« ... a coordinated, synchronous activity that is the result of a continued attempt to construct and maintain a shared conception of a problem. » (Roschelle & Teasley, 1995, p.70).
De cette première approche, que l'on peut étiqueter de technocentrique, on dégage déjà une variété de formes possibles d'échange entre les partenaires d'une collaboration. Ces possibilités d'échanges ne garantissant pas la collaboration entre les partenaires : « Collaboration of the future will be more complex than just chatting - verbally or electronically - with a friend » (Stahl, 2006b, p.1 ), il est nécessaire de concevoir des situations, des scénarios qui mettent en œuvre, qui orchestrent, ces échanges pour favoriser la collaboration et les apprentissages. Stahl (2006a, p.iv) se place dans une perspective de développement technologique : « we need to design technologies that can serve as mediators of person-to-person interaction that goes beyond superficial socializing and exchange of opinions to engagement in deep knowledge building. » Il est effectivement nécessaire de penser à la conception de support informatique à la construction, la mise en œuvre et la médiation de situations d'apprentissage collaboratif puisque l'idée est que l'activité mathématique relative à une collaboration se passe dans l'environnement informatique et que les situations peuvent être dans un contexte d'enseignement à distance.
C'est en particulier ce support informatique que l'on trouve avec la notion de macro-script :
« The term 'script' has been used for describing methods that structure face-to-face collaborative learning. We use scripts here in the latter meaning, i.e., as a pedagogical scenario used in a computer-mediated setting. » (Dillenbourg & Tchounikine, 2010)
Toutefois, cette ingénierie d'EIAH doit être complétée par l'ingénierie de l'enseignant qui construit et met en œuvre les situations d'apprentissage collaboratif, d'où notre intérêt pour la notion d'orchestration.
Chat
Forum
Nous faisons intervenir la notion d'orchestration parce qu'elle apparaît comme une nécessité pour l'enseignant « dans des environnements technologiques complexes qui proposent une multiplicité d’outils... » (Trouche, 2003) comme c'est le cas des environnements intégrant des micromondes. « Une orchestration instrumentale prend en compte la nécessité de guider les apprenants dans les genèses instrumentales et dans l’évolution et l’équilibrage de leurs systèmes d’instruments » (ibid).
Elle est structurée par :
Configuration didactique initiale
Mode d'exploitation
Performance didactique
Technical-demo
Explain-the-screen
Link-screen-board
Discuss the screen
Spot-and-show
Sherpa-at-work
Configurations de premier niveau,
deuxième niveau, troisième niveau.
Mode de travail
Nature des instruments
Il est important de souligner qu'il peut y avoir des variations importantes sur les orchestrations faites par l'enseignant, ou qu'il peut faire, en fonction de l'environnement technologique. En effet, des choix d'orchestration (une ou des configuration didactique initiale, un ou des modes d'exploitation, des orchestrations in situ) peuvent être embarquées dans l'environnement technologique. Il s'agit pour l'enseignant de composer avec ces choix.
La notion d'orchestration reste pertinente dans le sens où elle peut aussi bien, de notre point de vue, caractériser le travail de l'ingénieur que celui de l'enseignant lorsqu'ils conçoivent un EIAH (au sens de Environnement Informatisé d'Apprentissage Humain). L'orchestration est ainsi distribuée entre l'ingénieur et l'enseignant.
Dans le contexte de l'apprentissage collaboratif, la notion de macro-script est un produit de l'ingénierie d'EIAH dans laquelle existe un espace de flexibilité pour l'orchestration de l'enseignant. Les environnements conçus pour l'apprentissage collaboratif, en particulier, ceux de géométrie dynamique collaborative, ne disponibilisent pas simplement un espace de travail pour l'édition partagée et distante de figures de géométrie, ils proposent aussi des éléments d'orchestration. Notre proposition est d'analyser ces environnements de ce point de vue de l'orchestration.
Configuration didactique initiale
Mode d'exploitation
Performance didactique
Technical-demo
Explain-the-screen
Link-screen-board
Discuss the screen
Spot-and-show
Sherpa-at-work
Configurations de premier niveau,
deuxième niveau, troisième niveau.
Mode de travail
Nature des instruments
(Trouche, 2007)
x Registres de représentation
Traces ?
Qu'en est-il des traces ?
Mettre les choix en situation : scénarios/script
Plateforme pour plus de suivi et de flexibilité
Full transcript